nuance

Dans le cadre de la prolongation d'une étude expérimentale, ONGLYZA™ (saxagliptine) plus insuline chez les patients adultes atteints de diabète de type 2 a permis de maintenir la diminution des taux de glucose sanguin (HbA1c)...

Dans le cadre de la prolongation d'une étude expérimentale, ONGLYZA™ (saxagliptine) plus insuline chez les patients adultes atteints de diabète de type 2 a permis de maintenir la diminution des taux de glucose sanguin (HbA1c) sur une période de 52 semaines

Dans le cadre de la prolongation d'une étude expérimentale, ONGLYZA (saxagliptine) plus insuline chez les patients adultes atteints de diabète de type 2 a permis de maintenir la diminution des taux de glucose sanguin (HbA1c) sur une période de 52 semaines

Bristol-Myers Squibb Company (NYSE: BMY) etAstraZeneca (NYSE: AZN) ont rendu publics aujourd'hui les résultats d'une étude clinique expérimentale en phase 3b dans laquelle l'ajout d'ONGLYZA (saxagliptine) 5 mg à une insulinothérapie constante (avec ou sans metfomine) a permis de maintenir la diminution du taux de glucose sanguin (taux d'hémoglobine glycosylée ou HbA1c) chez des patients adultes atteints de diabète de type 2, en comparaison avec l'ajout d'un placebo (avec ou sans metformine) aux semaines 24 à 52. Ces résultats, présentés lors de la 47e réunion annuelle de l'Association européenne pour l'étude du diabète (EASD) à Lisbonne, au Portugal, proviennent de la prolongation d'un essai de 24 semaines dont les résultats ont été présentés lors des 71esessions scientifiques de l'American Diabetes Association (ADA) de San Diego, en Californie, en juin 2011.

Au cours de cette analyse de 52 semaines, la taux de départ d'hémoglobine glycosylée des patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline (avec ou sans metformine) était de -0,75%, contre -0,38% chez ceux traités par placebo plus insuline (avec ou sans metformine). On a également observé une augmentation plus importante de la dose d'insuline quotidienne moyenne de base chez les patients traités par placebo, en comparaison avec ceux traités par ONGLYZA 5 mg (avec ou sans metformine). On ignore si des doses accrues d'insuline relevées chez les patients du groupe traité par placebo auraient pu exercer un impact sur l'ampleur de l'écart constaté entre les deux groupes de traitement dans les analyses d'efficacité.

La proportion de patients de chaque groupe de traitement à avoir expérimenté au moins un effet secondaire défavorable durant la période de traitement de 52 semaines était identique. Parmi les effets secondaires les plus courants figuraient l'hypoglycémie, les infections urinaires, la rhinopharyngite, les infections des voies respiratoires supérieures, les céphalées et les bronchites.

"Etant donné que de nombreux patients atteints de diabète de type 2 auront en définitive besoin d'insuline, il est important d'évaluer la capacité d'un composant à être utilisé combiné à l'insuline pour le contrôle du taux de glucose sanguin à long terme," a déclaré Anthony Barnett, MD, de l'Université de Birmingham et du Heart of England NHS Foundation Trust, et investigateur principal de cette étude. "C'est la première étude à long terme à signaler qu'ONGLYZA 5 mg, utilisé avec l'insuline, permet de conserver une amélioration du contrôle du taux de glucose sanguin aux semaines 24 à 52 chez les patients adultes atteints de diabète de type 2."

En Europe, ONGLYZA est indiqué comme dose unique quotidienne de 5 mg par voie orale chez les patients adultes atteints de diabète mellitus de type 2 afin d'améliorer le contrôle de leur glycémie:

― combiné à la metformine; si la metformine est administrée seule, accompagnée régime et d'exercices physiques, elle ne permet pas de contrôler adéquatement la glycémie;

― combiné à une sulfonylurée; si la sulfonylurée est administrée seule, accompagnée d'un régime et d'exercices physiques, elle ne permet pas de contrôler adéquatement la glycémie; chez les patients pour lesquels l'utilisation de la metformine est considérée comme inadaptée; ou

― combiné à une thiazolidinedione; si la thiazolidinedione est administrée seul, accompagnée d'un régime et d'exercices physiques, elle ne permet pas de contrôler adéquatement la glycémie chez les patients pour lesquels l'utilisation d'une thiazolidinedione est considérée comme inadéquate.

ONGLYZA n'est actuellement pas indiqué en association avec une insulinothérapie.

Pour les informations posologiques européennes complètes, veuillez consulter le résumé des caractéristiques produit.

