nuance

Des données confirment les bénéfices d'ALIMTA(R) (pemetrexed pour injection) chez les patients souffrant d'un cancer bronchique non à petites cellules

SEOUL, Corée du Sud, September 4 /PRNewswire/ -- Les avantages cliniques d'ALIMTA(R) (pemetrexed pour injection) continuent d'être validés dans diverses populations de patients tel que démontré dans deux études effectuées en Asie. Les données présentées aujourd'hui au cours de la 12ème conférence mondiale sur le cancer du poumon confirment l'efficacité d'ALIMTA d'Eli Lilly and Company dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC), la forme de cancer la plus courante au monde.(1) ALIMTA est actuellement indiqué en tant que traitement de deuxième intention dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules dans plus de 85 pays.

Dans une étude (résumé WCLC No P2-274), un essai japonais multicentrique randomisé de phase II, des patients prétraités avec un CBNPC localement avancé et métastatique ont obtenu une durée de survie médiane de plus de 12 mois lorsque traités avec ALIMTA.

« Ces données montrent non seulement qu'ALIMTA fournit d'excellents résultats mais une qualité de vie favorable chez les patients prétraités souffrant d'un cancer bronchique non à petites cellules », explique le Dr Kaoru Kubota, M.D., du National Cancer Center Hospital East à Kashiwa, au Japon, et principal investigateur de l'étude. « D'autres études dans des pays occidentaux ont démontré une efficacité similaire d'ALIMTA chez les patients atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules. Il est réconfortant de voir des avantages cliniques confirmés avec des patients japonais et d'observer la constance de la performance du médicament. »

L'étude a évalué 216 patients en comparant le dosage actuellement autorisé d'ALIMTA de 500 mg/m2 à un dosage d'ALIMTA de 1000 mg/m2. Les patients dans le bras 500 mg/m2 ont montré une durée de survie médiane de 16 mois comparé à 12,6 mois dans le bras 1000 mg/m2. L'étude a aussi montré des taux de survie à un an de 59,2 % et de 53,7 % et des taux de réponse de 18,5 % et de 14,8 %, respectivement. L'étude a aussi fourni aux oncologues des informations annexes, confirmant le dosage autorisé actuel d'ALIMTA comme étant le bon dosage à utiliser dans le traitement de deuxième intention du CBNPC.

Par ailleurs, une étude randomisée taïwanaise de phase II (résumé WCLC No P2-245) a montré une durée de survie médiane de 9,1 mois chez les patients atteints d'un CBNPC qui suivaient un traitement de deuxième ou de troisième intention. L'étude a impliqué 44 patients dont les chimiothérapies précédentes à base de platine n'avaient pas réussi, avec ou sans un traitement tyrosine-kinase. Un taux de réponse général de 18,2 % a été obtenu avec un taux de réponse de 40 % chez les patients traités en deuxième intention comparé à 11,8 % chez les patients traités en troisième intention ou plus. L'étude a aussi établi que les toxicités étaient dans l'ensemble modérées. Des toxicités de grade 3/4 comprenaient la neutropénie pour 18,2 % des patients, la thrombocytopénie pour 6,8 % et l'anémie pour 4,5 %. Les toxicités non hématologiques étaient toutes inférieures au grade 3.

Trois études supplémentaires (résumé WCLC No P2-226, résumé WCLC No P2-237, résumé WCLC No P2-243) présentées à l'occasion de la conférence mondiale sur le cancer du poumon ont aussi fourni des preuves supplémentaires de l'efficacité d'ALIMTA dans le traitement de deuxième intention du CBNPC.

« Nous avons toujours été impressionnés par ALIMTA pour sa performance constante et sa polyvalence », déclare Richard Gaynor, M.D., vice-président, responsable de la recherche sur le cancer et de la plate-forme oncologique mondiale pour Lilly. « Ces études soulignent l'efficacité d'ALIMTA dans le traitement de deuxième intention du cancer bronchique non à petites cellules. Alors que Lilly considère la commercialisation potentielle d'ALIMTA dans les pays asiatiques, il est de démontrer l'efficacité et l'innocuité de ce médicament dans diverses populations de patients. »

ALIMTA en monothérapie a été autorisé à la fois par l'Agence européenne pour l'évaluation des médicaments et la Food and Drug Administration (FDA) des Etats-Unis en 2004, pour le traitement de deuxième intention du CBNPC.

