nuance

Réveillons-nous, la nycturie est un problème réel

BARCELONE, Espagne, April 20, 2010 /PRNewswire/ -- Les résultats d'études présentés aujourd'hui à l'occasion du congrès de l'Association européenne d'urologie (EAU), se déroulant à Barcelone, ont renforcé le lien entre la nycturie et un plus grand risque de chutes et de mortalité.

Une étude représentative de la population entreprise au Japon par Nakagawa et al, a conclu que les adultes souffrant de nycturie (définie comme étant au moins deux mictions nocturnes) couraient un risque considérablement accru de mortalité lorsque comparé aux adultes non atteints de nycturie, même lorsque des ajustements avaient été effectués pour tenir d'autres facteurs contributifs (par exemple, l'âge, le sexe et la condition physiologique).[1]

En outre, une étude communautaire par Parsons et al, concernant 5 872 hommes d'au moins 65 ans, a démontré que chez les adultes présentant des troubles urinaires du bas appareil (TUBA) modérés à sévères, le risque de tomber au moins deux fois est considérablement plus important que chez les personnes ne présentant que des TUBA bénins. Les adultes qui sont réveillés 2 à 3 fois par nuit par des besoins mictionnels couraient un risque 21 % plus élevé de tomber au moins deux fois, alors que les adultes étant réveillés 4 à 5 fois par nuit pour le même type de besoin couraient un risque 63 % plus élevé. [2] La nycturie faisait partie des TUBA les plus fortement associés aux chutes.

« Ces études ont mis en évidence de nouveaux éléments vitaux sur la nycturie, principalement qu'il s'agit d'une condition médicale sérieuse qui ne peut pas être reléguée au rang des problèmes de la vie courante. Il est temps pour les prestataires de santé et pour le public d'accorder à la nycturie l'attention qu'elle mérite », déclare le Dr Raymond Rosen du New England Research Institutes, États-Unis.

Plusieurs études ont montré la prévalence élevée de la nycturie qui semble concerner jusqu'à 20 % des adultes entre 40 et 59 ans.[3,4,5] Ce niveau passe à environ 35 % chez les personnes de plus de 60 ans.[3] La nycturie perturbe régulièrement le sommeil et est associée à de multiples aspects négatifs y compris une forte réduction de la qualité de vie et une augmentation de la morbidité.[6] L'interruption du sommeil imputable à la nycturie affecte non seulement le patient et son partenaire mais peut aussi nuire à la société à travers une baisse de la productivité et de la performance au travail.[7,8,9].

« La faible prise de conscience et les carences actuelles en ce qui concerne la compréhension de la nycturie signifient que ce problème majeur est souvent ni diagnostiqué ni traité de façon appropriée », explique le professeur Philip Van Kerrebroeck, centre hospitalier universitaire de Maastricht, Pays-Bas.

« Dans de nombreux cas, on estime à tort avoir à faire à un problème de la vessie ou de la prostate alors qu'en fait la nycturie est probablement un problème rénal. Nous devons adopter une double approche. Les médecins doivent reconnaître les signes et les symptômes de cette condition médicale et la traiter de façon appropriée, mais les patients doivent également avoir conscience de ces signes pour qu'ils puissent se rendre chez un médecin aux premières inquiétudes. Il est important que les patients sachent que leur condition est traitable et qu'ils n'ont pas besoin de souffrir en silence. »

D'autres recherches seront nécessaires pour déterminer si un traitement approprié de la nycturie permettra de réduire le lien entre la condition et les autres pathologies chroniques.

En guise d'effort pour conscientiser les gens sur la nycturie en tant que condition à part entière, elle vient d'être incluse dans les directives officielles de l'EAU. Le nouveau chapitre sur les symptômes non neurogènes des troubles urinaires du bas appareil, y compris la nycturie, inclut des informations sur diverses options de traitement de ces troubles y compris les alpha-bloquants et les inhibiteurs de la 5-alpha-reductase. Ce chapitre met aussi en évidence le rôle de la desmopressine, le seul traitement spécifique pour la nycturie, et sa cause principale la polyurie nocturne, en accordant une recommandation de niveau 1 classe A.[10]

À propos des études

Association between nocturia and mortality in a community-dwelling elderly population aged 70 years and over: results of a 3-year prospective cohort study in Japan (Association entre nycturie et mortalité dans une population senior vivant dans la communauté et âgée d'au moins 70 ans : résultat d'une étude cohorte prospective de 3 ans au Japon) (Nakagawa et al)

Les auteurs ont procédé en 2003 à une évaluation gériatrique complète de tous les résidents âgés d'au moins 70 ans et vivant dans une zone urbaine au nord du Japon. L'enquête transversale de la population a été effectuée en soumettant chaque participant à un entretien de santé détaillé. La mortalité sur 3 ans a été étudiée en utilisant les données du système national d'assurance santé. Les différences de la survie, stratifiées en fonction de la présence/absence de nycturie (supérieure ou égale à 2 mictions par nuit), ont été évaluées avec des courbes Kaplan-Meier. La signification statistique a été calculée avec le test logarithmique par rangs. Le risque de mortalité avec ou sans nycturie a été comparé en utilisant un modèle Cox à risques proportionnels multi variable et à variables de temps.

Lower urinary tract symptoms increase the risk of falls in older men (Troubles urinaires du bas appareil et risques de chutes chez les hommes âgés) (Parsons et al)

Les auteurs ont évalué 5 872 participants de l'étude cohorte prospective « Osteoporotic Fractures in Men » qui évalue les facteurs de risque de chute et de fractures ostéoporotiques parmi les hommes d'au moins 65 ans vivant dans la communauté. Le résultat primaire était la comparaison des données sur l'incidence cumulative sur un an de chutes chez les hommes souffrant de TUBA modérés à sévères et d'hommes souffrant de TUBA bénins, telles que mesurées par l'indice de symptômes de l'American Urological Association. Les auteurs ont utilisé des modèles de régression de Poisson et ont pris en compte de multiples variables en guise de facteurs parasites.

©2010 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Nycturie , Risque , Association , Eau , Urologie , Espagne , Santé , Population , Japon , Vie , Sommeil , Patients , Mortalité , Hommes , Prévalence , Assurance , Attention , Travail , Temps , Survie , Compréhension , Sexe , Conscience , Rôle , Desmopressine , Qualité de vie , Prostate , Éléments , Polyurie , Personnes , Entretien , Parasites , Évaluation gériatrique , Facteurs de risque , Morbidité , Médecins , Fractures ostéoporotiques , Incidence

nuance

Recherche scientifique: Les +