nuance

Résultats du Premier Semestre 2009 du Groupe Ipsen

Ventes de médicaments conformes à l’objectif de croissance de 7.0 à 9.0% sur l’année

Regulatory News:

Ventes de médicaments conformes à l’objectif de croissance de 7.0 à 9.0% sur l’année

  • Ventes de médicaments en hausse de 6,3% hors effets de change
  • Une Médecine de Spécialité dynamique: croissance des ventes de +11,5% hors effets de change

Une profitabilité soutenue

  • Premier semestre de consolidation globale des acquisitions nord-américaines
  • Résultat opérationnel1 égal à 25,0% du chiffre d’affaires

Une forte génération de flux de trésorerie

  • 147 millions d’euros générés par l’activité sur le premier semestre 2009
  • Une trésorerie nette positive de 119 millions d’euros au 30 juin 2009

Le Conseil d’administration d’Ipsen (Paris:IPN), présidé par Jean-Luc Bélingard, s’est réuni le 27 août 2009 pour arrêter les comptes du premier semestre 2009 publiés aujourd’hui. Le rapport financier semestriel, au titre de l’information réglementée, est disponible sur le site web du Groupe, www.ipsen.com, section Information Réglementée, rubrique Relations Investisseurs.

Extrait des résultats consolidés audités des premiers semestres 2009 et 2008

       
(en millions d’euros)   2009   2008   % variation  

% variation hors effets de change

Médecine de Spécialité 304,5 278,1 +9,5%+11,5%
Médecine Générale 199,4 197,8 +0,8%(0,8%)
Total ventes de médicaments503,9475,9+5,9%+6,3%
Activités liées aux médicaments 17,3 21,5 (19,5%)(21,2%)
Chiffre d’affaires Consolidé521,2497,4+4,8%+5,1%
Autres produits de l’activité 51,9 53,7 (3,3%)+2,4%
Produits des activités ordinaires573,1551,1+4,0%+4,8%
Résultat opérationnel 125,2 145,9 (14,2%)(13,3%)
En % du chiffre d’affaires24,0%29,3%--
Résultat opérationnel ajusté1, 2130,5145,9(10,6%)-
En % du chiffre d’affaires25,0%29,3%--

-

Résultat consolidé (part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A.)

98,7110,9(10,9%)
 
Résultat dilué par action (€) 1,17 1,32 (11,4%)
Nombre moyen pondéré d’actions en circulation au cours de l’exercice :
Sur une base non diluée84 190 35584 026 959
Sur une base diluée84 309 21684 135 139
                 
Flux net de trésorerie lié à l’activité   147,2   124,1        
NOTE 1 Résultat opérationnel publié, hors éléments découlant de l’affectation des écarts d’acquisition issus des transactions nord-américaines du Groupe
NOTE 2 : Le premier semestre 2008 ne comprenait pas l’effet dilutif en 2009 de la consolidation globale des acquisitions nord-américaines du Groupe, réalisées au second semestre 2008.
 

Commentant la performance du premier semestre 2009, Jean-Luc Bélingard, Président du Groupe Ipsen, a déclaré « L’obtention au cours du premier semestre 2009 de l’autorisation de mise sur le marché de Dysport aux Etats-Unis, dans ses indications médicales et esthétiques, constitue sans aucun doute un évènement majeur pour notre Groupe. Après Somatuline® en 2007, c’est la seconde approbation que nous obtenons de la FDA dans un bref délai. Dysport devient, aux cotés de Somatuline® et d’Increlex®, le 3ème produit global d’Ipsen. Bien que le Groupe enregistre temporairement une dilution de ses résultats, correspondant aux efforts qu’il mène pour préparer ou soutenir le lancement de ses 4 produits aux États-Unis, ces approbations valident pleinement – dans un contexte macroéconomique difficile – le calendrier de ces acquisitions. Et, si à court terme l’environnement pharmaceutique recèle plus d’incertitudes, nous sommes convaincus du succès de nos franchises en endocrinologie et neurologie pour le long terme sur ce territoire». Jean-Luc Bélingard a ajouté : « Parallèlement à la globalisation de nos opérations, notre pipeline unique de R&D s’est considérablement enrichi, notamment avec l’ajout de ‘Combo’ (combinaison de l’hormone de croissance et de l’IGF-I) à la suite de l’acquisition de Tercica, avec l’entrée en phase II de BN-83495 dans plusieurs indications en oncologie, avec l’entrée en phase II de BIM-23A760, le successeur de Somatuline® ou encore avec l’entrée imminente d’OBI-1 en phase III. Ces progrès remarquables sont notamment le fruit d’une recherche innovante et productive, d’une politique de partenariats active et d’un taux de succès exceptionnellement élevé des projets de R&D. A l’avenir, au-delà de la qualité de ses performances commerciales et de ses efforts continus de gains de productivité, le Groupe continuera d’affirmer son positionnement unique, fondé sur une plateforme de technologies de pointe, porteuse d’un flux d’innovations important et créateur de valeur. Dans ce contexte, nous nous assurerons de l’adéquation des moyens mis en œuvre et des ambitions que génèrent certaines de ces nouvelles molécules, qui répondent à des besoins médicaux hautement insatisfaits et présentent un potentiel de marché significatif».

Analyse du chiffre d’affaires et des résultats du premier semestre 2009

Les ventes consolidées du Groupe ont atteint 521,2 millions d’euros, en hausse de 4,8% d’une année sur l’autre et de 5,1% hors effets de change. Les ventes de produits de médecine de spécialité ont atteint 304,5 millions d’euros, en hausse de 9,5% d’une année sur l’autre, soit 11,5% à taux de change constant. Les produits de médecine de spécialité ont représenté 58,4% des ventes consolidées du Groupe, contre 55,9% un an plus tôt. Les ventes de produits de médecine générale ont atteint 199,4 millions d’euros, en croissance de 0,8% d’une année sur l’autre, soit une baisse de 0,8% à taux de change constant.

A taux de change constant, les ventes de médicaments ont donc enregistré une croissance de 6,3% d’une année sur l’autre, tirée notamment par les ventes de la franchise Endocrinologie, en hausse de 32,7%. Cette bonne performance reflète notamment la consolidation des opérations nord-américaines, ainsi qu’une stabilisation de la situation dans certains pays d’Europe de l’Est à la suite de l’effondrement de leurs devises face à l’Euro.

Les ventes dans les principaux pays d’Europe de l’Ouest au premier semestre 2009 se sont élevées à 283,4 millions d’euros, en progression de 0,8% (ou de 1,8% à taux de change constant) par rapport au premier semestre 2008 où elles avaient atteint 281,2 millions d’euros. Dans les Autres pays d’Europe, les ventes ont atteint 114,5 millions d’euros, en baisse de 8,1% d’une année sur l’autre, affaiblies par une perturbation des circuits de distribution dans certains pays d’Europe de l’Est au premier trimestre 2009, du fait de l’effondrement des devises locales face à l’Euro. Au deuxième trimestre 2009, les ventes dans ces pays ont progressé de 1,1% sur la période hors effets de change, traduisant une certaine stabilisation des activités du Groupe. Les ventes réalisées en Amérique du Nord ont atteint 20,6 millions d’euros, contre 2,1 millions d’euros un an plus tôt reflétant, outre la pleine consolidation depuis octobre 2008 des acquisitions réalisées par le Groupe, une croissance dynamique dans cette région. Les franchises de neurologie et d’endocrinologie en Amérique du Nord ont plus que doublé leur chiffre d’affaires d’une année sur l’autre, pour s’établir à environ 23 millions de dollars. Le Groupe a également initié ses ventes de Dysport à Medicis en juin 2009 pour la distribution du produit en indication esthétique aux États-Unis. Le chiffre d’affaires généré dans le Reste du Monde a atteint 102,7 millions d’euros, en hausse de 14,8% d’une année sur l’autre ; malgré un effet de stock négatif au Brésil, principalement sur Dysport®, tous les produits ont enregistré de bonnes performances dans cette région, notamment Smecta® et Somatuline® en Algérie et Décapeptyl® en Chine.

Les autres produits de l’activitése sont élevés à 51,9 millions d’euros au premier semestre 2009 contre 53,7 millions d’euros un an plus tôt, soit une diminution de 3,3%. Le premier semestre 2009 a été marqué par l’enregistrement de 36,4 millions d’euros de redevances Kogenate® et Helixate® en application des accords signés en avril 2009 avec Bayer, à comparer avec 23,1 millions d’euros au premier semestre 2008. Le premier semestre 2008 avait également bénéficié d’éléments non récurrents liés aux produits de cession de Ginkor Fort® pour 13,7 millions d’euros.

De ce fait, les produits des activités ordinaires se sont élevés à 573,1 millions d’euros, en hausse de 4,0% par rapport au premier semestre 2008.

Les dépenses de R&D se sont élevées à 91,5 millions d’euros au premier semestre 2009, en augmentation de 4,8% d’une année sur l’autre, où elles avaient représenté 87,3 millions d'euros. Les dépenses de R&D ont représenté au premier semestre 2009 17,6% du chiffre d’affaires consolidé du Groupe, comme au premier semestre 2008.

Les autres produits et charges opérationnels se sont établis à (4,8) millions d’euros au premier semestre 2009, reflétant certains coûts liés au siège du Groupe à Boulogne ainsi que des coûts non récurrents liés à l’intégration des filiales nord-américaines.

Les amortissements des immobilisations incorporelles ont représenté une charge de 5,5 millions d’euros à comparer à une charge de 1,2 million d’euros un an auparavant. L’évolution de ce poste s’explique principalement par l’amortissement des licences de Tercica Inc. reconnues par le Groupe dans le cadre de l’affectation des écarts d'acquisition issus des transactions nord-américaines, représentant 4,6 millions d'euros.

En conséquence, le résultat opérationnel s’est élevé à 125,2 millions d’euros au premier semestre 2009 soit 24,0 % du chiffre d'affaires, à comparer à 145,9 millions d’euros ou 29,3% du chiffre d’affaires pour la même période en 2008. Hors éléments non-récurrents (produits de cession de Ginkor Fort® pour 13,7 millions d’euros et d’un terrain pour 1,6 million d’euros en 2008) et hors effets découlant de l’affectation des écarts d’acquisition issus des transactions nord-américaines du Groupe, le résultat opérationnel ajustéavant prise en compte des redevances au titre des contrats de licence relatifs à Kogenate® perçues en 2008 et 2009 s’est élevé au premier semestre 2009 à 99,4 millions d’euros, soit 19,7% du chiffre d’affaires contre 107,5 millions d’euros, soit 21,6% du chiffre d’affaires, un an auparavant.

Le taux effectif d'impôt s'est élevé à 18.2% du résultat avant impôts des activités poursuivies, en diminution sensible par rapport au taux effectif d'impôt de 21.9% un an plus tôt, principalement du fait de la prise en compte des pertes de Tercica Inc., consolidée par intégration globale depuis octobre 2008.

Le Groupe n’a plus enregistré de quote-part dans le résultat des entreprises associées, au premier semestre 2009, suite à la prise de contrôle totale de la société Tercica Inc. en octobre 2008 consolidée depuis par intégration globale dans les comptes du Groupe. Cette quote-part avait représenté une charge de 5,2 millions d’euros au premier semestre 2008.

Le résultat consolidé (part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A.) s’est élevé à 98,7 millions d’euros contre 110,8 millions d'euros un an auparavant.

Le flux net de trésorerie lié à l'activité a représenté 147,2 millions d'euros, à comparer à 124,1 millions d'euros un an plus tôt.

Au 30 juin 2009, le Groupe bénéficiait d’une trésorerie nette positive de 139,1 millions d’euros, comparé à 263,7 millions d’euros au 30 juin 2008, avant paiement des acquisitions nord-américaines.

