nuance

Test sanguin pour le diagnostic des cancers liés aux Papillomavirus Humains (HPV)

illustrationL’Institut de Cancérologie de Lorraine (ICL) a mis au point un test de diagnostic des cancers du col de l’utérus liés aux Papillomavirus Humains à partir d’une prise de sang. Ce test biologique entre en phase d’essai clinique dans les tous prochains jours. Il devrait, en particulier, permettre de faciliter le diagnostic des cancers du col de l’utérus et autres cancers liés aux HPV au stade de tumeur invasive initiale ou de récidive.

Avec plus de 3 000 nouveaux cas par an en France, le cancer du col de l’utérus est le 12 ème cancer féminin le plus fréquent. Ce cancer est associé aux types oncogènes des papillomavirus (HPV), le plus souvent transmis par voie sexuelle. Les mêmes génotypes d’HPV sont également responsables de certains cancers de la sphère ORL, des cancers de l’anus et de la moitié des cancers de la vulve. Le dépistage des lésions précancéreuses parla réalisation régulière d’un frottis cervico-utérin et la vaccination des jeunes filles contre les principaux types d’HPV permettent de prévenir le développement de ce cancer. Le succèsde ce dépistage dépend grandement de l’adhésion des femmes au suivi gynécologique et à l’offre de dépistage.

Le Dr Xavier Sastre-Garau, anatomopathologiste à l’ICL, étudie ces cancers depuis plus de 30 ans et a publié de nombreux travaux mettant en évidence la présence d’ADN viral dans la majorité des cas de cancers du col de l’utérus. Des quantités très faibles d’ADN viral, présentes dans le sang des patientes, peuvent aujourd’hui être détectées par les technologies de pointe telles que le séquençage à haut débit (NGS).

Un test biologique a ainsi été mis au point dans les laboratoires de l’Institut de Cancérologie de Lorraine sous l’impulsion du Dr Sastre-Garau, en partenariat avec le Centre de Recherche de l’Institut Curie, permettant de diagnostiquer ces cancers à partir d’une simple prise de sang.

L’ICL et le Laboratoire CERBA ont décidé de mettre leurs forces en commun pour valider ce test par une étude prospective ambitieuse, nécessaire pour évaluer l’intérêt de ce test en pratique médicale courante. L’étude, dont les résultats sont attendus pour 2017, portera également chez des personnes présentant un cancer potentiellement associé à tous types d’HPV, cancers ORL ou de la sphère ano-génitale. Cette étude prospective permettra de définir exactement la sensibilité et la spécificité de ce nouveau test, éléments indispensables pour en préconiser son utilisation en clinique courante.

Cette collaboration atteste du dynamisme des équipes de l’ICL et du Laboratoire CERBA et est également un exemple de partenariat public privé réussi au service de la santé publique.


A propos du Laboratoire Cerba :
Créé en 1967, accrédité selon la norme NF ISO 15189 depuis 1999, le Laboratoire CERBA est le leader européen de la biologie médicale spécialisée.
Concentrant plus de 40 spécialités médicales et employant plus de 600 personnes hautement qualifiées sur un site unique basé au nord-ouest de Paris, le Laboratoire CERBA traite en moyenne 40 000 prélèvements par jour.

Sa plateforme technologique de pointe lui permet de proposer aux laboratoires privés et hospitaliers sur plus de 50 pays un large panel d’examens de biologie spécialisée tels que des tests en biologie
moléculaire, oncologie, allergie, toxicologie, hormonologie, infectiologie, maladies métaboliques, des tests pour le diagnostic des maladies génétiques en cytogénétique et en génomique moléculaire ainsi
que des examens de cytologie et d’anatomopathologie. Le Laboratoire CERBA développe constamment son potentiel technologique et humain et initie de nombreuses collaborations avec des structures publiques et privées pour être à la pointe de l’innovation. Depuis 1998, les équipes du Laboratoire CERBA ont participé à plus de 500 publications scientifiques.

Il est par ailleurs le membre fondateur du groupe CERBA HEALTHCARE, groupe international de biologie médicale, présent sur trois segments complémentaires :
- la biologie de routine principalement en France, en Belgique et au Luxembourg avec plus de 300 laboratoires, 150 centres de prélèvements et 50 plateformes techniques ;
- la biologie de spécialités avec sa plateforme CERBA ;
- la biologie d’essais cliniques, indispensable à l’industrie pharmaceutique et biotechnologique dans les process de développement de nouvelles molécules, au travers de sa filiale BARC
présente sur les 5 continents.
Récemment le Groupe s’est diversifié sur le marché de la biologie vétérinaire en créant CERBA VET, une entité dédiée. Il emploie près de 4 300 salariés dont 350 biologistes.
http://www.lab-cerba.com/
http://www.cerbahealthcare.com/


A propos de L’Institut de Cancérologie de Lorraine (ICL)
Etablissement de santé privé d’intérêt collectif, membre d’UNICANCER, l’ICL consacre la totalité de son activité médicale et paramédicale au diagnostic et au traitement des cancers. Reconnu d’utilité publique, il ne pratique ni secteur privé, ni dépassement d’honoraires. L’Institut prend en charge plus de 13 000 patients par an. Il collecte des dons et legs pour financer ses projets de recherche,
d’innovation ou d’aide aux patients. Très impliqué dans l’enseignement en cancérologie en Lorraine, l’ICL délivre près de 5800 heures d’enseignements par an, dont une partie est agréée "Développement Professionnel Continu". Labellisé Centre de Recherche Clinique, l’Institut est très présent dans le domaine de la recherche, en participant à de nombreux projets. Il est promoteur
d’essais cliniques et travaille en collaboration avec plusieurs équipes CNRS et INSERM. En 2015, l’Institut a publié plus de 100 travaux de recherche référencés.
http://www.icl-lorraine.fr

Descripteur MESH : Diagnostic , Sang , Récidive , Biologie , Recherche , Laboratoires , France , Santé , Patients , Personnes , Vulve , Belgique , Vaccination , Toxicologie , Secteur privé , Santé publique , Publications , Paris , Oncogènes , Maladies métaboliques , Luxembourg , Infectiologie , Génomique , Femmes , Éléments , Cytogénétique

nuance

Recherche scientifique: Les +