nuance

PSI et ses partenaires s'unissent pour promouvoir l'accroissement de la diffusion de la circoncision masculine

VIENNE, July 21, 2010 /PRNewswire/ -- L'ambassadeur Eric Goosby, le coordonnateur des États-Unis pour la lutte mondiale contre le SIDA et le Dr David Okello, directeur du Bureau régional africain pour la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme de l'Organisation mondiale de la Santé se sont joints à PSI (Population Services International) aujourd'hui pour lancer un appel visant à redoubler d'effort de sorte à accroître rapidement et efficacement la diffusion de la circoncision masculine dans l'est et le sud de l'Afrique.

En mars 2007, l'OMS et ONUSIDA ont recommandé la circoncision masculine en tant qu'intervention préventive efficace contre le VIH, une chirurgie pouvant réduire les risques d'infection par le VIH de 60 pour cent chez les hommes. La circoncision masculine constitue la seule intervention qui s'est avérée efficace de manière constante lors d'essais cliniques. En accroissant la diffusion de cette intervention à 80 pour cent des hommes et des nouveau-nés de l'est et du sud de l'Afrique d'ici 2015, nous pouvons éviter 4 millions de nouvelles infections par le VIH entre 2009 et 2025 et réaliser une économie nette de 20,2 milliards $ US durant la même période.

Lors de son intervention à une conférence de presse en après-midi à la 18e Conférence internationale sur la prévention contre le SIDA à Vienne, Le Dr Krishna Jafa, directrice du département VIH, TB et santé de la reproduction chez PSI a déclaré : « Étant donné que les ressources mondiales s'amenuisent, nous devons nous concentrer sur l'accroissement de la diffusion de méthodes éprouvées et peu coûteuse comme la circoncision masculine afin de prévenir la transmission du VIH. » Ces commentaires ont été repris de manière similaire par l'ancien président Bill Clinton et le philanthrope Bill Gates qui ont tous deux lancé un appel visant à accroître rapidement et efficacement la diffusion de la circoncision masculine en tant que méthode éprouvée et rentable pour la prévention contre le VIH.

Malgré le fait que l'on s'entende sur l'importance d'augmenter le nombre de circoncisions masculines, des obstacles se dressent toujours dans plusieurs pays où l'épidémie a sévi le plus fortement. La pénurie de personnel qualifié en soin de santé et le manque d'efficacité des méthodes traditionnelles de diffusion ont empêché plusieurs pays d'atteindre leur objectif quant au nombre d'hommes circoncis.

PSI - qui fournit des services de circoncision masculine dans quatre pays du sud de l'Afrique et un soutien aux communications dans six pays - a déposé aujourd'hui son étude innovatrice effectuée au Zimbabwe, où les chercheurs ont adaptés et mis en application le modèle MOVE pour la circoncision masculine. Le modèle MOVE (Modèle pour Optimiser les Volumes et l'Efficacité) vise à optimiser l'utilisation du personnel et de l'espace de travail pour permettre l'échange et le partage des tâches. Le modèle priorise également des techniques médicales et des méthodes chirurgicales pouvant améliorer les services de circoncision masculine. L'étude démontre que la qualité de l'intervention n'a pas été compromise par le modèle et qu'il n'y a pas eu d'augmentation au niveau du pourcentage de patients qui ont signalé des effets négatifs suite à la chirurgie.

« Le modèle MOVE s'est révélé un succès au Zimbabwe en grande partie grâce au soutien du gouvernement du Zimbabwe, qui a intégré le MOVE à l'échelle nationale pour accroître la diffusion des services de circoncision masculine », a déclaré Karl Hofmann, le président et directeur général de PSI, qui faisait office de modérateur lors de la conférence de presse. « Afin de reproduire cette réussite ailleurs, nous devons impliquer tous les secteurs - le public, le privé de même que les organismes non gouvernementaux - en facilitant l'accès à des services de circoncision masculine par l'entremise de diffusion efficace des services et des systèmes de gestion de la chaîne d'approvisionnement. »

Le PSI tiendra une séance par satellite sur les stratégies permettant d'accroître la diffusion des services de circoncision masculine mercredi le 21 juillet à la Conférence internationale sur la prévention contre le SIDA. Frances Cowan du University College of London, qui a également pris la parole aujourd'hui à la conférence de presse, se joindra aux représentants de ONUSIDA, au centre de contrôle des maladies infectieuses, à Family Health International et à la Société Nyanza pour la santé de la reproduction au Kenya afin de discuter de sujets tels que le rapport coût-efficacité, la demande éclairée et l'intégration des services de circoncision masculine chez les nouveau-nés durant la séance.

À propos du PSI

Le PSI est une organisation mondiale de la santé de premier plan avec des programmes orientés sur la lutte contre le paludisme, la survie de l'enfant, la lutte contre le VIH et la santé de la reproduction. En travaillant en partenariat avec les secteurs public et privé et en exploitant le pouvoir des marchés, le PSI fournit des produits pouvant sauver des vies, des services médicaux et des renseignements visant à changer les comportements qui accordent davantage d'autonomie aux populations les plus vulnérables du monde afin qu'ils puissent vivre plus sainement. http://www.psi.org, vous pouvez suivre également PSI sur Twitter et sur le blog de Healthy Lives : twitter.com/PSIHealthyLives et http://healthylivesblog.blogspot.com/

Résumé TUPDC203 : Modèles pour accroître les volumes et l'efficacité (MOVE) dans le programme de circoncision masculine du Zimbabwe

©2010 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Diffusion , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Santé , Afrique , Lutte , Paludisme , Organisation mondiale de la santé , Tuberculose , Population , Circoncision masculine , Zimbabwe , Méthodes , Hommes , Reproduction , Mars , Infection , Organismes , Patients , Gouvernement , Essais , Survie , Travail , Enfant , Économie

nuance

Epidémiologie: Les +