Aux Etats-Unis, ONGLYZA est indiqué comme complément d'un régime et d'exercices physiques afin d'améliorer le contrôle du taux de glycémie sanguine chez les adultes atteints de diabète mellitus de type 2 dans plusieurs environnements cliniques. ONGLYZA ne doit pas être utilisé pour traiter des patients atteints de diabète mellitus de type 1 ou d'acidocétose diabétique (augmentation du taux de corps cétoniques dans le sang ou les urines), faute d'efficacité dans ce contexte.

À propos de l'étude

Il s'agissait d'une étude de phase 3b multicentre randomisée contrôlée par placebo en double aveugle de 24 semaines, qui a été prolongée de 28 semaines supplémentaires. Le critère principal à 24 semaines était la variation moyenne du taux d'hémoglobine glycosylée à partir d'ONGLYZA 5 mg plus insuline (avec ou sans metformine), en comparaison avec un traitement par placebo plus insuline (avec ou sans metformine). L'étude a satisfait son critère principal et a démontré qu'un traitement à base d'ONGLYZA 5 mg plus insuline (avec ou sans metformine) avait permis de réduire considérablement le taux de HbA1c à partir d'un taux de départ de -0,75% contre -0,38% (valeur p &lt; 0,0001) pour les patients traités par placebo plus insuline (avec ou sans metformine). L'objectif général de la prolongation de cette étude était d'évaluer la sécurité et efficacité à long terme d'ONGLYZA sur 52 semaines. Parmi les mesures d'efficacité figuraient: les variations du taux de départ de HbA1c, la dose totale quotidienne moyenne d'insuline (MTDDI), le pourcentage de patients obtenant une réponse glycémique de HbA1c < 7% et le poids corporel. Etant donné la nature exploratoire de ces analyses, les tests de signification statistique n'ont pas été spécifiés au préalable dans le plan d'analyse statistique; cependant, pour la mesure de l'efficacité primaire (variation du taux de HbA1c par rapport au taux de départ), une analyse post-hoc de signification a été réalisée.

L'étude portait sur 455 sujets atteints de diabète de type 2 (âgés de 18 à 78 ans) à l'équilibre glycémique inadéquat (taux de HbA1c ≥ 7,5% et ≤ 11%; taux de départ moyen de HbA1c = 8,7%) auxquels était administrée une dose stable d'insuline (avec ou sans metformine). Les patients ont été choisis au hasard pour recevoir ONGLYZA 5 mg plus insuline (n = 304) ou un placebo plus insuline (n = 151), à raison d'une dose quotidienne pendant 52 semaines. Au cours de la période initiale de 24 semaines, il a été recommandé aux patients de maintenir des doses d'insuline stables, voire de les diminuer afin de réduire le risque d'hypoglycémie. Les patients souffrant d'hyperglycémie ou dont le taux d'insuline avait augmenté de manière substantielle ont été assistés par le personnel médical et ont continué à prendre part à l'étude tout en bénéficiant d'un dosage flexible d'insuline. Au cours de la période de prolongation de l'étude, tous les patients ont pu adopter un dosage flexible d'insuline. Soixante-neuf pour cent des patients ont reçu de la metformine, dont la dose n'a pas pu être modifiée au cours de l'étude.

Sur les 455 patients initialement randomisés et traités dans le cadre de cette étude, 371 l'ont poursuivi jusqu'à la fin de sa prolongation (soit 81% des patients traités par ONGLYZA plus insuline et 83% de ceux traités par placebo plus insuline, sur le total des patients traités initialement).

Résultats de l'étude

Sur la période de 52 semaines, les patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline (avec ou sans metformine) ont obtenu les résultats suivants, en comparaison avec ceux traités par placebo plus insuline (avec ou sans metformine):

  • Maintien de la réduction du taux de base de glucose sanguin sur 52 semaines:-0,75% contre -0,38% (p = < 0,0001, n = 244, taux de départ 8,67% pour les patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline; n = 124, taux de départ 8,66% pour ceux traités par placebo plus insuline).
    • On a relevé une réduction identique du taux d'hémoglobine glycosylée chez les patients traités ou non par metformine au début.
  • Augmentation de la dose quotidienne moyenne d'insuline, qui passe de +5,67 unités par jour au départ à +6,67 unités par jour.
  • 21,3% des patients traités par ONGLYZA 5 mg ont obtenu une réponse thérapeutique glycémique de HbA1c < 7%, contre 8,7% de ceux traités par placebo.
  • Augmentation de la variation moyenne du poids corporel à partir d'un poids de départ de 0,8 kg pour les patients traités par ONGLYZA 5 mg contre 0,5 kg pour ceux traités par placebo (95% d'intervalle de confiance: –0,3; 0,9; n = 246, poids de départ 87,7 kg pour les patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline; n = 125, poids de départ 86,2 kg pour ceux traités par placebo plus insuline)

La majorité des patients a participé à cette étude jusqu'à la semaine 52 (81% et 83% des patients des groupes traités par ONGLYZA et par placebo, respectivement).

