nuance

#COVID19 : 750 000 vies pourraient être sauvées d'ici le 1er janvier avec le respect des mesures barrières

illustrationSEATTLE, 4 septembre 2020 /PRNewswire/ -- Selon les premières projections mondiales de la pandémie de la COVID-19 par pays, l'Institut de métrologie sanitaire et d'évaluation (en anglais, Institute for Health Metrics and Evaluation ou IHME) de la faculté de médecine de l'Université de Washington estime que près de 770 000 vies pourraient être sauvées d'ici le 1er janvier si les mesures ayant prouvé leur efficacité comme le port de masques et la distanciation sociale sont respectées.

 

 

Le nombre total de décès attendus d'ici le 1er janvier s'élève à 2,8 millions, soit environ 1,9 million de plus que d'ici la fin de l'année. Les décès quotidiens en décembre pourraient atteindre 30 000 personnes.

« Ces toutes premières projections mondiales par pays nous offrent un pronostic décourageant, mais aussi une feuille de route pour vaincre la COVID-19 que les dirigeants gouvernementaux et les individus peuvent suivre », a déclaré le Dr Christopher Murray, directeur de l'IHME. « Nous sommes confrontés à la perspective d'un mois de décembre meurtrier, notamment en Europe, en Asie centrale et aux États-Unis. Cependant, la science est claire et les preuves irréfutables : le port de masque, la distanciation sociale et la limitation des rassemblements sociaux sont essentiels pour aider à prévenir la transmission du virus », ajoute-t-il.

L'institut a modélisé trois scénarios :

La référence aux 750 000 vies à sauver et aux 30 000 décès quotidiens en décembre représente les différences entre le « meilleur scénario » et le scénario « le plus probable ».

Chacun de ces scénarios implique une hausse considérable par rapport au total actuel des décès, qui est estimé à près de 910 000 à l'échelle mondiale. Cette augmentation est en partie basée sur une éventuelle hausse saisonnière des cas de COVID-19 dans l'hémisphère Nord. À ce jour, la COVID-19 a suivi des tendances saisonnières similaires à celles de la pneumonie. Par conséquent, si cette corrélation se maintient, les pays du Nord peuvent s'attendre à une hausse des cas à partir de la fin de l'automne et durant les mois d'hiver.

« Les habitants de l'hémisphère Nord doivent être particulièrement vigilants à l'approche de l'hiver, car le coronavirus, tout comme la pneumonie, sera plus répandu dans les climats froids », a déclaré Murray.

Murray a insisté sur l'opportunité sans précédent de sauver des vies en agissant rapidement.

« Lorsqu'on regarde les estimations ahurissantes de la COVID-19, on peut facilement être sidéré par l'énormité des chiffres », a déclaré Murray. « Le nombre de morts dépasserait la capacité des 50 plus grands stades du monde, une image qui fait réfléchir puisqu'elle représente les personnes ayant perdu leur vie et leurs moyens de subsistance », ajoute-t-il.

Selon le plus probable des scénarios de l'IHME, les pays ayant le nombre total de décès par habitant le plus élevé seraient les îles Vierges des États-Unis, les Pays-Bas et l'Espagne. Par région de l'OMS, ce scénario projette un total de 959 685 décès au 1er janvier dans la Région des Amériques, 667 811 dans la Région européenne, 79 583 dans la Région africaine, 168 711 dans la Région de la Méditerranée orientale, 738 427 dans la Région de l'Asie du Sud-Est et 191 598 dans la région du Pacifique occidental.

« Nous devons tous apprendre des dirigeants des pays où le virus a été maîtrisé, où des secondes vagues d'infections se sont produites et où des mesures ont été prises rapidement pour prévenir les pertes de vies humaines », a déclaré Murray.

Il a également mis en garde contre la poursuite de la stratégie dite « d'immunité collective », qui consiste à laisser le virus circuler au sein d'une grande partie de la population pour qu'elle puisse développer une immunité par la voie de l'infection puis du rétablissement. Les projections du « pire scénario » sont basées sur une situation dans laquelle les dirigeants permettent au virus de se transmettre au sein de la population, fait provoquant des pertes de vie importantes.

« Cette première projection mondiale est une occasion pour souligner le problème de l'immunité collective qui ignore totalement la science et les principes éthiques, et provoquerait le décès évitable de millions de personnes », a déclaré Murray. « Franchement, c'est une approche répréhensible », affirme-t-il.

Voici le top 10 des pays ayant le pire pronostic de décès par habitant dans le pire scénario, le scénario le plus probable et le meilleur scénario :

Top 10 des pays avec les décès cumulés les plus élevés au 1er janvier :

Le pire scénario

Le scénario le plus probable

Le meilleur scénario

Inde : 916 688 (entre 562 203 et 1 431 708 décès)

Inde : 659 537 (entre 415 118 et 1 087 533 décès)

Inde : 484 981 (entre 316 111 et 819 426 décès)

États-Unis : 620 029 (entre 463 361 et 874 649 décès)

États-Unis : 410 451 (entre 347 551 et 515 272 décès)

États-Unis : 288 381 (entre 257 286 et 327 775 décès)

Japon : 287 635 (entre 25 669 et 758 716 décès)

Brésil : 174 297 (entre 163 982 et 185 913 décès)

Brésil : 160 567 (entre 152 483 et 169 483 décès)

Espagne : 180 904 (entre 97 665 et 282 075 décès)

