nuance

La vitamine E

Définition

La vitamine E ou tocophérol est une vitamine soluble dans les graisses et constituée d'un mélange de plusieurs tocophérols, très largement répandus dans les produits d'origine animale ou végétale, et dont le plus important est l'alpha-tocophérol.

Historique

En 1922, deux chercheurs de l'Université de Californie, Evans et Bishop, découvrent dans la laitue et le germe de blé un facteur alimentaire soluble dans les graisses qui semble essentiel à la reproduction des rats. Evans et Bishop donnent à cette substance le nom de "facteur X".
Six ans plus tard, le docteur Sure, convaincu qu'il s'agit d'une nouvelle vitamine, la baptise "vitamine E".
En 1936, Evans parvient à isoler des cristaux de la vitamine E et, la nomme "tocophérol", du grec tokos "progéniture" et pherein "porter".
En 1938, un chimiste suisse, Karrer, parvient à synthétiser la vitamine E.
Il faudra attendre 1968 pour que le Food and Nutrition Board du National Research Council des Etats Unis reconnaisse que la vitamine E est un élément nutritif essentiel pour l'homme.
Les circonstances de la découverte de la vitamine E lui ont valu dans le grand public une réputation de vitamine de la fertilité, voire de la puissance sexuelle. Séduisant, mais pas vraiment étayé par la connaissance accumulée depuis. Il n'empêche que la vitamine E a des propriétés remarquables dont on commence à peine à entrevoir les effets sur la santé.

Besoins

Les besoins en vitamine E sont compris entre 3 et 15 milligrammes par jour, et ils sont largement assurés par une alimentation normale. Ils sont plus élevés chez les femmes enceintes ou qui allaitent (15 mg par jour). Ces besoins sont d'autant plus élevés que l'alimentation est plus riche en graisses polyinsaturées (graisses d'origine végétale), car la vitamine E a un rôle protecteur contre l'oxydation de ces graisses.

Apports quotidiens conseillés
en vitamine E

1 milligramme d'acétate d'alpha-tocophérol correspond à 1 unité internationale (UI) de vitamine E

Nourrissons < 6 mois
Enfant de 6 à 12 mois
Enfant de 1 à 3 ans
Enfant de 4 à 9 ans
Enfant de 10 à 12 ans
Adolescents
Adolescentes
Homme adulte
Femme adulte
Femme enceinte
Femme allaitant

3 - 4 milligrammes
3 - 4 milligrammes
5 - 7 milligrammes
10 - 15 milligrammes
10 - 15 milligrammes
12 - 15 milligrammes
12 - 15 milligrammes
12 -15 milligrammes
12 - 15 milligrammes
15 milligrammes
15 milligrammes

(Source : Vitamines, sels minéraux, oligoéléments - Par le Dr Ph. Dorosz)

La vitamine E est stockée dans de nombreux tissus de l'organisme, et il existe des réserves importantes au niveau du foie (qui en contient plusieurs grammes chez l'homme) et dans les tissus graisseux. Elle est résorbée incomplètement dans le grêle avec les graisses.

Sources

La vitamine E est très répandue dans les aliments, qu'ils soient d'origine animale ou végétale.
Les aliments les plus riches en vitamine E sont les huiles végétales (en particulier les huiles de germes de céréales) et les germes des céréales, mais on en trouve aussi, en quantités plus faibles, dans le beurre, le foie, les oeufs, le lait, les viandes, et dans certains végétaux (choux, asperges, épinards, poireaux, carottes, etc...).


Aliments riches en vitamine E
(en milligrammes pour 100 g)

Huile de germe de blé
Huile de soja
huile de tournesol
Margarine au tournesol
Huile de colza
Huile d'arachide
HUile d'olive
Chocolat
Jaune d'oeuf

150 - 500
144
57
43

25
15 - 30
15 - 20
5.3
3

Fonctions

Cette vitamine a des effets multiples :
- un rôle général d'anti-oxydant (protection de certains éléments nécessaires au fonctionnement des cellules de l'organisme, contre leur oxydation). Elle protège par exemple les acides gras essentiels, ainsi que la vitamine C et la vitamine A, de l'oxydation.
- elle agit au niveau des gobules rouges en évitant leur fragilité excessive et leur destruction (hémolyse)
- elle agit au niveau des plaquettes sanguines en évitant leur agrégation excessive ( risque de thrombose)
- elle agit aussi au niveau de divers enzymes
- à forte dose elle a une action interéssante sur le cholesterol : elle augmente le "bon choléstérol" et diminue le "mauvais choléstérol".
- aurait un effet préventif sur les maladie cardi-vasculaires (Guide pratique de diététique - Jean-Claude Basdekis, Ellipse).

Carence

Il n'existe pas de carence spontanée en vitamine E chez l'homme, sauf chez certains nouveaux-nés, et en particulier chez les prématurés, où cette carence peut entrainer une anémie due à une fragilité excessive des globules rouges (anémie hémolytique).
Certaines maladies rares (anomalies congénitales des voies biliaires, mucoviscidose, pancréatite chronique, et malabsorptions diverses) peuvent par ailleurs causer une carence d'absorption de la vitamine E entrainant des troubles neurologiques d'installation très progressive.

Sources :
Le nouveau guide des vitamines - Thierry Souccar & Dr Jean-Paul Curtay
Guide pratique de diététique - Jean-Claude Basdekis
Vitamines, sels minéraux, oligo-éléments - Dr Ph Dorosz
Nutrition et alimentation - B. Jacotot & J.C. Le Parco

Rédacteur : Florence Campagne
Juin 2000

 

Descripteur MESH : Vitamine E , Enfant , Vitamines , Minéraux , Huiles , Foie , Rôle , Sels , Éléments , Diététique , Céréales , Tissus , Anémie , Aliments , Laitue , Suisse , Oeufs , Oligoéléments , Pancréatite , Pancréatite chronique , Plaquettes , Reproduction , Voies biliaires , Risque , Santé , Tocophérols , Thrombose , Femmes , Acides , Acides gras , Anémie hémolytique , Beurre , Californie , Cellules , Connaissance , Facteur X , Mucoviscidose , Femmes enceintes , Hémolyse , Huiles végétales , Lait , Absorption , Maladie , Maladies rares , Margarine

nuance

Nutrition: Les +

PUBLICITE