nuance

Biosense Webster, Inc. annonce que l'ablation par cathéter pourrait être jusqu'à dix fois plus efficace qu'une thérapie standard seule pour retarder la progression de la fibrillation auriculaire

ATTEST a été sponsorisé par Biosense Webster, Inc., leader mondial du diagnostic et du traitement des troubles du rythme cardiaque faisait partie des sociétés de dispositifs médicaux Johnson & Johnson***. Dans l'étude, les patients atteints de FA intermittente ont été traités, conformément aux protocoles actuels, soit avec des MAA ou par ablation par cathéter, une intervention créant de petites cicatrices sur des tissus cibles afin de bloquer les signaux électriques anormaux provoquant l'arythmie. À la fin de l'étude, 17,5 % des patients du groupe MAA développé une FA persistante, alors que seulement 2,4 % des patients du groupe d'ablation par cathéter ont présenté une progression de la maladie.

Les résultats de l'essai sur la progression de la fibrillation auriculaire (ATTEST) ont été présentés ce 31 aoûtau congrès 2019 de l'ESC* à Paris, France. ATTEST est le premier essai contrôlé randomisé à comparer directement l'efficacité de l'ablation par cathéter par radiofréquence (RF) à celle des médicaments antiarythmiques (MAA) standards pour retarder la progression de la fibrillation auriculaire (FA). Les résultats montrent que les patients traités par ablation par cathéter (âgés de 67,8 ± 4,8 ans) étaient presque 10 fois moins susceptibles de développer une FA persistante que les patients sous MMA trois ans après le début de l'étude. 1

ATTEST a été sponsorisé par Biosense Webster, Inc., leader mondial du diagnostic et du traitement des troubles du rythme cardiaque faisait partie des sociétés de dispositifs médicaux Johnson & Johnson***. Dans l'étude, les patients atteints de FA intermittente ont été traités, conformément aux protocoles actuels, soit avec des MAA ou par ablation par cathéter, une intervention créant de petites cicatrices sur des tissus cibles afin de bloquer les signaux électriques anormaux provoquant l'arythmie. À la fin de l'étude, 17,5 % des patients du groupe MAA développé une FA persistante, alors que seulement 2,4 % des patients du groupe d'ablation par cathéter ont présenté une progression de la maladie.

« La progression d'une forme intermittente vers une forme persistante de la FA est très courante, et entraîne un risque accru d'AVC et de décès », déclare le Pr Karl-Heinz Kuck**, auteur principal d'ATTEST. « Ces résultats arrivent à point nommé. Ils suggèrent qu'une utilisation précoce de l'ablation par cathéter peut retarder significativement ou prévenir la progression de la FA plus efficacement qu'une thérapie médicamenteuse ».

Les résultats d'ATTEST ont été similaires à ceux d'autres nouveaux essais clés ayant démontré que jusqu'à 94 % des patients atteints de FA traités par ablation par cathéter ne présentaient pas d'arythmie récurrente à un an,2-11 avec une réduction de pratiquement la moitié du risque de décès, d'AVC, d'arrêt cardiaque et d'hospitalisation en service cardiovasculaire sur sept ans, en comparaison avec les MAA.12,13 Ces études ont également démontré que l'ablation par cathéter pourrait significativement améliorer la qualité de vie du patient par rapport à une thérapie médicamenteuse14, tout en étant une option plus rentable à long terme.15

La FA est une condition grave et invalidante caractérisée par un rythme cardiaque irrégulier et souvent rapide provoquant des contractions non coordonnées des deux cavités du cœur. Le rythme cardiaque irrégulier peut causer la formation de caillots de sang pouvant conduire à une forme particulièrement dévastatrice d'AVC. La FA est une maladie évolutive par excellence, avec un patient sur cinq présentant une progression de la forme paroxystique (intermittente) à persistante (constante) en un an.16-18

Selon un rapport publié par Biosense Webster en 2018, qui souligna l'impact et la charge de la FA, cette condition est en train de rapidement devenir la « nouvelle épidémie du siècle » et un des problèmes de santé les plus importants au monde. La FA est responsable de la perturbation de la qualité de vie de 33 millions de personnes dans le monde et augmentera de pratiquement 70 % d'ici 2030.19 Elle coûte également aux systèmes de santé jusqu'à 3 286 milliards d'euros seulement dans les pays européens.20-25 Un rapport de suivi portant sur le traitement de la FA sera publié en fin d'année 2019.

