nuance

Cancer du sein HER2 : feu vert européen pour TUKYSA® (tucatinib) de Seagen

illustrationSeagen International a annoncé aujourd’hui que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour TUKYSA® (tucatinib) en association avec le trastuzumab et la capécitabine pour le traitement de patients adultes atteints d’un cancer du sein métastatique ou localement avancé HER2 positif qui ont reçu au moins deux schémas de traitement anti-HER2 antérieurs. TUKYSA est un inhibiteur de tyrosine kinase (TKI) à faible poids moléculaire ciblant HER2, une protéine impliquée dans la croissance des cellules cancéreuses.1,2

« HER2CLIMB est, avant tout, une étude clinique solide qui a démontré une amélioration de la survie sans progression (PFS) et de la survie globale (OS). Elle se distingue résolument comme une étude importante pour soutenir une nouvelle stratégie de prise en charge des patients atteints d’un cancer du sein métastatique HER2 , que la maladie ait donné lieu ou non à des métastases cérébrales » a déclaré le Dr Thomas Bachelot, Président du groupe UCBG (French Breast Cancer Intergroup-Unicancer) et coordinateur du département d’oncologie médicale au centre Léon Bérard à Lyon, France.

« L’association TUKYSA est un traitement de référence pour les patients atteints d’un cancer du sein métastatique HER2-positif avec ou sans métastases cérébrales, qui prolongea la survie globale chez ces patientes après deux schémas de traitement anti-HER2 antérieurs » a déclaré Clay Siegall, Ph.D., PDG de Seagen. « Nous sommes heureux que TUKYSA soit maintenant approuvé en Europe, et nous espérons poursuivre notre collaboration avec chacun des pays pour assurer sa mise à disposition des patients. »

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a adopté un avis favorable pour TUKYSA en décembre 2020. L’approbation de TUKYSA est valable dans tous les pays de l’Union européenne ainsi qu’en Norvège, au Liechtenstein, l’Islande et Irlande du Nord.

Efficacité et sécurité d’emploi d’HER2CLIMB

Les patients ayant reçu TUKYSA en association avec le trastuzumab et la capécitabine dans l’essai pivot ont présenté une réduction de 46 pour cent du risque de progression du cancer ou de décès (SSP : le critère d’évaluation principal), par rapport aux patients ayant reçu le trastuzumab et la capécitabine seule (HR =0,54 [Intervalle de confiance [IC] à 95 % : 0,42, 0,71] ; p < 0,00001) et une amélioration de la survie globale avec une réduction du risque de décès de 34 pour cent (HR = 0,66 [IC à 95 % : 0,50, 0,87] ; p = 0,004 8).

Les effets indésirables les plus fréquents survenant chez 20 % ou plus des patients ayant reçu TUKYSA étaient la diarrhée, des nausées, des vomissements, une stomatite, une augmentation du taux des ASAT, une augmentation du taux des ALAT et une irritation cutanée. 1

L’essai pivot, HER2CLIMB, est un essai international randomisé (2:1), en double aveugle, contrôlé par placebo et par un comparateur actif, ayant inclus 612 patients atteints d’un cancer du sein métastatique ou localement avancé non résécable HER2 positif qui ont reçu, soit séparément, soit en association, du trastuzumab, du pertuzumab et du trastuzumab emtansine (RCP de T-DM1).

À propos du cancer du sein HER2 positif

Les patients souffrant d’un cancer du sein HER2 positif présentent des tumeurs avec des niveaux élevés d’une protéine appelée récepteur du facteur de croissance épidermique humain 2 (HER2), qui favorise la croissance des cellules cancéreuses. En 2020, plus de deux millions de nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués dans le monde, y compris 531 086 en Europe. 3 Entre 15 et 20 pour cent des cas de cancer du sein sont HER2 positifs. 4 Le cancer du sein HER2 positif a tendance à être plus agressif et a plus de chances de récidiver que le cancer du sein HER2 négatif.4, 5, 6 Jusqu’à 50 pour cent des patients atteints d’un cancer du sein HER2 positif métastatique développent des métastases cérébrales au cours de leur maladie.7, 8, 9