La somme des paiements échelonnés déjà encaissés et non encore reconnus dans le compte de résultat a représenté un total de 207,31 millions d'euros au 30 juin 2009, contre 216,9 millions d'euros une année plus tôt1.

1 Montants convertis au taux moyen, respectivement au 30 juin 2009 et 2008

Objectifs 2009

Sur la base des informations disponibles à ce jour, Ipsen confirme les objectifs qu’il s’est fixé en Avril 2009 pour l’année 2009 :

  • Une croissance de ses ventes de médicaments d’une année sur l’autre comprise entre 7,0% et 9,0% hors effets de change ;
  • Des autres produits de l’activité1 s’élevant à environ 45 millions d’euros, auxquels s’ajouteront les paiements reçus de Bayer (dont 36,4 millions d’euros ont été enregistrés au premier semestre 20092);
  • Un objectif de taux de marge opérationnelle ajustée autour de 14,0%3 de son chiffre d’affaires, qui sera augmentée des paiements reçus de Bayer par le Groupe;
  • Un taux d’impôt normatif compris entre 18,0% et 20,0% du résultat net avant impôts des activités poursuivies.

Ces objectifs financiers sont établis hors effets découlant de l’affectation des écarts d’acquisition issus des transactions nord-américaines du Groupe.

1 Définis comme la somme des produits forfaitaires de concession de licences, les redevances reçues en provenance des tiers et des autres revenus (dont par exemple les produits de co-promotion...).

2 Le montant de 36,4 millions d’euros intègre une part d’évaluation du Groupe pour les paiements correspondant au deuxième trimestre 2009 pour lesquels l’information n’est pas connue à ce jour

3 En pourcentage des ventes, et avant toute prise en compte d’éléments découlant de l’affectation des écarts d’acquisition issus des transactions nord-américaines du Groupe

Conférence téléphonique (en français) pour la presse

Ipsen tiendra une conférence téléphonique le vendredi 28 août 2009 à 9 heures (heure de Paris – GMT+1). Le webcast sera accessible en direct sur www.ipsen.com.

Les participants à la conférence téléphonique pourront intégrer la réunion 5 à 10 minutes avant son début. Aucune réservation n’est nécessaire pour y prendre part. Le numéros de téléphone à composer pour joindre cette conférence est le +33 (0) 1 70 99 42 75. Aucun code d’accès n’est nécessaire. Le numéro de téléphone pour accéder à l’enregistrement de la conférence (« replay ») est le +33 (0) 1 71 23 02 48 et le code d’accès est le 3069948#. La conférence téléphonique sera accessible pendant une semaine après sa tenue.

Webcast et conférence téléphonique (en anglais) pour les analystes financiers

Ipsen tiendra une web conference (webcast audio & vidéo) et conférence téléphonique le vendredi 28 août 2009 à 14 heures (heure de Paris – GMT+1). Le webcast sera accessible en direct sur www.ipsen.com.

Les participants à la conférence téléphonique pourront intégrer la réunion 5 à 10 minutes avant son début. Aucune réservation n’est nécessaire pour y prendre part. Les numéros de téléphone à composer pour joindre cette conférence sont, depuis la France et l’Europe le +33 (0) 1 70 99 42 70 et depuis les États-Unis le +1 212 444 0481. Aucun code d’accès n’est nécessaire. Les numéros de téléphone pour accéder à l’enregistrement de la conférence (« replay ») sont, depuis la France et l’Europe le +33 (0) 1 71 23 02 48 et depuis les États-Unis le +1 718 354 1112 et le code d’accès est le 8438165#. La conférence téléphonique et le webcast seront accessibles pendant une semaine après leur tenue.

A propos d’Ipsen

Ipsen est un groupe pharmaceutique international spécialisé, tourné vers l’innovation, qui commercialise actuellement plus de 20 médicaments et rassemble près de 4 200 collaborateurs dans le monde. Sa stratégie de développement repose sur une complémentarité entre les activités de médecine de spécialité, moteurs de sa croissance, dans les domaines thérapeutiques qu’il cible (oncologie, endocrinologie, neurologie et hématologie), et les produits de médecine générale qui contribuent notamment au financement de sa recherche. La localisation de ses quatre centres de Recherche et Développement (Paris, Boston, Barcelone, Londres) et sa plate-forme d’ingénierie des peptides et des protéines lui permettent d’être en relation avec les meilleures équipes universitaires et d’accéder à un personnel de grande qualité. Plus de 800 personnes sont affectées aux activités de R&D, avec pour mission la découverte et le développement de médicaments innovants au service des patients. Cette stratégie est également soutenue par une politique active de partenariats. En 2008, les dépenses de R&D ont atteint environ 183 millions d’euros, soit près de 19% du chiffre d’affaires consolidé, qui s’est élevé à 971 millions d’euros. Le produit des activités ordinaires a dépassé 1 milliard d’euros au terme du même exercice. Les actions Ipsen sont négociées sur le compartiment A d’Euronext Paris (mnémonique : IPN, code ISIN : FR0010259150). Ipsen est membre du SRD (« Service de Règlement Différé ») et fait partie du SBF 120. Le site Internet d'Ipsen est www.ipsen.com.

Avertissement

Les déclarations prospectives et les objectifs contenus dans cette présentation sont basés sur la stratégie et les hypothèses actuelles de la Direction. Ces déclarations et objectifs dépendent de risques connus ou non, et d'éléments aléatoires qui peuvent entraîner une divergence significative entre les résultats, performances ou événements effectifs et ceux envisagés dans ce communiqué. De plus, les prévisions mentionnées dans ce document sont établies en dehors d’éventuelles opérations futures de croissance externe qui pourraient venir modifier ces paramètres. Ces prévisions sont notamment fondées sur des données et hypothèses considérées comme raisonnables par le Groupe et dépendent de circonstances ou de faits susceptibles de se produire à l’avenir et dont certains échappent au contrôle du Groupe, et non pas exclusivement de données historiques. Les résultats réels pourraient s’avérer substantiellement différents de ces objectifs compte tenu de la matérialisation de certains risques ou incertitudes, et notamment qu’un nouveau produit peut paraître prometteur au cours d’une phase préparatoire de développement ou après des essais cliniques, mais n’être jamais commercialisé ou ne pas atteindre ses objectifs commerciaux, notamment pour des raisons réglementaires ou concurrentielles. Le Groupe doit faire face ou est susceptible d’avoir à faire face à la concurrence des produits génériques qui pourrait se traduire par des pertes de parts de marché. En outre, le processus de recherche et développement comprend plusieurs étapes et, lors de chaque étape, le risque est important que le Groupe ne parvienne pas à atteindre ses objectifs et qu’il soit conduit à renoncer à poursuivre ses efforts sur un produit dans lequel il a investi des sommes significatives. Aussi, le Groupe ne peut être certain que des résultats favorables obtenus lors des essais précliniques seront confirmés ultérieurement lors des essais cliniques ou que les résultats des essais cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace du produit concerné, ou que les autorités réglementaires se satisferont des données et informations présentées par le Groupe. Sous réserve des dispositions légales en vigueur, le Groupe ne prend aucun engagement de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives ou objectifs visés dans le présent communiqué afin de refléter les changements qui interviendraient sur les événements, situations, hypothèses ou circonstances sur lesquels ces déclarations sont basées. L'activité du Groupe est soumise à des facteurs de risque qui sont décrits dans ses documents d'information enregistrés auprès de l'Autorité des marchés financiers.

ANNEXES

Facteurs de risque

Le Groupe exerce son activité dans un environnement qui connaît une évolution rapide et fait naître pour le Groupe de nombreux risques dont certains échappent à son contrôle. Les risques et incertitudes présentés ci-dessous ne sont pas les seuls auxquels le Groupe doit faire face et le lecteur est invité à prendre connaissance du Document de Référence 2008 du Groupe, disponible sur son site web (www.ipsen.com).

  • Le Groupe dépend de la fixation du prix des médicaments et est exposé au possible retrait de certains médicaments de la liste des produits remboursables par les gouvernements et par les autorités réglementaires compétentes des pays où le Groupe opère.
  • Le Groupe dépend de tiers pour développer et commercialiser certains de ses produits, ce qui génère ou est susceptible de générer d’importantes redevances à son profit, mais ces tiers pourraient avoir des comportements portant préjudice aux activités du Groupe. Le Groupe ne peut être certain que ses partenaires tiendront leurs engagements. A ce titre, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de bénéficier de ces accords. Une défaillance d’un de ses partenaires pourrait engendrer une baisse de revenu non attendue. De telles situations pourraient avoir un impact négatif sur l’activité du Groupe, sa situation financière ou ses résultats.
  • Les résultats du Groupe pourraient ne pas atteindre les objectifs établis par le management si un produit apparaissant comme prometteur pendant les phases de développement ou après les essais cliniques n’est pas lancé ou lancé mais ne se vend pas pour des raisons concurrentielles ou réglementaires.
  • Les concurrents du Groupe pourraient contrefaire ses brevets ou les contourner par des innovations dans la conception. Pour empêcher la contrefaçon, le Groupe peut engager des poursuites en contrefaçon qui sont onéreuses et consommatrices de temps. Il est difficile de contrôler l’usage non autorisé des droits de propriété intellectuelle du Groupe et celui-ci pourrait ne pas être en mesure d’empêcher l’appropriation illicite de ses droits de propriété intellectuelle.
  • Le Groupe doit faire face ou est susceptible d’avoir à faire face à la concurrence (i) des produits génériques, notamment concernant les produits du Groupe qui ne sont pas protégés par des brevets comme Forlax® ou Smecta® par exemple (ii) de produits qui, bien que n’étant pas strictement identiques aux produits du Groupe ou n’ayant pas démontré leur bioéquivalence, ont obtenu ou sont susceptibles d’obtenir une autorisation de mise sur le marché pour des indications similaires à celles des produits du Groupe en vertu de la procédure réglementaire dite par référence bibliographique (usage médical bien établi) et ce avant l’expiration des brevets couvrant les produits qu’il exploite, notamment Tanakan® et (iii) des produits vendus pour des usages non autorisés à l’expiration de la période de protection dont bénéficient les produits du Groupe et ceux de ses concurrents en vertu du droit des brevets. Une telle éventualité pourrait entraîner pour le Groupe une perte de part de marché qui pourrait affecter le maintien de son niveau actuel de croissance de chiffre d’affaires ou de rentabilité. Pour éviter une telle éventualité ou en diminuer les conséquences, le Groupe pourrait initier des actions judiciaires à l’encontre des contrefacteurs à l’effet de protéger ses droits.
  • Des tiers pourraient revendiquer des bénéfices liés à la propriété intellectuelle sur les innovations du Groupe. Le Groupe partage avec les tiers avec qui il travaille (incluant les universités et autres entités publiques ou privées) différentes formes d’informations et de données en lien avec la recherche, le développement, la production et la mise sur le marché de ses produits. Malgré les précautions, notamment contractuelles, prises par le Groupe envers ces différentes entités, ces dernières (ou certains de leurs membres) pourraient revendiquer la propriété intellectuelle des essais réalisés par leurs employés ou tout autre droit de propriété intellectuelle en lien avec les produits du Groupe.

