nuance

Lymphome hodgkinien : des nouvelles données de l'essai clinique AETHERA de phase III portant sur l’utilisation d’ADCETRIS ®

Seattle Genetics et Takeda présentent, à l’occasion du congrès annuel de l’ASH, les données de l'essai clinique AETHERA de phase III portant sur l’utilisation d’ADCETRIS® (brentuximab védotine) chez des patients atteints d’un lymphome hodgkinien après une greffe et présentant un risque de rechute

- L’essai clinique randomisé de phase III avec ADCETRIS a démontré une amélioration statistiquement significative de la survie sans progression de la maladie -

- Les données, mises en valeur dans le programme de presse de l’ASH, seront présentées lors d’une session orale le lundi 8 décembre 2014 à 16 h 30 (HNP) -

 

Seattle Genetics et Takeda présentent, à l’occasion du congrès annuel de l’ASH, les données de l'essai clinique AETHERA de phase III portant sur l’utilisation d’ADCETRIS® (brentuximab védotine) chez des patients atteints d’un lymphome hodgkinien après une greffe et présentant un risque de rechute

Seattle Genetics, Inc. (Nasdaq : SGEN) et Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE : 4502) ont publié aujourd’hui des données démontrant que les patients atteints d’un lymphome hodgkinien (LH) présentant un risque de rechute suite à une autogreffe de cellules souches (AGCS) ayant reçu ADCETRIS (brentuximab védotine) comme traitement de consolidation immédiatement après une AGCS, bénéficiaient d’une amélioration significative de la survie sans progression de la maladie (SSPM) par rapport aux patients ayant reçu un placebo (durée médiane de 43 mois contre 24 mois, respectivement ; ratio de risque = 0,57 ; valeur p = 0,001). Les données de l’essai AETHERA figuraient aujourd’hui dans le programme de presse du 56e congrès annuel de l’American Society of Hematology (ASH) et seront présentées lors d’une session orale le 8 décembre 2014. ADCETRIS est un conjugué anticorps-médicament (CAM) ciblant le CD30, un marqueur précis du LH classique. ADCETRIS a été homologué dans plus de 45 pays pour le traitement du LH récidivant ou réfractaire et du lymphome anaplasique à grandes cellules systémique (LAGCs). ADCETRIS n’est actuellement pas autorisé dans le cadre de traitement d’AETHERA.

« Ces 20 dernières années, aucune amélioration n'a été constatée dans les résultats des patients traités avec des protocoles d’autogreffe de cellules souches pour les lymphomes agressifs, dont le lymphome hodgkinien », a déclaré Craig Moskowitz, M.D.Directeur clinique de la division Onco-hématologie du Memorial Sloan Kettering Cancer Center. « Environ la moitié des patients subissant une autogreffe de cellules souches rechutent, démontrant un important besoin d’identification des protocoles qui améliorent les résultats pour les patients. Les données de l’essai clinique AETHERA démontrent que l’ajout de l’utilisation du brentuximab védotine immédiatement après la greffe conduisait à une amélioration statistiquement significative de la SSPM avec un profil de sécurité gérable. »

« Le résultat de l’essai AETHERA constitue un jalon important. Il démontre qu’un traitement de consolidation précoce avec ADCETRIS chez des patients atteints d’un lymphome hodgkinien présentant un risque de rechute suite à une autogreffe peut aboutir à une nette amélioration de la SSPM par rapport au placebo », a expliqué Clay B. Siegall, Ph.D., Président-directeur général de Seattle Genetics. « Nous sommes ravis de partager ces données avec la communauté médicale à l’ASH. Nous rencontrerons la FDA prochainement pour discuter de la soumission d’une demande complémentaire de licence biologique au premier semestre 2015 en visant une autorisation dans ce cadre de consolidation. »

« Les données d’AETHERA fournissent des preuves convaincantes concernant l’utilisation potentielle d’ADCETRIS comme traitement de consolidation après une greffe chez ces patients atteints d’un lymphome hodgkinien, et nous sommes impatients de soumettre ces données aux autorités de santé à travers le monde », a déclaré Michael Vasconcelles, M.D., responsable mondial de l’unité Domaine thérapeutique de l’oncologie chez Takeda Pharmaceutical Company Limited. « À partir de maintenant, nous menons un robuste programme de développement clinique afin de mieux comprendre le potentiel de ciblage du CD30 avec ADCETRIS en cas de maladie de première ligne par l’entremise de nos essais ECHELON-1 et ECHELON-2 de phase III en cours pour le LH et les lymphomes à cellules T matures. »

