nuance

TAU BIO-LOGIC annonce l'humanisation d'un anticorps monoclonal pour le traitement de la maladie d'Alzheimer et de la paralysie supranucléaire progressive

illustrationNEW YORK et LONDRES, 18 avril 2019 /PRNewswire/ -- TAU BIO-LOGIC CORP. a annoncé aujourd'hui qu'en collaboration avec le groupe basé au Royaume-Uni LifeArc, la société avait humanisé avec succès un anticorps monoclonal (le TBL-100), qui cible la protéine tau tronquée C-terminale (tauC3).

TAU BIO-LOGIC développe le TBL-100 pour le traitement de la maladie d'Alzheimer (MA) et de la paralysie supranucléaire progressive (PSP). L'anticorps humanisé présente pour la protéine tauC3 une affinité de 13 pM (près de 100 fois supérieure à ce que possèdent la plupart des anticorps thérapeutiques commercialisés concernant leurs cibles) et une spécificité 1 000 fois supérieure à celle de la tau pleine longueur (full length tau FLT).

L'affinité et la spécificité élevées de l'anticorps devraient offrir une efficacité et une sécurité améliorées par rapport aux autres anticorps tau actuellement en cours de développement. La protéine tauC3 existe en moindre abondance que la FLT ou que la protéine tau tronquée N-terminale, mais elle exerce des effets pathologiques disproportionnellement élevés. Ceci s'explique par le fait que la tauC3 présente la plus haute propension à s'agréger parmi toutes les formes de tau, et qu'elle est également capable de recruter des conformations de tau normale et de tau pathologique nucléée.

Dans le cadre de la maladie d'Alzheimer, la tauC3 est formée à un stade précoce de la maladie, et ses niveaux s'inscrivent en corrélation avec le déclin cognitif. La tauC3 provoque une neurotoxicité intracellulaire, et l'on estime qu'elle constitue le principal facteur de propagation de la tau. Une étude menée par le professeur Bradley Hyman de la Harvard Medical School a démontré la capacité potentielle du TBL-100 à bloquer la propagation de la tau dans le cerveau affecté par la MA (Nicholls et al., 2017 ; PLoS ONE 12 (5) : e0177914).

Dans le cadre de la paralysie supranucléaire progressive, la production et l'activité de la tau ont été associées à un polymorphisme à nucléotide simple (SNP) au niveau du chromosome rs1768208, ce qui constitue un important facteur de risque de la maladie. C'est pourquoi le TBL-100 pourrait également se révéler bénéfique contre cette maladie.

L'humanisation du TBL-100 a été réalisée par LifeArc, en vertu d'un accord de partage des risques conclu avec TAU BIO-LOGIC, les dispositions de cet accord prévoyant le versement à LifeArc d'une faible redevance sur les ventes futures de médicaments.

« Nous sommes heureux d'avoir contribué au développement du TBL-100 », a déclaré le Dr Justin Bryans, directeur du Centre de découverte thérapeutique de LifeArc. « Cette collaboration a abouti à la production d'un candidat majeur au développement futur, ainsi que de plusieurs bonnes molécules de soutien offrant une combinaison d'excellentes caractéristiques biophysiques et propriétés de thermostabilité, ainsi qu'une liaison à haute affinité, et une expression élevée.

« La réussite de l'humanisation marque le franchissement d'une étape majeure dans le développement du TBL-100, dont nous pensons qu'il offre plusieurs avantages par rapport aux autres anticorps anti-tau et traitements à petite molécule tau, à la fois en termes d'innocuité et d'efficacité améliorée », a déclaré Daniel G. Chain, PDG de TAU BIO-LOGIC. « Nous entendons faire progresser rapidement cet agent thérapeutique prometteur, capable de modifier la maladie, pour les patients atteints de MA et de PSP, dans la mesure où ces maladies manquent actuellement de traitements efficaces.

À propos de TAU BIO-LOGIC CORPORATION
TAU BIO-LOGIC est une société biopharmaceutique privée qui se focalise sur le développement d'immunothérapies de haute précision innovantes pour le traitement de la maladie d'Alzheimer (MA), de la paralysie supranucléaire (PSP), ainsi que des troubles neurodégénératifs connexes. Le produit phare de la société est le TBL-100, un anticorps monoclonal qui se lie et inhibe l'activité de la protéine tau tronquée C-terminale (tauC3). L'anticorps humanisé présente une affinité de 13 pM (près de 100 fois supérieure à ce que possèdent la plupart des anticorps thérapeutiques commercialisés concernant leurs cibles) et une spécificité 1 000 fois supérieure à celle de la tau pleine longueur (full length tau FLT). L'affinité et la spécificité élevées de l'anticorps devraient offrir une efficacité et une sécurité améliorées par rapport aux autres anticorps tau actuellement en cours de développement.

À propos de LifeArc
LifeArc est une association caritative de recherche médicale qui aide depuis 25 ans les scientifiques et les organisations à transformer leur recherche en traitements et diagnostics pour les patients. LifeArc transforme le meilleur de la science pour offrir un impact supérieur aux patients. L'association caritative réunit un réseau de partenaires afin de s'attaquer à des maladies spécifiques, et finance directement la recherche académique de stade précoce. Jusqu'à présent, les travaux de LifeArc ont contribué à développer quatre médicaments approuvés (Keytruda®, Actemra®, Tysabri® et Entyvio®), ainsi qu'un test de diagnostic relatif à la résistance aux carbapénèmes.

À propos de la MA
La MA est la cause la plus courante de démence, et représente un immense défi de santé publique croissant. Il s'agit d'un trouble neurodégénératif uniformément mortel, pour lequel il n'existe aucun remède ou traitement sensiblement efficace. La MA touche actuellement plus de 5 millions d'Américains, 7 millions d'Européens, et au total, près de 44 millions de personnes à travers le monde, d'après le rapport le plus récent de l'Association d'Alzheimer. Aucun traitement permettant de modifier la maladie n'a été approuvé ni pour la phase précoce de la maladie, ni pour sa phase avancée.

À propos de la PSP
La PSP est un trouble neurologique dégénératif rare et mortel, qui affecte près de 20 000 personnes aux États-Unis. Cette maladie entraîne une détérioration progressive de l'équilibre et de la marche ; une altération du mouvement oculaire, une tonicité musculaire anormale, des difficultés de langage, ainsi que des problèmes liés à la déglutition et à l'alimentation. En outre, les personnes malades sont fréquemment touchées par des changements de personnalité et par une détérioration cognitive. Bien que les symptômes débutent généralement après 60 ans, ils peuvent se manifester plus tôt. La cause exacte de la PSP est inconnue, et la maladie est souvent diagnostiquée dans un premier temps à tort comme une maladie de Parkinson. Aucun traitement permettant de modifier la maladie n'a été approuvé ni pour la phase précoce de la maladie, ni pour sa phase avancée.

Contacts :

Daniel G. Chain, PhD, PDG, TAU-BIOLOGIC ; dchain@taubiologic.com
Paul Brennan, vice-président du développement commercial, TAU-BIOLOGIC ; pbrennan@taubiologic.com 

 

 

Descripteur MESH : Anticorps , Maladie , Maladie d'Alzheimer , Paralysie , Londres , Patients , Recherche , Association , Sécurité , Paralysie supranucléaire progressive , Maladie de Parkinson , Thérapeutique , Personnes , Santé , Langage , Santé publique , Science , Déglutition , Mouvement , Temps , Personnalité , Cerveau , Risque , Diagnostic , Carbapénèmes , Démence , Réseau

nuance

Recherche scientifique: Les +