Faits marquants du premier semestre 2009

Au cours du premier semestre 2009, les faits marquants incluent :

  • Le 7 janvier 2009 – Le Groupe a annoncé que les autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA) lui avaient notifié que la date pour la décision relative à l’autorisation de mise sur le marché de sa toxine botulique de type A en médecine esthétique (rides de la glabelle) a été étendue au 13 avril 2009.
  • Le 8 janvier 2009 – Le Groupe a tenu sa première Journée Investisseurs. La Direction du Groupe a actualisé son pipeline de R&D et décrit le panorama de sa franchise de médecine spécialisée, en particulier aux États-unis, ainsi que les opportunités potentielles au sein de ses domaines thérapeutiques et de ses zones géographiques.
  • Le 28 janvier 2009 – Le Groupe a annoncé la signature d’un accord avec Novartis pour la co-promotion en France de son anti-hypertenseur Exforge®.
  • Le 2 février 2009 – Le Groupe et son partenaire Galderma ont annoncé qu’Azzalure®, un décontractant musculaire développé spécifiquement pour les indications esthétiques, a obtenu le feu vert collectif des Autorités de Santé de 15 pays européens pour procéder à la délivrance des autorisations de mise sur le marché nationales. Cette évaluation a porté sur le résultat d’études cliniques menées auprès de plus de 2 600 patients , accréditant le profil de tolérance et l’efficacité du produit. Par la suite, le Groupe et Galderma ont annoncé qu’Azzalure® avait reçu l’autorisation de mise sur le marché de la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA) au Royaume-Uni le 12 mars 2009, de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé en France le 31 mars 2009, ainsi que du Bundesinstitut für Arzneimittel und Medizinprodukte en Allemagne le 26 juin 2009.
  • Le 14 avril 2009 – Le Groupe et son partenaire Medicis ont annoncé que les deux sociétés étaient en discussion active avec la Food and Drug Administration (“FDA”) au sujet du libellé, et du plan de communication et de gestion des risques (Risk Evaluation and Mitigation Strategy ou "REMS") relatifs au dossier de demande d'enregistrement (Biologics License Application ou “BLA”) du produit à base de toxine botulique de type A d'Ipsen dans ses deux indications, thérapeutique et esthétique.
  • Le 28 Avril 2009 – Le Groupe a annoncé qu’il avait trouvé un accord avec Bayer sur le terme d'un contrat datant de 1985. Cet accord stipule que Bayer devrait reprendre ces paiements au titre de la période disputée et que, sous réserve du niveau des ventes de Kogenate réalisées par ce dernier, le Groupe devrait recevoir en 2009 environ 36 millions d’euros.
  • Le 30 avril 2009 – Le Groupe et son partenaire Médicis ont annoncé que les autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA) ont approuvé la demande d’autorisation de mise sur le marché (Biologics License Application, BLA) pour DYSPORTTM (abobotulinumtoxinA), inhibiteur de la libération d’acétylcholine et un agent bloquant l’activité neuromusculaire. L’autorisation couvre deux indications distinctes, à savoir le traitement chez l’adulte de la dystonie cervicale visant à réduire la sévérité d’une position anormale de la tête et la douleur cervicale, ainsi que la correction temporaires des rides glabellaires modérées à sévères chez l’adulte de moins de 65 ans.
  • Le 4 juin 2009 – Le Groupe a tenu son Assemblée Générale Mixte des Actionnaires. Toutes les résolutions soumises au vote des actionnaires ont été adoptées, notamment la distribution d’un dividende de 0,70 euro par action, mis en paiement le 12 juin 2009 (date de détachement du coupon le 9 juin 2009).
  • Le 15 juin 2009 – Le Groupe et Pharnext SAS, une société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants, ont annoncé la signature d’un accord exclusif de recherche, de développement et de commercialisation pour des candidats-médicaments innovants destinés au traitement de la maladie de Charcot Marie-Tooth et issus de la technologie Pléothérapie™.

Après la clôture des comptes au 30 juin 2009, les faits marquants incluent :

  • Le 16 juillet 2009 – Le Groupe a annoncé les résultats des études cliniques de phase I et de phase IIa de sa molécule, le BIM23A760, un composé “chimérique” innovant, premier de sa classe, associant deux entités pharmacologiques : un analogue de la somatostatine et un agoniste dopaminergique. Les résultats confirment son effet inhibiteur sur l’hormone de croissance, l’IGF-1 et la prolactine.

Les gouvernements européens ont poursuivi l’introduction en 2008 et 2009 de mesures visant à réduire les dépenses de santé publique, impactant potentiellement le chiffre d’affaires et les résultats du Groupe au premier semestre 2009 et au-delà :

  • Fin août 2009, le Groupe a été informé qu’un générique de Smecta® pourrait être lancé en France suite à la délivrance par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (« afssaps ») d’une autorisation de mise sur le marché à un fabricant de génériques. En 2008, le chiffre d’affaires de Smecta® en France s’est élevé à environ 28 millions d’euros. Le Groupe estime qu’environ 25% des ventes de Smecta® en France sont réalisées sans ordonnance.

Comparaison des ventes consolidées des deuxièmes trimestres et premiers semestres de 2009 et 2008 :

  • Répartition géographique du chiffre d’affaires

Pour les deuxièmes trimestres et premiers semestres 2009 et 2008, la répartition géographique du chiffre d’affaires du Groupe se présente comme suit :

  2ème trimestre   1er semestre
         
(en milliers d’euros)20092008

% Variation

20092008

% Variation

% Variation à change constant

 
France 84 846 87 642 -3,2% 163 075 163 400 -0,2%-0,2%
Espagne 15 037 15 049 -0,1% 30 269 29 755 1,7%1,7%
Italie 20 012 18 627 7,4% 38 815 36 670 5,8%5,8%
Allemagne 13 458 13 927 -3,4% 29 999 30 013 0,0%0,0%
Royaume-Uni 11 367 11 161 1,8% 21 234 21 378 -0,7%14,9%
Principaux pays d’Europe de l’Ouest144 721146 406-1,2%283 392281 2170,8%1,8%
 
Autres pays d’Europe63 64664 455-1,3%114 477124 578-8,1%-7,9%
 
Amérique du Nord12 754932n.s.20 5582 058n.s.n.s.
Asie 26 179 21 784 20,2% 54 927 46 146 19,0%12,8%
Autres pays du reste du monde 22 082 24 931 -11,4% 47 817 43 373 10,2%12,1%
 
Reste du Monde48 26146 7163,3%102 74489 51914,8%12,5%
 
Chiffre d’affaires Groupe269 381258 5084,2%521 172497 3714,8%5,1%
dont : Ventes de médicaments261 121248 5405,1%503 894475 9115,9%6,3%

       Activités liées aux médicaments

8 2609 967-17,1%17 27821 460-19,5%-21,2%
 

Au deuxième trimestre 2009, les ventes dans les Principaux pays d’Europe de l’Ouest se sont élevées à 144,7 millions d’euros, en baisse de 1,2% par rapport au deuxième trimestre 2008 où elles avaient atteint 146,4 millions d’euros. Au cours du premier semestre 2009, les ventes dans les Principaux pays d’Europe de l’Ouest se sont élevées à 283,4 millions d’euros, en hausse de 0,8% d’une année sur l’autre (premier semestre 2008, 281,2 millions d’euros) soit en hausse de 1,8% à taux de change constant, grâce à de bonnes performances en Italie et en Espagne, et malgré un impact de change négatif au Royaume-Uni, où la croissance à taux de change constant a atteint 14,9%. Les ventes dans les Principaux pays d’Europe de l’Ouest ont représenté 54,4% des ventes totales du premier semestre 2009, comparées à 56,5% un an plus tôt.

France – Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires a atteint 84,8 millions d’euros, en retrait de 3,2% sur la période (deuxième trimestre 2008, 87,6 millions d’euros). Au cours du premier semestre 2009, les ventes se sont élevées à 163,1 millions d’euros, en léger retrait de 0,2% par rapport au premier semestre 2008, où elles avaient atteint 163,4 millions d’euros, alimentées par de bonnes performances notamment de NutropinAq®, Somatuline®, Smecta® et Adrovance, compensées par une baisse des ventes de Forlax®, après le lancement d’un concurrent générique en mars. Le poids des ventes consolidées en France continue de baisser, représentant désormais 31,3% des ventes totales du Groupe, contre 32,9% un an plus tôt.

Espagne – Au deuxième trimestre 2009, les ventes ont atteint 15,0 millions d’euros, stables d’une année sur l’autre. Au cours du premier semestre 2009, le chiffre d’affaires s’est établi à 30,3 millions d’euros, en hausse de 1,7% par rapport au premier semestre 2008 où elles avaient atteint 29,8 millions d’euros. Cette performance a été tirée par une forte croissance des ventes notamment de Somatuline®, NutropinAq® et Dysport®, partiellement compensée par un renforcement de l’environnement concurrentiel pour Décapeptyl®. Le poids de l’Espagne dans les ventes consolidées du Groupe représente 5,8% des ventes totales du Groupe, contre 6,0% un an plus tôt.

Italie – Au deuxième trimestre 2009, les ventes ont atteint 20,0 millions d’euros, en hausse de 7,4% sur la période par rapport au deuxième trimestre 2008 où elles avaient atteint 18,6 millions d’euros, du fait notamment d’une forte croissance de Décapeptyl® et Somatuline®. Au premier semestre 2009, le chiffre d’affaires s’est établi à 38,8 millions d’euros, en hausse de 5,8% sur la période par rapport au premier semestre 2008 où il avait atteint 36,7 millions d’euros grâce aux bonnes performances de Somatuline®, Décapeptyl® et NutropinAq®. Le poids de l’Italie dans les ventes consolidées du Groupe représente 7,4% des ventes totales du Groupe, tout comme l’an dernier.

Allemagne – Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires a atteint 13,5 millions d’euros, en baisse de 3,4% sur la période par rapport au deuxième trimestre 2008 où il avait atteint 13,9 millions d’euros, malgré une croissance à deux chiffres de Décapeptyl®. Au cours du premier semestre 2009, les ventes ont atteint 30,0 millions d’euros, stables d’une année sur l’autre. La forte croissance des ventes de Décapeptyl®, Dysport®, NutropinAq®, Somatuline®etIncrelex®a été compensée par une baisse significative des activités liées aux médicaments (ventes de principes actifs et de matières premières) au cours du premier trimestre. Le poids de l’Allemagne dans les ventes consolidées du Groupe représente 5,8% des ventes totales du Groupe, contre 6,0% un an plus tôt.

Royaume-Uni – Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires a atteint 11,4 millions d’euros, en hausse de 1,8% par rapport au deuxième trimestre 2008 où il avait atteint 11,2 millions d’euros grâce à une forte croissance des volumes vendus de Dysport®, Décapeptyl® et Increlex®, presque entièrement compensée par un impact de change négatif. Au cours du premier semestre 2009, les ventes ont atteint 21,2 millions d’euros, en retrait de 0,7% par rapport au premier semestre 2008 où elles avaient atteint 21,4 millions d’euros soit une hausse de 14,9% à taux de change constant, alimentées par les fortes performances de Décapeptyl® et Dysport®. Le poids du Royaume-Uni dans les ventes consolidées du Groupe représente 4,1% des ventes totales du Groupe, contre 4,3% un an plus tôt.

Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires généré dans les Autres pays d’Europe a atteint 63,6 millions d’euros, en retrait de 1,3% d’une année sur l’autre (deuxième trimestre 2008, 64,5 millions d’euros). Au premier semestre 2009, les ventes ont atteint 114,5 millions d’euros, en baisse de 8,1% d’une année sur l’autre (premier semestre 2008, 124,6 millions d’euros), affaiblies par une perturbation des circuits de distribution dans certains pays d’Europe de l’Est au premier trimestre 2009, du fait de l’effondrement des devises locales face à l’Euro. Au deuxième trimestre 2009, les ventes dans les pays d’Europe de l’Est ont progressé de 1,1% sur la période à taux de change constant, traduisant une certaine stabilisation des activités du Groupe dans cette région. Au premier semestre 2009, les ventes dans les Autres pays d’Europe représentaient 22,0% des ventes totales consolidées du Groupe, contre 25,0% un an plus tôt.

Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires généré en Amérique du Nord s’est établi à 12,8 millions d’euros, contre 0,9 millions d’euros un an plus tôt. Au premier semestre 2009, les ventes ont atteint 20,6 millions d’euros, contre 2,1 millions d’euros en 2008, reflétant, outre la pleine consolidation depuis octobre 2008 des acquisitions réalisées par le Groupe, une croissance dynamique dans cette région. Les franchises de neurologie et d’endocrinologie ont plus que doublé leur chiffre d’affaires d’une année sur l’autre, pour s’établir à environ 23 millions de dollars au premier semestre 2009. Le Groupe a également initié ses ventes de Dysport à Medicis en Juin 2009 pour la distribution du produit en indication esthétique aux États-Unis. Sur la période, les ventes en Amérique du Nord ont représenté 3,9% des ventes totales consolidées du Groupe, contre 0,4% un an plus tôt.

Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires généré dans le Reste du Monde a atteint 48,3 millions d’euros, en hausse de 3,3% d’une année sur l’autre (deuxième trimestre 2008, 46,7 millions d’euros). Au cours du premier semestre 2009, les ventes ont atteint 102,7 millions d’euros, en hausse de 14,8% (premier semestre 2008, 89,5 millions d’euros) soit une hausse de 12,5% à taux de change constant. Malgré un effet de stock négatif au Brésil, principalement sur Dysport®, tous les produits ont enregistré une croissance en volume, notamment Smecta® et Somatuline® en Algérie et Décapeptyl® en Chine. Sur la période, les ventes dans cette région ont représenté 19,7%, contre 18,0% un an plus tôt.

  • Ventes par domaines thérapeutiques et par produits

Le tableau suivant présente le chiffre d’affaires par produits, regroupés par domaines thérapeutiques pour les deuxièmes trimestres et premiers semestres de 2009 et 2008 :

    2ème trimestre   1er semestre
         
(en milliers d’euros)20092008

% Variation

20092008

% Variation

% Variation à change constant

 
Oncologie 65 136 64 882 0,4% 126 511 125 682 0,7%0,9%
dontDécapeptyl®(1)65 13664 8790,4%126 510125 6770,7%0,9%
Endocrinologie 51 886 39 957 29,9% 98 697 76 420 29,2%32,7%
dontSomatuline®(1)35 91831 00515,8%68 32059 40715,0%18,3%
NutropinAq®(1)9 9958 01824,7%19 33615 21527,1%30,0%
Increlex®(1)5 503403n.s.10 209673n.s.n.s.
Neurologie 43 632 40 343 8,2% 79 295 75 971 4,4%8,0%
dontApokyn® (1)2 101n.s.3 165n.s.n.s.
    Dysport®(1)   41 531   40 343   2,9%   76 130   75 971   0,2%   3,7%
Médecine de spécialité   160 654   145 181   10,7%   304 503   278 073   9,5%   11,5%
 
Gastro-entérologie 45 650 49 066 -7,0% 97 664 95 687 2,1%-1,2%
dontSmecta®22 62625 821-12,4%52 17550 3943,5%-2,6%
Forlax®13 10313 419-2,4%25 90426 904-3,7%-3,6%
Troubles cognitifs 30 683 28 291 8,5% 56 420 54 860 2,8%2,8%
dontTanakan®30 68328 2918,5%56 42054 8602,8%2,8%
Cardio-vasculaire 20 152 22 920 -12,1% 38 241 41 051 -6,8%-6,8%
dontNisis® et Nisisco®15 12515 861-4,6%27 73128 486-2,6%-2,6%
Ginkor Fort®3 8735 438-28,8%7 6679 860-22,2%-22,2%
Autres Médicaments de médecine générale 3 981 3 082 29,2% 7 067 6 240 13,3%13,3%
dont   Adrovance™   3 219   2 257   42,6%   5 402   4 228   27,8%   27,8%
Médecine générale   100 467   103 359   -2,8%   199 391   197 838   0,8%   -0,8%
 
Chiffre d’affaires total médicaments261 121248 5405,1%503 894475 9115,9%6,3%
Activités liées aux médicaments8 2609 967-17,1%17 27821 460-19,5%-21,2%
Chiffre d’affaires Groupe269 381258 5084,2%521 172497 3714,8%5,1%
(1) produits à base de peptides ou de protéines
 

Au deuxième trimestre 2009, les ventes en médecine de spécialité ont atteint 160,7 millions d’euros, en hausse de 10,7% d’une année sur l’autre. Au premier semestre 2009, les ventes ont atteint 304,5 millions d’euros, en progression de 9,5% (premier semestre 2008, 278,1 millions d’euros) soit en hausse de 11,5% à taux de change constant, représentant 58,4% des ventes consolidées du Groupe, contre 55,9% un an plus tôt.

  • En oncologie, les ventes de Décapeptyl® ont atteint 65,1 millions d’euros au deuxième trimestre 2009, quasi-stables par rapport au second trimestre 2008, grâce à une forte croissance en Russie et en Allemagne, partiellement compensée par une baisse des ventes dans certains pays d’Europe de l’Est, où les circuits de distribution ont été temporairement perturbés après l’effondrement des devises locales face à l’Euro, et en Espagne, où l’environnement concurrentiel s’est renforcé. Au premier semestre 2009, les ventes de Décapeptyl® ont progressé de 0,7%.
  • En endocrinologie, le chiffre d’affaires a atteint 51,9 millions d’euros au deuxième trimestre 2009, en hausse de 29,9% d’une année sur l’autre. Au premier semestre 2009, les ventes ont atteint 98,7 millions d’euros, en hausse de 29,2%, soit +32,7% à change constant, reflétant la bonne performance de tous les produits et la consolidation des acquisitions du Groupe aux Etats-Unis. Hors Amérique du Nord, la franchise en endocrinologie du Groupe a progressé de 16,6% à change constant. Au premier semestre 2009, le chiffre d’affaires en endocrinologie a représenté 18,9% des ventes totales du Groupe, contre 15,4% un an plus tôt.

Somatuline® -- Au deuxième trimestre 2009, les ventes se sont établies à 35,9 millions d’euros, en hausse de 15,8% d’une année sur l’autre. Au premier semestre 2009, les ventes de Somatuline® ont atteint 68,3 millions d’euros, en hausse de 15,0% sur la période, soit une hausse de 18,3% à taux de change constant, portées par une forte croissance aux États-unis, dans les Principaux pays d’Europe de l’Ouest, en Scandinavie, en Pologne, en Algérie et en Australie. Aux États-unis, les ventes libellées en US Dollars de Somatuline® Depot ont plus que triplé par rapport aux ventes enregistrées sur ce produit au deuxième semestre 2008 par Tercica Inc avant son acquisition par le Groupe.

NutropinAq®-- Au deuxième trimestre 2009, les ventes ont atteint 10,0 millions d’euros, en hausse de 24,7% d’une année sur l’autre. Au premier semestre 2009, les ventes de NutropinAq® se sont élevées à 19,3 millions d’euros, en hausse de 27,1% sur la période, soit une hausse de 30,0% à taux de change constant, tirées par de bonnes performances dans tous les pays, et plus particulièrement en France, en Italie, en Allemagne, en Scandinavie et en Espagne.

Increlex® -- Au deuxième trimestre 2009, les ventes d’Increlex® ont atteint 5,5 millions d’euros. Au cours du premier semestre 2009, les ventes d’Increlex® se sont élevées à 10,2 millions d’euros, comparées à 0,7 millions d’euros un an plus tôt, reflétant la pleine consolidation des ventes d’Increlex® aux États-Unis. Aux États-Unis, Increlex® continue d’afficher de bonnes performances, avec des ventes libellées en US Dollars en hausse de 56,0% par rapport à celles enregistrées par Tercica Inc au deuxième trimestre 2008.

  • En neurologie, le chiffre d’affaires s’est établi à 43,6 millions d’euros au deuxième trimestre 2009, en hausse de 8,2% d’une année sur l’autre (second trimestre 2008, 40.3 millions d’euros). Au premier semestre 2009, les ventes en neurologie ont atteint 79,3 millions d’euros, en progression de 4,4% d’une année sur l’autre (premier semestre 2008, 76,0 millions d’euros) soit +8,0% à taux de change constant.

Dysport® -- Au deuxième trimestre 2009, les ventes ont atteint 41,5 millions d’euros, en hausse de 2,9% comparées à celles du deuxième trimestre 2008, soit une croissance de 5,7% à taux de change constant. Le deuxième trimestre de 2008, particulièrement élevé, avait bénéficié d’un effet stock positif au Brésil. Cette bonne performance a également été alimentée par le début des fournitures de Dysport® à Médicis en juin et d’Azzalure® à Galderma en mai pour la distribution du produit dans ses indications esthétiques respectivement aux États-unis et en Europe. Au premier semestre 2009, les ventes de Dysportont atteint 76,1 millions d’euros, en hausse de 0,2% d’une année sur l’autre, soit une hausse de 3,7% à taux de change constant. En dehors des pays d’Europe de l’Est où le Groupe a rencontré des perturbations des circuits de distribution au début de l’année, les ventes du premier semestre 2009 ont progressé de 6,0% d’une année sur l’autre à taux de change constant.

Apokyn® -- Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires s’est établi à 2,1 millions d’euros aux États-Unis. Suite à l’acquisition de sa plateforme commerciale nord-américaine dans le domaine de la neurologie et la licence de distribution d’Apokyn® aux Etats-Unis en juillet 2008, le Groupe a enregistré 3,2 millions d’euros de ventes au premier semestre 2009, en hausse de 71,8% par rapport à l’année précédente sur une base comparable.

Au deuxième trimestre 2009, les ventes de produits de Médecine générale se sont élevées à 100,5 millions d’euros, en baisse de 2,8% d’une année sur l’autre (deuxième trimestre 2008, 103,4 millions d’euros). Au premier semestre 2009, les ventes de produits de Médecine générale ont atteint 199,4 millions d’euros, en légère hausse de 0,8% d’une année sur l’autre, et en légère baisse de 0,8% à taux de change constant. Les ventes des produits de Médecine générale ont représenté 38,3% des ventes consolidées du Groupe, contre 39,8% un an plus tôt.

  • En gastro-entérologie, le chiffre d’affaires au deuxième trimestre 2009 s’est élevé à 45,7 millions d’euros, en baisse de 7,0% d’une année sur l’autre (deuxième trimestre 2008, 49,1 millions d’euros). Au premier semestre 2009, les ventes en gastro-entérologie ont progressé de 2,1% sur la période, soit une baisse de 1,2% à taux de change constant.

Smecta®-- Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires s’est établi à 22,6 millions d’euros, en baisse de 12,4% d’une année sur l’autre, comparé à un deuxième trimestre 2008 élevé, qui avait bénéficié d’un effet de stockage important en Russie. Au premier semestre 2009, les ventes de Smecta® ont atteint 52,2 millions d’euros, en hausse de 3,5% d’une année sur l’autre, soit une baisse de 2,6% à taux de change constants, en raison principalement d’un effet stock en Russie un an plus tôt, malgré de bonnes performances en Chine, en France, en Algérie et au Vietnam.

Forlax® -- Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires s’est élevé à 13,1 millions d’euros, en baisse de 2,4% d’une année sur l’autre. Au premier semestre 2009, les ventes de Forlax® ont atteint 25,9 millions d’euros, en baisse de 3,7% par rapport à celles du premier semestre 2008 à la suite du lancement en France d’un générique en mars 2009. Les ventes en France ont représenté 70,0% des ventes totales du produit sur la période, contre 74,3% un an plus tôt.

  • Dans le domaine du traitement des troubles cognitifs, les ventes de Tanakan® au deuxième trimestre 2009ont atteint 30,7 millions d’euros, en hausse de 8,5% d’une année sur l’autre. Au premier semestre 2009, les ventes de Tanakan® se sont élevées à 56,4 millions d’euros, en hausse de 2,8% par rapport à celles du premier semestre de l’exercice précédent grâce à une solide croissance des ventes en Russie et au Vietnam. Les ventes de Tanakan® en France ont représenté 53,6% des ventes totales de Tanakan® au premier semestre 2009, comparées à 55,7% un an plus tôt.
  • Dans le domaine cardio-vasculaire, le chiffre d’affaires au deuxième trimestre 2009 s’est élevé à 20,2 millions d’euros, en baisse de 12,1% par rapport à celui de la même période de l’exercice précédent. Au premier semestre 2009, les ventes ont atteint 38,2 millions d’euros, en baisse de 6,8% sur la période.

