nuance

St. Jude Children's Research Hospital et l'Université de Washington joignent leurs efforts pour éclairer le fondement génétique des cancers infantiles

MEMPHIS, Tennessee et ST. LOUIS, January 25 /PRNewswire/ -- St. Jude Children's Research Hospital et l'Ecole de Médecine de l'Université de Washington, ont annoncé aujourd'hui un projet inédit qui permettrait d'identifier les changements génétiques qui causent certains des cancers infantiles les plus meurtriers dans le monde. Les membres de l'équipe mettent en commun leurs efforts pour décoder les génomes de plus de 600 enfants atteints de cancers qui ont contribué au prélèvement d'échantillons de tumeurs pour cet effort historique.

Pour consulter les ressources multimédias qui sont associées à cet article, veuillez cliquer sur : http://multivu.prnewswire.com/mnr/stjude/41935/

(Photo: http://www.newscom.com/cgi-bin/prnh/20100125/NY38924 )

Le projet de décodage du génome sur les cancers pédiatriques de St. Jude Children's Research Hospital et de l'Université de Washington est le plus gros investissement jusqu'à maintenant, son coût étant estimé à $65 millions pour trois ans, et il a pour but de permettre la compréhension de l'origine génétique des cancers infantiles. Les scientifiques qui participent à ce projet vont séquencer le génome complet de cellules normales ainsi que de cellules touchées par le cancer pour chaque patient, et comparer les différences dans l'ADN pour identifier les erreurs génétiques qui causent le cancer. Kay Jewelers, qui apporte depuis longtemps son soutien à St. Jude Children's Research Hospital, s'est engagé à donner $20 millions en tant que parrain principal de ce projet.

"Nous sommes sur le point de révolutionner notre compréhension des origines du cancer. Pour la première fois dans l'histoire, nous avons les outils pour identifier toutes les anomalies génétiques qui changent les leucocytes en cellules leucémiques ou les cellules du cerveau en cancer du cerveau", a dit le Dr William E. Evans, le directeur général de St. Jude. "Nous pensons que c'est grâce à ces recherches fondamentales que le diagnostic et le traitement du cancer progressera au 21ème siècle".

St. Jude abrite la collection d'information biologique la plus vaste et la plus complète du monde à propos des cancers infantiles. Cette collection remonte aux années 1970 et comprend plus de 5000 échantillons de tumeurs, moelle osseuse, sang et autres échantillons biologiques. Ces échantillons sont essentiels pour comprendre les origines du cancer. Cette banque de tissus a également aidé les scientifiques de St. Jude à développer des modèles expérimentaux qui seront importants pour déterminer quelles sont les mutations qui mènent au développement et à la propagation du cancer.

Cette collaboration ce concentre sur les leucémies infantiles, les tumeurs du cerveau et les tumeurs osseuses, et les muscles et autres tissus atteints de ce que l'on appelle des sarcomes. St. Jude fournira de l'ADN provenant de tissus normaux et cancéreux, et le centre de recherche sur le génome de l'Université de Washington procèdera au séquençage complet du génome, puis les deux participants participeront à la validation du séquençage. Des chercheurs des deux institutions collaboreront pour analyser les données et rendre publique cette information une fois validée. Des recherches antérieures, menées par ce groupe et d'autres, indiquent que de nombreuses anomalies génétiques dans les cancers infantiles sont différentes de celles que l'on trouve dans les cancers chez les adultes.

"Ce partenariat extraordinaire va ajouter une nouvelle dimension à notre compréhension des cancers infantiles" a déclaré le Dr Larry J. Shapiro, généticien pédiatrique, vice chancelier exécutif et doyen de l'école de médecine de l'Université de Washington. "Une compréhension du cancer à travers tout le génome promet le développement de nouvelles approches très pertinentes pour diagnostiquer et traiter le cancer et peut-être le prévenir. A court terme, le projet permettra de générer des informations génétiques qui pourront aider les docteurs à choisir la meilleure solution de traitement pour les jeunes patients atteints du cancer".

Les scientifiques du centre de recherche sur le génome de l'Université de Washington ont été pionniers à se lancer dans le séquençage complet du génome de patients atteints du cancer. En 2008, ils ont décodé le génome complet d'un patient atteint du cancer, une femme atteinte de leucémie, et ont retracer la maladie jusqu'à ses origines génétiques. Depuis, ils ont effectué le séquençage du génome d'autres patients atteints du cancer, y compris de tumeurs des seins, des poumons, des ovaires et de glioblastome, un type de tumeur du cerveau. Ces études ont identifié des relations génétiques surprenantes et inattendues entre des patients atteints de différents cancers, qui n'auraient pas pu être mises en évidence en utilisant les approches conventionnelles.

Les recherches précédentes pour identifier les mutations cancéreuses se sont typiquement concentrées sur les quelques centaines de gènes que l'on soupçonnait déjà d'être responsable de la maladie. Bien que quelques études récentes aient procédé à l'analyse d'environ 20 000 gènes codeurs de protéines dans le génome, l'approche impliquant le génome complet de cette collaboration fournira une image plus complète et détaillée de toutes les mutations ayant un rôle dans le cancer d'un patient puisque l'on examine à la fois les gènes codeurs de protéines et les longs fragments d'ADN entre les gènes, qui peuvent influencer la façon dont les gènes fonctionnent. Un tel séquençage complet du génome n'est possible que grâce aux progrès récents qui ont rendu cette technologie plus rapide et moins onéreuse.