L’essai AETHERA : Résultats d’une étude randomisée, à double insu, contrôlée par placebo de phase III portant sur l’utilisation du brentuximab védotine dans le traitement de patients présentant un risque de progression de la maladie suite à une autogreffe de cellules souches pour un lymphome hodgkinien (Extrait n° 673, présentation orale à 16 h 30 [HNP] le 8 décembre 2014 dans le bâtiment ouest du centre Moscone, 3001-3003-3014-3016)

L’essai AETHERA de phase III a été conçu pour évaluer le potentiel de l'agent unique ADCETRIS pour prolonger la SSPM après une AGCS chez les patients atteints de LH présentant au moins un facteur de risque pour la progression. En plus du critère d’évaluation principal de SSPM, les critères d’évaluation secondaires incluaient la survie globale (SG), l’innocuité et la tolérabilité. Les patients éligibles devaient avoir des antécédents de LH réfractaire, avoir rechuté dans l’année suivant la réception d’une chimiothérapie de première ligne et/ou avoir contracté la maladie en dehors des ganglions lymphatiques au moment de la rechute pré-AGCS. Ces facteurs sont régulièrement signalés comme étant associés à un pronostic défavorable après la greffe. Les patients ont reçu ADCETRIS ou un placebo toutes les trois semaines pendant une durée allant jusqu’à environ un an. Cet essai multicentrique international a été réalisé dans 78 centres aux États-Unis, en Europe de l’Est et de l’Ouest et en Russie.

Au total, 329 patients atteints de LH présentant un risque de rechute ont été recrutés, dont 165 dans le groupe ADCETRIS et 164 dans le groupe placebo. Les patients ont reçu un nombre médian de 15 cycles de traitement dans les deux groupes, avec une moyenne de 12 cycles dans le groupe ADCETRIS et de 11 cycles dans le groupe placebo. Les principales conclusions, qui ont été soulignées par le Dr Moskowitz, incluent :

  • L’essai a atteint son critère d'évaluation principal et démontré une augmentation significative de la SSPM par centre d'examen indépendant (CEI), avec un ratio de risque de 0,57 et une valeur p de 0,001. La SSPM médiane par CEI était de 43 mois pour les patients ayant reçu ADCETRIS contre 24 mois pour les patients ayant reçu le placebo. Le taux de SSPM à deux ans par CEI était de 63 pour cent dans le groupe ADCETRIS contre 51 pour cent dans le groupe placebo.
  • Par expert clinique, le ratio de risque était de 0,50. Le taux de SSPM à deux ans par expert clinique était de 65 pour cent dans le groupe ADCETRIS contre 45 pour cent dans le groupe placebo. La SSPM médiane par expert clinique n’a pas encore été atteinte pour les patients ayant reçu ADCETRIS, elle est de 16 mois pour les patients ayant reçu le placebo. Très peu d’événements de progression ont été observés au-delà de deux ans.
  • Le bénéfice en termes de SSPM a été conséquent dans tous les sous-groupes pré-spécifiés, y compris les patients réfractaires primaires, les patients ayant rechuté dans un délai de douze mois suivant le traitement de première ligne et les patients ayant rechuté après douze mois avec une maladie extraganglionnaire.
  • Les patients des deux groupes de l’étude ayant subi une progression de la maladie ont reçu divers traitements subséquents. Dans le groupe ADCETRIS, seuls huit des 51 patients (16 pour cent) recevant un traitement subséquent ont été traités avec ADCETRIS suite à la rechute. Dans le groupe placebo, 72 des 85 patients (85 pour cent) recevant un traitement subséquent ont été traités avec l'agent unique ADCETRIS. Vingt-quatre patients dans le groupe placebo et 13 patients dans le groupe ADCETRIS ont reçu une greffe de cellules souches comme traitement subséquent, la majorité étant des greffes allogéniques.
  • Les données de SG sont immatures, et aucune différence statistiquement significative dans la SG n’a été observée entre les groupes de traitement (ratio de risque = 1,15 ; valeur p = 0,62). Une analyse ultérieure de la survie globale est prévue en 2016.
  • Les effets indésirables les plus courants dans le groupe ADCETRIS ont été : neuropathie périphérique sensorielle (56 pour cent), neutropénie (35 pour cent), infections des voies respiratoires supérieures (26 pour cent), fatigue (24 pour cent) et neuropathie motrice périphérique (23 pour cent). Les effets indésirables les plus courants dans le groupe placebo ont été : infections des voies respiratoires supérieures (23 pour cent), fatigue (18 pour cent), neuropathie périphérique sensorielle (16 pour cent), toux (16 pour cent) et neutropénie (12 pour cent). Quatre-vingt-cinq pour cent des patients atteints de neuropathie périphérique dans le groupe ADCETRIS ont connu une résolution ou une amélioration des symptômes avec une durée médiane d’amélioration de 23,4 semaines.
  • Les effets indésirables de grade 3 ou supérieur dans le groupe ADCETRIS ont été : neutropénie, neuropathie périphérique sensorielle, neuropathie motrice périphérique, nausées, fatigue et diarrhée. Les effets indésirables de grade 3 ou supérieur dans le groupe placebo ont été : neutropénie, fatigue, neuropathie motrice périphérique, diarrhée et neuropathie périphérique sensorielle. Aucune neuropathie périphérique de grade 4 n’est survenue.
  • Un décès est survenu dans un délai de 30 jours après un traitement avec ADCETRIS suite à un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) lié au traitement, associé à une pneumonite. Un décès est survenu dans le groupe ADCETRIS au 40e jour à cause d’un SDRA suite à un épisode de pancréatite aiguë liée au traitement, résolu au moment du décès.

