nuance

Une analyse récente sur l'hypertension révèle que les traitements antihypertenseurs diffèrent dans leur capacité à préserver la vie

STOCKHOLM, August 30, 2010 /PRNewswire/ -- D'après les résultats d'une nouvelle analyse impliquant plus de 200 000 patients qui ont participé à des essais cliniques récents, les traitements antihypertenseurs utilisant les inhibiteurs du système rénine-angiotensine (SRA) diffèrent considérablement dans leur capacité à préserver la vie.[1] Cette nouvelle analyse, présentée aujourd'hui lors du Congrès de la Société Européenne de Cardiologie (ESC), a révélé que les patients recevant un traitement comprenant l'inhibition du SRA par l'intermédiaire du périndopril présentent une amélioration de leur espérance de vie considérablement plus élevée.

« L'objectif de la prise en charge de l'hypertension est non seulement de réduire la pression artérielle et les évènements cardiovasculaires, mais il est aussi de réduire le nombre de décès », explique le Professeur Michel Bertrand, co-investigateur de l'étude [1]. « Les bénéfices du rôle de l'inhibition du SRA dans la réduction de la morbidité cardiovasculaire due à l' insuffisance cardiaque ou aux infarctus du myocarde (pour les inhibiteurs de l'enzyme de conversion) sont bien établis. Cependant, l'impact sur la mortalité est moins bien connu. »

L'analyse a passé en revue 21 essais cliniques internationaux de morbidité-mortalité * effectués au cours des dix dernières années et impliquant principalement des patients souffrant d'hypertension (c'est-à-dire, plus de 2/3 de la population randomisée dans chaque essai et excluant les études portant sur l'insuffisance cardiaque). Seules trois stratégies antihypertensives évaluées dans trois essais cliniques (ASCOT-BPLA, ADVANCE, et HYVET) ont démontré une réduction significative des décès toutes causes confondues. Dans chacun de ces trois essais de référence le périndopril, utilisé seul ou en combinaison, était prescrit au groupe actif de traitement, ce qui fait du périndopril l'antihypertenseur présentant le plus grand nombre de preuves sur la réduction de la mortalité.

Aucun des 18 autres essais cliniques n'a démontré de réduction significative de la mortalité, quel que soit le traitement analysé.

La combinaison des résultats des études ASCOT, ADVANCE, et HYVET met en évidence une réduction significative de 13% de la mortalité toutes causes confondues (p< 0.001). En revanche, la combinaison des résultats des 18 essais excluant le périndopril n'a démontré aucun impact sur la mortalité (RR : 0.99, p=0.472), même en regroupant plus de 160 000 patients.

« Puisque cette différence de mortalité toutes causes confondues n'est expliquée ni par le niveau de risque des patients, ni par leur âge ou leur pression artérielle, ni par la durée des études, notre hypothèse est qu'elle est liée à un effet spécifique des traitements actifs utilisés dans ces essais », indique le Professeur Michel Bertrand. « Le périndopril était le seul agent antihypertenseur utilisé dans les trois essais. L'indapamide , un diurétique thiazidique , a été utilisé deux fois, dans les essais ADVANCE et HYVET, et l'amlodipine, un bloqueur des canaux calciques, a été utilisé une fois, dans l'essai ASCOT. »

« Il est important que l'effet spécifique d'un antihypertenseur sur la réduction de la mortalité soit pris en compte lorsque l'on considère le traitement de patients souffrant d'hypertension, en particulier ceux qui sont à haut risque. »

Notes à l'intention des rédacteurs :

*Les 21 études cliniques suivantes ont été analysées : IDNT, RENAAL, ALLHAT, LIFE, INVEST, ANBP-2, SCOPE, VALUE, JMIC-B, ASCOT-BPLA, MOSES, JIKEI, ADVANCE, HYVET, ONTARGET, TRANSCEND, PROFESS, ACCOMPLISH, KYOTO, NAVIGATOR.

