nuance

Jusqu’à 1 couple sur 4 sur la liste d’attente de FIV conçoit naturellement. DuoFertility, un nouveau test d’ovulation peut aider à réduire les coûts associés à la FIV.

La fécondation in vitro (FIV) coûte 55 millions d’euros chaque année au gouvernement français. Une nouvelle étude prouve qu’un couple sur quatre réussit à concevoirnaturellement si on lui en donne le temps. Un nouveau produit, DuoFertility, a été conçu pour assister les couples à concevoir naturellement en moins de temps.

Environ 25 000 cycles de FIV ont lieu chaque année en France et coûtent en moyenne € 3 300 par cycle. Le taux de réussite de la FIV est de 25%, avec 10% à 12% de naissances.Le taux de naissance par grossesse est plus élevé pour les grossesses naturelles comparé à celui issu d’une FIV, alors que le risque de naissances multiples est 20 fois moins élevé pour les grossesses naturelles.Une étude menée l’été 2008 par le département de santé publique des Pays Bas prouve que les chances de grossesse spontanée sans traitement en liste d’attente pour une FIVs’élève jusqu’à 25%. Il est donc possible qu’il y ait plus de naissances naturelles en liste d’attente que de naissance grâce à la FIV.Aujourd’hui, un couple sur six a des difficultés à concevoir. On estime que ce ratio sera d’un couple sur 3 en 2010. Cette étude suggère que le système de santé pourraitéconomiser environ 13 millions d’euros par an. Cependant, beaucoup de couples ne pourront pas concevoir naturellement ou sans intervention médicale telle la FIV. Il est doncimportant de donner la priorité à ces couples en question.Il a été prouvé que la méthode la plus efficace pour augmenter ses chances de conception est la détection précise de la date d’ovulation. Le Dr Naumann affirme que « comparé auxtechniques existantes, qui nécessitent un réveil de bonne heure quotidien pour prendre sa température ou sinon uriner sur un bâton, le nouveau produit DuoFertility est pluspratique pour la patiente, augmente ainsi son adhérence à l’utilisation du produit et permet donc d’obtenir de meilleures données pour les professionnels de santé ».DuoFertility est un senseur sans fil extrêmement précis qui prend la température basale (TB) de la femme. Il augmente les chances de conception des couples grâce à uneidentification précise, fiable et pratique de la date d’ovulation de la femme. La technologie de Cambridge Temperature Concepts (CTC) appliquée à DuoFertility surveille l’indicateur le plus exacte de l’ovulation – le changement de température basale d’un demi degré – afin d’indiquer ce moment idéal pour concevoir et donc tomber enceinte.En plus des couples en la liste d’attente de FIV, DuoFertility peut non seulement augmenter les chances de conception, mais également accélérer le diagnostique deproblèmes d’infertilité lorsqu’il est utilisé en début des « essais bébé ». Ceci aide l’identification rapide des patientes ayant besoin d’une intervention médicale pourconcevoir. A £500 (environ €615), le prix de DuoFertility est comparable à celui des tests sanguins préliminaires d’infertilité,Actuellement, CTC recherche 100 couples pour participer à un essai gratuit de DuoFertility.Pour les inscriptions, veuillez vous rendre sur www.DuoFertility.com/fr/

