nuance

Présentation à l'ASCO des données d'une étude sur le pomalidomide pour le traitement des patients atteints de myélome multiple réfractaire

Les patients atteints de myélome multiple qui ont progressé après plusieurs thérapies possèdent des options de traitement limitées. Dans un rapport précédent, le pomalidomide a montré des réponses chez les patients atteints de myélome multiple en rechute et réfractaires au lénalidomide. Les patients réfractaires au bortezomib n'ont pas été évalués dans ce rapport précédent (Lacy et col. ASH 2009. Extrait nº 429).

Celgene International Sàrl (NASDAQ: CELG) a rendu publics aujourd'hui les résultats d'une étude de phase II du pomalidomide et de la dexaméthasone dans le traitement des patients atteints de myélome multiple n'ayant bénéficié ni du lénalidomide ni du bortezomib. Ces données ont été présentées lors du congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology par le Dr. Martha Lacy de la Mayo Clinic.

Les patients atteints de myélome multiple qui ont progressé après plusieurs thérapies possèdent des options de traitement limitées. Dans un rapport précédent, le pomalidomide a montré des réponses chez les patients atteints de myélome multiple en rechute et réfractaires au lénalidomide. Les patients réfractaires au bortezomib n'ont pas été évalués dans ce rapport précédent (Lacy et col. ASH 2009. Extrait nº 429).

Dans l'analyse actuelle de cette étude, les patients réfractaires à la fois au lénalidomide et au bortezomib ont été traités avec une dose quotidienne de 2 mg de pomalidomide aux jours 1 à 28 tous les 28 jours, ainsi qu'avec une dose quotidienne de 40 mg de dexaméthasone par voie orale aux jours 1, 8, 15 et 22.

Le taux de réponse globale (TRG) chez ces patients était de 54 % (19 patients sur 35). Quatorze pour cent d'entre eux (5 patients sur 35) ont obtenu une très bonne réponse partielle (TBRP), 17 % d'entre eux, une réponse partielle (RP) (6 patients sur 35) et 23 % d'entre eux, une réponse mineure (MR) (8 patients sur 35). Par ailleurs, lors du suivi à 6 mois, le taux de survie sans progression de la maladie était de 58 % (intervalle de confiance à 95 % : 42 patients sur 80) pour un taux de survie général de 86 % (intervalle de confiance à 95 % : 73 patients sur 100). La survie médiane sans progression de la maladie était de 8 mois (intervalle de confiance à 95 % : non disponible).

Les effets secondaires hématologiques de grade 3 ou 4 les plus fréquents étaient la neutropénie (34 %, soit 12 patients sur 35), l'anémie (9 %, soit 3 patients sur 35) et la thrombocytopénie (9 %, soit 3 patients sur 35).

Ces données proviennent d'une étude expérimentale du pomalidomide, qui n'est pas homologué pour sa commercialisation.

A propos du Pomalidomide

Pomalidomide est un composé IMiDs®, qui appartient à un groupe de nouveaux agents immunomodulateurs exclusifs. Ces agents immunomodulateurs, administrés par voie orale, possèdent des mécanismes d'action multiples uniques qui impliquent le microenvironnement de la cellule cancéreuse, et non seulement la cellule maligne elle-même. La gamme des IMiDs est protégée par un vaste portefeuille de droits de propriété intellectuelle comprenant de brevets octroyés et des demandes de brevets en instance aux États-Unis, dans l'Union Européenne et ailleurs.

A propos du myélome multiple

Le myélome multiple est un cancer du sang dans lequel des plasmocytes malins sont surproduits dans la moelle osseuse. Les plasmocytes sont des globules blancs qui aident à produire des anticorps appelés immunoglobulines qui luttent contre les infections et les maladies. Cependant, la plupart des patients souffrant de myélome multiple ont des cellules qui produisent une forme d'immunoglobuline appelée paraprotéine ou protéine M) qui n'est pas bénéfique pour la santé. En outre, les plasmocytes malins remplacent les plasmocytes normaux et d'autres globules blancs importants pour le système immunitaire. Les cellules du myélome multiple peuvent également s'attacher à d'autres tissus corporels, comme des os, et produire des tumeurs. On ne connaît pas la cause de la maladie.

A propos de Celgene International Sàrl

Celgene International Sàrl, située à Boudry, dans le Canton de Neuchâtel, en Suisse, est une filiale à part entière et le siège international de Celgene Corporation. Celgene Corporation, dont le siège se trouve à Summit, dans le New Jersey, est une société pharmaceutique internationale intégrée spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de traitements novateurs de lutte contre le cancer et les maladies inflammatoires au moyen de la régulation génique et protéinique. Pour de plus amples informations, veuillez vous rendre sur le site de la société à l'adresse www.celgene.com.

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui sont soumis à des risques connus ou inconnus, des retards, des incertitudes et d´autres facteurs hors du contrôle de la société. Ceux-ci sont susceptibles d´entraîner des écarts considérables entre les résultats, les performances ou les réalisations réelles de la société et les résultats, les performances et les autres attentes exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces facteurs sont décrits dans les rapports déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission tels que les rapports sur les formulaires 10K, 10Q et 8K.Compte tenu de ces risques et incertitudes, il convient de ne pas placer une confiance exagérée dans ces énoncés prospectifs.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Celgene International SàrlKevin Loth, +41 32 729 86 21Directeur des relations extérieures

© 2010 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Myélome multiple , Confiance , Plasmocytes , Maladie , Survie , Brevets , Cellules , Dexaméthasone , Traduction , Taux de survie , Sang , Santé , Suisse , Système immunitaire , New Jersey , Tissus , Tumeurs , Union européenne , Propriété intellectuelle , Propriété , Anémie , Neutropénie , Moelle osseuse , Lutte , Langue , Jurisprudence , Immunoglobulines , Formulaires , Anticorps

nuance

Actualités professionnelles: Les +