nuance

Le stress oxydatif

Le métabolisme cellulaire normal produit en permanence des espèces oxygénées réactives. Par exemple, au cours de la respiration, chacune de nos cellules réduit l'oxygène en eau. Parfois, une partie de cet oxygène échappe à la transformation complète et donne une forme d'oxygène très réactive : l'anion superoxyde (caractéristique des radicaux libres). D'autres radicaux libres sont générés en chaîne à partir des diverses réactions chimiques de notre organisme. Ces molécules, très agressives, sont normalement éliminées par des systèmes de défense enzymatiques ou biochimiques. Il existe aussi des systèmes réparateurs chargés de corriger les effets toxiques des radicaux libres.

Parfois, la production de ces molécules agressives, sous l'influence de diverses pathologies, ou de facteurs extérieurs comme la pollution, les radiations ionisantes, le stress, certaines drogues ou le tabagisme, s'exacerbe et les systèmes naturels de défense ou de réparation sont débordés.

On assiste alors à une désorganisation des structures membranaires, à l'oxydation des lipoprotéines circulantes qui ne peuvent plus être épurées, à l'oxydation de protéines qui perdent alors leur fonction, à l'attaque et à la fragmentation de l'ADN.

Le stress oxydatif touche donc l'ensemble des tissus et des métabolismes et de ce fait participe à un grand nombre de pathologies (inflammation, maladies cardiovasculaires, cancers).

Combattre le stress oxydatif

Lorsque les systèmes de défense sont débordés par l'augmentation de production des radicaux libres, il faut fournir à l'organisme des molécules antioxydantes. Elles sont de nature très diverse. Nous ne savons pas synthétiser la plupart d'entre elles. Il faudra les puiser dans l'alimentation, et plus particulièrement dans sa fraction non énergétique, là où se trouvent ces molécules. Les fruits et légumes en sont largement pourvus.

Les molécules antioxydantes qui comptent

Il en existe de nombreuses variétés :

- des minéraux comme le magnésium dont les fruits et légumes sont une source importante.

- des oligoéléments présents en faible quantité mais dont le rôle physiologique est primordial dans la lutte contre le stress oxydatif, comme : le sélénium, le cuivre, le zinc…

- des vitamines, comme la vitamine C, les caroténoïdes, précurseurs ou non de la vitamine A, les tocophérols ou vitamine E (dont la source principale reste néanmoins les huiles végétales et les graines). Le rôle biologique des caroténoïdes est, entre autres, complémentaire de celui de la vitamine E, elle-même régénérée par la vitamine C, d'où l'intérêt de consommer une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes variés pour bénéficier des nombreux effets de synergie entre micronutriments.

- les polyphénols ont des rôles biologiques très divers mais leurs pouvoirs antioxydants sont majeurs. On les trouve dans la totalité des produits végétaux, plus particulièrement dans les fruits et les légumes, mais aussi dans des boissons comme le vin ou le thé.

Un exemple : la pathologie cardiovasculaire

Dans le sang, les lipides, insolubles en milieu aqueux, sont associés à des protéines spécifiques appelées apoprotéines, pour former de gros assemblages appelés lipoprotéines. Les lipoprotéines de basse densité (L.D.L. Low Density Lipoprotein) ont pour rôle d'apporter le cholestérol indispensable au bon fonctionnement des membranes cellulaires. Elles pénètrent donc dans la cellule grâce à un récepteur spécifique à leur apoprotéine. Sous l'effet des radicaux libres et du stress oxydatif cette apoprotéine est modifiée et ne peut plus être reconnue. Les LDL seront donc condamnées à continuer de circuler et à être de nouveau la proie du stress oxydatif.

Elles finiront par se déposer dans les parois des vaisseaux où le cholestérol s'accumulera jusqu'à former la plaque d'athérome et empêcher le sang de circuler librement dans les artères.

La plupart des grandes pathologies sont liées au stress oxydatif, soit qu'elles en proviennent, soit qu'elles génèrent elles-mêmes de grandes quantités de radicaux libres. Ceci permet de comprendre aisément que c'est d'abord dans un cadre de prévention qu'une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes est justifiée. Mais, une fois les processus pathologiques enclenchés, les thérapeutiques s'avérent nécessaires et la fourniture d'antioxydants variés présents dans toute alimentation diversifiée, équilibrée et riche en fruits et légumes s'impose.

Avril 1999 - Source APRIFEL

APRIFEL - Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes frais

60 rue du Faubourg Poissonnière

75010 PARIS

Tel : 01 49 49 15 15 Fax : 01 49 49 15 16

Email : aprifel@interfel.com

img

img

Descripteur MESH : Stress oxydatif , Cellules , Légumes , Radicaux libres , Oxygène , Rôle , Lipoprotéines , Cholestérol , Protéines , Antioxydants , Hypercholestérolémie , Caroténoïdes , Vitamine E , Sang , Vitamines , Polyphénols , Processus pathologiques , Recherche , Respiration , ADN , Savons , Sélénium , Vin , Tabagisme , Thé , Tissus , Tocophérols , Toxiques , Lipides , Apoprotéines , Artères , Boissons , Cuivre , Eau , Graines , Huiles , Huiles végétales , Inflammation , Oligoéléments , Lutte , Magnésium , Maladies cardiovasculaires , Membranes , Métabolisme , Micronutriments , Minéraux , Nature

nuance

Nutrition: Les +

PUBLICITE