nuance

NIHR : un essai préventif concernant l’arthrite va offrir de l’espoir à des millions de personnes

Menée par des chercheurs du National Institute for Health Research (NIHR) anglais, l’étude du médicament Abatacept sera le plus vaste essai jamais réalisé au monde à rechercher si une immunothérapie ciblée peut empêcher la polyarthrite rhumatoïde (PR) chez les individus considérés comme présentant un risque élevé de développer la maladie. Rendue possible par le partenariat de recherche translationnelle du NIHR, l’étude rassemble 31 des plus grands hôpitaux et universités du pays qui prennent part à l’essai.

Un médicament novateur, qui va être testé, pourrait donner de l’espoir aux millions de Britanniques qui risquent un jour de souffrir d’arthrite. Le médicament vise à empêcher les individus de développer de l’arthrite, à la différence des traitements existants qui traitent la maladie débilitante une fois qu’elle est installée.

Menée par des chercheurs du National Institute for Health Research (NIHR) anglais, l’étude du médicament Abatacept sera le plus vaste essai jamais réalisé au monde à rechercher si une immunothérapie ciblée peut empêcher la polyarthrite rhumatoïde (PR) chez les individus considérés comme présentant un risque élevé de développer la maladie. Rendue possible par le partenariat de recherche translationnelle du NIHR, l’étude rassemble 31 des plus grands hôpitaux et universités du pays qui prennent part à l’essai.

Le professeur Dame Sally C Davies FRS FMedSci, médecin en chef pour l’Angleterre, a déclaré : « Empêcher les maladies chroniques et trouver des moyens pour minimiser leur progression sont essentiels pour la qualité de vie des patients.Je suis ravie que le NIHR collabore avec Bristol-Myers Squibb dans le cadre de cette importante étude préventive. Le gouvernement a créé des partenariats de recherche translationnelle afin de travailler en collaboration avec le secteur des sciences de la vie, spécifiquement pour gérer le développement de nouvelles options de traitement pour les personnes souffrant de conditions débilitantes comme la polyarthrite rhumatoïde. »

Mark Samuels, du NIHR, a expliqué : « Cet essai nous rapproche vraiment davantage de la possibilité de prévenir l’arthrite. Je suis enchanté que le NIHR dirige une étude aussi enthousiasmante. Le NIHR est idéalement placé pour diriger un essai aussi important en médecine expérimentale. L’étude offre l’espoir d’une possibilité d’empêcher cette condition débilitante. »

La polyarthrite rhumatoïde affecte actuellement plus de 500 000 personnes au Royaume-Uni (RU) – causant de grandes douleurs et, dans certains cas, une invalidité. Le coût pour le NHS s’élève à 560 millions GBP par an. On estime à environ 20 000 le nombre de nouveaux cas de polyarthrite rhumatoïde au RU chaque année.1 Du fait de la population vieillissante au RU, l'arthrite va devenir un problème de plus en plus important.

Abatacept, qui bénéficie déjà d’une licence pour traiter les patients ayant une polyarthrite rhumatoïde établie, réduit l’attaque du système immunitaire sur les tissus normaux en interférant avec les cellules immunitaires (appelées lymphocytes T) qui contribuent au développement de la polyarthrite rhumatoïde. Les chercheurs vont à présent tester le médicament dans le cadre d’un essai expérimental d’envergure au cours des deux prochaines années – impliquant plus de 200 personnes présentant un risque élevé de développer la maladie. Les participants seront des patients ayant des douleurs articulaires mais pas de gonflement des articulations, ainsi que la preuve d’une réponse auto-immune dans leur sang.

L'étude APIPPRA (Arthritis Prevention In the Pre-clinical Phase of RA with Abatacept – Prévention de l’arthrite dans la phase préclinique de la PR avec Abatacept) a été conçue et est dirigée par le professeur Andrew Cope du NIHR Guy’s and St Thomas’ Biomedical Research Centre au King’s College de Londres, qui fait partie du King’s Health Partners Academic Health Sciences Centre à Londres.

Le professeur Cope a déclaré : « Il s’agit d’une étude très enthousiasmante portant sur une thérapie constituant un choix logique pour la phase la plus précocement détectable du processus de la maladie. C’est une première étape importante en vue de guérir cette maladie chronique invalidante qui affecte plus de 500 000 adultes au RU. »

La société pharmaceutique Bristol-Myers Squibb fournit le médicament ainsi qu’une subvention de 3 millions GBP pour cette étude.

L’étendue de l’essai – combinant des experts de dizaines d’institutions du RU – souligne la philosophie du NIHR visant à rassembler les meilleurs cerveaux du pays pour s’attaquer aux problèmes de santé les plus urgents de la nation.

1. Informations clés au sujet de l’arthrite. http://www.arthritisresearchuk.org/arthritis-information/data-and-statistics.aspx

– Fin –

Notes à l’attention des rédacteurs :

À propos de la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique à médiation immunologique courante touchant les articulations. Elle affecte plus de 500 000 personnes au RU1, 2. La polyarthrite rhumatoïde est coûteuse pour les patients et leurs familles ; un tiers des personnes souffrant d’arthrite arrêtent de travailler dans les deux ans qui suivent l’apparition de la maladie, à cause de celle-ci3.

1. Scott, DL, Wolfe F, Huizinga TWJ. Rheumatoid arthritis. Lancet 2010; 376; 1094-1108.

2. Hochberg MC, Spector TD. Epidemiology of rheumatoid arthritis: update. Baillieres Clin Rheumatol 1995; 9:619-632.

3. Wolfe F, and Hawley DJ. The longterm outcomes of rheumatoid arthritis: Work disability: a prospective 18 year study of 823 patients. J Rheumatol 1998; 25: 2108-2117.

À propos de NOCRI

Le NIHR Office for Clinical Research Infrastructure (NOCRI) aide le public, les œuvres caritatives et les financeurs de recherches dans l’industrie à travailler en partenariat avec l’infrastructure du NIHR et à maximiser l’impact de l’investissement de 500 millions GBP par an du ministère de la Santé dans l’infrastructure de recherche clinique. Il garantit également que les centres, unités, installations et réseaux soutenus par le NIHR puissent travailler ensemble pour faciliter le flux de recherche innovante au profit des patients.

À propos du NIHR

Créé en avril 2006 et financé par le ministère de la Santé, le National Institute for Health Research (NIHR) vise à améliorer la santé et la prospérité de la nation grâce à la recherche et transforme la recherche au sein du NHS.

À propos des partenariats de recherche translationnelle du NIHR

Les partenariats de recherche translationnelle du NIHR réunissent des chercheurs de classe mondiale dans les principaux centres universitaires et du NHS au Royaume-Uni afin de soutenir la collaboration avec le secteur des sciences de la vie, dans le cadre du développement précoce et exploratoire de nouveaux médicaments et d’autres interventions.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.



CONTACT:

NIHR
Savannah Lahtinen
Responsable des communications
Mobile : 44 7408 852675
E-mail : savannah.lahtinen@nihr.ac.uk
Site Web : www.nocri.nihr.ac.uk
Twitter : @NIHR_NOCRI

© 2015 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Recherche , Polyarthrite rhumatoïde , Maladie , Risque , Universités , Hôpitaux , Immunothérapie , Patients , Personnes , Santé , Vie , Articulations , Traduction , Londres , Qualité de vie , Arthrite , Tissus , Système immunitaire , Cellules , Sang , Gouvernement , Jurisprudence , Lymphocytes T , Population , Langue , Philosophie , Logique , Médecine , Maladie chronique , Lymphocytes

nuance

Recherche scientifique: Les +