nuance

Le plus important registre à ce jour offrira la toute première image de la charge mondiale réelle de la fibrillation auriculaire (FA)

BARCELONE, Espagne, August 30 /PRNewswire/ -- L'Institut de recherche sur la thrombose (The Thrombosis Research Institute, TRI), fondation caritative et institut affilié à l'Université Queen Mary de Londres, a annoncé aujourd'hui le lancement de GARFIELD (Global Anticoagulant Registry in the Field), une initiative de recherche novatrice destinée à comprendre la charge de la fibrillation auriculaire (FA) à l'échelle mondiale. La fibrillation auriculaire est une condition courante dans laquelle les deux petites chambres supérieures du coeur (les oreillettes) palpitent au lieu de battre de manière rythmée, et elle peut entraîner des complications mettant en danger la vie, dont les attaques.

Le registre GARFIELD suivra prospectivement 50 000 patients ayant récemment reçu un diagnostic de fibrillation auriculaire qui sont aussi candidats pour une anticoagulothérapie afin de prévenir les caillots sanguins aboutissant à une attaque sur une période de six ans. GARFIELD est lancé dans 32 pays dans les Amériques, en Europe de l'Est et de l'Ouest, en Asie, en Afrique et en Australie, mais suivra au final des patients en provenance de 1 000 centres répartis dans 50 pays.

« La fardeau de la fibrillation auriculaire est largement sous-estimé mais, avec une population mondiale vieillissante, la fréquence et l'impact de cette maladie continueront de s'accentuer. Une meilleure compréhension de la fibrillation auriculaire est essentielle si l'on veut commencer à s'attaquer significativement à ses conséquences », a déclaré le professeur Ajay Kakkar, directeur de l'Institut de recherche sur la thrombose et professeur de sciences chirurgicales à l'Université Queen Mary de Londres. « GARFIELD est la première tentative concrète visant à quantifier la charge mondiale de la fibrillation auriculaire et à fournir des aperçus sur la manière dont les avancées dans la gestion de l'anticoagulation et de la fibrillation auriculaire peuvent être utilisées au mieux pour réduire l'impact de cette maladie sur les patients et sur les systèmes de santé du monde entier ».

GARFIELD est le premier registre prospectif dans lequel les sites cliniques participants sont sélectionnés de manière aléatoire, évitant ainsi la sélection des seuls sites experts dans la gestion de la fibrillation auriculaire, afin de fournir une perspective réaliste de la façon dont la fibrillation auriculaire est gérée dans tous les milieux de soins (c-à-d les hôpitaux, les départements des urgences, les cliniques d'anticoagulants et les cabinets de médecine générale). Sur chaque site, des patients récemment diagnostiqués consécutifs seront inscrits dans le registre afin d'éviter tout parti pris potentiel. Tous les patients enregistrés seront des cas de fibrillation auriculaire récemment diagnostiqués et des candidats pour une anticoagulothérapie à long terme avec des antagonistes de la vitamine K ; ils seront inclus qu'ils reçoivent ou non une thérapie appropriée de façon à ce que la charge véritable des échecs de traitement actuels puisse être correctement comprise.

Les données seront recueillies sur une période de six ans, et elles incluront les facteurs suivants : thromboembolie ; accidents ischémiques transitoires (AIT ou mini-attaques) ; caillots sanguins affectant d'autres parties du corps ; saignements ; persistance de la thérapie (taux et raison de l'arrêt de la thérapie ou sa durée) ; mortalité ; et les événements cardiaques défavorables majeurs.

Parmi les patients traités par anticoagulothérapie, les résultats supplémentaires comprendront également la fréquence et la synchronisation de la surveillance nécessaire au maintien d'une dose d'anticoagulants sûre et efficace au niveau thérapeutique et les interventions requises pour gérer les complications dues à l'anticoagulothérapie.

GARFIELD intègre aussi des données économiques sur la santé afin de déterminer les coûts réels de la fibrillation auriculaire au niveau mondial et dans chaque pays participant, ainsi qu'un programme pour évaluer les résultats communiqués par les patients par rapport à leur expérience de traitement. Le registre est rendu possible grâce à une bourse de recherche de Bayer Schering Pharma.

La charge de la fibrillation auriculaire

Jusqu'à 1 % de la population est atteinte de fibrillation auriculaire, dont 4,5 millions de personnes dans l'Union européenne et 2,2 millions de personnes aux Etats-Unis qui souffrent de fibrillation auriculaire persistante. La condition survient lorsque des parties des oreillettes émettent des signaux électriques non coordonnés aboutissant à ce que les chambres pompent trop rapidement ou de manière irrégulière, de ce fait ne permettant pas au sang d'être pompé complètement à l'extérieur des oreillettes. Par conséquent, le sang peut s'accumuler et provoquer une thrombose, qui est la première cause de mortalité dans les pays développés et dans ceux en développement.

Si un caillot sanguin sort de l'oreillette gauche, il est susceptible d'aller se déposer dans une artère dans d'autres parties du corps, en particulier dans le cerveau. Un caillot sanguin dans une artère située dans le cerveau provoque une attaque. En effet, 92 % des attaques fatales sont causées par des thromboses. Les personnes atteintes de fibrillation auriculaire présentent un risque cinq fois supérieur de subir une attaque par rapport à l'ensemble de la population, ainsi qu'un risque élevé d'insuffisance cardiaque, de fatigue chronique et d'autres problèmes du rythme cardiaque.

« L'anticoagulothérapie peut s'avérer nécessaire pour prévenir les thromboembolies. Pourtant, il y a probablement peu de patients à risque qui reçoivent une thérapie prophylactique appropriée et pouvant potentiellement leur sauver la vie. La majorité des patients atteints de fibrillation auriculaire sont âgés et les agents actuellement disponibles, les antagonistes de la vitamine K, peuvent provoquer une anticoagulation imprévisible chez cette population », a déclaré le professeur Kakkar. « Grâce à GARFIELD, nous comprendrons mieux pourquoi certains patients ne reçoivent pas ces agents pour la prévention des attaques, et nous saurons si certaines populations qui sont traitées se portent mieux que d'autres ».

À propos de l'Institut de recherche sur la thrombose (TRI)

Le TRI est une fondation de recherche pluridisciplinaire consacrée à l'étude de la thrombose et des troubles afférents, et constituée de deux fondations caritatives indépendantes basées à Londres, au Royaume-Uni, et à Bangalore, en Inde. La mission du TRI consiste à proposer l'excellence dans la recherche et l'éducation liées à la thrombose et dans les soins aux patients atteints de cette maladie, ainsi qu'à mettre au point de nouvelles stratégies afin de prévenir et traiter la thrombose, permettant ainsi d'améliorer la qualité des soins, de faire avancer les résultats cliniques et de réduire les coûts des soins de santé.

Le TRI est un institut affilié à l'Université Queen Mary de Londres.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le http://www.tri-london.ac.uk/.

©2009 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Fibrillation auriculaire , Recherche , Thrombose , Londres , Vie , Patients , Coeur , Espagne , Soins , Population , Santé , Risque , Cerveau , Maladie , Sang , Mortalité , Anticoagulants , Personnes , Vitamine K , Thérapeutique , Thromboembolie , Médecine générale , Signaux , Union européenne , Urgences , Pays développés , Accidents , Médecine , Inde , Fatigue , Europe , Éducation , Diagnostic , Coûts des soins de santé , Compréhension , Australie , Asie , Amériques

nuance

Recherche scientifique: Les +