A propos du Cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC)

Le CBNPC est la forme la plus courante de cancer du poumon et représente 75 à 80 % de tous les cancers du poumon. Le CBNPC possède 5 étapes commençant à 0 et culminant en sévérité à IV. Le CBNPC peut s'étendre au système lymphatique, pénétrant la poitrine, la plèvre, les cotes, ainsi que les nerfs et les vaisseaux sanguins qui vont vers les bras. Le foie, les os et le cerveau sont des cibles potentielles si les cellules cancéreuses pénètrent dans le sang.

INFORMATIONS POSOLOGIQUES ABREGEES SUR ALIMTA

Utilisations

ALIMTA est indiqué en bithérapie avec le cistapline pour le traitement de patients souffrant d'un mésothéliome plural malin (MPM) non résécable n'ayant pas reçu de chimiothérapie antérieure. ALIMTA est indiqué en monothérapie pour le traitement de deuxième intention des patients atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique.

Dosage et administration

Le médicament doit être administré en intraveineuse sous la supervision d'un médecin qualifié dans l'administration d'un traitement anticancéreux cytotoxique.

Mésothéliome pleural malin : pemetrexed en combinaison avec cistapline a été étudié dans le cadre d'un cycle de trois semaines (21 jours). Pemetrexed est administré à raison de 500 mg/m2 de surface corporelle, en perfusion veineuse de 10 minutes le premier jour de chaque cycle de 21 jours. Cistapline est administré à raison de 75 mg/m2 de surface corporelle, en perfusion de deux heures, environ 30 minutes après la fin de la perfusion de pemetrexed, le premier jour de chaque cycle. L'administration de cistapline doit absolument être accompagnée d'un traitement antiémétique et d'un traitement hydrique adéquats.

Cancer bronchique non à petites cellules : Le dosage recommandé de pemetrexed est de 500 mg/m2 de surface corporelle, en perfusion veineuse de 10 minutes, le premier jour de chaque cycle de 21 jours.

Prémédication : supplémentation avec 1000 microgrammes de vitamines B12 par voie intramusculaire et d'acide folique par voie orale (de 350 à 1000 microgrammes) afin de réduire la toxicité (pour plus de renseignements, veuillez vous référer au résumé des caractéristiques du produit [Summary of Product Characteristics (SPC)]). Afin de réduire l'incidence et la sévérité des réactions cutanées, il est nécessaire d'administrer un corticostéroïde, deux fois par jour par voie orale, la veille, le jour et le lendemain de l'administration de pemetrexed, selon un dosage équivalent à 4 mg de déxaméthasone.

Contrôle : avant l'administration de chaque dosage, il est nécessaire de procéder à une numération globulaire, y compris une numération des globules blancs et une numération des plaquettes. Une numération neutrophile absolue doit être supérieure ou égale à 1500 cellules/mm3 et celle des plaquettes, supérieure ou égale à 100 000 cellules/mm3. Avant chaque dosage, il faut aussi procéder à une analyse chimique du sang afin d'évaluer les fonctions rénales et hépatiques. Les ajustements du dosage de pemetrexed et/ou de cistapline au commencement du cycle suivant doivent se baser sur numération-formule sanguine au nadir ou la toxicité non hématologique maximale. Si nécessaire, il est préférable de reporter ou de suspendre le traitement en présence de toxicité hématologique, de neurotoxicité et/ou de fonction rénale/hépatique déficiente. (Pour plus de renseignements sur la modification du dosage, veuillez consulter le résumé des caractéristiques du produit).

Enfants et adolescents : utilisation non recommandée chez les patients de moins de 18 ans.

Déficience rénale : les patients avec une clairance de créatinine supérieure ou égale à 45 ml/min. n'ont pas besoin d'ajustements du dosage autres que ceux recommandés pour tous les patients. L'utilisation chez les patients dont la clairance de créatinine est inférieure à 45 ml/min. n'est pas recommandée. Veuillez aussi lire les avertissements et les précautions spéciales.