« Nous nous engageons à faire progresser les soins et, un jour, à guérir la FA en nous concentrant sur trois domaines clés : innover pour créer de nouvelles solutions technologiques, investir dans la recherche et les publications pour faire avancer la compréhension clinique (comme cela s'est passé avec l'étude ATTEST), et accroître la compréhension et la sensibilisation des médecins et du public », a déclaré Uri Yaron, président au niveau mondial de Biosense Webster. « Avec environ 150 centres d'électrophysiologie (CEP) participant aux recherches mondiales et 20 ans passés à l'avant-garde des traitements dans le domaine de l'électrophysiologie, nous sommes déterminés à soigner encore plus de cœurs. Nous sommes satisfaits des conclusions présentées lors de la séance de données de dernière minute de ce matin, qui consolident les avantages significatifs de l'ablation par cathéter RF dans le traitement de la FA, et qui devraient inciter les médecins à recommander son utilisation précoce comme norme de référence dans les soins aux patients atteints de FA ».

--- FIN ---

NOTES AUX RÉDACTEURS

À propos de l'étude ATTEST
L'essai sur la progression de la fibrillation auriculaire (ATTEST) était une étude évaluant la progression vers une fibrillation auriculaire (FA)/tachycardie auriculaire (TA) persistante chez les sujets atteints de FA récurrente, paroxystique et symptomatique (intermittente). 128 personnes ont été randomisées dans un groupe avec isolement des veines pulmonaires à l'aide de cathéters par radiofréquence (RF), et 127 dans un groupe suivant une thérapie manipulative aux médicaments antiarythmiques (MAA). Le critère principal était le taux de FA/TA persistante à 3 ans. L'estimateur de Kaplan-Meier du taux de FA/TA persistante à 3 ans était significativement plus bas avec l'ablation par cathéter RF (2,4 % [95 % d'intervalle de confiance (IC), 0,6-9,4 %]) qu'avec des MAA (17,5 % [95 % IC, 10,7-27,8 %] ; unilatéral P=0,0009). Les résultats restent cohérents sur la plupart des sous-groupes pré-spécifiés analysés. Les patients âgés de 75 ans et plus étaient jusqu'à près de 4 fois plus susceptibles de présenter une progression vers une FA persistante que les patients de moins de 75 ans (p<0,05), ce qui suggère que l'ablation par cathéter RF en phase précoce est supérieure aux MAA pour retarder ou prévenir la progression de la maladie (rapport de risques : 3,93, 95 % IC : 1,28 % 12,06 % ; p=0,0170).

À propos de Biosense Webster
Biosense Webster, Inc., qui fait partie des sociétés de dispositifs médicaux Johnson & Johnson, est un leader mondial du diagnostic et du traitement des troubles du rythme cardiaque. En partenariat avec des médecins, la société développe des technologies innovantes qui améliorent la qualité des soins pour les patients souffrant d’arythmies cardiaques dans le monde entier. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter www.biosensewebster.com
Suivez-nous sur Twitter @BiosenseWebster

À propos des sociétés de dispositifs médicaux Johnson & Johnson***

Dans les entreprises de dispositifs médicaux Johnson & Johnson, nous aidons les personnes à avoir la meilleure qualité de vie possible. Forts de plus d'un siècle d'expertise, nous relevons des défis urgents dans le secteur de la santé, et prenons des mesures audacieuses débouchant sur de nouvelles normes de soins, tout en améliorant les expériences des patients. Grâce à nos solutions chirurgicales, orthopédiques, visuelles et interventionnelles, nous contribuons à sauver des vies et à ouvrir la voie d'un avenir meilleur pour le monde entier.

* Société européenne de cardiologie
** Le Pr Kuck est un consultant auprès de Biosense Webster
*** Les sociétés de dispositifs médicaux Johnson & Johnson comprennent les divisions en charge des solutions chirurgicales, orthopédiques, visuelles et interventionnelles du segment Dispositifs médicaux de Johnson & Johnson.

