nuance

La position de la tête pendant le sommeil a un impact potentiel sur la maladie neurodégénérative

« Nous avons comparé les schémas de sommeil à domicile, des patients atteints de troubles de la mémoire résultant de maladies neurodégénératives, à un groupe important de personnes âgées ayant une cognition normale », a déclaré Daniel J. Levendowski, premier auteur de l’étude et président d’Advanced Brain Monitoring. « Dormir plus de 2 heures en decubitus dorsal (allongé sur le dos et visage vers le haut) était un marqueur nocturne important qui caractérisait les personnes souffrant de troubles de la mémoire, après avoir pris en compte des facteurs tels que l’âge, le sexe, le ronflement, l’apnée obstructive du sommeil, et les mouvements nocturnes. »

Le fait de dormir sur le dos peut-il augmenter le risque de développer une maladie cérébrale neurodégénérative ? Publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease, une nouvelle étude soulève cette possibilité.

« Nous avons comparé les schémas de sommeil à domicile, des patients atteints de troubles de la mémoire résultant de maladies neurodégénératives, à un groupe important de personnes âgées ayant une cognition normale », a déclaré Daniel J. Levendowski, premier auteur de l’étude et président d’Advanced Brain Monitoring. « Dormir plus de 2 heures en decubitus dorsal (allongé sur le dos et visage vers le haut) était un marqueur nocturne important qui caractérisait les personnes souffrant de troubles de la mémoire, après avoir pris en compte des facteurs tels que l’âge, le sexe, le ronflement, l’apnée obstructive du sommeil, et les mouvements nocturnes. »

Ces résultats corroborent chez l’homme une découverte observée chez le rat par des chercheurs de l’Université Stony Brook, et publiée dans le Journal of Neuroscience. En utilisant une IRM à contraste dynamique, ils ont constaté que la clairance des protéines neurotoxiques du cerveau par le transport glymphatique était moins efficace lorsque la tête du rat était en décubitus dorsal. « Nos résultats corroborent clairement leurs conclusions », a ajouté le Dr Philip Westbrook, médecin en chef chez Advanced Brain Monitoring. « Nous suggérons également comment l’interaction entre le sommeil en decubitus dorsal et les changements naturels associés au vieillissement pourrait avoir une incidence sur la clairance de la β-amyloïde, des protéines Tau, de l’alpha-synucléine et d’autres neurotoxines du cerveau pendant le sommeil. »

L’imagerie du système glymphatique chez l’homme n’étant pas encore possible, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour établir une relation de cause à effet entre la maladie neurodégénérative et le sommeil en decubitus dorsal. « Cependant, la force de l’association suggère un facteur de risque potentiellement modifiable pour les maladies neurodégénératives, similaire au régime alimentaire et à l’exercice », a suggéré la Dre Charlene Gamaldo, coauteure et professeure associée de neurologie à la faculté de médecine de l’Université Johns Hopkins.

Les résultats de l’étude ont été obtenus dans le cadre d’une étude longitudinale multisites de 2,5 millions USD, financée par l’Institut national du vieillissement, et attribuée à Advanced Brain Monitoring. L’objectif de cette recherche en cours est de caractériser la fonction du cerveau pendant la veille et le sommeil, de sorte à permettre une identification et une différenciation précoces entre une déficience cognitive légère, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et autres démences. « C’est l’un des nombreux marqueurs de la maladie neurodégénérative, que nous avons identifiés pour prédire la probabilité d’un sous-type de démence, quantifier la progression de la maladie et évaluer l’efficacité de nouveaux traitements », a précisé Chris Berka, investigateur principal du projet et PDG d’Advanced Brain Monitoring.

Advanced Brain Monitoring, Inc. est une société privée, d’appareils de neuro-diagnostic, spécialisée dans l’acquisition et l’analyse d’EEG pendant la veille et le sommeil. Les produits de la Société sont utilisés dans des essais cliniques et dans la pratique clinique pour interpréter la fonction cérébrale en relation avec la neurodégénérescence et les maladies chroniques à un stade précoce, ainsi que pour améliorer la qualité du sommeil et les performances. Depuis 2013, la Société a obtenu 15 brevets dont sept ayant abouti à des produits approuvés par la FDA et marqués CE. Depuis sa création en 1999, la Société a reçu plus de 35 millions USD en financement public de R&D.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

 



CONTACT:

Daniel J. Levendowski
Advanced Brain Monitoring, Inc.
Carlsbad, CA
www.advanced-sleep.com
Dan@b-alert.com
760-521-1545

© 2019 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Sommeil , Maladie , Tête , Troubles de la mémoire , Mémoire , Personnes , Maladies neurodégénératives , Dos , Auteur , Ronflement , Sexe , Patients , Cognition , Cerveau , Traduction , Risque , Vieillissement , Maladie de Parkinson , Recherche , Essais , Langue , Démence , Maladie d'Alzheimer , Jurisprudence , Neurologie , Médecine , Probabilité , Décubitus dorsal , Amyloïde , Protéines , Régime alimentaire , Neurotoxines , Diagnostic , Incidence

nuance

Recherche scientifique: Les +