Durant la période de traitement de 52 semaines, 66,4% des patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline ont présenté au moins un effet secondaire, contre 71,5% de ceux traités par placebo plus insuline.

Une hypoglycémie a été relevée chez 22,7% des patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline, contre 26,5% de ceux traités par placebo plus insuline, ce qui a confirmé un taux d'hypoglycémie de 7,6% et de 6,6%, respectivement. L'hypoglycémie confirmée a été définie comme étant des symptômes hypoglycémiques associés à une mesure de glucose par la méthode classique de piqûre au bout du doigt de ≤ 50 mg/dL au moment de l'évènement.

Les autres effets secondaires les plus courants (incidence ≥ 5% chez les patients traités par ONGLYZA 5 mg) pour les patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline (avec ou sans metformine) contre ceux traités par placebo plus insuline (avec ou sans metformine), étaient les suivants, respectivement:

  • Infections urinaires (7,9% contre 7,9%)
  • Rhinopharyngite (6,3% contre 6,6%)
  • Infections des voies respiratoires supérieures (6,3% contre 7,3%)
  • Céphalées (5,9% contre 4,0%)
  • Bronchite (5,3% contre 3,3%)

Vingt-cinq (8,2%) patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline ont relevé au moins un effet secondaire grave (SAE), contre 13 (8,6%) patients traités par placebo plus insuline. Trois patients appartenant au groupe traité par ONGLYZA 5 mg plus insuline, contre aucun parmi ceux traités par placebo plus insuline, ont signalé des effets secondaires graves. Dans le groupe de patients traités par ONGLYZA 5 mg plus insuline, neuf (3,0%) patients ont interrompu l'étude pour cause d'effets secondaires, dont quatre considérés comme graves. Dans le groupe des patients traités par placebo plus insuline, trois (2,0%) patients ont interrompu l'étude pour cause d'effets secondaires, dont aucun considéré comme grave. On a également relevé deux décès dans le groupe de patients traités par ONGLYZA plus insuline, tous deux ayant été considérés comme indépendants du traitement.

A propos d'ONGLYZA (saxagliptine)

A compter de septembre 2011, ONGLYZA est soumis à une révision réglementaire dans plus de 90 pays et est approuvé dans 66 pays, dont les Etats-Unis, le Canada, le Mexique, 30 pays européens, l'Inde, le Brésil et la Chine.

INFORMATIONS IMPORTANTES DE SECURITE pour ONGLYZA (saxagliptine) aux Etats-Unis

Avertissements et précautions

  • Utilisation avec des médicaments réputés pour entraîner une hypoglycémie: les secrétagogues d'insuline, tels les sulfonylurées, entraînent une hypoglycémie. Aussi une dose inférieure de secrétagogue d'insuline peut-elle être requise afin de réduire le risque d'hypoglycémie en cas d'utilisation parallèle à l'ONGLYZA.
  • Résultats macrovasculaires: aucune étude clinique établissant un élément de preuve concluant en faveur de la réduction du risque macrovasculaire avec ONGLYZA ou un autre médicament antidiabétique n'a été réalisée.

Effets secondaires les plus courants

  • Les effets indésirables les plus courants (indépendamment de l'évaluation du lien de causalité par l'investigateur) relevés chez ≥ 5% des patients traités par ONGLYZA, et plus fréquemment que chez ceux traités par des doses de contrôle, étaient les infections des voies respiratoires supérieures (7,7% contre 7,6%), les céphalées (7,5% contre 5,2%), la rhinopharyngite (6,9% contre 4,0%) et les infections urinaires (6,8% contre 6,1%).
  • Lorsqu'utilisé comme thérapie combinée complémentaire avec une thiazolidinedione, l'incidence de l'oedème périphérique pour le groupe traité par ONGLYZA 2,5 mg, 5 mg, et celui traité par placebo était de 3,1%; 8,1% et 4,3%, respectivement.

Interactions médicamenteuses

Le kétoconazole, un puissant inhibiteur du CYP3A4/5, ayant accru l'exposition à la saxagliptine, la dose d'ONGLYZA devrait être limitée à 2,5 mg en cas d'administration conjointe avec un puissant inhibiteur du CYP3A4/5 (atazanavir, clarithromycine, indinavir, itraconazole, kétoconazole, néfazodone, nelfinavir, ritonavir, saquinavir et télithromycine notamment).