La soumission à la FDA des données d’innocuité de l’essai AETHERA est une exigence post-marketing dont Seattle Genetics s’acquittera dans sa demande supplémentaire prévue de licence de produit biologique. Takeda prévoit de soumettre les données de l’essai AETHERA aux agences de réglementation dans ses territoires.

Veuillez consulter la section Informations importantes relatives à la sécurité à la fin de ce communiqué de presse.

À propos d’ADCETRIS :
ADCETRIS (brentuximab védotine) est un conjugué anticorps-médicament (CAM) comprenant un anticorps monoclonal anti-CD30 fixé par un lieur clivable par protéase à un agent perturbant les microtubules, l’auristatine monométhyle E (MMAE), médicament synthétique utilisant la technologie exclusive de Seattle Genetics. Le CAM emploie un système de liaison conçu pour être stable dans le sang mais pour libérer le MMAE lors de l'internalisation dans les cellules cancéreuses exprimant l'antigène CD30.

ADCETRIS pour injection intraveineuse a reçu une autorisation accélérée de l’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (la « FDA ») et une autorisation avec conditions de Santé Canada pour deux indications : (1) le traitement de patients atteints de LH après échec d’une AGCS ou après échec d’au moins deux protocoles de chimiothérapie multi-agents antérieurs chez des patients non candidats à l’AGCS, et (2) le traitement de patients atteints de LAGCs après échec d’au moins un protocole de chimiothérapie multi-agents antérieur. Ces indications pour ADCETRIS sont basées sur le taux de réponse. Aucune donnée n’est disponible pour démontrer une amélioration des résultats signalés par les patients ou de la survie avec ADCETRIS.

ADCETRIS a reçu une autorisation conditionnelle de commercialisation de la Commission européenne en octobre 2012 pour deux indications : (1) pour le traitement des patients adultes atteints de LH CD30-positif récidivant ou réfractaire suite à une AGCS, ou suite à au moins deux thérapies antérieures lorsque l’AGCS ou la chimiothérapie multi-agents n’est pas une option de traitement, et (2) le traitement des patients adultes atteints de LAGCs récidivant ou réfractaire. ADCETRIS a reçu une autorisation de commercialisation de la part des autorités de réglementation dans plus de 45 pays. Veuillez consulter ci-dessous les informations importantes relatives à la sécurité.

Les sociétés Seattle Genetics et Takeda sont associées dans le développement d’ADCETRIS. Selon les termes de l’accord de collaboration, Seattle Genetics dispose des droits de commercialisation aux États-Unis et au Canada, et Takeda dispose des droits de commercialisation d’ADCETRIS dans le reste du monde. Seattle Genetics et Takeda financent conjointement les coûts de développement d’ADCETRIS sur une base 50/50, à l’exclusion du Japon où Takeda aura l’entière responsabilité des coûts de développement.

À propos du lymphome hodgkinien :
Le lymphome est un terme général désignant un groupe de cancers trouvant leur origine dans le système lymphatique. Il existe deux grandes catégories de lymphomes : le LH et le lymphome non-hodgkinien. Le LH se distingue des autres types de lymphomes par la présence d’un type de cellule caractéristique connue sous le nom de cellule de Reed-Sternberg. La cellule de Reed-Sternberg exprime généralement l'antigène CD30.

Selon l’American Cancer Society, environ 9 200 cas de LH seront diagnostiqués aux États-Unis en 2014 et plus de 1 200 personnes décéderont de cette maladie. Au niveau mondial, plus de 62 000 cas de LH sont diagnostiqués chaque année. Bien que la chimiothérapie combinée de première ligne puisse conduire à des taux de réponse durables, jusqu’à 30 pour cent de ces patients rechutent ou sont réfractaires au traitement de première ligne et disposent de peu d’options thérapeutiques en dehors de l’AGCS.

