nuance

Malade, démoralisé et en colère contre le gouvernement, le personnel hospitalier souffre selon un sondage Odoxa.

illustrationLe carnet de santé des Français et des personnels hospitaliers a été publié hier par Odoxa pour le compte de la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH). Les enseignements qu'il permet d'en tirer sont pour le moins inquiétants pour la qualité de vie du personnel hospitalier : santé physique anormalement défaillante, moral en berne, colère contre le gouvernement, et scepticisme à l'égard de la e-santé.

Les soignants presque deux fois plus malades que la moyenne des Français

Cette année, l'hiver a été long et froid, ce qui a offert un environnement favorable à l'épanouissement des virus hivernaux qui s'en sont donné à cœur joie.  Si 20 % de la population générale s'est déclarée affectée par un problème  de santé en dehors d'une maladie chronique au cours des derniers mois, cette proportion monte à 26 % pour le personnel hospitalier non soignant et à 37 % pour les soignants.

S'il est logique que le personnel soignant puisse être plus largement touché par les affections hivernales au contact des patients, un tel écart avec la population générale a de quoi surprendre. D'autant plus que le personnel soignant est particulièrement sensibilisé aux mesures simples de prévention ou de vaccination qui devraient leur permettre d'éviter la plupart de virus hivernaux.

Peu satisfaits de leur travail et remontés contre le gouvernement

Le moral des personnels hospitaliers est par ailleurs plus affecté que le reste de la population. Leur niveau de satisfaction, s'il reste positif,  est 15 points en dessous  de la  moyenne des Français avec 64 % de satisfaits et seulement 7% de très satisfaits. La tendance est encore plus forte avec le personnel soignant avec 40% de mécontents contre 21 % pour la moyenne des Français. Ces derniers sont 87 % à soutenir l'opposition aux réformes de la fonction publique engagées par le gouvernement contre 55 % des Français.

 

La qualité des soins pointée du doigt

Ce nouveau baromètre confirme la tendance lourde de la baisse de la qualité des soins perçue.

Si en mars dernier, 90% des directeurs d'hôpitaux et 65% des médecins se déclaraient insatisfaits du déroulement du parcours de soins des patients entre le médecin référent, les spécialistes et les établissements de santé, ils sont en avril 76% des soignants et 72 % des non soignants. Parallèlement, en passant de 9 % en 2015 à 24 % en 2018, l'insatisfaction des patients a été multipliée par 3 en 3 ans.

Ces scores tranchés confirment la forte dégradation de la perception de la qualité des soins entamée en 2015 auprès de l'ensemble des acteurs du système de santé.

La e-santé comme remède ?

Si les personnels hospitaliers interrogés sont persuadés des bénéfices que pourront tirer les patients des opportunités offertes par le développement de la e-sante, ils sont en revanche plus dubitatifs sur l'impact que peuvent avoir ces nouvelles technologies sur leur quotidien.

En effet, contrairement aux directeurs d’hôpitaux, aux patients et aux médecins, ils sont 55% à penser que la e-santé leur fera plus perdre du temps que le contraire.

 

Gaël Sliman, président d'Odoxa, nuance ce dernier constat : De toute façon, cette question du développement du numérique dans nos établissements de santé relève encore pour le moment de la science-fiction : En effet, très rares sont les personnels hospitaliers qui disposent dans leurs établissements d’outils/services numériques. Ce diagnostic sur l’équipement actuel est d’ailleurs totalement corroboré par ce qu’indiquaient déjà les directeurs d’hôpitaux et les patients le 26 mars dernier dans notre baromètre santé 360.

 

Descripteur MESH : Personnel hospitalier , Colère , Gouvernement , Santé , Moral , Vie , Qualité de vie , Physique , Patients , Soins , Population , Mars , Médecins , Établissements de santé , Virus , Perception , Temps , Travail , Vaccination , Science , Maladie chronique , Maladie , Logique , Hôpitaux , Environnement , Diagnostic

nuance

Actualités professionnelles: Les +