Utilisation chez les groupes de populations particuliers

  • Les patients atteints de défaillance rénale: la dose d'ONGLYZA (saxagliptine) est de 2,5 mg une fois par jour pour les patients atteints de défaillance rénale modérée à grave, ou d'une maladie rénale en stade terminal nécessitant une hémodialyse (clairance à la créatinine [CrCl] ≤ 50 mL/min). ONGLYZA doit être administré à la suite de l'hémodialyse. ONGLYZA n'a pas été étudié chez les patients soumis à une dialyse péritonéale. L'évaluation de la fonction rénale est recommandée avant de débuter l'administration d'ONGLYZA, puis ensuite de manière périodique.
  • Femmes enceintes et allaitantes: il n'existe pas d'étude adéquate et correctement contrôlée chez les femmes enceintes. ONGLYZA, comme les autres médicaments antidiabétiques, ne doit être utilisé pendant la grossesse qu'en cas de nécessité absolue. On ignore si la saxagliptine est secrétée dans le lait maternel. De nombreux médicaments étant secrétés dans le lait maternel, il convient de faire preuve de prudence en cas d'administration d'ONGLYZA lors de l'allaitement.
  • Patients pédiatriques: la sécurité et l'efficacité d'ONGLYZA chez les patients pédiatriques n'ont pas été établies.

Cliquez ici pour les informations posologiques complètes aux Etats-Unis.

A propos du diabète de type 2

Selon les estimations, le diabète affectait, en 2010, près de 300 millions de personnes âgées de 20 à 79 ans à travers le monde. Etant donné le vieillissement de la population et la tendance croissante à l'obésité, la prévalence du diabète devrait atteindre près de 440 millions de personnes d'ici 2030. Le diabète de type 2 représente près de 90 à 95% du total des cas de diabète diagnostiqués chez les adultes. Il s'agit d'une maladie chronique et progressive, qui se caractérise par une résistance à l'insuline et/ou un dysfonctionnement des cellules bêta dans le pancréas, qui réduit la sensibilité et la sécrétion d'insuline, aboutissant à une augmentation du taux de glucose sanguin. Avec le temps, cette hyperglycémie constante contribue à aggraver la résistance à l'insuline et le dysfonctionnement des cellules bêta. Des besoins considérables non-satisfaits existent car le dosage actuel d'hypoglycémiant de près de la moitié des patients traités n'est pas contrôlé.

Collaboration entre Bristol-Myers Squibb et AstraZeneca

Bristol-Myers Squibb et AstraZeneca ont conclu une collaboration en janvier 2007, dans le but de pouvoir conjointement effectuer des recherches, développer et commercialiser des médicaments expérimentaux choisis pour traiter le diabète de type 2. La collaboration dans le domaine du diabète entre Bristol-Myers Squibb et AstraZeneca met l'accent sur les soins globaux au patient, l'amélioration des résultats des patients et la création d'un nouveau genre de traitement du diabète de type 2.

À propos de Bristol-Myers Squibb

Bristol-Myers Squibb est une société biopharmaceutique globale dont la mission consiste à découvrir, développer et livrer des médicaments novateurs qui aident les patients à vaincre les maladies graves. Pour en savoir plus à propos de Bristol-Myers Squibb, veuillez visiter www.bms.com ou nous suivre sur Twitter à l'adresse http://twitter.com/bmsnews.

À propos d'AstraZeneca

AstraZeneca est une société biopharmaceutique globale stimulée par l'innovation et engagée dans la recherche, le développement et la commercialisation de médicaments sur ordonnance pour traiter les maladies gastro-intestinales, cardiovasculaires, respiratoires et inflammatoires, oncologiques et infectieuses, et les neurosciences. AstraZeneca est présente dans plus de 100 pays et ses médicaments novateurs sont utilisés par des millions de patients à travers le monde. Pour plus d'informations, veuillez visiter: www.astrazeneca.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Médias:Bristol-Myers SquibbPhil McNamara, +1 609-252-6022phil.mcnamara@bms.comouAstraZenecaKirsten Evraire, +1 302-885-0435kirsten.evraire@astrazeneca.comInvestisseurs:Bristol-Myers SquibbJohn Elicker, +1 609-252-4611john.elicker@bms.comouAstraZenecaKarl Hard, +44 20 7604 8123karl.j.hard@astrazeneca.com

© 2011 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Insuline , Diabète , Glucose , Diabète de type 2 , Placebo , Metformine , Hypoglycémie , Glycémie , Céphalées , Rhinopharyngite , Risque , Association , Personnes , Lait , Maladie , Kétoconazole , Sécurité , Traduction , Incidence , Hyperglycémie , Cellules , Californie , Oedème , Pancréas , Chine , Causalité , Population , Portugal , Prévalence , Recherche , Réunion , Canada , Obésité , Ritonavir , Sang , Saquinavir , Bronchite , Soins , Sulfonylurées , Temps , Thérapeutique , Brésil , Vieillissement , Créatinine , Grossesse , Femmes , Europe , Dialyse péritonéale , Inde

nuance

Médicaments: Les +