nuance

Une étude comparative de prasugrel et de clopidogrel a indiqué une réduction de 30 % des évènements cardiovasculaires chez les diabétiques traités avec Prasugrel

MUNICH, Allemagne, August 31 /PRNewswire/ -- D'après une étude de sous-groupe de l'essai TRITON-TIMI 38, les patients diabétiques et chez lesquels un un syndrome coronaire aigu (SCA) a été dépisté présentaient 40 % moins de chance de souffrir d'une crise cardiaque s'ils étaient traités avec prasugrel plutôt qu'avec clopidogrel (8,2 % contre 13,2 %, P < 0,001). En outre, d'après cette même analyse, le taux combiné de décès cardiovasculaire, de crise cardiaque non fatale, et d'accident vasculaire non fatal était réduit de 30 % chez les patients diabétiques traités avec prasugrel comparé à ceux traités avec clopidogrel (12,2 % contre 17,0 %, P < 0,001). Chez les patients ne souffrant pas de diabète, on a aussi noté une amélioration des devenirs avec prasugrel, le critère principal d'évaluation se manifestant chez 9,2 % des patients traités avec prasugrel et 10,6 % des patients traités avec clopidogrel (P = 0,02).

L'analyse du sous-groupe de diabétiques a été présentée aujourd'hui dans le cadre du congrès de la Société européenne de cardiologie, à Munich, Allemagne, par Stephen Wiviott, M.D., professeur adjoint de médecine à Harvard Medical School et chercheur dans le groupe d'étude « Thrombolysis in Myocardial Infarction » (TIMI) du Brigham & Women's Hospital, à Boston aux Etats-Unis. En parallèle, le manuscrit a été publié en ligne dans Circulation, le journal médical de l'American Heart Association (AHA).

« Les résultats observés dans cette analyse de sous-groupe ont montré que le traitement antiplaquettaire avec prasugrel a permis une réduction considérablement plus importante des évènements cardiovasculaires chez les patients diabétiques lorsque comparés aux patients traités avec clopidogrel », a déclaré le Dr Wiviott.

La réduction des évènements cardiovasculaires était constante dans tout le sous-groupe de patients diabétiques, indépendamment des traitements du diabète (insuline par rapport à pas d'insuline). L'étude a montré une réduction considérable du risque relatif du critère principal d'évaluation avec prasugrel, c'est-à-dire de décès cardiovasculaire, de crise cardiaque non fatale et d'accident cardiovasculaire non fatal, de 37 % pour les patients diabétiques traités à l'insuline et de 26 % (P = 0,001) pour les patients diabétiques non traités à l'insuline. Un taux considérablement plus faible de thrombose du stent a également été observé chez les patients traités avec prasugrel, avec pour résultat une réduction du risque relatif de 48 % de thrombose du stent comparé à clopidogrel (3,6 % par rapport à 2,0 %, P = 0,007).

« Ces résultats sont intéressants compte tenu d'études précédentes qui ont montré des niveaux plus élevés d'agrégation des plaquettes chez les patients diabétiques traités à l'insuline après une bithérapie antiplaquettaire, comparé aux patients diabétiques non traités à l'insuline », explique le Dr Wiviott.

Le principal essai clinique TRITON-TIMI 38, publié précédemment dans le New England Journal of Medicine de novembre 2007 (Vol. 357, No. 20), a comparé prasugrel avec clopidogrel chez les patients souffrant d'un SCA et subissant une intervention coronaire percutanée. Dans l'analyse principale de l'essai, prasugrel a réduit le risque du critère d'évaluation principal composite de décès cardiovasculaire, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral de 19 %, avec un risque accru d'hémorragie majeure comparé à clopidogrel (2,4 % par rapport à 1,8 %).(1)

Dans cette sous-analyse, les taux d'hémorragie majeure étaient comparables pour prasugrel (2,5 %) et clopidogrel (2,6 %) chez les patients diabétiques, indépendamment du traitement du diabète (insuline par rapport à pas d'insuline).

A propos du diabète chez les patients SCA

Parmi les patients souffrant de syndrome coronarien aigu (SCA), les patients diabétiques courent un risque plus élevé d'évènements cardiovasculaires ultérieurs, y compris la mort.(2) Plusieurs mécanismes peuvent augmenter le risque d'évènements chez les patients diabétiques, y compris une plus grande fréquence d'autres facteurs de risque cardiaque, un plus grand fardeau associé au rétrécissement des artères (maladie athérosclérotique), l'hyperglycémie, l'inflammation et une tendance plus élevée à développer des caillots sanguins (thrombose).(3,4,5)

A propos de prasugrel

Daiichi Sankyo Company, Limited (TSE : 4568) et Eli Lilly and Company (NYSE : LLY) mettent conjointement au point le prasugrel, un agent antiplaquettaire oral expérimental inventé par Daiichi Sankyo et son partenaire japonais de recherche Ube Industries, Ltd., en tant que traitement potentiel des patients souffrant d'un syndrome coronarien aigu et suite à une intervention coronarienne percutanée. Le prasugrel est conçu pour inhiber l'activation et l'agrégation des plaquettes en bloquant le récepteur d'ADP (adénosine diphosphate) P2Y12 sur la surface des plaquettes. Les agents antiplaquettaires empêchent l'agglutination des plaquettes, à l'origine de la formation de caillots sanguins pouvant provoquer des crises cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux.

