nuance

Diabète : La prévalence en augmentation constante depuis 2006, selon l'INVS

illustrationSe basant sur les chiffres de l'assurance maladie, l'Institut de Veille Sanitaire (INVS) a pu dans le dernier numéro du BEH constater une augmentation de la prévalence du diabète de 2.5% par an tout en notant de fortes disparités territoriales. Il confirme par ailleurs le lien statistique entre diabète et niveau socio-économique.

La prévalence du diabète est en constante augmentation en France depuis les premières mesures réalisées en 1998 et ce constat est corrélé non seulement au vieillissement de la population et aux techniques de dépistage qui s'améliorent mais également à une meilleure espérance de vie des diabétiques. Le surpoids, l’obésité, un faible niveau d’activité physique participent aussi à la progression du diabète.

Pour actualiser les tendances statistiques, l'INVS s'est basé sur les données anonymisées du système national d’information inter-régimes de l’Assurance maladie (Sniiram), qui globalement intègre les  remboursement de la médecine de ville  associés à des données socia démographiques ainsi que sur les données du PMSI qui exploite les données issues du secteur hospitalier.

Des variables socio économiques issues du recensement et des revenus fiscaux, déjà intégrées dans le Sniiram, et complétées par des données cantonales permettent de calculer un indice de désavantage social pour les 36 000 communes de France qui sera croisé avec la prévalence du diabète au niveau de l'analyse.

Les résultats sont pour le moins inquiétants. La prévalence du diabète traité pharmacologiquement n'eu de cesse d'augmenter en France depuis 2006 pour s'établir à 4.6% soit environ 3 millions de personnes. Cette progression continue se fait cependant à un rythme moindre, le taux de croissance annuel moyen étant passé de 4.7% pour la période 2006-2009 à 2.8% pour la période 2010-2012.

 

(Source : BEH N° 30-31 , InVS)

Les données récentes confirment par ailleurs les tendances constatées ces dernières années :

  • la prévalence du diabète est fortement liée à l'âge avec un maximum constaté dans la tranche d'âge 75-79 ans (19.4% des hommes et 14% des femmes)
  • Les plus pauvres sont les plus touchés
  • Les régions les moins favorisées économiquement sont également plus impactées que les autres

Prévalence du diabète traité pharmacologiquement standardisée sur la population française 2012 par département en 2012, France (Source : BEH N° 30-31 , InVS)

Au niveau régional c'est dans le  Nord-Pas-de-Calais (5,50%), la Picardie (5,46%), l' Alsace (5,22%) et la Champagne-Ardenne (5,09%) qu'on trouve le taux de prévalence le plus élevé et à contrario en  Bretagne (2,94%), dans les Pays de Loire (3,71%), en Basse-Normandie (3,83%) et en Midi-Pyrénées (3,92%) qu'il est le plus faible.

Au niveau des départements, c'est dans les DOM que la prévalence est la plus forte :  Réunion (9,80%), Guadeloupe (8,30%), Martinique (9,24%) et Guyane (7,12%). En métropole, la Seine-Saint-Denis (6,94%), le Val-d'Oise (5,75%), le Nord (5,64%) et l’Aisne (5,63%) arrivent en tête de ce triste palmarès.

 

Pour en savoir plus : 

Mandereau-Bruno L, Denis P, Fagot-Campagna A, Fosse-Edorh S. Prévalence du diabète traité pharmacologiquement et disparités territoriales en France en 2012. Bull Epidémiol Hebd. 2014;(30-31):493-9. http://www.invs.sante.fr/beh/2014/30-31/2014_30-31_1.html

Descripteur MESH : Prévalence , Diabète , Statistiques , Maladie , Assurance maladie , Assurance , France , Population , Vieillissement , Vie , Tête , Surpoids , Physique , Personnes , Médecine , Martinique , Hommes , Guadeloupe , Femmes , Espérance de vie , Croissance

nuance

Epidémiologie: Les +