nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Cerveau

671 résultats triés par date
affichage des articles n° 109 à 127

DSM Nutritional Products : retarder la démence : le bêta-carotène améliore la mémoire

PR Newswire, le 16 septembre 2008 : KAISERAUGST, Suisse, September 16 /PRNewswire/ -- Une nouvelle étude scientifique a permis de démontrer que la consommation de bêta-carotène pendant une période prolongée peut contribuer à préserver les capacités mentales en améliorant le fonctionnement du cerveau et, plus important encore, de la mémoire. Bien que l'on reconnaisse depuis longtemps déjà que la consommation d'aliments riches en bêta-carotène ou de suppléments de cet antioxydant peut aider à protéger la peau des effets dommageables des rayons du soleil et à protéger la vue, ces nouveaux résultats laissent croire que nous avons maintenant une nouvelle raison de la rendre essentielle à la nutrition. […].

BACE1, une cible thérapeutique dans la maladie d'Alzheimer

Caducee.net, le 26 février 2001 : BACE1 est une protéase impliquée dans la formation des peptides β-amyloïdes (Aβ) dont les dépôts forment dans le cerveau les plaques amyloïdes caractéristiques de la maladie d'Alzheimer. Deux équipes de recherche viennent de montrer que les souris dépourvues de cet enzyme sont incapables de produire le peptide Aβ. De plus, l'absence de cet enzyme ne semble pas modifier la biologie des souris. BACE1 constitue à ce titre une cible potentielle de choix dans la maladie d'Alzheimer. […].

illustration

Les impacts du stress chronique et du burnout sur le cerveau

Lionel Pages, le 10 mai 2021 : Le stress est plus qu’un ressenti. Comprendre l’importance du stress peut aider le personnel médical à mieux gérer son stress et celui de ses patients. […].

Ataxie de Friedreich : premiers résultats dans le traitement des troubles neurologiques

INSERM, le 14 mai 2007 : Une équipe de chercheurs de l'Unité Inserm 781 « Génétique et épigénétique des maladies métaboliques, neurosensorielles et du développement » dirigée par Arnold Munnich (hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP), en collaboration avec Ioav Cabantchik (Université Hébraïque de Jérusalem), vient d'obtenir des résultats prometteurs dans le traitement des atteintes neurologiques de l'ataxie de Friedreich, la plus fréquente des ataxies héréditaires. La coordination des mouvements, la parole ainsi que certains troubles sensitifs se sont améliorés sous l'effet de la défériprone, une molécule qui piège le fer accumulé de façon anormale dans certaines régions du cerveau. Ces résultats positifs, obtenus dès la phase I/II d'un essai financé et promu par l'Assistance Publique -Hôpitaux de Paris et sa délégation Interrégionale à la recherche Clinique, offrent des perspectives thérapeutiques à court terme pour cette maladie gravement invalidante. […].

Une molécule clé dans la neurotransmission de la sérotonine

Caducee.net, le 05 mars 2002 : Deux recherches publiées dans les compte rendus de l’académie américaine des sciences, montrent le rôle jouée par la protéine DARPP-32 dans la neurotransmission de la sérotonine, en montrant in vivo ses effets dans le cerveau de souris via l’action de l’antidépresseur Prozac®, ainsi que ceux provoqués par son absence dans le comportement des animaux. […].

La surexpression de galanine est liée aux premiers troubles caractéristiques de la maladie d'Alzheimer

Caducee.net, le 20 mars 2001 : La galanine est un neuropeptide impliquée notamment dans les processus d'apprentissage et de mémoire. Il a déjà été montré que son expression était plus élevée dans certaines parties du cerveau de patients atteints d'Alzheimer. De nouveaux travaux réalisés sur des souris capables de surexprimer ce neuropeptide montrent que ce dernier jouerait un rôle dans le déclin cognitif des patients. […].

Comment la chirurgie de l'obésité peut aussi améliorer le diabète

Caducee.net, le 08 septembre 2008 : Parmi les différentes chirurgies gastriques de l'obésité, la chirurgie dite "bypass", qui consiste, en plus d'une réduction de la taille de l'estomac, à dériver les aliments dans l'intestin distal (très éloigné de l'estomac avant l'opération), induit une amélioration spectaculaire très rapide du diabète chez les patients obèses diabétiques. Jusqu'à aujourd'hui, le mécanisme en jeu n'était pas connu. Des travaux effectués chez la souris, par des chercheurs de l'Université Claude Bernard-Lyon1, de l'Inserm, du CNRS, de l'INRA et de l'hôpital Bichat de Paris, permettent de l'expliquer. Le "bypass" stimule une synthèse de glucose par l'intestin, qui perdure entre les repas. La détection de ce glucose active un signal qui est transmis au cerveau et améliore la sensibilité à l'insuline. Ces résultats, publiés dans le numéro de septembre de la revue Cell Metabolism, permettent d'envisager de futures approches thérapeutiques de l'obésité diabétique. […].

Chaque narine transmet une information olfactive différente au cerveau

Caducee.net, le 03 novembre 1999 : Le fait que le flux d’air soit alternativement toujours plus important dans une narine que dans l'autre s'accompagne d'une différence de la perception olfactive transmise par chaque narine au cerveau, indique une étude américano-israélienne à paraître jeudi de la revue Nature. Autrement dit, l’olfaction se fait sur le mode stéréo. […].