Le périndopril est autorisé dans le monde entier pour le traitement de l'hypertension, des maladies des artères coronaires, et de l'insuffisance cardiaque sous les appellations COVERSYL(c), COVEREX(c), ACERTIL(c), PRESTARIUM(c), PREXANIL(c), PREXUM(c), COVERENE(c), COVERSUM(c), PROCAPTAN(c) et ACEON(c)

L'étude ADVANCE (Action in Diabetes and Vascular Disease : Preterax and Diamicron MR Controlled Evaluation) a été conçue, conduite, supervisée, analysée, et rapportée par un groupe collaboratif de recherche médicale soutenu par le Conseil national australien pour la santé et la recherche médicale après revue complète par des pairs.

La première partie d'ADVANCE a étudié les effets de la réduction intensive de la pression artérielle sur les événements cardiovasculaires, en utilisant une combinaison fixe de périndopril et d'indapamide (Preterax(R)). Elle a révélé que l'administration routinière d'une combinaison fixe de périndopril et d'indapamide améliore le taux de survie et réduit les risques d'événements cardiaques et rénales.[2]

L'étude ASCOT-BPLA (Anglo-Scandinavian Cardiac Outcomes Trial-Blood Pressure-Lowering Arm) était un essai clinique multinational majeur, approuvée par la British Hypertension Society et impliquant plus de 19 000 patients souffrant d'hypertension. Elle a comparé l'efficacité de deux stratégies de traitement à réduire l'occurrence des évènements cardiovasculaires. La stratégie de traitement plus récente (amlodipine et périndopril) a offert des avantages si significatifs par rapport à la stratégie de traitement plus ancienne (aténolol et bendrofluméthiazide) que l'étude fut interrompue prématurément par le Data Safety Monitoring Board en décembre 2004. [3]

HYVET (HYpertension in the Very Elderly Trial) était une étude internationale contrôlée contre placebo se concentrant sur les bénéfices de médicaments réduisant la pression artérielle (faible dose d'indapamide SR et de périndopril) administrés une fois par jour à des patients âgés. Elle fut interrompue prématurément, après que les chercheurs aient observé des réductions significatives de la mortalité globale chez les patients recevant ce traitement. [4]

HYVET était l'étude la plus importante à se concentrer sur les effets de la diminution de la pression artérielle uniquement chez les patients âgés de 80 ans et plus. Les résultats de cette étude suggèrent que la diminution de la pression artérielle réduit considérablement à la fois les événements cardiaques et la mortalité chez les plus de 80 ans. L'étude HYVET a été coordonnée par l'Imperial College London, en collaboration avec des confrères du monde entier. L'étude a été financée par la British Heart Foundation et par Servier.

Références

1) JJ Mourad, M Bertrand. Impact du traitement antihypertenseur sur la mortalité : une nouvelle analyse des récents essais cliniques sur l'hypertension. Abstract ESC 2010.

2) ADVANCE Collaborative Group ; Patel A, MacMahon S, Chalmers J, et al.

Effets d'une combinaison fixe de périndopril et d'indapamide sur les issues macrovasculaires et microvasculaires chez des patients souffrant de diabète sucré de type 2 (l'étude ADVANCE) : une étude randomisée, contrôlée. Lancet. 2007;370:829-840.

3) Dahlof B, Sever PS, Poulter NR, et al. Prévention des évènements cardiovasculaires par l'intermédiaire d'un régime hypertenseur utilisant l'amlodipine plus périndopril comme requis, comparé à l'aténolol plus bendrofluméthiazide comme requis, dans l'étude ASCOT-BPLA (Anglo-Scandinavian Cardiac Outcomes Trial-Blood Pressure Lowering Arm) : une étude multicentrique, randomisée, contrôlée. Lancet 2005;366:895-906.

4) Beckett NS, Peters R, Fletcher A, et al. Traitement de l'hypertension chez des patients âgés de 80 ans et plus. N Engl J Med 2008;358.

©2010 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Hypertension artérielle , Antihypertenseurs , Vie , Patients , Essais , Cardiologie , Espérance de vie , Rénine , Périndopril , Mortalité , Indapamide , Pression , Pression artérielle , Amlodipine , Risque , Aténolol , Myocarde , Recherche , Rôle , Santé , Survie , Taux de survie , Population , Placebo , Morbidité , Intention , Infarctus du myocarde , Infarctus , Artères , Essai clinique , Conseil , Canaux calciques , Bendrofluméthiazide

nuance

Médicaments: Les +