nuance

Polyarthrite rhumatoïde : quels sont les facteurs de risque ?

Une équipe de médecins suédois vient d'identifier plusieurs facteurs qui paraissent associés au risque de développer une polyarthrite rhumatoïde. Détaillés dans le numéro d'octobre des Annals of Rheumatic Diseases, ces résultats n'ont néanmoins pas permis de donner une cause à cette maladie.

Dans cette étude rétrospective menée par Olsson et al., un questionnaire a été adressé à des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde et à des sujets témoins. Les 422 patients avec une polyarthrite rhumatoïde avaient été initialement traités à l'Hôpital Universitaire de Linköping en Suède. La population témoin était composée de 859 personnes.

Le questionnaire incluait notamment des demandes d'information sur le mode de vie, les antécédents médicaux, l'exposition à des allergènes.

Les auteurs précisent que 67 % des cas de polyarthrite rhumatoïde ont répondu. "Il y avait une association positive entre la polyarthrite rhumatoïde et le traitement par insuline (Odds Ratio = 10,2;IC 95%=1,7-60,8) chez les femmes", écrivent Olsson et al.

Les femmes qui avaient eu leurs premières règles tard et qui étaient entrées tôt en ménopause avaient également un risque plus élevé (OR = 2,5 ; 1,1-5,4). Enfin, des antécédents de lésions articulaires et l'exposition prolongée à des colorants capillaires semblaient augmenter le risque, mais cette association n'atteignait pas le seuil de signification statistique.

Le tabagisme était associé à un risque plus élevé de polyarthrite rhumatoïde, aussi bien chez les hommes que les femmes et même chez les anciens fumeurs. Chez les hommes, ceux qui fument plus d'un paquet par jour auraient trois fois plus de risque de développer la maladie. Toujours chez les hommes, l'exposition à des moisissures au domicile était liée à une augmentation du risque (OR = 4,6;IC = 1,1-20,2).

Un terrain allergique n'a pas semblé augmenter le risque puisque les auteurs ont observé que les allergies étaient moins fréquentes parmi les cas que parmi les témoins.

Source : Ann rheum Dis 2001;60:934-9.

Descripteur MESH : Risque , Facteurs de risque , Polyarthrite rhumatoïde , Maladie , Médecins , Femmes , Hommes , Association , Patients , Ménopause , Personnes , Insuline , Population , Rheum , Allergènes , Suède , Tabagisme , Vie

nuance

Recherche scientifique: Les +

Un nouveau rapport de l'IFPA révèle le lien entre la maladie psoriasique et la santé mentale

Une IA pour détecter précocement les maladies pancréatiques lors des écho-endoscopies

La DNDi et BenevolentAI collaborent pour accélérer la recherche de médicaments vitaux contre la dengue

La FDA a accordé la désignation de procédure accélérée au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique ou du cancer de jonction gastro-œsophagienne non résécable ou métastatique qui ont rechuté et/ou qui sont réfractaires aux thérapies approuvées

ASICS - STATE OF MIND INDEX : UNE ÉTUDE MONDIALE SOULIGNE L'IMPACT POSITIF DU SPORT SUR LA SANTÉ MENTALE

La Food and Drug Administration des États-Unis a octroyé la désignation de médicament orphelin au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique et de l'adénocarcinome de jonction gastro-œsophagienne

Jubilant Therapeutics Inc. annonce que des inhibiteurs isoformes sélectifs de la PAD4 présentent une sélectivité et une puissance in vitro, une biodisponibilité orale et une activité antitumorale in vivo élevées

Personalis publie de nouvelles données prouvant la capacité d’un algorithme hautement sensible à détecter la perte d’hétérozygotie du gène HLA

La Patient Safety Movement Foundation annonce les dates et la liste des intervenants du 8e Sommet mondial annuel sur la sécurité des patients, la science et la technologie

Traitement de l'APDS : Pharming présente des données positives de l'essai de phase II/III sur le leniolisib