nuance

Le mauvais traitement du rythme cardiaque irrégulier met la vie des patients en danger

LONDRES, November 23, 2010 /PRNewswire/ -- La vie de milliers de patients souffrant de fibrillation auriculaire (FA) pourrait être en danger en raison de diagnostics inadéquats, d'une mauvaise adhésion au traitement et du manque d'informations de qualité données aux patients souffrant de ce trouble cardiaque grave, souligne un rapport[1] publié aujourd'hui par le partenariat de l'AF AWARE. Le rapport révèle que l'absence d'un diagnostic et d'un traitement appropriés de la FA augmente les risques d'hospitalisation, d'accident et autres complications cardiovasculaires ainsi que les coûts inutiles pour les patients et les systèmes de santé en Europe. Ces conclusions sont dévoilées alors même que des spécialistes se réunissent à Londres dans le cadre de la conférence EuropeAF pour échanger leurs données sur la gestion efficace de la FA. Suite à ces mêmes conclusions, le partenariat de l'AF AWARE lance un appel urgent pour que l'Europe envisage sérieusement des améliorations rapides.

Pour visualiser le communiqué multimédia, rendez-vous sur :

http://multivu.prnewswire.com/mnr/prne/afware/46314/

Six millions de personnes en Europe souffrent de FA1, qui constitue l'arythmie cardiaque la plus courante (rythme cardiaque irrégulier). Si les symptômes les plus fréquents sont des palpitations, des essoufflements et des étourdissements, certains patients n'ont aucun symptôme. Une personne atteinte de FA a quatre à cinq fois plus de risque d'avoir une crise cardiaque.[2]

« La FA est une maladie chronique grave et évolutive, qui peut avoir des conséquences dramatiques sur les patients et les systèmes de santé », déclare le Professeur Günter Breithardt, porte-parole de la Fédération Mondiale du Coeur. « Ce rapport souligne les opportunités manquées de gérer la FA avec une plus grande efficacité, ce qui réduirait les coûts pour les systèmes de santé européens, et surtout sauverait des vies »

Le rapport révèle des incohérences dans les lignes directrices relatives à l'adhésion au traitement, des ressources inadéquates pour les patients ainsi que des estimations insuffisantes au niveau national de l'incidence et de la prévalence de la FA, tous ces points portant à croire que la FA pourrait donc être largement sous-diagnostiquée. Ceci pourrait entraver l'efficacité des programmes au sein des systèmes de santé nationaux.

Le rapport indique que la FA pourrait coûter à l'Union Européenne 10 milliards d'euros par an, selon une estimation française évaluant le coût moyen total de santé pour chaque patient souffrant de FA à 3220 euros par an. Toutefois, les coûts pourraient être considérablement réduits par le recours au dépistage dans le cadre des soins primaires. Comme l'a démontré une étude réalisée au R-U, un dépistage opportuniste des patients en soins primaires coûte environ 200 livres sterling par patient, mais permettrait de réaliser des économies au niveau des soins secondaires.

Le rapport souligne également des coûts élevés dus à la perte de la capacité de travail associée à des absences pour maladie, la perte de productivité au travail ainsi que le besoin de partir en retraite anticipée. Les coûts indirects en Italie et en Allemagne ont été estimés à plus de 3000 euros par an par patient souffrant de FA, tandis qu'aux Pays-Bas, en Grèce et en France ces coûts se chiffrent en centaines d'euros pour chaque patient. Les conséquences sont une pression accrue pour les patients, leurs aidants, les employeurs ainsi que les systèmes de santé et de prévoyance.

En réaction à ce rapport, le partenariat de l'AF AWARE composé de la Fédération Mondiale du Coeur et de la Stroke Alliance for Europe, appelle à une action immédiate dans quatre domaines :

1. Augmenter la disponibilité et l'utilisation des registres de maladies pour établir des estimations plus précises de la prévalence de la FA et évaluer le fardeau réel de la maladie

2. Développer les outils éducatifs permettant d'interpréter et d'appliquer les lignes directrices relatives au traitement selon les besoins à un échelon national

3. Évaluation des besoins de formation des médecins, des écarts dans les informations aux patients et des préférences de traitement

4. Documentations de qualité pour les patients leur permettant d'être de réels partenaires dans la prise de décision des traitements avec le soutien adéquat de leur médecin.

« La FA constitue un problème croissant de santé publique dont la prévalence devrait être multipliée par deux d'ici 2050 », indique le Dr Markus Wagner, Président de la Stroke Alliance for Europe. « Le partenariat de l'AF AWARE appelle à des actions urgentes pour améliorer les soins aux patients souffrants de FA en Europe et pour réduire l'impact physique, psychologique et économique de cette maladie. »

Les activités du AF AWARE Group sont soutenues par une subvention éducative sans restriction de sanofi-aventis

Notes à l'Éditeur

À propos de la fibrillation auriculaire (FA)

La FA résulte de l'activité électrique anormale dans les cavités supérieures du coeur (oreillettes), conduisant à un rythme cardiaque irrégulier qui empêche le sang d'être pompé de manière efficace vers le reste du corps.[3] Les symptômes courants incluent des palpitations (un pouls rapide, irrégulier ou une sensation de martèlement dans la poitrine), un essoufflement, des étourdissements et une sensation de lourdeur dans la poitrine.[4] L'âge, l'obésité, l'hypertension, l'infarctus du myocarde (IDM), l'insuffisance cardiaque congestive (ICC) et les maladies cardiaques valvulaires[5] augmentent le risque pour les patients de développer une FA ; la FA elle-même aggrave le pronostic des patients présentant des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires, comme l'accident vasculaire cérébral ou l'infarctus du myocarde.[4,6]

AF AWARE

L'objectif de la campagne de l'AF AWARE (Atrial Fibrillation AWareness And Risk Education) est d'obtenir que la fibrillation auriculaire (FA) soit davantage reconnue comme problème majeur de santé publique internationale, en exposant les perceptions erronées actuelles sur ce trouble et en mettant en lumière les réalités de la maladie. La campagne incite à des actions urgentes pour améliorer les diagnostics et les soins prodigués aux patients souffrant de FA ainsi que la prévention des accidents cardiovasculaires associés à la FA. L'AF AWARE a été créée en 2009 par la Fédération Mondiale du Coeur, la Stroke Alliance For Europe, la Atrial Fibrillation Association et la European Heart Rhythm Association. Elle est soutenue par une subvention éducative sans restriction de sanofi-aventis.

