nuance

Le Rwanda devient le premier pays en développement à introduire un vaccin contre la maladie infantile infectieuse la plus meurtrière au monde

Samedi 25 avril, des responsables internationaux se joindront au Dr. Richard Sezibera, ministre de la Santé du Rwanda, et à un groupe de médecins et d'infirmiers, dans une clinique rurale de Kigali, pour administrer à des enfants rwandais les premières doses du vaccin pneumococcique conjugué de Wyeth, Prevenar*. Cet événement marquera la première étape dans le lancement du programme national d'immunisation pneumococcique, qui vise à vacciner presque tous les enfants rwandais de moins d'un an d'ici la fin de 2009, et tous les nourrissons rwandais de façon systématique, par la suite.

L'introduction d'un vaccin antipneumococcique promet d'aider le pays à réduire considérablement les décès d'enfants d'ici 2015 et marque un jalon important dans la prévention des maladies dans le monde en développement

Les leaders internationaux de la santé mondiale se joindront aux responsables gouvernementaux du Rwanda au cours d'une conférence de presse qui se tiendra dans les prochains jours à Kigali pour annoncer le premier programme d'immunisation national contre la maladie à pneumocoques dans un pays en développement. Cette maladie, qui peut entraîner des affections pouvant mettre en danger la vie du sujet, telles que la pneumonie, la méningite et la sepsie, est la cause de mortalité la plus importante pouvant être évitée par la vaccination chez les enfants de moins de cinq ans dans le monde.

Samedi 25 avril, des responsables internationaux se joindront au Dr. Richard Sezibera, ministre de la Santé du Rwanda, et à un groupe de médecins et d'infirmiers, dans une clinique rurale de Kigali, pour administrer à des enfants rwandais les premières doses du vaccin pneumococcique conjugué de Wyeth, Prevenar*. Cet événement marquera la première étape dans le lancement du programme national d'immunisation pneumococcique, qui vise à vacciner presque tous les enfants rwandais de moins d'un an d'ici la fin de 2009, et tous les nourrissons rwandais de façon systématique, par la suite.

« C'est une journée mémorable pour le Rwanda et un jalon important pour le monde en développement, » déclare le Dr. Sezibera. « Nous sommes engagés à sauvegarder la vie et à améliorer la santé de notre ressource nationale la plus précieuse – nos enfants. Avec l'introduction de ce vaccin, notre objectif visant à réduire de façon significative les décès d'enfants au Rwanda est désormais à portée de main. »

Un immense progrès pour les pays en développement

Tandis que 35 pays à revenus élevés et moyens, dont l'Afrique du Sud, offrent actuellement des programmes d'immunisation infantile systématique contre la maladie à pneumocoques, l'introduction du vaccin au Rwanda ouvre une ère nouvelle dans l'accès et la délivrance des vaccins dans le monde en développement. Grâce au partenariat entre des pays en développement, les gouvernements de pays donateurs et le secteur de la santé, GAVI Alliance sera en mesure d'offrir le même accès aux vaccins de nouvelle génération utilisés actuellement dans le monde industrialisé.

« Nous félicitons le gouvernment rwandais pour cette initiative et nous sommes fiers de nous joindre à lui pour inaugurer une nouvelle ère dans la délivrance de vaccins conçus pour réduire l'écart entre les pays riches et les pays pauvres et améliorer la mortalité infantile dans le monde en développement. S'il est administré globalement dans les pays GAVI, la vaccin pneumococcique peut sauver la vie de plus de 440 000 enfants d'ici 2015. Cela nous permettrait d'atteindre le quatrième objectif du Millénaire pour le développement, » déclare le Dr. Julian Lob-Levyt, PDG de GAVI Alliance. « L'événement d'aujourd'hui n'aurait pas été possible sans l'engagement des partenaires publics et privés qui mettent les vaccins à la disposition des pays les plus pauvres. »