RÉFÉRENCES

  1. Kuck KH, Lebedev, D., Mikaylov, E., Romanov, A., Geller, L., Kalejs, O., Neumann, T., Davtyan, K., On, Y.K., Popov, S., Ouyang, F. (2019) Catheter ablation delays progression of atrial fibrillation from paroxysmal to persistent atrial fibrillation. ESC Late-breaking Science 2019. Paris, France. 31 août 2019.
  2. Hussein A, Das M, Chaturvedi V, Asfour IK, Daryanani N et al. (2017) Prospective use of Ablation Index targets improves clinical outcomes following ablation for atrial fibrillation. J Cardiovasc Electrophysiol 28 (9): 1037-1047.
  3. Taghji P, El Haddad M, Phlips T, Wolf M, Knecht S et al. (2018) Evaluation of a Strategy Aiming to Enclose the Pulmonary Veins With Contiguous and Optimized Radiofrequency Lesions in Paroxysmal Atrial Fibrillation: A Pilot Study. JACC Clin Electrophysiol 4 (1): 99-108.
  4. Phlips T, Taghji P, El Haddad M, Wolf M, Knecht S et al. (2018) Improving procedural and one-year outcome after contact force-guided pulmonary vein isolation: the role of interlesion distance, ablation index, and contact force variability in the 'CLOSE'-protocol. Europace 20 (FI_3): f419-f427.
  5. Solimene F, Schillaci V, Shopova G, Urraro F, Arestia A et al. (2019) Safety and efficacy of atrial fibrillation ablation guided by Ablation Index module. J Interv Card Electrophysiol 54 (1): 9-15.
  6. Di Giovanni G, Wauters K, Chierchia GB, Sieira J, Levinstein M et al. (2014) One-year follow-up after single procedure Cryoballoon ablation: a comparison between the first and second generation balloon. J Cardiovasc Electrophysiol 25 (8): 834-839.
  7. Jourda F, Providencia R, Marijon E, Bouzeman A, Hireche H et al. (2015) Contact-force guided radiofrequency vs. second-generation balloon cryotherapy for pulmonary vein isolation in patients with paroxysmal atrial fibrillation-a prospective evaluation. Europace 17 (2): 225-231.
  8. Lemes C, Wissner E, Lin T, Mathew S, Deiss S et al. (2016) One-year clinical outcome after pulmonary vein isolation in persistent atrial fibrillation using the second-generation 28 mm cryoballoon: a retrospective analysis. Europace 18 (2): 201-205.
  9. Guhl EN, Siddoway D, Adelstein E, Voigt A, Saba S et al. (2016) Efficacy of Cryoballoon Pulmonary Vein Isolation in Patients With Persistent Atrial Fibrillation. J Cardiovasc Electrophysiol 27 (4): 423-427.
  10. Irfan G, de Asmundis C, Mugnai G, Poelaert J, Verborgh C et al. (2016) One-year follow-up after second-generation cryoballoon ablation for atrial fibrillation in a large cohort of patients: a single-centre experience. Europace 18 (7): 987-993.
  11. Boveda S, Metzner A, Nguyen DQ, Chun KRJ, Goehl K et al. (2018) Single-Procedure Outcomes and Quality-of-Life Improvement 12 Months Post-Cryoballoon Ablation in Persistent Atrial Fibrillation: Results From the Multicenter CRYO4PERSISTENT AF Trial. JACC Clin Electrophysiol 4 (11): 1440-1447.
  12. Packer DL, Mark DB, Robb RA, Monahan KH, Bahnson TD et al. (2019) Effect of Catheter Ablation vs Antiarrhythmic Drug Therapy on Mortality, Stroke, Bleeding, and Cardiac Arrest Among Patients With Atrial Fibrillation: The CABANA Randomized Clinical Trial. JAMA.
  13. Noseworthy PA, Gersh BJ, Kent DM, Piccini JP, Packer DL et al. (2019) Atrial fibrillation ablation in practice: assessing CABANA generalizability. Eur Heart J 40 (16): 1257-1264.