À propos de TUKYSA (tucatinib)

TUKYSA est un médicament oral qui est un inhibiteur de tyrosine kinase de la protéine HER2. In vitro (dans des études de laboratoire), TUKYSA a inhibé la phosphorylation de HER2 et HER3, entraînant ainsi l’inhibition de la signalisation MAPK et AKT en aval et la croissance cellulaire (prolifération), et a montré une activité antitumorale dans les cellules tumorales exprimant le HER2. In vivo (dans des organismes vivants), TUKYSA a inhibé la croissance des tumeurs exprimant le HER2. La combinaison de TUKYSA et de l’anticorps anti-HER2 trastuzumab a montré une augmentation de l’activité antitumorale in vitro et in vivo par rapport à l’un ou l’autre médicament administré seul.

À propos de Seagen

Seagen est une société de biotechnologie internationale qui découvre, développe, et commercialise des médicaments anticancéreux innovants pour faire une différence significative dans la vie des personnes. Seagen a son siège social à Seattle, État de Washington, et dispose de sites en Californie, au Canada, en Suisse, et dans l’Union européenne. Pour plus de renseignements sur les produits commercialisés par la société et son pipeline robuste, rendez-vous sur le site www.seagen.com et suivez @SeagenGlobal sur Twitter.

1 Agence européenne du médicament (European Medicines Agency, EMA). TUKYSA Résumé des caractéristiques du produit (RCP).

2 Anita Kulukian, Patrice Lee, Janelle Taylor, et al. Preclinical Activity of HER2-Selective Tyrosine Kinase Inhibitor Tucatinib as a Single Agent or in Combination with Trastuzumab or Docetaxel in Solid Tumor Models. Mol Cancer Ther. 2020 ; 19:976 -987.

3 Breast. Globocan 2020. World Health Organization. 2020. https://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/cancers/20-Breast-fact- sheet.pdf

4 Loibl S, Gianni L. HER2-positive breast cancer. Lancet. 2017; 389(10087): 2415-29.

5 Slamon D, Clark G, Wong S, et al. Human breast cancer: correlation of relapse and survival with amplification of the HER-2/neu oncogene. Science. 1987 ; 235 (4785) : 177-82.

6 Statut HER2 du cancer du sein. Site Web de la Société américaine du cancer. https://www.cancer.org/cancer/breast- cancer/understanding-a-breast-cancer-diagnosis/breast-cancer-her2-status.html. Consulté le 9 mars 2020.

7 Freedman RA, Gelman RS, Anders CK, et al. TBCRC 022: a phase II trial of neratinib and capecitabine for patients with human epidermal growth factor receptor 2-positive breast cancer and brain metastases. J Clin Oncol. 2019;37:1081-1089.

8 Olson EM, Najita JS, Sohl J, et al. Clinical outcomes and treatment practice patterns of patients with HER2-positive metastatic breast cancer in the post-trastuzumab era. Breast. 2013;22:525-531.

9 Bendell JC, Domchek SM, Burstein HJ, et al. Central nervous system metastases in women who receive trastuzumab-based therapy for metastatic breast carcinoma. Cancer. 2003 ; 97:2972-2977.

Descripteur MESH : Patients , Tumeurs du sein , Croissance , Cellules , Tyrosine , Association , Survie , Tumeurs , In vitro , Europe , Risque , Maladie , Irlande du Nord , France , Irlande , Liechtenstein , Californie , Norvège , Washington , Canada , Suisse , Sécurité , Société américaine du cancer , Organismes , Personnes , Vie , Science , Biotechnologie , Phosphorylation , Confiance , Placebo , Facteur de croissance épidermique , Diarrhée , Stomatite

nuance

Médicaments: Les +