Mexique : 138 828 (entre 125 763 et 156 493 décès)

Mexique : 130 545 (entre 118 201 et 147 963 décès)

Brésil : 177 299 (entre 166 656 et 189 259 décès)

Japon : 120 514 (entre 10 301 et 492 791 décès)

Japon : 104 808 (entre 7 971 et 456 224 décès)

Mexique : 157 264 (entre 139 863 et 183 739 décès)

Russie : 94 905 (entre 57 575 et 170 048 décès)

Espagne : 66 508 (entre 41 980 et 117 239 décès)

Philippines : 117 721 (entre 27 525 et 176 324 décès)

France : 73 743 (entre 44 693 et 161 349 décès)

Royaume-Uni : 59 819 (entre 57 572 et 65 411 décès)

France : 116 415 (entre 51 021 et 342 047 décès)

Royaume-Uni : 69 548 (entre 59 680 et 96 669 décès)

Philippines : 58 030 (entre 7 552 et 137 358 décès)

Russie : 112 367 (entre 63 165 et 214 363 décès)

Espagne : 69 445 (entre 43 306 et 122 913 décès)

France : 46 623 (entre 38 070 et 69 559 décès)

Pays-Bas : 94 332 (entre 21 815 et 186 842 décès)

Philippines : 58 412 (entre 7 660 et 136 079 décès)

Pérou : 46 528 (entre 44 161 et 48 557 décès)

Top 10 des pays au taux de mortalité cumulatif le plus élevé pour 100 000 habitants au 1er janvier :

Le pire scénario

Le scénario le plus probable

Le meilleur scénario

Pays-Bas : 549,8 (entre 127,1 et 1 089,0 décès)

Îles Vierges des États-Unis : 349,8 (entre 42,4 et 516,3 décès)

Îles Vierges des États-Unis : 343,9 (entre 39,4 et 514,6 décès)

Espagne : 393,1 (entre 212,2 et 612,9 décès)

Pays-Bas : 204,5 (entre 64,1 et 595,7 décès)

Espagne : 144,5 (entre 91,2 et 254,7 décès)

Îles Vierges des États-Unis : 364,7 (entre 51,0 et 520,1 décès)

Espagne : 150,9 (entre 94,1 et 267,1 décès)

Pérou : 136,9 (entre 129,9 et 142,8 décès)

Japon : 225,1 (entre 20,1 et 593,7 décès)

Belgique : 139,7 (entre 92,3 et 290,6 décès)

Saint-Marin : 132,1 (entre 130,9 et 134,2 décès)

Suède : 223,1 (entre 83,1 et 894,3 décès)

Pérou : 137,3 (entre 130,1 et 143,4 décès)

Kazakhstan : 121,4 (entre 53,4 et 183,5 décès)

Roumanie : 216,1 (entre 106,9 et 384,4 décès)

Saint-Marin : 137,2 (entre 132,4 et 151,2 décès)

Équateur : 117,4 (entre 109,4 et 128,4 décès)

Israël : 195,5 (entre 93,3 et 363,7 décès)

Suède : 125,4 (entre 71,6 et 394,0 décès)

Belgique : 106,9 (entre 90,9 et 149,0 décès)

République de Moldavie : 192,3 (entre 105,4 et 312,8 décès)

États-Unis : 125,1 (entre 106,0 et 157,1 décès)

Panama : 104,8 (entre 76,9 et 149,3 décès)

États-Unis : 189,0 (entre 141,3 et 266,7 décès)

Équateur : 118,3 (entre 109,8 et 129,8 décès)

Mexique : 104,5 (entre 94,6 et 118,4 décès)

Monténégro : 183,3 (entre 17,5 et 389,5 décès)

France : 111,4 (entre 67,5 et 243,7 décès)

Colombie : 94,7 (entre 81,5 et 112,1 décès)

Les projections de l'IHME pour l'Inde sont basées sur un modèle épidémiologique incluant des données sur les cas, les décès et la prévalence des anticorps, ainsi que les taux de dépistage de la COVID-19 pour chaque État, la mobilité, les mesures officielles de distanciation sociale, l'utilisation de masques, la densité de population et la structure par âge, et la saisonnalité de la pneumonie, qui présente une forte corrélation avec la trajectoire de la COVID-19. 

Les nouvelles projections, y compris les pronostics supplémentaires sur les infections quotidiennes, peuvent être consultées sur https://covid19.healthdata.org/india et seront régulièrement mises à jour dorénavant.

À propos de l'Institute for Health Metrics and Evaluation

L'Institut de métrologie sanitaire et d'évaluation (IHME) est un organisme indépendant dédié à la recherche sur la santé mondiale qui est rattaché à la faculté de médecine de l'Université de Washington. Il fournit des mesures rigoureuses et comparables des problèmes de santé les plus importants du monde tout en évaluant les stratégies employées pour les résoudre. L'IHME est attaché à la transparence et les informations qu'il publie sont largement diffusées afin que les décideurs puissent disposer des éléments dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées sur l'allocation des ressources pour améliorer la santé de la population.

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/1156878/IHME_Logo.jpg

Descripteur MESH : Masques , Médecine , Washington , Population , Virus , Immunité , Santé , Asie , Pronostic , Science , Vie , Espagne , Inde , Asie centrale , Amériques , Santé mondiale , Densité de population , Personnes , Recherche , Projection , Mortalité , Prévalence , Anticorps , Éléments , Infection , Coronavirus

nuance

Epidémiologie: Les +