« Combattre les maladies graves dans le monde est un part importante de la mission de Wyeth, » explique Bernard Poussot, président-directeur général de Wyeth, qui a fait don du vaccin Prevenar au Rwanda et à la Gambie par l'intermédiaire de GAVI Alliance. « Wyeth s'est engagée à protéger les générations actuelles et futures contre la maladie à pneumocoques et à continuer d'élargir l'accès à son vaccin pneumococcique conjugué partout dans le monde. C'est dans le cadre de cette tradition que Wyeth a l'honneur de fournir à GAVI plus de trois millions de doses de Prevenar pour aider le Rwanda et la Gambie à protéger leurs enfants contre les conséquences potentiellement dévastatrices de cette maladie. »

L'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) portant sur la santé des enfants, OMD4, souligne une disparité profonde en matière de mortalité infantile, qui est beaucoup plus élevée dans les pays pauvres que dans les pays riches, et qui est largement déterminée par le manque d'accès aux soins de santé adéquats, y compris le traitement et la prévention des infections graves. L'administration systématique de nouveaux vaccins contre les deux causes de mortalité les plus dévastatrices chez les enfants de moins de cinq ans, la pneumonie et les maladies diarrhéiques, pourrait sauver plus de 800 000 vies d'ici 2015 et permettre aux pays à revenus faibles de s'approcher de leurs objectifs OMD4.

Pour aider à la réalisation de ce programme au Rwanda et en Gambie en juin de cette année, Wyeth a fourni plus de trois millions de doses de vaccin pneumococcique par l'intermédiaire de GAVI. Prevenar, introduit initialement par Wyeth Pharmaceuticals aux États-Unis en 2000, est le premier vaccin de nouvelle génération à être introduit dans le monde en développement par GAVI Alliance. La United States Agency for International Development (USAID) a offert un soutien technique extensif et a travaillé en étroite collaboration avec le ministère rwandais de la Santé pour promouvoir le lancement du programme d'immunisation pneumococcique. En outre, l'Organisation mondiale de la santé a fourni son soutien technique et USAID a fait don de matériel d'entreposage frigorifique pour conserver les vaccins avant leur administration.

Les ravages dévastateurs de la maladie à pneumocoques

La maladie à pneumocoques fait 1,6 million de victimes chaque année, dont un million d'enfants de moins de cinq ans. Plus de 90 pour cent de ces décès se produisent dans les pays en développement. La pneumonie, la forme la plus courante des maladies à pneumocoques graves, est responsable d'un décès d'enfant sur quatre, ce qui en fait la cause de mortalité la plus importante parmi les enfants de moins de cinq ans.

Une stratégie durable de réduction de la mortalité infantile

Depuis 2000, GAVI, un partenariat mondial qui compte notamment l'OMS, l'UNICEF, la Banque mondiale, et qui est financé par des pays donateurs et la Fondation Bill and Melinda Gates, a créé et mis en place avec succès de nouvelles méthodes d'aide au développement dans le domaine de la santé. Il a concentré ses efforts sur la prestation de soutien financier innovant pour accélérer l'introduction de vaccins de base et renforcer les systèmes de santé dans les pays en développement, comme au Rwanda. En conséquence, plus de 200 millions d'enfants dans 72 pays ont été immunisés contre six maladies courantes menaçant le pronostic vital. L'Alliance élargit maintenant son soutien aux vaccins de nouvelle génération, dont ceux qui luttent contre la pneumonie et le rotavirus.

La promesse des vaccins pneumococciques de nouvelle génération

Pour assurer la fourniture durable des vaccins pneumococciques aux pays à l'avenir, GAVI a lancé un mécanisme de financement unique, connu sous le nom d'Advance Market Commitment ou AMC (première garantie de marché). Les gouvernements d'Italie, du Royaume-Uni, du Canada, de Norvège et de Russie, ainsi que la Fondation Bill & Melinda Gates, ont lancé une AMC pilote contre la maladie à pneumocoques avec un engagement collectif de 1,5 milliard de dollars. Ce mécanisme pilote devrait être mis en place au cours des quelques prochains mois. De nouveaux vaccins pneumococciques en cours de développement pourraient faire l'objet d'un financement AMC.

