nuance

Vaccination Rougeole Oreillons Rubéole, des inégalités persistantes..

Alors qu'avec 82% de sujets vaccinés, la France s'annonce, en la matière, dans des normes inférieures à celles des recommandations de l'OMS, le sud de la France affiche des taux de couverture très faibles (dans 15 des 25 départements des régions provence Alpes Cote d'Azur, Midi Pyréneées, Aquitaine et Languedoc Roussillon, il est inférieur à 75 %).

La France apparaît marginalisée par rapport aux pays septentrionaux qui ont su, pour la plupart, éradiquer ces maladies grâce à l'introduction systématique de la seconde dose.

Lesconséquences d'une mauvaise couverture vaccinale sont à prendre en compte, elles entrainent la survenue d'épidémies à un âge plus avancé, auquel les complications sont retenues comme plus graves.

Les rougeoles se compliquent plus volontiers d'otites, de pneumomies, voire d'encéphalites aigues (1/1000) ou de panencéphalites sclérosantes subaigues( 1 / 100 000). Les oreillons peuvent engendrer des méningites, des encéphalites, des surdités transitoires et des atteintes testiculaires graves (6% d'atrophies testiculaires après 15 ans ), alors que la rubéole, plus sournoise, contaminera à bas bruit, le foetus de la femme enceinte non immune, entraînant des malformations oculaires, cardiaques, auditives ou neurologiques.

L'autre conséquence de ces lacunes vaccinatoires est que l'on peut raisonnablement s'attendre à une recrudescence de la rubéole congénitale et de la rougeole dans les années à venir.

L'insuffisance de la couverture vaccinale ROR repose sur une double responsabilité, celle des parents qui se déclarent officiellement favorables, mais ne font pas vacciner leurs enfants le plus souvent par crainte de complications liées à l'injection, mais aussi celle des médecins. La crainte des complications liées à l'injection est souvent retenue, et la progression de l'homéopathie semble un facteur favorisant de non vaccination chez les mères de bon niveau socio-culturel. Aussi la vaccination, dans sa généralité, stagne, voire s'effrite.

Du coté des médecins, on distingue les pro vaccinateurs (41%) des favorables qui s'adaptent aux souhaits de leurs clientèles (56%) et qui de fait peuvent faire évoluer leur pratique, mais on doit isoler les "anti vaccins" (3%) qui relèvent le plus souvent du MEP. Les pharmaciens, quant à eux, avouent ne pas s'investir dans le conseil pour ce type de prévention, peut être parce que les clients ne sont pas eux-mêmes intéréssés.

- la seconde dose de vaccin, préconisée depuis 97, à la fois pour "rattraper les oublis" et renforcer l'immunité des autres va bénéficier d'une promotion chez tous les enfants entre 3 et 6 ans ayant déjà reçu une première injection à 12 mois, ou avant en cas de vie collective. Un rattrapage chez les jeunes filles ou femmes en âge de procréer se verra systématiquement proposé par les médecins généralistes ou les gynécologues. Enfin, la gratuité de ces vaccinations est confirmée, leur prise en charge à 100% relevant des caisses d'Assurance Maladie qui assure un dispositif d'incitation par courrier personalisé aux dates clés.

- le programme de communication a pour objectif d'augmenter la couverture vaccinale auprès des parents d'enfants de 12 à 24 mois, de 6 à 13 ans et des femmes en âge de procréer. L'homogénéisation de la couverture vaccinale sur le territoire français est un objectif d'ores et déjà ciblé. Les pouvoirs publics comptent sur une campagne nationale par voie de presse, de TV, sur la distribution de brochures et de guides de vaccination.

Pour asseoir une campagne avec des objectifs locaux ciblés, la mise en place d'un dispositif "Action Vaccination" sera dédiée aux départements défavorisés, reposant sur les radios locales et les acteurs de terrain.

img

img

 

Descripteur MESH : Rubéole , Rougeole , Oreillons , France , Vaccination , Médecins , Femmes , Parents , Malformations , Vie , Vaccins , Pharmaciens , Objectifs , Mères , Médecins généralistes , Malformations oculaires , Assurance , Maladie , Immunité , Homéopathie , Foetus , Épidémies , Conseil , Communication , Bruit , Brochures , Assurance maladie

nuance

Actualités professionnelles: Les +