Notes du fabricant

Le test d'ovulation DuoFertilityDuoFertility est composé d'un petit capteur de la taille d'une pièce d'un euro sous la forme d'un patch qui se porte discrètement sous le bras jour et nuit et d'unlecteur portatif. Le capteur effectue des prises de température automatiquement en continu et le lecteur portatif affiche les résultats au moment voulu. Le lecteur permet aussi aux utilisatrices d'enregistrer des  informations supplémentaires à propos de leurs cycles menstruels, utilisées pour une détection encore plus précise de l'ovulation et  le diagnostique de certains problèmes de fertilité.
Conditions médicales que DuoFertility peut aider à diagnostiquer
DuoFertility est capable de fournir aux utilisatrices un rapport complet à propos de leurs cycles. Les courbes de température sont alors présentées en association auxautres informations enregistrées par l'utilisatrice sur le lecteur portatif,comme la qualité de la glaire cervicale, les résultats de tests hormonaux, les dates de rapports sexuels, etc.Ce rapport pourra fournir aux médecins une indication de certains problèmes de fertilité tels une phase lutéale trop courte ou l'anovulation, qui sont très facile à identifiersur les courbes de température. Des fausses couches récurrentes peuvent également être identifiées. De plus, des ovulations régulières et des rapports sexuels au bon moment pourraient aider les médecins à choisir quels examens prescrire aux couples (un spermogramme, un test de Hunter, un examen des trompes de Fallope, …). Ceci pourrait être très utile pour les couples afin augmenter leurs chances de conception et pour les médecins qui ont donc accès à des indices utiles dans leurs diagnostiques en cas de problèmes de fertilité.Dr David NaumannDr David Naumann est l'un des fondateurs de Cambridge Temperature Concepts et travaille actuellement au Firmley Park Hospital à Londres. Dr Naumann a reçu son diplômede médecine de l'Université de Cambridge au Royaume Uni où il a connu le reste de l'équipe (tous de l'Université de Cambridge). Dr Shamus Husheer, le PDG, a 7 ans d'expériences dans le développement de senseurs et autres types d'instrumentations. Dr Oriane Chausiaux est impliquée dans des projets de recherche sur l'infertilité depuis 2001. Chafic Ayoub a une formation en biologie et était un secouriste à la Croix Rouge pour 2 ans. Lydia Ferguson a rendu sa thèse de doctorat en infertilité l'été 2008 et est enattente de son diplôme. Scott Mackie est un ingénieur spécialisé dans le développement de dispositifs médicaux.Les couts annuels et les taux de réussite de la FIV en FranceUne étude de l'ESHRE (European Society of Human Reproduction and Embryology) indique que 17 603 aspirations ont eu lieu en France avec un taux d'annulation entre 10% et 15%. On estime donc qu'environ 20 000 cycles de FIV sont effectués en France dans les 82 cliniques incluses dans l'étude. Puisque la France possède 92 cliniques de FIV et que le nombre de cycles est en augmentation constante depuis 2001, nous estimons que les nombre total de cycles de FIV est 25 000.Le taux de grossesses par aspiration est de 19% (donc encore plus bas pour les cycles de FIV) selon l'étude effectuée par l'ESHRE.Le taux de naissances par aspiration est de 11,5% (donc encore plus bas pour les cycles de FIV) selon l'étude effectuée par l'ESHRE.L'étude concernant le taux de grossesses en liste d'attenteCette étude indique que le taux de grossesses naturelles des couples en liste d'attente de FIv est particulièrement élevé lorsque l'homme a des problèmes de fertilité pour desraisons inconnues ou immunologiques.Eijkemans MJ, Lintsen AM, Hunault CC, Bouwmans CA, Hakkaart L, Braat DD, Habbema JD. Pregnancy chances on an IVF/ICSI waiting list: a national prospective cohort study. HumReprod. 2008 Jul;23(7):1627-32. Epub 2008 May 1.L'étude concernant de meilleures chances de conception grâce à un test d'ovulationDr.Stanford indique que les chances de conception sont plus élevées lorsque le couple utilise un test d'ovulation pour identifier le meilleur moment pour concevoir durant le cycle menstruel.Obstet Gynecol. 2002 Dec;100(6):1333-41. Timing intercourse to achieve pregnancy: current evidence. Stanford JB, White GL,Hatasaka H. Health Research Center, Department of Family and Preventive Medicine, University of Utah, Salt Lake City 84108, USA.Les niveaux d'infertilité aujourd'hui et en 2010L'administration pour la fertilité humaine et l'autorité d'embryologie au Royaume Uni indique que 1 couple sur 6 est considéré infertile et que ce ratio est prévu de doublerdans les 10 ans à venir.L'infertilité est définie comme l'incapacité de concevoir sur une période d'un an de rapports sexuels non protégés.La FIV et les grossesses multiplesPlusieurs études prouvent les effets néfastes de la FIV sur la santé des femmes et les risques de grossesses multiples pouvant entrainer des complicationspour la maman et le bébé. En 1998, la proportion de grossesses multiples était de 26%, ce qui est environ 20 fois plus élevé que pour les grossesses naturelles. Pour les bébés, des naissances prématurées, des petits poids de naissances et des malformations congénitales ont été rapportées de façon excessive dans la littérature dans les cas de grossesses multiples. Pour les mères, des complications obstétriques sont souvent signalées suivant une grossesse multiple et engendre des couts encore plus élevés au système de santéque la procédure de FIV.« Vu l'épidémie de grossesses multiples iatrogènes, le taux de mortalité et de morbidité maternel, périnatal et infantile a augmenté. Pour le système de santé, ceci engendre des couts cachés liés au traitement de l'infertilité, ce qui pourrait mener à des préoccupations au niveau social et politique. » Dr Ombelet, 2004 Ombelet W, De Sutter P, Van der Elst J, Martens G.Multiple gestation and infertility treatment: registration, reflection and reaction--the Belgian project. Hum Reprod Update. 2005 Jan-Feb;11(1):3-14. Epub 2004 Nov

Descripteur MESH : Temps , In vitro , Fécondation , Fécondation in vitro , Gouvernement , Température , Infertilité , Santé , France , Ovulation , Médecins , Grossesse , Recherche , Politique , Précis , Phase lutéale , Malformations , Mortalité , Reproduction , Risque , Santé des femmes , Santé publique , Technologie , Utah , Morbidité , Mères , Médecine , Anovulation , Londres , Littérature , Grossesse multiple , Glaire cervicale , Femmes , Essais , Embryologie , Cycle menstruel , Bras , Biologie , Association

nuance

Pratique médicale: Les +