nuance

Merck Serono annonce les résultats de l'étude à long terme réalisée avec le safinamide, administré en complément du traitement par la lévodopa à un stade d'évolution avancé de la maladie de Parkinson

GENEVE, Suisse, November 4, 2010 /PRNewswire/ -- Merck Serono, division du groupe Merck KGaA (Darmstadt, Allemagne), et son partenaire Newron Pharmaceuticals S.p.A. ont annoncé aujourd'hui les résultats d'une étude de 18 mois réalisée en double-aveugle et contrôlée par placebo (étude 018), extension d'une étude de Phase III de 6 mois réalisée avec le safinamide (étude 016), dont les résultats ont déjà été rapportés. L'objectif de cette extension était d'évaluer l'efficacité et le profil de tolérance à long terme (24 mois) du safinamide, administré à deux doses différentes (50 mg et 100 mg, en une seule prise quotidienne), en complément du traitement par la lévodopa chez des patients atteints d'une maladie de Parkinson à un stade d'évolution avancé. Bien que le critère principal d'efficacité de l'étude 018 portant sur l'évaluation des dyskinésies après 24 mois de traitement n'ait pas été satisfait, les résultats de l'analyse exploratoire du principal critère secondaire pré-défini sont conformes aux effets sur la fonction motrice observés dans l'étude 016. Les résultats de l'étude 018 confortent également le profil de tolérance du safinamide.

Le critère principal d'efficacité de l'étude 018 correspondait à l'évolution moyenne des scores sur l'échelle DRS1 (Dyskinesia Rating Scale). Après 24 mois, le score DRS a été amélioré, sans pour autant atteindre le seuil de significativité statistique, de 0,19 et 0,28 point chez les patients traités respectivement par 50 mg et 100 mg de safinamide, contre une aggravation du score de 0,32 point dans le groupe placebo (respectivement , p=0,21 et p=0,15 versus placebo). Les dyskinésies, qui correspondent à des mouvements involontaires de torsion du visage et du corps, représentent une complication majeure du traitement par la lévodopa, et par conséquent, altèrent significativement la qualité de vie des patients. À l'état initial, 32% des patients présentaient des dyskinésies gênantes.

Sur les 544 patients inclus dans cette phase d'extension, 81% de ceux traités par le safinamide ont terminé l'étude (78% dans le groupe traité avec la dose de 50 mg et 83% dans le groupe traité avec la dose de 100 mg) contre 81% dans le groupe placebo. Les incidences de sorties d'étude, des événements indésirables graves ou des événements cliniquement pertinents survenus au cours des 24 mois dans les deux groupes de patients traités par le safinamide étaient comparables à celles observées dans le groupe placebo et similaires au profil de tolérance rapporté dans l'étude 016.

Une analyse exploratoire des critères secondaires pré-définis a été réalisée. L'augmentation significative de la période "ON"2 sans dyskinésie gênante ou minime, observée dans l'étude 016 (critère d'évaluation principal) a persisté à l'issue des 24 mois de la phase d'extension, pour les deux doses de safinamide (1,01 et 1,18 heures, respectivement pour les groupes traités avec les doses de 50 mg et 100 mg versus 0,34 heure pour le groupe placebo; respectivement p=0,0031 et p=0,0002).

"Ces résultats à long terme sont encourageants car ils confirment le profil de tolérance du safinamide et ses effets sur la fonction motrice, déjà observés à six mois chez cette population de patients ayant une maladie de Parkinson de stade avancé", a déclaré Bernhard Kirschbaum, Responsable Recherche & Développement de Merck Serono au niveau mondial. "L'effet du safinamide sur les dyskinésies sera évaluée de manière plus précise dans une étude pilote spécifique actuellement en cours."

"Ces résultats, issus d'une étude rigoureuse à long terme, réalisée en double-aveugle et contrôlée, sont particulièrement pertinents car ils apportent des informations essentielles sur le profil de tolérance à long terme du safinamide et sur le maintien de ses effets sur la fonction motrice" a déclaré Luca Benatti, Directeur Général de Newron. "Ces résultats sont porteurs d'espoir chez les patients ayant une maladie de Parkinson qui ont besoin de prendre des médicaments sur de très longues périodes".