Déficience hépatique : les patients souffrant d'une déficience hépatique telle que la bilirubine plus de 1,5 fois la limite supérieure de la normale et/ou les transaminases plus de 3,0 fois la limite supérieure de la normale (sans métastases hépatiques) ou plus de 5,0 fois la limite supérieure de la normale (avec métastases hépatiques) n'ont pas été spécifiquement étudiés.

Contre-indications

Hypersensibilité à pemetrexed ou à tout excipient. Concomitance avec le vaccin anti-fièvre jaune. Allaitement au sein.

Avertissements et précautions spéciales.

La myélosuppression est une toxicité qui entraîne habituellement la limitation du dosage. Les patients doivent prendre de l'acide folique et de la vitamine B12 en guise de mesure prophylactique. Un prétraitement avec du déxaméthasone (ou équivalent) peut réduire l'incidence et la sévérité des réactions cutanées. Des complications rénales sérieuses, y compris une insuffisance rénale aiguë, ont été signalées dans les monothérapies avec pemetrexed ou en combinaison avec d'autres agents chimiothérapeutiques. Dans de tels cas, nombreux étaient les patients présentant des facteurs de risque sous-jacents comme la déshydratation ou une hypertension préexistante ou le diabète. Chez les patients avec une accumulation de fluides dans le troisième espace, il faut envisager un drainage de l'épanchement avant l'administration. Les complications cardiovasculaires graves, y compris l'infarctus du myocarde et les évènements cérébrovasculaires, ont rarement été signalées lorsque pemetrexed a été administré en combinaison avec d'autres agents cytotoxiques ; la plupart de ces patients présentaient déjà des risques cardiovasculaires. L'utilisation concomitante de vaccins vivants atténués n'est pas recommandée.

Interactions

L'administration concomitante en perfusion de médicaments et de substances néphrotoxiques est susceptible de retarder la clairance de pemetrexed. Il faut le cas échéant suivre de près la clairance de la créatinine. Les patients doivent éviter de prendre des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont la demi-vie est longue, pendant au moins 5 jours avant l'administration de pemetrexed, le jour de son administration et au moins 2 jours après celle-ci. Chez les patients avec une fonction rénale normale (clairance de créatinine supérieure ou égale à 80 ml/min.) des doses élevées d'AINS (comme l'ibuprofène supérieur à 1600 mg/jour) et d'aspirine à des dosages plus élevés (supérieurs ou égaux à 1,3 g quotidiennement) sont susceptibles de réduire l'élimination de pemetrexed et d'augmenter l'apparition d'effets indésirables. Les patients souffrant d'insuffisance rénale légère à modérée (clairance de créatinine de 49 à 79 ml/min.) doivent éviter de prendre des AINS (p.ex. ibuprofène) ou de l'aspirine à des dosages plus élevés, 2 jours avant, le jour dit et 2 jours après l'administration de pemetrexed.

Une interaction entre les anticoagulants oraux et pemetrexed est possible. Il est par conséquent nécessaire d'augmenter la fréquence du contrôle du Rapport international normalisé (RIN) en cas de traitement avec des anticoagulants.

Grossesse et allaitement

A éviter pendant une grossesse et à ne pas utiliser chez les femmes allaitant au sein.

Pemetrexed peut être génotoxique ; il est conseillé aux hommes en âge de procréer de ne pas concevoir d'enfants pendant le traitement et jusqu'à 6 mois après sa conclusion. Compte tenu de la possibilité d'infertilité irréversible, il est recommandé aux hommes de se renseigner sur le stockage de spermes avant de commencer le traitement. Les femmes susceptibles de tomber enceintes doivent utiliser des moyens efficaces de contraception pendant le traitement.

Conduire, etc.

Il a été signalé que pemetrexed peut provoquer une somnolence. Il est conseillé aux patients de ne pas conduire ou d'utiliser des machines.

Effets indésirables

Hématologiques : très fréquent : anémie, leucopénie, thrombocytopénie, neutropénie. Fréquent : neutropénie fébrile et infection sans neutropénie. Peu fréquent : pancytopénie.