À propos de Seattle Genetics :
Seattle Genetics est une société de biotechnologie dont l'approche est axée sur le développement et la commercialisation de thérapies innovantes à base d’anticorps pour le traitement du cancer. Seattle Genetics ouvre la voie dans le développement de conjugués anticorps-médicament (CAM), une technologie conçue pour exploiter la capacité de ciblage des anticorps afin de délivrer des agents destructeurs de cellules directement dans les cellules cancéreuses. Le produit phare de la société, ADCETRIS® (brentuximab védotine), est un CAM qui, grâce à une collaboration avec Takeda Pharmaceutical Company Limited, est disponible dans le commerce pour deux indications dans plus de 45 pays, dont les États-Unis, le Canada, le Japon et les États membres de l’Union européenne. En outre, ADCETRIS fait l'objet d'une évaluation globale dans le cadre de plus de 30 essais cliniques en cours. Seattle Genetics fait également progresser un solide portefeuille de programmes de CAM en phase clinique, incluant : SGN-CD19A, SGN-CD33A, SGN-LIV1A, SGN-CD70A, ASG-22ME et ASG-15ME. Pour sa technologie CAM, Seattle Genetics travaille en collaboration avec un certain nombre de grandes sociétés de biotechnologie et pharmaceutiques, dont AbbVie, Agensys (une filiale d’Astellas), Bayer, Genentech, GlaxoSmithKline et Pfizer. Un complément d’information est disponible sur www.seattlegenetics.com.

À propos de Takeda Oncology :
L’unité commerciale Oncologie de Takeda, dont le siège social se trouve à Cambridge, dans le Massachusetts, est implantée sur le même site que l’entreprise de recherche et développement en oncologie de Takeda intégrée à l’échelle mondiale, placée sous la supervision de l’unité Domaine thérapeutique de l’oncologie. Takeda Oncology fournit des médicaments novateurs aux patients atteints de cancer dans le monde entier par l’entremise de son engagement envers la science, l’innovation de rupture et sa passion pour l’amélioration de la vie des patients. Takeda Oncology était auparavant connue sous le nom de Millennium : la Société d'oncologie Takeda. De plus amples renseignements au sujet de Takeda Oncology sont disponibles sur son site Web, www.takedaoncology.com.

À propos de Takeda Pharmaceutical Company Limited :
Sise à Osaka, au Japon, Takeda est une société mondiale axée sur la recherche, principalement dans le domaine pharmaceutique. Étant la plus importante société pharmaceutique au Japon et l'un des leaders mondiaux du secteur, Takeda concentre ses efforts sur l'amélioration de la santé des patients à travers le monde par le biais d'innovations de premier plan dans le domaine de la médecine. Pour tout complément d'information sur Takeda, veuillez consulter le site Internet de la société à l'adresse www.takeda.com.

Informations importantes relatives à la sécurité pour les États-Unis concernant ADCETRIS (brentuximab védotine)

ENCADRÉ
Leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) : une infection à virus JC entraînant une LEMP ainsi que la mort peut survenir chez les patients recevant ADCETRIS.

Contre-indications :
L’utilisation concomitante d’ADCETRIS et de la bléomycine est contre-indiquée en raison d’une toxicité pulmonaire.

Mises en garde et précautions :

