nuance

Prix Lasker : neurosciences et hypertension artérielle à l'honneur

Le Prix Lasker 1999 sera attribué vendredi à six chercheurs américains pour leurs travaux sur le cerveau, les canaux ioniques et un médicament contre l'hypertension artérielle.

Souvent présenté comme le Prix Nobel américain, cette prestigieuse distinction est décernée chaque année depuis 1946 par l'Albert and Mary Lasker Foundation basée à New York. Depuis 1962, plus de la moitié des heureux élus du Prix Lasker de la recherche médicale fondamentale ont reçu le Prix Nobel, la plupart après un délai de deux ans.

A ce jour, 61 lauréats du Prix Lasker ont ensuite reçu le Prix Nobel de physiologie et de médecine ou de chimie. Durant dix années consécutives, entre 1979 et 1989, le Prix Nobel a été attribué à un chercheur qui avait déjà reçu le Prix Lasker. Enfin, le Prix Lasker et le Prix Nobel ont été attribués une même année, en 1985, aux Drs Joseph Goldstein et Michael Brown.

La revue Nature Medicine datée d'octobre accorde une large place aux lauréats du Prix Lasker 1999 qui livrent aux lecteurs du mensuel scientifique leur récit de leurs propres travaux.

Les découvreurs du captopril

Le Prix Lasker de recherche clinique a été attribué à David W.Cushman et Miguel A. Ondetti qui se partageront la somme de 25.000 dollars.

Ces deux chercheurs, aujourd'hui retraités, sont récompensés pour l'approche innovante, par 'rational design', qui les a conduit à développer ensemble le captopril, le premier inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC). Utilisé par voie orale, cette molécule a été la première d'une série de produits en thérapeutique cardiovasculaire.

Cushman et Ondetti ont travaillé dans ce qui est aujourd'hui le Bristol-Myers Squibb Research Institute de Princeton (New Jersey). Les essais cliniques évaluant le captopril ont commencé en 1997 pour aboutir à son homologation par la Food and Drug Administration (FDA) en 1981.

Aujourd'hui, les IEC ne sont pas seulement utilisés dans l'hypertension artérielle ou l'insuffisance cardiaque congestive, mais également dans le traitement de la néphropathie diabétique et jouent un rôle protecteur dans l'insuffisance rénale progressive.

De la génétique de la schizophrénie au débit sanguin cérébral

D'un montant de 25.000 dollars, le prix 'Special Medical Research Achievement' a été décerné à Seymour Kety, directeur pendant seize ans de l'Institut national américain de la santé mentale, le National Institute of Mental Health (NIMH) de Bethesda (Maryland).

Ce chercheur, qui travaille aujourd'hui dans le département de psychiatrie de la Harvard Medical School à Boston (Massachusetts), s'est illustré dans l'étude de la génétique des maladies mentales, en particulier de la schizophrénie.

Il s'est également intéressé au débit sanguin cérébral et a conçu des méthodes utilisant l'oxyde nitrique pour mesurer la perfusion du cerveau chez des animaux de laboratoire puis sur des sujets volontaires éveillés. Ces études l'ont conduit à montrer pour la première fois qu'il était possible de mesurer la circulation sanguine et le métabolisme dans le cerveau et que la perfusion de cet organe variait d'une région à une autre.

Par l'ensemble de ses travaux, Seymour Kety a largement contribué faire rentrer la psychiatrie dans l'ère du moléculaire.

Les 'papes' des canaux ioniques

Le Prix Lasker de la recherche médicale fondamentale est allé au Dr Clay M. Armstrong de l'Université de Pennsylvanie (Philadelphie), Bertil Hille de l'Université de Washington (Seattle) et au Dr Roderick MacKinnon de l'Université Rockfeller et du Howard Hughes Medical Institute (New York).

Ces trois chercheurs recevront chacun un chèque de 10.000 dollars pour avoir élucidé l'architecture fonctionnelle et structurale des canaux ioniques qui gouvernent le potentiel électrique à travers les membranes des cellules, phénomène à l'origine des influx nerveux, des contractions musculaires, du rythme cardiaque, de la sécrétion hormonale, etc.

Le Dr Clay Armstrong a été récompensé pour ses travaux sur l'excitabilité des membranes cellulaires. Il montra que les canaux ioniques sont des pores dans la membrane plasmique et qu'ils présentent une sélectivité aux ions, permettant à certains ions de passer mais pas à d'autres. C'est lui qui démontra pour la première fois qu'une molécule peut bloquer un canal ionique en bouchant physiquement le pore.

Bertil Hille envisagea que des trous pouvaient exister dans les membranes plasmiques au début des années 1960. Il décrivit le flux ionique dans les canaux sodiques, expliquant comment un seul ion Na+ peut pénétrer ou quitter un canal à la fois. On lui doit également une description des canaux potassiques.

En 1977, Hille décrivit l'interaction moléculaire entre les anesthésiques locaux avec les canaux sodiques et jeta les bases permettant de comprendre les mécanismes d'action de ces produits. Il découvrit que de nombreux agents, dont les anesthésiques locaux, étaient des bloqueurs de canaux ioniques. Ses travaux permirent également de mieux comprendre l'action pharmacologique des antiarythmiques.

Ce chercheur est le célèbre auteur d'un célèbre ouvrage 'Ionic Channels in Excitable membranes', véritable Bible sur les canaux ioniques depuis sa première édition en 1984.

Le Dr Roderick MacKinnon a été récompensé pour avoir élucidé la structure et la fonction des canaux potassiques. On lui doit la première description moléculaire d'un canal ionique sélectif.

Il expliqua aussi comment les ions qui traversent le canal ionique s'y prennent pour se débarrasser de toutes les molécules d'eau associées. Par ailleurs, il détailla la structure en boucle des acides aminés du pore qui sert de filtre sélectif, laissant entrer le potassium mais empêchant le sodium de passer.

C'est encore lui qui créa la sensation en visualisant trois ions à l'intérieur d'un pore. Soudain, des années de recherche en pharmacologie et sur la sélectivité ionique prenaient enfin corps. Pour les biophysiciens, le rêve devenait enfin réalité.

Descripteur MESH : Hypertension artérielle , Neurosciences , Psychiatrie , Canaux ioniques , Cerveau , Prix Nobel , Ions , Recherche , Membranes , Anesthésiques locaux , Génétique , Captopril , Canaux sodiques , Canaux potassiques , Perfusion , Schizophrénie , New York , Anesthésiques , Pharmacologie , Philadelphie , Pennsylvanie , New Jersey , Rôle , Physiologie , Potassium , Massachusetts , Rythme cardiaque , Santé , Santé mentale , Sensation , Sodium , Thérapeutique , Washington , Circulation sanguine , Acides aminés , Animaux , Animaux de laboratoire , Antiarythmiques , Auteur , Bible , Boston , Cellules , Chimie , Nature , Eau , Édition , Essais , Insuffisance rénale , Maryland , Acides

nuance

Recherche scientifique: Les +