Gastro-intestinaux : très fréquent : nausée, vomissements, stomatite/pharyngite, anorexie, diarrhée, constipation. Fréquent : dyspepsie, douleurs abdominales. Rare : colite.

Généraux : très fréquent : fatigue. Fréquent : fièvre, conjonctivite.

Métabolisme et nutrition : Fréquent : déshydratation.

Système nerveux : très fréquent : neuropathie sensorielle. Fréquent : neuropathie motrice, dysgeusie.

Rénaux et urinaires : très fréquent : élévation de la créatinine, réduction de la clairance de créatinine. Fréquent : Insuffisance rénale.

Hépatobiliaires : Fréquent : élévation des alanines transaminases et des aspartate aminotransferases, augmentation gamma-glutamyltransférases. Rare : des cas d'hépatites, potentiellement sérieuses ont été signalés pendant les essais.

Tissus cutanés et sous-cutanés : très fréquent : exanthème/desquamation, alopécie. Fréquent : urticaire, réaction allergique/hypersensibilité, érythème multiforme, prurit.

Cardiovasculaires et cérébrovasculaires : peu fréquent : infarctus du myocarde, angor, accident cérébrovasculaire, arythmies, attaque ischémique transitoire. (Habituellement en cas d'administration avec d'autres agents cytotoxiques et en présence de risques cardiovasculaires existants). Fréquent : douleurs de la poitrine.

Pour tous les renseignements sur ces effets et d'autres effets indésirables, veuillez consulter le résumé des caractéristiques du produit sur http://emc.medicines.org.uk/.

A propos de Lilly Oncology, une division de Eli Lilly and Company

Depuis plus de quarante ans, Lilly Oncology collabore avec des cancérologues afin de proposer de nouveaux choix de traitement et des programmes valables aux patients et médecins du monde entier. Inspirée par les courageux patients qui vivent avec le cancer, Lilly Oncology met au point des traitements considérés, dans le monde entier, comme des standards de soins. La compagnie développe un vaste portefeuille de thérapies nouvelles en vue d'accélérer et améliorer les traitements anti cancéreux.

A propos d'Eli Lilly and Company

Lilly, une entreprise innovatrice de premier plan, se consacre au développement de produits pharmaceutiques « first in class » et « best in class » en appliquant les toutes dernières recherches effectuées dans ses propres laboratoires mondiaux et résultant de collaborations avec des organisations scientifiques de renom. La société, dont le siège social est situé à Indianapolis, Ind., offre des solutions visant à répondre aux besoins médicaux les plus urgents à l'échelle mondiale sous forme de médicaments et d'informations.

P-LLY

ALIMTA(R) (pemetrexed pour injection), Lilly

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs concernant le potentiel d'ALIMTA dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules et reflète les convictions actuelles de Lilly. Toutefois, comme pour tout produit pharmaceutique en cours de développement, le processus de mise au point, de commercialisation et d'examen réglementaire, comporte des risques et des incertitudes importants. Il n'est aucunement garanti que le produit recevra les approbations réglementaires. De plus, il n'est aucunement garanti que le produit aura du succès au niveau commercial. Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces risques et ces incertitudes, veuillez consulter les documents déposés par Lilly auprès de la Commission des opérations de bourse des Etats-Unis. Lilly ne s'engage aucunement à actualiser ces énoncés prospectifs.

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Cellules , Intention , Asie , Corée , Créatinine , Survie , Neutropénie , Surface corporelle , Poumon , Bras , Perfusion , Insuffisance rénale , Infarctus , Plaquettes , Incidence , Ibuprofène , Hommes , Fièvre , Sang , Acide folique , Transaminases , Anémie , Déshydratation , Anticoagulants , Vie , Plèvre , Numération des plaquettes , Pancytopénie , Vitamine B12 , Platine , Vaisseaux sanguins , Vitamines , Vaccins , Urticaire , Tyrosine , Prurit , Qualité de vie , Recherche , Solutions , Fièvre jaune , Analyse chimique du sang , Anorexie , Bilirubine , Colite , Conjonctivite , Constipation , Diarrhée , Drainage , Dyspepsie

nuance

Pratique médicale: Les +