Les résultats complets de l'étude seront soumis pour présentation lors de prochains congrès scientifiques, dès que l'ensemble des analyses en cours seront terminées.

Cette phase d'extension (étude 018) qui a permis de recueillir des données de tolérance à long terme constitue, avec les études 015, 016 et 017 déjà terminées et les études MOTION et SETTLE en cours, le programme de développement clinique du safinamide. Ce programme a été conçu pour soutenir une demande d'autorisation de mise sur le marché du safinamide comme complément d'un traitement par un agoniste dopaminergique chez les patients ayant une maladie de Parkinson à un stade d'évolution précoce et comme complément du traitement par la lévodopa chez les patients ayant une maladie de Parkinson à un stade d'évolution avancé.

Selon l'accord conclu avec Newron en 2006, Merck Serono détient l'exclusivité mondiale des droits de développement, de production et de commercialisation du safinamide dans le traitement de la maladie de Parkinson et de la maladie d'Alzheimer, ainsi que pour d'autres indications thérapeutiques.

1 L'échelle DRS (Dyskinesia Rating Scale) a été conçue pour : 1) évaluer de façon globale la sévérité de la dyskinésie en fonction de son impact sur les activités quotidiennes ; 2) différencier chorée et dystonie, les deux principaux types de dyskinésie de la maladie de Parkinson ; et 3) identifier la forme de dyskinésie la plus invalidante.

La dyskinésie est une complication majeure du traitement par lévodopa chez les patients Parkinsoniens. Elle se caractérise par des mouvements involontaires de torsion de la face, du corps et des membres.

2 La période "ON" fait référence à la période au cours de laquelle le traitement par lévodopa est efficace, avec absence de troubles moteurs permettant au patient atteint d'une maladie de Parkinson de mener une vie normale.

A propos de l'étude 018

L'objectif de cette étude était d'évaluer, par comparaison avec un placebo, l'efficacité et la tolérance à long terme du safinamide à la dose de 50 mg et 100 mg par jour en complément d'un traitement par la lévodopa chez des patients ayant une maladie de Parkinson à un stade d'évolution intermédiaire à avancé avec fluctuations motrices.

Cette étude de phase III randomisée, en double aveugle, contrôlée versus placebo était une phase d'extension d'une durée de 18 mois de l'étude 016. Les patients ayant terminé la période de traitement en double aveugle de l'étude 016 étaient éligibles pour participer à la phase d'extension au cours de laquelle ils recevaient le même traitement que celui reçu au cours de l'étude 016 (safinamide 50 mg ou 100 mg par jour ou un placebo) en association avec la même dose de lévodopa. Dans cette étude, ont été inclus 544 patients de l'étude 016 ayant une maladie de Parkinson idiopathique à un stade d'évolution intermédiaire à avancé (évoluant depuis plus de trois ans) traités par des doses fixes de lévodopa et présentant des fluctuations motrices avec une période "OFF" quotidienne de plus d'une heure et demie.

Les patients ayant participé à l'étude de phase III initiale d'une durée de 6 mois (étude 016) pouvaient continuer l'étude pour une durée supplémentaire de 18 mois, recevoir d'autres traitements pour leur maladie de Parkinson ou arrêter tout traitement. Sur les 669 patients inclus dans l'étude 016, 544 ont participé à la phase d'extension d'une durée de 18 mois et 440 l'ont terminé.

A propos du safinamide

Le safinamide est un alpha-aminoamide actuellement développé par Merck Serono et Newron comme traitement complémentaire aux agonistes dopaminergiques ou à la lévodopa chez les patients souffrant d'une maladie de Parkinson à un stade d'évolution précoce ou avancé. Le safinamide posséderait une activité dopaminergique et une activité non-dopaminergique, comprenant l'inhibition sélective et réversible de la mono-amine-oxydase B (MAO-B), un effet antagoniste sur les canaux calciques dépendants de l'activité et l'inhibition de la libération de glutamate in vitro. Des études sont en cours afin de mieux comprendre les modes d'action du safinamide chez les patients souffrant d'une maladie de Parkinson.