Nisis® et Nisisco® -- Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires s’est établi à 15,1 millions d’euros, en baisse de 4,6% d’une année sur l’autre (deuxième trimestre 2008, 15,9 millions d’euros). Au premier semestre 2009, les ventes ont atteint 27,7 millions d’euros, en baisse de 2,6% sur la période. A la suite de la signature en Janvier 2009 d’un accord avec Novartis, le Groupe assure désormais la co-promotion de son anti-hypertenseur Exforge® en France. Les revenus liés à Exforge® sont enregistrés dans les “Autres produits de l’activité”.

Ginkor Fort® -- Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires s’est établi à 3,9 millions d’euros, en baisse de 28,8% d’une année sur l’autre sur la période (deuxième trimestre 2008, 5,4 millions d’euros). Au premier semestre 2009, les ventes ont atteint 7,7 millions d’euros, reflétant la fourniture du produit au partenaire du Groupe.

  • Les ventes des Autres médicaments de médecine générale se sont élevées à 4,0 millions d’euros au deuxième trimestre 2009, contre 3,1 millions d’euros un an plus tôt, grâce aux ventes d’Adrovancequi se sont élevées à 3,2 millions d’euros au deuxième trimestre 2009. Au premier semestre 2009, les ventes des Autres médicaments de médecine générale ont atteint 7,1 millions d’euros, Adrovance réalisant 5,4 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Au deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires des activités liées aux médicaments (principes actifs et matières premières) a reculé de 17,1% pour s’établir à 8,3 millions d’euros. Au premier semestre 2009, le chiffre d’affaires des activités liées aux médicaments s’est élevé à 17,3 millions d’euros, en baisse de 19,5% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Comparaison du résultat consolidé des premiers semestres 2009 et 2008

(en milliers d'euros)   30 juin 2009   30 juin 2008  

Variation en %

 

(en milliers d’euros)

 

% du chiffre d’affaires

 

(en milliers d’euros)

 

% du chiffre d’affaires

 
Chiffre d’affaires521 172   100,0%   497 371   100,0%4,8%
Autres produits de l’activité 51 933 10,0% 53 713 10,8%-3,3%
Produits des activités ordinaires573 105110,0%551 084110,8%4,0%
Coût de revient des ventes (115 283) -22,1% (112 686) -22,7%2,3%
Frais de recherche et développement (91 518) -17,6% (87 313) -17,6%4,8%
Frais commerciaux (186 142) -35,7% (164 854) -33,1%12,9%
Frais généraux et administratifs (44 753) -8,6% (40 746) -8,2%9,8%
Autres produits et charges opérationnels (4 757) -0,9% 1 633 0,3%ns
Amortissements des incorporels (5 473) -1,1% (1 211) -0,2%ns
Résultat opérationnel125 17924,0%145 90729,3%-14,2%
- Produit de trésorerie et d’équivalents de trésorerie 1 641 - 15 820 --
- Coût de l’endettement financier brut (3 460) - (908) --
Coût de l’endettement financier net(1 819)-0,3%14 9123,0%-112,2%
Autres produits et charges financiers (2 851) 0,5% (11 526) -2,3%-
Impôts sur le résultat (21 970) -4,2% (32 731) -6,6%-32,9%
Quote-part dans le résultat des entreprises associées 0 - (5 226) -1,1%ns
Résultat des activités poursuivies98 53918,9%111 33622,4%-11,5%
Résultat des activités non poursuivies 523 - (225) -ns
Résultat consolidé99 06219,0%111 11122,3%-10,8%
- dont part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. 98 667 - 110 836 --10,9%
- dont part revenant aux intérêts minoritaires   395   -   275   -   43,6%
 
  • Chiffre d’affaires

Les ventes consolidées du Groupe ont atteint 521,2 millions d’euros au premier semestre 2009, en hausse de 4,8% par rapport à la même période l’année dernière soit une hausse de 5,1% à taux de change constant.

  • Autres produits de l’activité

Les autres produits de l’activité se sont élevés à 51,9 millions d’euros au premier semestre 2009 contre 53,7 millions d’euros au premier semestre 2008 soit en diminution de 3,3% entre les deux périodes.

Le détail de l’évolution de ce poste est le suivant :

(en milliers d’euros)   30 juin 2009   30 juin 2008   Variation
     

en valeur

  %
Analyse par type de produits  
- Redevances perçues 36 915 23 726 13 189 55,6%
- Produits forfaitaires liés à des accords de licence 10 961 24 121 (13 160) -54,6%
- Autres (produits de co-promotion, refacturations)   4 057   5 866   (1 809)   -30,8%
Total   51 933   53 713   (1 780)   -3,3%
 

Le premier semestre 2009 a été marqué par le versement pour 22,0 millions d’euros de redevances Kogenate® et Helixate® non perçues par le Groupe en 2008 tandis que le premier semestre 2008 avait bénéficié d’éléments non récurrents liés aux produits de cession de Ginkor Fort® pour 13,7 millions d’euros.

  • Les redevances perçues au premier semestre 2009 se sont élevées à 36,9 millions d’euros, en augmentation de 13,2 millions d’euros par rapport au premier semestre 2008. Elles sont principalement constituées de celles enregistréesau titre de la licence Kogenate® et Helixate® (36,4 millions d’euros -au titre des redevances non perçues par le Groupe en 2008 ainsi que les redevances dues au titre du premier semestre 2009 - contre 23,1 millions d’euros un an auparavant). Suite à la résolution du litige opposant le Groupe à Bayer, le premier semestre 2009 a comporté d’une part le report des sept mois de redevances Kogenate® et Helixate® non perçues par le Groupe au cours de l’exercice précédent, ainsi que celles perçues au titre du premier trimestre 2009, et d’autre part une estimation des redevances dues au titre du deuxième trimestre 2009.
  • Les produits forfaitaires liés à des accords de licence représentent principalement la reconnaissance, étalée prorata-temporis sur la durée des contrats correspondants, des montants perçus au titre de ceux-ci ; pour le premier semestre 2009, ils ont été composés essentiellement des produits relatifs aux accords avec Medicis sur Dysport®, et avec Roche sur Taspoglutide®, comme c’était le cas sur la même période de 2008. En outre, le premier semestre 2008 comprenait des produits perçus au titre des accords passés avec Tercica Inc. , société acquise depuis par le Groupe, ainsi que la reconnaissance d’un produit non récurent de 13,7 millions d’euros dans le cadre de la cession de Ginkor Fort®.
  • Les autres revenus se sont élevés à 4,1 millions d’euros au premier semestre 2009 bénéficiant notamment des premiers revenus sur le nouveau contrat de co-promotion d’Exforge®. Au premier semestre 2008, les autres revenus s’étaient élevé à 5,9 millions d’euros, suite à l’enregistrement d’une commission reçue à l’occasion du renouvellement d’un des contrats de co-promotion du Groupe.
  • Coût de revient des ventes

Au titre du premier semestre 2009, le coût de revient des ventes s’est élevé à 115,3 millions d’euros, représentant 22,1% du chiffre d’affaires contre 22,7% au titre de la même période en 2008, durant laquelle le Groupe avait enregistré certaines dépréciations de stocks.

L’amélioration du taux de coût de revient des ventes traduit notamment les efforts de productivité réalisés par le Groupe ainsi qu’un effet mix favorable lié à la croissance des ventes de produits de médecine de spécialité. Ces éléments ont plus que compensé les effets négatifs, pour 0,7 million d’euros, découlant des écarts d’acquisition des transactions nord-américaines du Groupe.

  • Frais liés à la recherche et au développement

Le tableau ci-dessous présente une comparaison des frais de Recherche et Développement au cours des premiers semestres 2008 et 2009 :

(en milliers d’euros)   30 juin 2009   30 juin 2008   Variation
      en valeur   %
Analyse par type de frais  
- Recherche et développement liée aux médicaments(1) (76 615) (77 188) 573 -0,7%
- Développement industriel(2) (12 571) (8 422) (4 149) 49,3%
- Développement stratégique(3)   (2 332)   (1 703)   (629)   36,9%
Total   (91 518)   (87 313)   (4 205)   4,8%
(1) La recherche liée aux médicaments vise l’identification de nouvelles molécules, la détermination de leurs caractéristiques biologiques et le développement de leurs processus de fabrication à petite échelle. Le développement pharmaceutique permet d’amener des molécules actives à l’état de médicaments enregistrés, et d’améliorer les produits existants ou de rechercher de nouvelles indications thérapeutiques liées à ceux-ci. Les coûts relatifs aux brevets sont également inclus dans ce type de frais.
(2) Le développement industriel comprend les études chimiques, biotechniques et des études du processus de développement visant l’industrialisation de la production à petite échelle de molécules créées par des laboratoires de recherche.
(3) Le développement stratégique comprend les frais encourus pour rechercher des licences relatives à de nouveaux produits ou à établir de nouveaux accords de partenariats.
 

Les frais liés à la recherche et au développement ont atteint 91,5 millions d’euros au premier semestre 2009, soit 16,0% des produits des activités ordinaires ou 17,6% du chiffre d’affaires, en hausse de 4,8% par rapport au premier semestre 2008, où ils avaient représenté 87,3 millions d’euros, soit 15,8% des produits des activités ordinaires ou 17,6% du chiffre d’affaires. Les dépenses de recherche et développement liées aux médicaments sont stables d’une année sur l’autre, tandis que les dépenses de développement industriel ont enregistré une hausse de 49,3%, notamment marquées par la reprise par le Groupe des projets Increlex® et Combo (co-administration de NutropinAq® et d’Increlex®) menés précédemment par Tercica Inc. avant son acquisition par le Groupe.

  • Les dépenses de recherche et de développement liées aux médicaments ont diminué de 0,7% d’une année sur l’autre, principalement en raison du transfert en développement industriel des dépenses liées à la production du principe actif du produit OBI-1. Les principaux projets de recherche et développement conduits au cours du premier semestre 2009 ont porté sur des programmes de développement clinique sur Somatuline® dans les tumeurs neuroendocriniennes (NET), sur son successeur possible le BIM-23A760, sur Dysport®, sur l’inhibiteur de sulfatase BN-83495, ainsi que sur la poursuite des essais cliniques sur Tanakan®. Ce premier semestre a également été marqué par l’intégration des travaux de R&D de Tercica Inc., avec notamment une partie du programme de développement portant sur Combo.
  • Dans le domaine du développement industriel, le premier semestre de 2009 a été marqué par l’intégration des projets de développement d’Increlex® et de Combo, ainsi que le transfert en développement industriel des dépenses liées à la production du principe actif de OBI-1 précédemment constatées en recherche et développement. Le premier semestre 2008 avait été marqué par la fin des travaux préparatoires aux inspections effectuées par la FDA dans le cadre des dépôts de demandes d’autorisation de mise sur le marché pour Dysport® et Somatuline® Depot aux États-Unis.
  • Frais commerciaux, généraux et administratifs

Les frais commerciaux, généraux et administratifs se sont établis à 230,9 millions d’euros au cours du premier semestre 2009. Ces frais ont représenté 44,3% du chiffre d’affaires, reflétant principalement les efforts de lancement d’Increlex®, Somatuline® et Apokyn® aux États-Unis.