« Les obstacles financiers aux vaccins ont été surmontés, » déclare le Dr. Orin Levine, directeur administratif du Plan de développement et d'introduction accélérés de vaccins anti-pneumocoques (PneumoADIP). « Le coût de l'intervention sera mesuré en dollars. Le coût de la non-intervention sera mesuré par le nombre d'enfants qui perdront la vie des suites d'une maladie évitable. »

Le secteur privé continue ses efforts en vue de délivrer de nouveaux vaccins qui protègent contre les souches de la maladie à pneumocoques les plus prévalentes dans le monde en développement. « Wyeth félicite GAVI, la Banque mondiale et les donateurs d'avoir élaborer des instruments financiers innovants, tels que la première garantie de marché pour inciter au développement de nouveaux vaccins pour les pays qui en ont besoin. Nous sommes enchantés à la perspective de travailler avec GAVI et d'autres partenaires mondiaux pour faire du mécanisme pilote AMC une réalité, » ajoute M. Poussot.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Jeffrey Rowland (GAVI Alliance) + 41 79 240 45 59, jrowland@gavialliance.org; Julie Buss (PneumoADIP) +1 443 315 7209, jbuss@jhsph.edu; Lili Gordon (Wyeth) +1 610 316 1303, gordonl2@wyeth.com; ou Fidele Ngabo (ministère rwandais de la Santé) +000250 0788304750, fidele.ngabo@moh.gov.rw.

Remarque à l'intention des organismes de radiodiffusion :

La vidéo B-Roll filmée par des professionnels au Rwanda cette semaine (du 22 au 24 avril) peut être téléchargée à partir des sites http://www.rockhopper.tv/gavi/downloads.aspx et http://www.rockhopper.tv/gavi/ à partir de 0001 GMT, vendredi 24 avril, et sera aussi disponible aux abonnés d'APTN par l'entremise de son Global Video Wire, vendredi 24 avril, à 1415 GMT. La vidéo B-Roll, sans droits, comprendra des images de cliniques sanitaires au Rwanda, des premiers enfants à être immunisés et des entretiens en anglais. Pour de plus amples informations, veuillez contacter Colin McCallum à Rockhopper TV au +44 208 969 1616 ou au +44 7941 233760 (portable), ou Bart Stobart à APTN au + 44 207 482 7454.

À propos de la maladie à pneumocoques

Streptococcus pneumoniae, aussi connu sous le nom de pneumocoque, est une bactérie qui est fréquemment présente dans les voies respiratoires supérieures des enfants et des adultes en bonne santé. La bactérie, cependant, entraîne une gamme d'infections, de l'otite relativement bénigne à la pneumonie, méningite et sepsie mortelles. Les infections à pneumocoques graves affectent plus particulièrement les jeunes enfants (notamment ceux de moins de 2 ans), les personnes âgées et les sujets immuno-déprimés, comme les malnutris ou les personnes séropositives.

Le pneumocoque est la cause commune de la pneumonie qui fait plus de victimes parmi les enfants que toute autre maladie. La pneumonie est responsable de près d'un décès sur cinq d'enfants de moins de cinq ans dans le monde et tue plus d'enfants que le SIDA, le paludisme et la rougeole combinés. Parmi les enfants des pays en développement qui contractent et survivent la méningite à pneumocoques, un sur quatre reste atteint d'invalidités graves, telles que troubles neurologiques, maladie rénale, surdité, amputations des membres et retards développementaux.

À propos de GAVI Alliance

GAVI Alliance (anciennement la Global Alliance for Vaccines and Immunisation) est un partenariat public-privé regroupant les acteurs principaux dans le secteur de la vaccination et du soutien des systèmes sanitaires. Elle englobe des gouvernements de pays donateurs ou en voie de développement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’UNICEF, la Banque Mondiale, l’industrie du vaccin dans les pays industrialisés et en voie de développement, des agences techniques et de recherche, des ONG, la Fondation Bill & Melinda Gates et des personnes privées. Des projections de l'OMS indiquent que plus de 3,4 millions de décès prématurés ont été évités à la fin de l’année 2008 grâce au soutien de GAVI. Consultez le site www.gavialliance.org.