À propos du rapport d'enquête sur les perceptions et les attitudes des cardiologues et des patients concernant la FA, « Atrial Fibrillation in Europe: How AWARE are you? »

Le rapport a été publié par l'économiste indépendante spécialiste de la santé Leela Barham, à l'initiative de la Stroke Alliance for Europe (SAFE) et de la Fédération Mondiale du Coeur, et financé par une subvention éducative sans restriction de sanofi aventis. L'enquête a été commanditée en réponse à un manque de compréhension de la FA, et d'informations et de données comparables à travers l'Europe. L'étude repose sur l'analyse de documentations en anglais publiées entre 2005 et 2010, et sur une enquête d'organisations affiliées de la Fédération Mondiale du Coeur et de la Stroke Alliance for Europe (SAFE) réalisée entre avril et septembre 2010.

À propos de la Fédération Mondiale du Coeur

La Fédération Mondiale du Coeur se consacre à la lutte contre les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux et se concentre en particulier sur les pays à revenu faible et moyen. Elle est composée d'une communauté unie de plus de 200 organisations membres. Grâce à ses membres, la Fédération Mondiale du Coeur travaille pour renforcer l'engagement mondial pour s'attaquer à la santé cardio-vasculaire au niveau des politiques, générer et échanger des idées, partager les meilleures pratiques, faire avancer la connaissance scientifique et promouvoir le transfert des connaissances pour s'attaquer aux maladies cardio-vasculaires - principale cause des décès dans le monde. C'est une organisation mutuelle qui se développe et qui réunit les efforts de sociétés médicales et de fondations du coeur de plus de 100 pays. Grâce à nos volontés collectives, nous pouvons aider les gens partout dans le monde à mener une vie meilleure et plus longue grâce à un coeur plus sain. http://www.worldheart.org

À propos de la Stroke Alliance for Europe (SAFE)

La Stroke Alliance for Europe est l'organisation de patients européenne la plus importante dont la vocation est d'aider toutes les personnes touchées par le problème d'accident vasculaire cérébral en Europe. Nous avons la vision d'un monde dans lequel nous parvenons à réduire le nombre d'accidents vasculaires cérébraux et à aider les personnes affectées ce problème.

Notre objectif est que tous les patients en Europe bénéficient d'ici 2015 d'une procédure complète, depuis la prévention et l'identification des risques, en passant par les interventions urgentes avec des unités spécialisées dans les phases aiguës, jusqu'à la réadaptation adéquate et la prévention secondaire.

Toutes les 20 secondes, une personne en Europe subit un accident vasculaire cérébral. Ce mal nous concerne tous, nous pouvons tous en être victime à un moment ou l'autre de notre vie. L'accident vasculaire cérébral est soudain et ses conséquences peuvent être dramatiques.

Références

[1] Barham, L. Atrial Fibrillation in Europe: How AWARE are you?, Novembre 2010

[2] PA Wolf, RD Abbott and WB Kannel. Atrial fibrillation as an independent risk factor for stroke: the Framingham Study. Stroke 1991;22;983-988. URL: http://stroke.ahajournals.org/cgi/reprint/22/8/983 - Dernier accès à : 27.10.2010

[3] The Task Force for the Management of Atrial Fibrillation of the European Society of Cardiology (ESC), Guidelines for the management of atrial fibrillation, European Heart Journal (2010) 31, 2369-2429. URL: http://www.escardio.org/guidelines-surveys/esc-guidelines/GuidelinesDocuments /guidelines-afib-FT.pdf - dernier accès à : 27.10.2010

[4] Benjamin E.J. et al., Impact of Atrial Fibrillation on the Risk of Death: The Framingham Heart Study. Circulation 1998;98:946-952

[5] Benjamin E.J. et al., Prevention of atrial fibrillation: report from a national heart, lung, and blood institute workshop. Circulation 2009;119(4): 606-618

[6] Wachtell, K. et al., Angiotensin II receptor blockade reduces new-onset atrial fibrillation and subsequent stroke compared to atenolol, Journal of the American College of Cardiology 2005;45(5):712-719

©2010 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Vie , Rythme cardiaque , Europe , Santé , Fibrillation auriculaire , Diagnostic , Hospitalisation , Londres , Coeur , Soins , Maladie , Personnes , Sensation , Santé publique , Membres , Risque , Prévalence , Travail , Myocarde , Accidents , Infarctus du myocarde , Association , Infarctus , Connaissance , Programmes , Prévention des accidents , Pronostic , Retraite , Revenu , Évaluation des besoins , Économies , Sang , Compréhension , Union européenne , Sociétés , Sociétés médicales , Allemagne , Soins secondaires , Transfert , Aidants , Multimédia , Italie , Livres , Lutte , Incidence , Maladie chronique , Maladies cardiovasculaires , Médecins , Accident vasculaire cérébral

nuance

Pratique médicale: Les +