Le tableau ci-dessous présente une comparaison entre les frais commerciaux, généraux et administratifs au cours des premiers semestres 2008 et 2009 :

(en milliers d’euros)   30 juin 2009   30 juin 2008   Variation
      en valeur   %
Analyse par type de frais  
Redevances payées (21 534) (19 399) (2 135) 11,0%
Taxes et contributions réglementaires (4 618) (6 122) 1 504 (24,6%)
Autres frais commerciaux   (159 990)   (139 333)   (20 657)   14,8%
Frais commerciaux   (186 142)   (164 854)   (21 288)   12,9%
Frais généraux et administratifs   (44 753)   (40 746)   (4 007)   9,8%
Total   (230 895)   (205 600)   (25 295)   12,3%
 
  • Les frais commerciaux se sont élevés à 186,1 millions d’euros, représentant 35,7% du chiffre d’affaires pour le premier semestre 2009, contre 164,8 millions d’euros un an auparavant, soit 33,1% sur chiffre d‘affaires. Cette nette augmentation résulte principalement des efforts de lancement de certains produits du Groupe en Amérique du Nord.
  • Les redevances payées sur le chiffre d’affaires des produits commercialisés par le Groupe se sont élevées à 21,5 millions d’euros pour le premier semestre 2009, en hausse de 11,0% par rapport à juin 2008 en raison de la forte croissance des ventes des produits correspondants.
  • Les taxes et contributions réglementaires enregistrées au cours du premier semestre 2009 ont baissé de 24,6% d’une année sur l’autre et ont représenté 4,6 millions d’euros, en raison principalement du reclassement comptable en déduction des ventes de certaines contributions réglementaires.
  • Les autres frais commerciaux (frais de marketing et de forces de vente du Groupe), se sont élevés au premier semestre 2009 à 160,0 millions d’euros, soit 30,7% du chiffre d’affaires, à comparer à 139,3 millions d’euros un an plus tôt, soit 28,0% du chiffre d’affaires. La croissance des autres frais commerciaux résulte principalement des dépenses encourues pour les lancements d’Increlex®, de Somatuline®, d’Apokyn® et de Dysport® en Amérique du Nord. Les autres frais commerciaux hors Etats-Unis ont été en légère décroissance d’une année sur l’autre, témoignant des efforts de productivité et d’allocation sélective des ressources appliquées par le Groupe.
  • Les frais généraux et administratifs ont progressé de 9,8% à 44,8 millions d’euros, en croissance de 4,0 millions d’euros par rapport au premier semestre 2008. Cette augmentation résulte principalement des effets des acquisitions réalisées en 2008 par le Groupe en Amérique du Nord.
  • Autres produits et charges opérationnels

Les autres produits et charges opérationnels enregistrés par le Groupe au titre du premier semestre 2009 se sont établis à (4,8) millions d’euros reflétant certains coûts liés au siège du Groupe à Boulogne ainsi que des coûts non récurrents liés à l’intégration des filiales nord-américaines.

Les autres produits et charges opérationnels enregistrés par le Groupe au premier semestre 2008 avaient atteint 1,6 millions d’euros, du fait de la cession d’un terrain non affecté à l’activité.

  • Amortissements des actifs incorporels

Ce poste concerne les amortissements des immobilisations incorporelles, à l’exception de ceux relatifs aux logiciels.

Au premier semestre 2009, les amortissements des immobilisations incorporelles ont représenté une charge de 5,5 millions d’euros à comparer à une charge de 1,2 million d’euros un an auparavant. L’évolution de ce poste s’explique principalement par l’amortissement de la licence reconnue dans le cadre de l’affectation des écarts d’acquisition issus des transactions nord-américaines du Groupe, représentant 4,6 millions d’euros.

  • Pertes de valeur

Le Groupe n’a constaté aucune perte de valeur au cours des premiers semestres 2008 et 2009.

  • Résultat opérationnel

En conséquence, le résultat opérationnel s’est élevé à 125,2 millions d’euros au premier semestre 2009 soit 21,8% des produits des activités ordinaires et 24,0 % du chiffre d'affaires, à comparer à 145,9 millions d’euros et 26,5% des produits des activités ordinaires ou 29,3% du chiffre d’affaires pour le même période en 2008.

Hors éléments non-récurrents (produits de cession de Ginkor Fort® pour 13,7 millions d’euros et d’un terrain pour 1,6 million d’euros en 2008) et hors effets découlant de l’affectation des écarts d’acquisition issus des transactions nord-américaines du Groupe, le résultat opérationnel ajustéavant prise en compte des redevances au titre des contrats de licence relatifs à Kogenate® perçues en 2008 et 2009 s’est élevé au premier semestre 2009 à 99,4 millions d’euros, soit 19,7% du chiffre d’affaires contre 107,5 millions d’euros, soit 21,6% du chiffre d’affaires, un an auparavant.

  • Secteurs opérationnels : répartition géographique du résultat opérationnel

Le reporting interne mis à la disposition du « Principal Décideur Opérationnel », le Comité de Direction, correspond à l’organisation managériale du Groupe qui est basée sur la sectorisation géographique. De ce fait, les secteurs opérationnels, tels que définis par la norme IFRS 8, sont les zones géographiques dans lesquelles le Groupe opère.

La seule modification générée par l'application de la norme IFRS 8 fait suite aux acquisitions réalisées par le Groupe au cours du second semestre de l’année 2008 incitant ce dernier à introduire un nouveau secteur opérationnel intitulé "Amérique du Nord". De ce fait, l’application de la norme a eu peu d’impact sur les informations présentées au titre des comptes consolidés condensés au 30 juin 2008.

Les secteurs opérationnels existants au 30 juin 2009 sont les suivants :

  • « Principaux pays d’Europe de l’Ouest », regroupant la France, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne ;
  • « Autres pays d’Europe », regroupant l’ensemble des autres pays d’Europe de l’Ouest et les pays d’Europe de l’Est ;
  • « Amérique du Nord », comprenant pour l’essentiel les États-Unis ;
  • « Reste du Monde », regroupant les autres pays non inclus dans les trois secteurs opérationnels précédents.

Le tableau ci-dessous fournit aux 30 juin 2009 et 2008 l’analyse du chiffre d’affaires, des produits des activités ordinaires et du résultat opérationnel par zone géographique :

  30 juin 2009   30 juin 2008   Variation 2009/2008
   

(en milliers d’ euros)

 

% du chiffre d’affaires

 

(en milliers d’ euros)

 

% du chiffre d’affaires

 

(en milliers d’ euros)

  %
Principaux pays d’Europe de l’Ouest (1)      
Chiffre d’affaires 283 392 100,0% 281 217 100,0% 2 175 0,8%
Produits des activités ordinaires 289 874 102,3% 301 769 107,3% (11 895) -3,9%
Résultat opérationnel   119 234   42,1%   120 601   42,9%   (1 367)   -1,1%
Autres Pays d’Europe
Chiffre d’affaires 114 477 100,0% 124 578 100,0% (10 101) -8,1%
Produits des activités ordinaires 115 019 100,5% 124 603 100,0% (9 584) -7,7%
Résultat opérationnel   49 878   43,6%   52 573   42,2%   (2 695)   -5,1%
Amérique du Nord
Chiffre d’affaires 20 558 100,0% 2 058 100,0% 18 500 898,8%
Produits des activités ordinaires 24 884 121,0% 3 944 191,6% 20 939 530,9%
Résultat opérationnel   (15 087)   -73,4%   3 073   170,8%   (18 159)   -591,0%
Reste du Monde
Chiffre d’affaires 102 744 100,0% 89 519 100,0% 13 226 14,8%
Produits des activités ordinaires 102 744 100,0% 89 519 100,0% 13 226 14,8%
Résultat opérationnel   45 510   44,3%   37 341   41,2%   8 168   21,9%
Total Alloué
Chiffre d’affaires 521 172 100,0% 497 371 100,0% 23 801 4,8%
Produits des activités ordinaires 532 521 102,2% 519 835 104,5% 12 686 2,4%
Résultat opérationnel   199 535   38,3%   213 588   42,9%   (14 053)   -6,6%
Total non alloué
Produits des activités ordinaires 40 584 - 31 249 - 9 335 29,9%
Résultat opérationnel   (74 356)   -   (67 681)   -   (6 676)   9,9%
Total Ipsen
Chiffre d’affaires 521 172 100,0% 497 371 100,0% 23 801 4,8%
Produits des activités ordinaires 573 105 110,0% 551 084 110,8% 22 021 4,0%
Résultat opérationnel   125 179   24,0%   145 907   29,3%   (20 729)   -14,2%

(1) France, Espagne, Italie, Allemagne et Royaume-Uni

 

Dans les Principaux Pays d’Europe de l’Ouest, le chiffre d’affaires du premier semestre 2009 affiche une légère augmentation de 0,8% par rapport à la même période en 2008 tandis que les produits des activités ordinaires sont en diminution de 3,9%. Cette diminution s’explique essentiellement par la reconnaissance d’un produit de 13,7 millions d’euros provenant de la cession de Ginkor Fort® ainsi que d’une commission reçue à l’occasion du renouvellement d’un des contrats de co-promotion du Groupe au premier semestre 2008. Ainsi le résultat opérationnel du premier semestre 2009, s’élevant à 119,2 millions d’euros, est en léger recul de 1,1% d’une année sur l’autre, et représente 42,1% des ventes, contre 42,9% des ventes au premier semestre 2008.

Dans les Autres Pays d’Europe, (autres pays d’Europe de l’Ouest ainsi que les pays d’Europe de l’Est), le chiffre d’affaires a atteint 114,5 millions d’euros, en recul de 8,1% au premier semestre 2009, comparé à la même période en 2008, affaiblies par une perturbation des circuits de distribution dans certains pays d’Europe de l’Est au premier trimestre 2009, du fait de l’effondrement des devises locales face à l’Euro. Au deuxième trimestre 2009, les ventes dans les pays d’Europe de l’Est ont progressé de 1,1% sur la période à taux de change constant, traduisant une certaine stabilisation de l’activité. Il représente désormais 22,0% des ventes du Groupe contre 25,0% à la même période en 2008. Dans le même temps, les frais commerciaux et administratifs de cette région ont été ajustés pour tenir compte de la baisse du chiffre d’affaires et sont donc en recul de 12,4%. Ils bénéficient en outre de la diminution des redevances payées au titre de cette région en raison notamment de la diminution du chiffre d’affaires des produits correspondants. Le résultat opérationnel n’enregistre donc qu’un recul de 5,1% et s’établit à 49,9 millions d’euros, contre 52,6 millions d’euros sur la même période en 2008, représentant respectivement 43,6% et 42,2% des ventes.

En Amérique du Nord, où le Groupe a fait l’acquisition de Tercica Inc. et Vernalis Inc. au cours de l’année 2008, le chiffre d’affaires s’est élevé au premier semestre de l’année 2009 à 20,6 millions d’euros contre 2,1 millions d’euros sur la même période en 2008. Dans le même temps, les produits des activités ordinaires ont bénéficié au premier semestre 2009 des revenus liés au partenariat conclu avec Medicis pour la commercialisation de Dysport™ dans les indications esthétiques. Le résultat opérationnel du premier semestre 2009 s’est établi ainsi à (15,1) millions d’euros, contre 3,5 millions d’euros sur la même période en 2008, représentant respectivement (73,4%) et 170,8% des ventes. Cette diminution traduit essentiellement les effets des acquisitions nord-américaines du Groupe en 2008.

Dans le Reste du Monde, où le Groupecommercialise la plupart de ses produits au travers de distributeurs et d’agents, à l’exception de quelques pays où il est directement présent, le résultat opérationnel du premier semestre 2009 a continué de progresser fortement pour s’établir à 45,5 millions d’euros, en progression de 23,3% par rapport à la même période en 2008 où il représentait 36,9 millions d’euros. Le chiffre d’affaires a enregistré quant à lui toujours une forte croissance de 14,8% et s’est établi à 102.7 millions d’euros sur cette même période.