  14. Blomstrom-Lundqvist C, Gizurarson S, Schwieler J, Jensen SM, Bergfeldt L et al. (2019) Effect of Catheter Ablation vs Antiarrhythmic Medication on Quality of Life in Patients With Atrial Fibrillation: The CAPTAF Randomized Clinical Trial. JAMA 321 (11): 1059-1068.
  15. Weerasooriya R, Jais P, Le Heuzey JY, Scavee C, Choi KJ et al. (2003) Cost analysis of catheter ablation for paroxysmal atrial fibrillation. Pacing Clin Electrophysiol 26 (1 Pt 2): 292-294.
  16. Nieuwlaat R, Prins MH, Le Heuzey JY, Vardas PE, Aliot E et al. (2008) Prognosis, disease progression, and treatment of atrial fibrillation patients during 1 year: follow-up of the Euro Heart Survey on atrial fibrillation. Eur Heart J 29 (9): 1181-1189.
  17. de Vos CB, Pisters R, Nieuwlaat R, Prins MH, Tieleman RG et al. (2010) Progression from paroxysmal to persistent atrial fibrillation clinical correlates and prognosis. J Am Coll Cardiol 55 (8): 725-731.
  18. Schnabel R, Pecen L, Engler D, Lucerna M, Sellal JM et al. (2018) Atrial fibrillation patterns are associated with arrhythmia progression and clinical outcomes. Heart 2018 Oct;104(19):1608-1614.
  19. Zoni-Berisso M, Lercari F, Carazza T, Domenicucci S (2014) Epidemiology of atrial fibrillation: European perspective. Clin Epidemiol 6 213-220.
  20. McBride D, Mattenklotz AM, Willich SN, Bruggenjurgen B (2009) The costs of care in atrial fibrillation and the effect of treatment modalities in Germany. Value Health 12 (2): 293-301.
  21. Ball J, Carrington MJ, McMurray JJ, Stewart S (2013) Atrial fibrillation: profile and burden of an evolving epidemic in the 21st century. Int J Cardiol 167 (5): 1807-1824.
  22. Cotte FE, Chaize G, Gaudin AF, Samson A, Vainchtock A et al. (2016) Burden of stroke and other cardiovascular complications in patients with atrial fibrillation hospitalized in France. Europace 18 (4): 501-507.
  23. Stewart S, Murphy NF, Walker A, McGuire A, McMurray JJ (2004) Cost of an emerging epidemic: an economic analysis of atrial fibrillation in the UK. Heart 90 (3): 286-292.
  24. Global Burden of Disease Collaborative Network (2016) Global Burden of Disease Study 2016 (GBD 2016) Results. Seattle, United States: Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), 2017. Dernière consultation le 13/08/2019. Disponible sur le site http://ghdx.healthdata.org/gbd-results-tool.
  25. GBD 2016 Disease and Injury Incidence and Prevalence Collaborators (2017) Global, regional, and national incidence, prevalence, and years lived with disability for 328 diseases and injuries for 195 countries, 1990-2016: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2016. Lancet 390 (10100): 1211-1259.

121091-190819 EMEA

© Johnson & Johnson Medical NV/SA 2019

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.



CONTACT:

Céline Fontaine
cfontai1@its.jnj.com
33 (0)6 28 60 45 41

© 2019 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Ablation par cathéter , Patients , Sociétés , Rythme cardiaque , Maladie , Troubles du rythme cardiaque , Diagnostic , Signaux , Tissus , Soins , Fibrillation auriculaire , Solutions , Qualité de vie , Vie , Personnes , Médecins , Accident vasculaire cérébral , Santé , Index , France , Compréhension , Traduction , Paris , Électrophysiologie , Risque , Incidence , Antiarythmiques , Publications , Veines , Veines pulmonaires , Essai contrôlé randomisé , Sang , Essais , Lin , Providencia , Arrêt cardiaque , Soins aux patients , Langue , Auteur , Hospitalisation , Expertise , Jurisprudence , Cathéters , Recherche , Science , Confiance

nuance

Recherche scientifique: Les +