L'ecstasy réduit le taux de sérotonine chez l'homme

Caducee.net, le 25 juillet 2000 : L'ecstasy provoque une diminution importante du taux de sérotonine dans le cerveau, selon une étude parue dans l'édition de Neurology du 25 juillet. Selon les auteurs, la libération massive de sérotonine par les neurones serait à l'origine des modifications sensorielles provoquées par la drogue. Par la suite, la réduction drastique du taux de sérotonine expliquerait l'état dépressif ressenti par les usagers une fois les effets dissipés. […].

Vers un test de diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer ?

Caducee.net, le 22 mars 2002 : C’est tout du moins ce qu’espèrent les chercheurs américains qui ont mené cette étude sur un modèle murin de maladie d’Alzheimer (MA). Le test consiste, après l’injection périphérique d’un anticorps monoclonal dirigé contre l’amyloïde β (Aβ, dont l'accumulation anormale est retrouvée dans la MA), à quantifier par corrélation la quantité de dépôts amyloïdiens dans le cerveau des animaux, et donc à prédire le stade d’avancée de la MA. […].

Vision artificielle : une caméra connectée au cortex visuel d’un aveugle

Caducee.net, le 18 janvier 2000 : Un chercheur américain annonce avoir conçu un dispositif de vision artificielle pour aveugles dans lequel des électrodes appliquées sur le cerveau de la personne sont reliées, via des ordinateurs, à une caméra montée sur des lunettes. […].

Pathologie des minicolonnes dans l’autisme

Caducee.net, le 12 février 2002 : Des neurobiologistes américains ont mis en évidence dans le cerveau de patients autistes, des anomalies au niveau des minicolonnes des lobes temporaux et frontaux, qui pourraient expliquer le comportement observé dans cette pathologie. L’étude réalisée par imagerie informatique est publiée dans la revue Neurology. […].

La protéine BACE: un marqueur topologique de la maladie d’Alzheimer

Caducee.net, le 20 septembre 2002 : Le dépôt anormal sous forme de plaques de la protéine βamyloïde (Aβ) dans certaines régions du cerveau, est un des symptômes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer (MA). Des chercheurs américains de Massachusetts ont mis en évidence qu’une des enzymes nécessaires à la formation de Aβ à partir de son précurseur APP (appelée l’aspartyl protease β site APP-cleaving enzyme ou BACE), ainsi que son activité, se trouvaient augmentées dans les régions cérébrales où s’accumulaient les plaques amyloïdes chez les patients atteints de MA. […].

Première lignée de cellules pancréatiques humaines productrices et sécrétrices d'insuline

Caducee.net, le 29 septembre 2011 : C'est une nouvelle première scientifique ! Des chercheurs de l'Insermet du CNRS viennent de créer des cellules β pancréatiques humaines, ces cellules défectueuses dans les deux types de diabète 1 et 2 et si importantes pour réguler le taux de sucre dans l'organisme. Ces travaux ont été dirigés par Raphael Scharfmann, directeur de recherche Inserm au sein de l'Unité 845 « Centre de recherche Croissance et signalisation » en collaboration avec l'équipe CNRS de Philippe Ravassard du Centre de recherche de l'institut du cerveau et de la moelle épinière (CNRS/UPMC/Inserm). EndoCells, la start-up née de cette collaboration scientifique a permis la production de ces cellules attendues par les chercheurs du monde entier depuis près de 30 ans.Ces résultats sont publiés dans la revue The Journal of Clinical investigation. […].

Un vaccin protège des crises d'épilepsie chez le rat

Caducee.net, le 25 février 2000 : Un vaccin oral protège des crises d'épilepsie et des dégâts causés par une attaque cérébrale. Ce vaccin, testé chez le rat, génère des anticorps dirigés contre une protéine localisée dans le cerveau. Les scientifiques à l'origine de cette découverte rapportent, dans la dernière parution de Science, qu'une telle stratégie pourrait être mise en œuvre pour le traitement de certains désordres neurologiques. […].

Une piste pour contrer les effets d’une irradiation cérébrale chez l’enfant

Caducee.net, le 11 novembre 2008 : La radiothérapie des tumeurs cérébrales chez l’enfant et l’adolescent est souvent associée à des troubles cognitifs. Une étude expérimentale menée sur de jeunes souris montre que l’exercice physique favorise la neurogenèse et l’amélioration des troubles cognitifs consécutifs à l’exposition du cerveau à des doses modérées de radiations. […].

Un gène central mis en évidence dans le développement de la sclérose en plaques

Caducee.net, le 23 novembre 2001 : L’ostéopontine a été identifiée comme étant une protéine majeure intervenant dans le développement pathologique de la sclérose en plaques (SEP). Le gène de l’ostéopontine, nommé opn, est exprimé en abondance dans le cerveau des patients atteint de SEP ainsi que dans la moelle épinière de rats avec un modèle de SEP. L’ostéopontine semblerait réguler les cellules T helper de type 1 intervenant dans la réponse auto immune probablement à l’origine de la démyélinisation nerveuse rencontrée dans cette maladie. […].

Des fruits et des légumes pour protéger les neurones

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : La population vieillissant, les maladies neuro-dégénératives comme l'Alzheimer ou la maladie de Parkinson sont de plus en plus fréquentes. Ces pathologies, et le vieillissement en général, s'associent à des troubles comportementaux qui entravent sévèrement la qualité de la vie. Le cerveau étant particulièrement sensible au stress oxydatif, les radicaux libres sont en grande partie responsables de ces altérations neurologiques. […].

Les plus