Les chercheurs impliqués dans le projet vont aussi faire des recherches sur le lien entre le cancer pédiatrique et les variations dans le génome, y compris les changements épigéniques, qui altèrent l'expression des gènes mais pas les gènes eux-mêmes. Ils utiliseront également le séquençage de l'ADN pour analyser les marqueurs génétiques qui peuvent aider les docteurs à décider de la meilleure solution pour le traitement des patients atteints de cancers, en se basant sur le profil génétique de leurs tumeurs.

L'ambition et la conception du projet reflètent la vision et le talent des institutions qui le mènent. St. Jude et l'Université de Washington ont une longue histoire de collaborations et ont déjà développé plusieurs innovations pour le traitement des patients. Ils ont aussi en commun une volonté d'excellence et d'ouverture dans la recherche. Ce projet sur le génome pédiatrique comprendra une base de donnée publique où l'information, une fois validée, sera partagée avec la communauté scientifique internationale, dans le but d'accélérer les progrès dans la lutte contre les cancers infantiles.

Bien que d'importants progrès aient été réalisés dans le traitement des cancers infantiles, c'est toujours une des causes principales de mortalité chez les enfants de plus d'un an aux Etats-Unis, et le taux de guérison pour les cancers infantiles est en dessous de 50 pourcent.

St. Jude Children's Research Hospital

St. Jude Children's Research Hospital est une institution mondialement connue pour sa recherche pionnière et le traitement des enfants atteints de cancers et d'autres maladies catastrophiques. L'établissement a été noté meilleur hôpital pédiatrique pour le cancer par Parents magazine, et c'est le seul et unique centre de recherche sur le cancer désigné par le National Cancer Institute qui soit entièrement consacré aux enfants, et des enfants des 50 états et du monde entier y ont déjà été traités. St. Jude a développé des protocoles de recherche qui ont aidé à repousser le taux de survie global pour les enfants atteints de cancer, de moins de 20 pourcent lorsque l'hôpital a ouvert ses portes à 80 pourcent aujourd'hui. St. Jude est le centre de coordination national pour le Consortium sur les Tumeurs du cerveau chez les enfants (Pediatric Brain Tumor Consortium) et l'Etude sur la Survie des Enfants atteints du Cancer (Childhood Cancer Survivor Study). En plus de la recherche sur les cancers pédiatriques, St. Jude est également très actif dans la recherche sur la drépanocytose et est un centre de recherche sur la grippe proéminent au niveau mondial.

Fondé en 1962 par l'acteur Danny Thomas, St. Jude partage librement ses découvertes avec les communautés scientifiques et médicales du monde entier, publiant plus d'articles de recherche que n'importe quel autre centre de recherche pédiatrique sur le cancer des Etats-Unis. St. Jude traite plus de 5400 patients chaque année, et est le seul centre de recherche pédiatrique sur le cancer où les parents n'ont jamais à payer pour des soins qui ne sont pas couverts par leur assurance. St. Jude bénéficie du soutien financier de milliers de donneurs, organisations et entreprises, sans qui le travail de St. Jude ne serait pas possible. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter www.stjude.org

Ecole de Médecine de l'Université de Washington, et son Centre de Recherche sur le Génome

Les 2100 docteurs, employées ou volontaires, de l'école de médecine de l'Université de Washington font également parti du personnel médical des hôpitaux pédiatriques de Barnes-Jewish et St. Louis. L'école de médecine est une des meilleures institutions de recherche médicale, enseignement et traitement des patients du pays, actuellement classée troisième au niveau national par le U.S. News & World Report. A travers ses affiliations avec le Barnes-Jewish Hospital, actuellement classé 9ème meilleur hôpital par le U.S. News & World Report, and avec St. Louis Children's Hospital, nommé parmi les meilleurs hôpitaux pédiatriques du pays, l'école est liée avec BJC HealthCare. L'Université de Washington et le Barnes-Jewish Hospital accueillent également le Centre de Recherche sur le Cancer Siteman (Siteman Cancer Center), un centre de recherche complet désigné par le gouvernement fédéral. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter, médicine.wustl.edu

Le Centre de Recherche sur le Génome de l'Ecole de Médecine de l'Université de Washington à St. Louis est le meilleur centre mondial pour le séquençage de génome à grande vitesse et à grande échelle, allant des bactéries primitives aux humains complexes. Le centre a joué un rôle clé dans le Projet sur le Génome Humain (Human Genome Project), contribuant à hauteur de 25 pourcent au séquençage final. Le Centre reçoit actuellement d'importants financements de la part de l'Institut National pour la Santé pour mener à bien ses recherches, y compris le projet Genome Atlas, qui constitue à séquencer le génome de patients adultes atteints d'un cancer ainsi que de leurs tumeurs afin d'identifier les changements génétiques importants sur le cancer ; l'Human Microbiome Project, qui a pour but de séquencer les génomes des bactéries jouant un rôle dans la santé ou la maladie du corps humain ; et le Projet 1000 Genomes, qui a pour but de cataloguer les immenses variations humaines écrites dans le code génétique. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter genome.wustl.edu

©2010 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Washington , Génétique , Recherche , Tumeurs , Génome , Médecine , Tennessee , Membres , Patients , Gènes , Cellules , Compréhension , Cerveau , Rôle , Parents , Histoire , ADN , Maladie , Marqueurs génétiques , Sang , Santé , Sarcomes , Soins , Soutien financier , Survie , Taux de survie , Tumeurs osseuses , Technologie , Tissus , Travail , Protéines , Muscles , Lutte , Leucémies , Hôpitaux pédiatriques , Hôpitaux , Glioblastome , Génome humain , Expression des gènes , Enseignement , Drépanocytose , Corps humain , Code génétique , Bactéries , Assurance

nuance

Hôpital: Les +