Le résultat opérationnel non alloué s’est élevé pour le premier semestre 2009 à (74,4) millions d’euros, contre (67,7) millions d’euros sur la période en 2008. Les autres produits des activités ordinaires se sont élevés à 40,6 millions d’euros, à comparer aux 31,2 millions d’euros enregistrés au premier semestre 2008. Ces produits bénéficient notamment des revenus issus des licence de Kogenate® et Helixate® s’élevant au premier semestre 2009 à 36,4 millions d’euros contre 23,1 millions d’euros sur la période en 2008. Au premier semestre 2008, les revenus liés aux partenariats conclus avec les sociétés Galderma et Médicis n’étaient pas alloués à une région géographique, alors qu’ils sont désormais enregistrés respectivement dans la région « Autres Pays d’Europe » et dans la région « Amérique du Nord ».

  • Coût de l’endettement financier net et autres éléments financiers

Le coût de l’endettement financier net s’est élevé à (1,8) million d’euros pour le premier semestre 2009 et s’explique essentiellement par la charge d’intérêts enregistrée sur le crédit syndiqué contracté en juin 2008 et remboursé en totalité en avril 2009, compensée partiellement par les produits de placements perçus par le Groupe. En juin 2008, le Groupe avait perçu 5,1 millions d’euros au titre de produits de placements et enregistré un produit de 10,2 millions d’euros au titre de la reconnaissance accélérée des intérêts des obligations convertibles Tercica Inc., en raison de leur conversion anticipée.

Les autres éléments financiers ont représenté une charge de 2,9 millions d’euros au 30 juin 2009, à comparer à une charge de 11,5 millions d’euros au premier semestre 2008, essentiellement due aux réévaluations de la juste valeur des instruments financiers mis en place dans le cadre des transactions nord-américaines du Groupe.

  • Impôts sur le résultat

Au premier semestre 2009, le taux effectif d'impôt s'est élevé à 18,2% du résultat avant impôts des activités poursuivies, en diminution sensible par rapport au taux effectif d'impôt de 21,9% au premier semestre 2008, principalement du fait de la prise en compte des pertes de Tercica Inc., consolidée par intégration globale depuis octobre 2008. Par ailleurs, le Groupe a fait l'objet d'un contrôle fiscal en France qui s'est terminé en juin 2009. L'impact des redressements fiscaux sur la période du premier semestre 2009 a été en grande partie compensé par l'obtention sur la même période d'un dégrèvement relatif à un redressement fiscal antérieur, en France également.

  • Quote-part dans le résultat des entreprises associées

Au premier semestre 2009, le Groupe n’a plus enregistré de quote-part dans le résultat des entreprises associées suite à la prise de contrôle totale de la société Tercica Inc. en octobre 2008 consolidée depuis par intégration globale dans les comptes du Groupe. Cette quote-part avait représenté une charge de 5,2 millions d’euros au premier semestre 2008.

  • Résultat des activités poursuivies

Du fait des éléments ci-dessus, le résultat des activités poursuivies au premier semestre 2009 s’est élevé à 98,5 millions d’euros (soit 17.2% des produits des activités ordinaires) comparé à 111,3 millions d’euros (soit 20,2% des produits des activités ordinaires) un an plus tôt.

  • Résultat des activités non poursuivies

Le résultat des activités non poursuivies s’est élevé à 0,5 million d’euros au cours du premier semestre 2009, à comparer à une perte de 0,2 million d’euros sur la même période de 2008.

  • Résultat consolidé

Du fait des éléments détaillés ci-dessus, le résultat consolidé est en diminution de 10,8% d’une année sur l’autre, pour s’établir à 99,1 millions d’euros (part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. : 98,7 millions d’euros) contre 111,1 millions d’euros (part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. : 110,8 millions d’euros) un an plus tôt. Le résultat consolidé a représenté respectivement 17,3% et 20,2% des produits des activités ordinaires des premiers semestres 2009 et 2008.

  • Paiements échelonnés encaissés et non encore reconnus dans le compte de résultat du Groupe

Au 30 juin 2009, la somme des paiements échelonnés déjà encaissés par le Groupe et non encore reconnus en résultat ont représenté un total de 207,3 millions d’euros, contre 216,9 millions d’euros au cours de la même période en 2008. Cette baisse est notamment due à l’annulation en consolidation des paiements échelonnés versés au Groupe par Tercica Inc. antérieurement à son acquisition, du fait de sa consolidation globale depuis octobre 2008 ainsi qu’a une forte dépréciation de la Livre Sterling par rapport à l’euro sur la période et partiellement compensée par l’encaissement sur le premier semestre 2009 de paiements de 61,1 millions d’euros liés aux alliances avec Medicis (75,0 millions de dollars US) et Galderma (6,0 millions d’euros) .

Ces produits seront reconnus dans les résultats futurs du Groupe comme suit :

 

Paiements échelonnés encaissés et non encore reconnusdes périodes se terminant au :

(en millions d'euros)

 

30 juin 2009   30 juin 2008
   
Total  

207,31

  216,91
Ces produits seront reconnus dans le temps comme suit :
Sur l'exercice 2009 12,1 11,2
Sur l’exercice 2010 21,7 22,4

Sur les exercices 2011 et suivants

  173,5   183,3

1 Montants convertis au taux moyen, respectivement au 30 juin 2009 et 2008

 

Trésorerie et capitaux

Le tableau des flux de trésorerie consolidés montre que l’activité du Groupe au 30 juin 2009 a permis de générer un flux de trésorerie de 147,2 millions d’euros en hausse de 18,6% par rapport aux 124,1 millions d’euros générés à fin juin 2008.

Au 30 juin 2009 le Groupe bénéficiait ainsi d’une position de trésorerie nette positive de 139,1 millions d’euros, comparé à 263,7 millions d’euros au 30 juin 2008, avant paiement des acquisitions nord-américaines.

Analyse du tableau des flux de trésorerie

(en milliers d’euros)   30 juin 2009   30 juin 2008
- Marge brute d’autofinancement avant variation de BFR   121 508   141 301
- (Augmentation) / Diminution du besoin en fonds de roulement lié à l’activité 25 729 (17 167)

• Flux net de trésorerie dégagé par l’activité

147 237 124 134
- Autres flux d’investissements(33 418)(38 432)
- Dépôts versés9818
- Variation des titres de placement de trésorerie06 000

• Flux net de trésorerie lié aux opérations d’investissement

(32 437) (32 424)

• Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

(217 573) (64 894)

• Flux net de trésorerie lié aux activités non poursuivies

(234) (977)
VARIATION DE LA TRÉSORERIE(103 007)25 839
Trésorerie à l’ouverture237 325240 907
Incidence des variations du cours des devises   4 755   (3 090)
Trésorerie à la clôture   139 073   263 656
 
  • Flux net de trésorerie lié à l’activité

Au cours du premier semestre 2009, la marge brute d’autofinancement s’est élevée à 121,5 millions d’euros à comparer à 141,3 millions d’euros pour la même période en 2008.

Le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a diminué au cours du premier semestre 2009 de 25,7 millions d’euros comparé à une augmentation de 17,2 millions d’euros un an plus tôt. L’évolution au cours du premier semestre 2009 est principalement liée aux éléments suivants :

  • Les stocks ont diminué de 6,7 millions d’euros, alors qu’ils avaient augmenté de 1,2 million d’euros au cours de la même période en 2008. Cette variation s’explique essentiellement par la résorption normale au cours du premier semestre 2009 des stocks en consignation mis en place en décembre 2008 dans certains pays dans le cadre de contraintes opérationnelles locales.
  • Les créances clients ont augmenté de 33,7 millions d’euros, à comparer à une augmentation de 36,8 millions d’euros en juin 2008, principalement du fait de la croissance des activités de vente à l’export.
  • Les crédits fournisseurs ont augmenté de 6,0 millions d’euros du fait d’un niveau global de facturation reçue des fournisseurs plus important que celui observé au premier semestre 2008 (diminution de 3,0 millions d’euros au 30 juin 2008).
  • Le solde des autres actifs et passifs représente une dette en augmentation de 38,2 millions d’euros liée à la reconnaissance de 61,1 millions d’euros de produits constatés d’avance sur les alliances avec Medicis (75,0 millions de dollars US) et Galderma (6,0 millions d’euros). Ces mouvements ont été partiellement compensés par la reconnaissance au compte de résultat de 9,7 millions d’euros de produits constatés d’avance au titre de ses partenariats avec Roche, Galderma, Medicis et Recordati, ainsi que dans une moindre mesure, par l’évolution des autres créances et dettes d’exploitation, en ligne avec l’activité du Groupe.
  • La dette d’impôt au cours du premier semestre 2009 a augmenté de 8,6 millions d’euros. Cette augmentation provient du décalage entre la constatation de la dette d’impôts et son réglement, ainsi que de l’enregistrement d’un impôt dû au titre des redevances Kogenate® et Helixate®, reconnues au premier semestre 2009 suite à la résolution du litige opposant le Groupe avec Bayer.
  • Flux net de trésorerie lié aux investissements

Au 30 juin 2009, le flux net de trésorerie lié aux investissements s’analyse comme suit :

  • Le flux net de trésorerie utilisé pour les investissements sur le premier semestre 2009 a représenté un emploi de 25,1 millions d’euros, à comparer à un emploi de 17,0 millions d’euros pour la même période en 2008. Ce flux comprenait principalement :
  • Les acquisitions d’immobilisations corporelles qui ont représenté 14,7 millions d’euros et ont principalement été constituées d’investissements nécessaires au maintien en l’état de l’outil industriel du Groupe, ainsi que d’investissements de capacité tels que notamment 7,5 millions d’euros pour la nouvelle unité de fabrication secondaire de Dysport® sur le site de Wrexham (Royaume-Uni) et 1,1 million d’euros pour le site de Dublin (Ireland).
  • Les acquisitions d’actifs incorporels qui se sont élevées à 10,9 millions d’euros, principalement liées aux activités de partenariat du type accord de co-promotion d’Exforge® signé avec Novartis, ainsi qu’à certains renouvellements de systèmes d’information.
  • Le flux net de trésorerie utilisé pour les autres opérations d’investissements s’est élevé à 2,5 millions d’euros au terme du premier semestre 2009, et comprend notamment des versements aux actifs de régime ainsi que certains paiements liés aux activités de partenariat du Groupe.
  • Une diminution au 30 juin 2009 du besoin en fonds de roulement liée aux opérations d’investissements représentant 4,8 millions d’euros principalement due à l’encaissement d’une créance relative à une cession d’actif, à comparer à une baisse de 12,6 millions d’euros un an plus tôt liée principalement à la mise en paiement au cours du premier semestre 2008 de dettes sur immobilisations comptabilisées en fin d’exercice 2007, essentiellement en France.
  • Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

Au 30 juin 2009, le flux net de trésorerie utilisé dans le cadre des opérations de financement a représenté un emploi net de 217,6 millions d’euros à comparer à un emploi net de 64,9 millions d’euros sur la même période en 2008. Ce flux a compris au premier semestre 2009 le remboursement intégral du tirage, fin 2008, de 150,0 millions d’euros sur la ligne de crédit syndiquée à 5 ans, ainsi que le versement de 58,0 millions d’euros de dividendes aux actionnaires du Groupe, contre 55,0 millions d’euros un an plus tôt. Le Groupe a en outre consacré 6,1 millions d’euros à son programme de rachat d’actions au premier semestre 2009.

  • Flux net de trésorerie lié aux activités non poursuivies

Au 30 juin 2009, le flux net de trésorerie lié aux activités non poursuivies s’est élevé à (0,2) million.