A propos de Daiichi Sankyo

Innovateur pharmaceutique mondial, Daiichi Sankyo Co., Ltd. a été créé en 2005, à travers la fusion de deux importantes sociétés pharmaceutiques japonaises. Cette intégration a abouti à la création d'une organisation plus robuste permettant le développement continu de nouveaux médicaments qui améliorent la qualité de vie des patients du monde entier. Les activités de recherche et développement de Daiichi Sankyo sont axées sur les maladies cardiovasculaires, y compris les traitements de la dyslipidémie, l'hypertension, le diabète et le syndrome coronarien aigu. La découverte de nouveaux médicaments dans les domaines des maladies infectieuses, du cancer, des maladies osseuses et des articulations et des troubles immunitaires est tout aussi importante pour la société. Pour plus de renseignements, veuillez consulter www.daiichisankyo.com.

Daiichi Sankyo, Inc. (www.dsus.com), dont le siège se trouve à Parsippany, New Jersey, est la filiale américaine de Daiichi Sankyo Co., Ltd.

A propos d'Eli Lilly and Company

Lilly, une entreprise innovatrice de premier plan, se consacre au développement de produits pharmaceutiques « first in class » et « best in class » en appliquant les toutes dernières recherches effectuées dans ses propres laboratoires mondiaux et résultant de collaborations avec des organisations scientifiques de renom. Basée à Indianapolis dans l'Indiana, Lilly répond, par le biais de ses médicaments et de sa recherche, à certains des besoins thérapeutiques mondiaux les plus urgents.

Ce communiqué de presse contient certaines déclarations prospectives concernant le potentiel du composé expérimental prasugrel (CS-747, LY640315) et reflète l'opinion actuelle de Daiichi Sankyo et de Lilly. Néanmoins, comme pour tout composé pharmaceutique en cours de mise au point, des risques et incertitudes substantiels affectent le processus de conception et d'évaluation réglementaire. Aucune garantie ne peut être avancée concernant les autorisations réglementaires du composé ou l'adéquation entre ces autorisations et la ou les indication(s) prévue(s) par les sociétés, ou que les dernières études et expériences des patients concorderont avec les résultats des études actuelles. La réussite commerciale du composé ne peut pas non plus être garantie. Pour obtenir des informations sur divers risques et incertitudes, veuillez vous reporter aux documents déposés par Lilly auprès de la Commission des valeurs mobilières américaine (Securities and Exchange Commission) et les soumissions de Daiichi Sankyo auprès de la bourse de Tokyo. Daiichi Sankyo et Lilly se dégagent de toute responsabilité de remettre ces énoncés prospectifs à jour.

Plavix(R)/Iscover(R) sont des marques commerciales déposées de sanofi-aventis.

P-LLY

(1) Wiviott, S, Braunwald, E, et al. Prasugrel versus Clopidogrel in Patients with Acute Coronary Syndromes. New England Journal of Medicine.

(2) Donahoe SM et al. Diabetes and mortality following acute coronary syndromes. JAMA 2007; 298(7):765-775.

(3) Angiolillo DJ. Antiplatelet therapy in type 2 diabetes mellitus. Curr Opin Endocrinol Diabetes Obes. 2007;14(2):124-131.

(4) Sabatine MS, Braunwald E. Will diabetes save the platelet blockers? Circulation. 2001;104(23):2759-2761.

(5) Sobel BE. Optimizing cardiovascular outcomes in diabetes mellitus. Am J Med. 2007;120(9 Suppl 2):S3-11.

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Étude comparative , Patients , Syndrome , Diabète , Allemagne , Insuline , Risque , Plaquettes , Thrombose , Syndrome coronarien aigu , Sociétés , Recherche , Hémorragie , Médecine , Vie , Mort , New Jersey , Qualité de vie , Tokyo , Adénosine , Maladies osseuses , Laboratoires , Inflammation , Indiana , Hypertension artérielle , Hyperglycémie , Facteurs de risque , Essai clinique , Cardiologie , Boston , Association , Articulations , Artères , Agglutination

nuance

Médicaments: Les +