À propos de Wyeth

Wyeth est l'une des plus grandes compagnies axées sur la recherche de produits pharmaceutiques et de produits de santé au monde. Elle joue un rôle de premier plan dans la découverte, la mise au point, la fabrication et la mise en marché de produits pharmaceutiques, de vaccins, de produits de biotechnologie, nutritionnels et de médicaments en vente libre qui améliorent la qualité de vie de personnes à l'échelle mondiale. Les principales divisions de la société sont Wyeth Pharmaceuticals, Wyeth Consumer Healthcare et Fort Dodge Animal Health. Consultez le site www.wyeth.com.

À propos de PneumoADIP

PneumoADIP, une petite équipe spécialisée, basée à la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health – la plus grande université de santé publique au monde - est financée par GAVI Alliance (GAVI). La mission de PneumoADIP est d'améliorer la survie et la santé des enfants, en accélérant l'évaluation de nouveaux vaccins antipneumococciques qui peuvent sauver des vies, ainsi que l'accès à ceux-ci pour les enfants du monde entier. PneumoADIP coordonne ses activités par le biais d'une alliance stratégique avec l'Organisation mondiale de la santé et vise à atteindre ses objectifs en formant des partenariats avec les pays, donateurs, académies, organisations internationales et l'industrie. Consultez le site www.preventpneumo.org ou www.jhsph.edu.

Prevenar

Prevenar™ (vaccin pneumococcique conjugué heptavalent) est approuvé par l'Organisation mondiale de la santé pour l'immunisation active des nourrissons et enfants, de 6 semaines à 9 ans, contre les maladies invasives, la pneumonie et l'otite moyenne causées par les sérotypes 4, 6B, 9V, 14, 18C, 19F et 23F de Streptococcus pneumoniae . Prevenar peut être administré simultanément aux vaccins DTP, contre l'hépatite B, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la polio (vaccin de Sabin ou de Salk) et la varicelle. L'utilisation de Prevenar doit être basée sur des recommandations officielles tenant compte de l'impact des maladies invasives dans les différents groupes d'âge, ainsi que de la variabilité de l'épidémiologie des sérotypes dans les différentes zones géographiques.

Une fiche de données sur le PCV7 est disponible sur demande.

Informations importantes quant à l'innocuité de Prevenar*

Dans des essais cliniques, les effets indésirables les plus communément rapportés incluent réactions au site d'injection, fièvre (≥ 38 °C/100,4 °F), irritabilité, somnolence, sommeil agité, perte d'appétit, vomissement, diarrhée et érythème. Des risques sont associés à tous les vaccins, y compris Prevenar. L'hypersensibilité à tout composant du vaccin, et à l'anatoxine diphthérique, est une contre-indication à ce produit. Prevenar n'assure pas une protection à 100 % contre les sérotypes du vaccin et ne protège pas contre les sérotypes non liés au vaccin.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

pourGAVI Alliance et PneumoADIPTraci Siegel, +1 202-262-7938traci.siegel@gmmb.comoupour WyethBryan Callahan, +1 202-294-0753bryan.callahan@ogilvypr.com

© 2009 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Rwanda , Maladie , Santé , Vaccins , Immunisation , Médecins , Infirmiers , Mortalité , Vie , Personnes , Gambie , Méningite , Organisation mondiale de la santé , Objectifs , Sepsie , Mortalité infantile , Traduction , Vaccination , Don , Otite , Rougeole , Recherche , Pronostic , Qualité de vie , Paludisme , Programmes , Norvège , Rôle , Rotavirus , Rubéole , Russie , Santé mondiale , Secteur privé , Soins , Sommeil , Surdité , Survie , Vaccins antipneumococciques , Varicelle , Vomissement , Infections à pneumocoques , Appétit , Biotechnologie , Canada , Diarrhée , Enfant , Épidémiologie , Érythème , Essais , Fièvre

nuance

Epidémiologie: Les +