Analyse de la trésorerie nette1 du Groupe

(En milliers d'euros)       30 juin 2009       30 juin 2008
Disponibilités       38 777       37 550
Valeurs mobilières de placement       99 144       200 734
Dépôts à terme rémunérés       2 302       31 434
Trésorerie et équivalents de trésorerie       140 223       269 718
Sous total actif       140 223       269 718
Concours bancaires courants - Bilan Passif       (1 150)       (6 062)
Sous total passif       (1 150)       (6 062)
Trésorerie nette à la clôture       139 073       263 656
                 
Emprunts bancaires       -       -
Autres passifs financiers       (12 749)       (16 253)
Sous total non courant       (12 749)       (16 253)
Emprunts bancaires       (4 000)       (5 375)
Passifs financiers       (3 992)       (5 008)
Sous total courant       (7 992)       (10 383)
Endettement       (20 741)       (26 636)
                 
Instrument dérivé       531       2 416
                 
TRESORERIE NETTE1       118 863       239 436
           

Au 30 juin 2009, le montant de la trésorerie nette1 du Groupe s’élevait à 118,9 millions d’euros, à comparer à une trésorerie nette1 de 239,4 millions d’euros au 30 juin 2008, avant que le Groupe ne réalise ses acquisitions en Amérique du Nord.

Courant juin 2008, la Société Ipsen S.A. a signé avec un syndicat bancaire un emprunt d’un montant total de 300,0 millions d’euros d’une durée de 5 ans. Cette ligne de crédit de forme multi devises et multi emprunteurs nécessite la caution d’Ipsen S.A. pour une utilisation par certaines de ses filiales. Elle est destinée à financer les acquisitions du Groupe aux États-Unis ainsi que les besoins financiers généraux de son activité. Elle est utilisable, à l’initiative de l’emprunteur, sous forme de tirages à court terme pour des périodes de 1 à 12 mois.

Le montant total des tirages doit, à tout moment, être inférieur au plafond de la ligne de crédit qui se réduit dans le temps suivant l’échéancier ci-dessous :

          04/06/2009           262,5 millions d'euros
04/06/2010 225,0 millions d'euros
04/06/2011 187,5 millions d'euros
04/06/2012 150,0 millions d'euros
04/06/2013 -

Dans le cadre de cette convention, le Groupe a pris l’engagement, en plus des clauses contractuelles habituelles, de respecter au niveau de ses comptes consolidés, à la fin de chaque exercice, un niveau maximum pour le ratio Dette Nette / Fonds Propres et pour le ratio Dette Nette / Résultat Opérationnel avant Amortissement et Provisions. Les niveaux maxima de ces ratios sont les suivants, selon les conventions de crédit :

Dette Nette / Fonds Propres : 1

Dette Nette / Résultat Opérationnel avant Amortissements (E.B.I.T.D.A.3 ) : 3

En cas de défaut, le syndicat bancaire serait susceptible de demander le remboursement anticipé de cette convention de crédit.

Au 30 juin 2009, le Groupe est en situation d’excédent de trésorerie, en conséquence les ratios Dette Nette sur Fonds Propres et Dette Nette sur EBITDA3 n’ont pas de signification. Le montant précédemment utilisé sur le crédit syndiqué de 150,0 millions d’euros a été remboursé au 30 juin 2009.

1 Trésorerie nette : Trésorerie et équivalents de trésorerie et titres de placement de trésorerie sous déduction des concours et emprunts bancaires, autres passifs financiers et après réintégration des instruments financiers.

3 EBITDA : Résultat opérationnel avant amortissements et provisions.

 

COMPTES DE RESULTAT CONSOLIDES RESUMES

           
(en milliers d'euros)      

30 juin 2009

     

30 juin 2008

                 
Chiffres d'affaires Net       521 172       497 371
Autres produits de l'activité       51 933       53 713
Produits des activités ordinaires       573 105       551 084
Coût de revient des ventes       (115 283)       (112 686)
Frais de recherche et développement       (91 518)       (87 313)
Frais commerciaux       (186 142)       (164 854)
Frais généraux et administratifs       (44 753)       (40 746)
Autres produits et charges opérationnels       (4 757)       1 633
Amortissement des incorporels       (5 473)       (1 211)
Resultat opérationnel       125 179       145 907
Produits de trésorerie et d'équivalents de tréso       1 641       15 820
Coût de l'endettement financier brut       (3 460)       (908)
Coût de l'endettement financier net       (1 819)       14 912
Autres produits de charges financiers       (2 851)       (11 526)
Impôt sur le résultat       (21 970)       (32 731)
Quote-part dans le résultat des entreprises associées       -       (5 226)
                 
Résultat net des activités poursuivies       98 539       111 336
                 
Résultat net des activités non poursuivies       523       (225)
                 
Résultat consolidé       99 062       111 111
- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A.       98 667       110 836
- dont part revenant aux intérêts minoritaires       395       275
 

BILANS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AVANT AFFECTATION DU RÉSULTAT

             
(en milliers d'euros)      

30 juin 2009

     

31 décembre 2008 1

  Actif                
  Goodwills       290 801       290 816
  Autres immobilisations incorporelles nettes       239 320       232 935
  Immobilisations corporelles nettes       244 660       237 860
  Titres de participation       3 033       2 650
  Participations dans des entreprises associées       -       -
  Actifs financiers non courants       3 819       3 810
  Autres actifs non courants       9 247       8 039
  Actifs d'impôts différés       124 498       98 343
  Total des actifs non courant       915 378       874 453
  Stocks       109 384       115 782
  Clients et comptes rattachés       254 178       217 845
  Actifs d'impôts exigibles       18 358       49 509
  Autres actifs courants       67 235       63 383
  Actifs financiers courants       403       2 528
  Trésorerie et équivalents de trésorerie       140 223       239 584
  Total des actifs courant       589 781       688 631
  Actifs de l'activité destinée à être abandonnée       667       1 333
  Total de l'actif       1 505 826       1 564 417
 
                   
  Passif                
  Capital social       84 068       84 060
  Primes et réserves consolidées       780 292       698 976
  Résultat de l'exercice       98 667       146 563
  Ecart de conversion       (34 624)       (44 567)
  Capitaux propres - attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A.       928 403       885 032
  Part revenant aux intérêts minoritaires       1 810       1 580
  Total des capitaux propres       930 213       886 612
  Provisions pour engagements envers les salariés       12 713       11 530
  Provisions pour risques et charges       57 837       34 739
  Emprunts bancaires       -       148 941
  Autres passifs financiers       12 749       13 803
  Passif d'impôts différés       6 668       5 296
  Autres passifs non courants       199 068       142 560
  Total des passifs non courants       289 035       356 869
  Provisions pour risques et charges       3 373       8 952
  Emprunts bancaires       4 000       4 000
  Passifs financiers       3 992       4 346
  Fournisseurs et comptes rattachés       110 849       103 835
  Passif d'impôts exigibles       13 883       36 315
  Autres passifs courants       145 839       156 345
  Concours bancaires       1 150       2 259
  Total des passifs courants       283 086       316 052
  Passifs de l'activité destinée à être abandonnée       3 492       4 884
  Total du passif       1 505 826       1 564 417

1 L’information présentée au 31 décembre 2008 ci-dessus est retraitée de l’affectation définitive des Goodwills liésà l’acquisition de Vernalis Inc. et à la prise de contrôle de Tercica Inc.. La réconciliation avec le bilan consolidéétabli au 31 décembre 2008 publié est présentée en note 11.4 de l’annexe des comptes consolidés au 30 juin 2009

 

TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉ RÉSUMÉS

 

           

En milliers d’euros

     

30 juin 2009

     

30 juin 2008

Résultat consolidé       99 062       111 111
Résultat des activités non poursuivies       (523)       225
Quote-part du résultat des entreprises associées       -       5 226
Résultat des activités poursuivies avant quote-part des entreprises associées       98 539       116 562
Charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non liés à l’activité :                
- Amortissements, provisions et pertes de valeur       40 872       17 843
- Variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés       2 650       8 092
- Résultat des cessions d’actifs immobilisés       794       (16 089)
- Quote-part des subventions virée au résultat       (47)       (47)
- Écarts de conversion       1 705       2 422
- Variation des impôts différés       (23 411)       8 535
- Charges liées aux paiements sur base d’actions       4 169       3 259
- Boni/mali sur cessions d’actions propres       255       (355)
- Autres éléments sans incidence sur la trésorerie       (4 018)       1 079
Marge brute d’autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement       121 508       141 301
- (Augmentation) / diminution des stocks       6 735       (1 189)
- (Augmentation) / diminution des créances clients et comptes rattachés       (33 731)       (36 848)
- (Diminution) / augmentation des dettes fournisseurs et comptes rattachés       5 983       (3 026)
- Variation nette de la dette d’impôts sur les résultats       8 552       26 085
- Variation nette des autres actifs et passifs liés à l’activité       38 190       (2 189)
Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité       25 729       (17 167)
FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ A L’ACTIVITÉ       147 237       124 134
Acquisitions d’immobilisations corporelles       (14 703)       (26 199)
Acquisitions d’immobilisations incorporelles       (10 922)       (7 972)
Produits des cessions d’actifs corporels et incorporels       524       17 180
Acquisition de titres de participation non consolidés       -       -
souscription d'obligations convertibles       (2 000)       (10 203)
Produits de cession de titres       -       -
Versements aux actifs de régimes       (1 343)       (975)
Incidence des variation du périmètre       -       252
Variation des titres de placement de trésorerie       -       6 000
Flux d’investissement - Divers       (151)       2 109
Dépôts versés       981       8
Variation du besoin en fonds de roulement lié aux opérations d’investissement       (4 823)       (12 624)
FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS D'INVESTISSEMENT       (32 437)       (32 424)
Émission d’emprunts à long terme       -       -
Remboursement d’emprunts à long terme       (151 062)       (4 565)
Variation nette des crédits à court terme       -       -
Titres d'autocontrôle       (6 115)       (5 495)
Dividendes versés par Ipsen S.A.       (58 033)       (55 027)
Dividendes versés par les filiales aux actionnaires minoritaires       (141)       (115)
Variation du besoin en fonds de roulement lié aux opérations de financement       (2 222)       308
FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS DE FINANCEMENT       (217 573)       (64 894)
Impact activités destinées à être cédées / abandonnées       (234)       (977)
VARIATION DE LA TRESORERIE       (103 007)       25 839
Trésorerie à l’ouverture       237 325       240 907
Incidence des variations du cours des devises       4 755       (3 090)
Trésorerie à la clôture       139 073       263 656

CONTACT:

IpsenMédiasDidier VéronDirecteur des Affaires Publiques et de la CommunicationTel. : +33 (0)1 58 33 51 16Fax : +33 (0)1 58 33 50 58E-mail : didier.veron@ipsen.comouCommunauté financièreDavid SchilanskyDirecteur des Relations Investisseurs et des FinancementsTel. : +33 (0)1 58 33 51 30Fax : +33 (0)1 58 33 50 63E-mail : david.schilansky@ipsen.comouPierre KemulaDirecteur Adjoint aux Relations InvestisseursTél.: +33 (0)1 58 33 60 08Fax: +33 (0)1 58 33 50 63E-mail: pierre.kemula@ipsen.com

© 2009 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Croissance , France , Recherche , Médecine , Éléments , Face , Objectifs , Impôts , Neurologie , Amérique du Nord , Endocrinologie , Essais , Propriété , Espagne , Allemagne , Incidence , Médecine générale , Brevets , Temps , Contrats , Russie , Italie , Propriété intellectuelle , Paris , Téléphone , Esthétique , Mars , Algérie , Emploi , Chine , Santé , Brésil , Transfert , Troubles cognitifs , Patients , Vietnam , Peptides , Politique , Protéines , Sociétés , Sécurité , Réunion , Scandinavie , Risque , Investissements , Caractère , Dépréciation , Santé publique , Dépenses de santé , Conseil

nuance

Industries pharmaceutiques et du matériel médical: Les +