A propos de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative du système nerveux central qui affecte souvent les capacités motrices et l'élocution des personnes qui en sont atteintes. La maladie de Parkinson fait partie d'un groupe d'affections appelées « troubles de la motricité ». Elle se caractérise par une rigidité musculaire, des tremblements, un ralentissement des mouvements (bradykinésie) voire, dans les cas les plus graves, la disparition des mouvements (akinésie). Ses principaux symptômes résultent d'une diminution de la stimulation du cortex moteur par le noyau caudé (basal ganglia), en raison d'une insuffisance de synthèse et d'activité de la dopamine, normalement secrétée par les neurones cérébraux dopaminergiques. Des troubles importants de la mémoire et des difficultés d'élocution comptent parmi les symptômes secondaires. La maladie de Parkinson est une maladie chronique, d'évolution progressive. Le nombre de personnes souffrant d'une maladie de Parkinson dans les pays industrialisés est estimé à plus de 3 millions.

A propos de Merck Serono

Merck Serono est la division spécialisée dans les médicaments de prescription innovants de Merck KGaA, un groupe pharmaceutique et chimique mondial. Merck Serono, dont le siège est basé à Genève (Suisse), recherche, développe, produit et commercialise des médicaments innovants visant à aider des patients dont les besoins médicaux sont insatisfaits. Aux Etats-Unis et au Canada, les activités de Merck Serono sont menées sous la dénomination EMD Serono.

Merck Serono met à la disposition des patients des médicaments de premier plan dans les domaines de l'oncologie (Erbitux(R), cetuximab), de la sclérose en plaques (Rebif(R), interféron-bêta 1a), de la médecine de la reproduction (Gonal-f(R), follitropine-alfa), des troubles endocriniens et métaboliques (Saizen(R) et Serostim(R), somatropine; Kuvan(R), dichlorhydrate de saproptérine) et cardio-métaboliques (Glucophage(R), métformine; Concor(R), bisoprolol ; Euthyrox(R), levothyroxine). Ces produits ne sont pas disponibles sur tous les marchés.

Avec un budget annuel de plus d'un milliard d'euros en Recherche & Développement, Merck Serono a pour objectif de poursuivre la croissance de ses activités dans des domaines thérapeutiques spécialisés, dont les maladies neurodégénératives, l'oncologie, la fertilité et l'endocrinologie, ainsi que dans de nouveaux domaines thérapeutiques tels que les maladies auto-immunes et inflammatoires.

A propos de Merck

Merck est un groupe pharmaceutique et chimique mondial, dont les ventes se sont élevées à 7,7 milliards d'euros en 2009. Fort d'une histoire qui a commencé en 1668, Merck construit son avenir grâce à ses 40 000 employés (comprenant ceux de Merck Millipore) répartis dans 64 pays. L'une des clés de sa réussite tient au sens de l'innovation de ses employés. Les activités de Merck sont chapeautées par la société Merck KGaA, dont le capital est détenu à hauteur d'environ 70% par la famille Merck et à hauteur d'environ 30% par des actionnaires extérieurs. L'ancienne filiale américaine Merck & Co. est totalement autonome depuis 1917, et n'a depuis plus aucun lien avec le groupe Merck.

Plus d'informations sur http://www.merckserono.net et http://www.merck.de

©2010 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Maladie , Lévodopa , Maladie de Parkinson , Patients , Placebo , Suisse , Dyskinésies , Recherche , Population , Membres , Mémoire , Neurones , Personnes , Vie , Qualité de vie , Sclérose , Sclérose en plaques , Troubles de la motricité , Association , Médecine , Maladies neurodégénératives , Maladie d'Alzheimer , Maladie chronique , In vitro , Famille , Face , Endocrinologie , Dystonie , Dopamine , Chorée , Canaux calciques , Canada , Bisoprolol

nuance

Médicaments: Les +