  • Neuropathie périphérique : Le traitement par ADCETRIS provoque une neuropathie périphérique de nature principalement sensorielle. Des cas de neuropathie motrice périphérique ont également été signalés. La neuropathie périphérique causée par ADCETRIS est cumulative. Vérifiez chez les patients les symptômes de neuropathie, tels que l’hypoesthésie, l’hyperesthésie, la paresthésie, une gêne, une sensation de brûlure, une douleur neuropathique ou une faiblesse, et procédez à des modifications du dosage en conséquence.
  • Réactions à la perfusion : Des réactions liées à la perfusion, dont l’anaphylaxie, sont survenues avec ADCETRIS. Surveillez les patients pendant la perfusion. Si une réaction à la perfusion survient, il faut interrompre la perfusion et procéder à une prise en charge médicale appropriée. En cas d’anaphylaxie, arrêtez immédiatement et définitivement la perfusion et administrez un traitement médical approprié.
  • Toxicités hématologiques : Une anémie de grade 3 ou 4, une thrombocytopénie et une neutropénie sévère prolongée (≥1 semaine) peuvent survenir avec ADCETRIS. Des cas de neutropénie fébrile ont été signalés avec ADCETRIS. Surveillez la numération sanguine avant chaque dose d’ADCETRIS et envisagez une surveillance plus fréquente chez les patients atteints de neutropénie de grade 3 ou 4. Surveillez attentivement tout état fébrile chez les patients. Si une neutropénie de grade 3 ou 4 se développe, il convient de la gérer par l’administration d’un facteur stimulant les colonies de granulocytes, en procédant à des reports de dose, à des réductions de doses ou à une suspension du traitement.
  • Infections graves et opportunistes : Des infections, telles que la pneumonie, la bactériémie et la septicémie/le choc septique (avec notamment des issues fatales) ont été signalées chez les patients traités avec ADCETRIS. Surveillez attentivement les patients pendant le traitement pour vérifier l’émergence possible d’infections bactériennes, fongiques ou virales.
  • Syndrome de lyse tumorale : Surveillez attentivement les patients présentant une tumeur proliférant rapidement ou une masse tumorale importante.
  • Leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) : Des infections par le virus JC entraînant une LEMP et la mort ont été signalées chez les patients traités avec ADCETRIS. En plus du traitement par ADCETRIS, les autres facteurs contributifs possibles incluent des traitements antérieurs et une maladie sous-jacente pouvant causer une immunosuppression. Envisagez un diagnostic de LEMP chez tout patient présentant des signes et des symptômes d’anomalies du système nerveux central d’apparition récente. L’évaluation de la LEMP comprend, mais n’est pas limitée à, la consultation d’un neurologue, une IRM cérébrale et une ponction lombaire ou une biopsie cérébrale. Interrompez le traitement avec ADCETRIS en cas de suspicion de LEMP et arrêtez-le si la LEMP est confirmée.
  • Syndrome de Stevens-Johnson (SSJ) : Des cas de SSJ ont été signalés avec ADCETRIS. En cas de survenue d'un SSJ, arrêtez le traitement avec ADCETRIS et administrez un traitement médical approprié.
  • Toxicité embryo-fœtale : ADCETRIS peut être préjudiciable au fœtus. Les femmes enceintes doivent être informées du danger potentiel pour le fœtus.

Effets indésirables :
ADCETRIS a été étudié en monothérapie chez 160 patients dans le cadre de deux essais de phase II. Lors de ces deux essais, les effets indésirables les plus courants (≥ 20 %), indépendamment de la causalité, ont été la neutropénie, la neuropathie périphérique sensorielle, la fatigue, les nausées, l’anémie, les infections des voies respiratoires supérieures, la diarrhée, la pyrexie, les éruptions cutanées, la thrombocytopénie, la toux et les vomissements.

Interactions médicamenteuses :
L’utilisation concomitante de puissants inhibiteurs ou inducteurs du CYP3A4, ou d’inhibiteurs de la P-gp, peut potentiellement affecter l’exposition au MMAE.

Utilisation dans des populations spécifiques :
L’exposition au MMAE est augmentée chez les patients présentant une insuffisance hépatique et une insuffisance rénale sévère. Surveillez attentivement ces patients pour détecter tout effet indésirable.

Pour connaître d’importantes informations supplémentaires relatives à la sécurité, y compris l’ENCADRÉ, veuillez consulter les informations de prescription complètes d’ADCETRIS pour les États-Unis sur www.seattlegenetics.com ou www.ADCETRIS.com.

Importantes informations relatives à la sécurité pour ADCETRIS au niveau mondial

ADCETRIS® est indiqué pour le traitement des patients adultes souffrant de lymphome hodgkinien (LH) CD30-positif récidivant ou réfractaire (r/r) :

1. Suite à une autogreffe de cellules souches ou

2. Suite à au moins 2 traitements antérieurs lorsque l’autogreffe de cellules souches n’est pas une option de traitement

ADCETRIS est indiqué pour le traitement des patients adultes souffrant de lymphome anaplasique à grandes cellules systémique (LAGCs) récidivant ou réfractaire.

ADCETRIS est contre-indiqué chez les patients hypersensibles à ADCETRIS. En outre, l’utilisation combinée de la bléomycine et d’ADCETRIS provoque une toxicité pulmonaire, et est contre-indiquée.

ADCETRIS peut provoquer des effets indésirables graves, dont :

  • Leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) : Des réactivations du virus John Cunningham (JCV) entraînant une LEMP et la mort ont été signalées chez les patients traités avec ADCETRIS. Les patients doivent être étroitement surveillés pour vérifier l’apparition ou l’aggravation de signes ou de symptômes neurologiques, cognitifs ou comportementaux pouvant être évocateurs d’une LEMP.
  • Pancréatite : Des cas de pancréatites aiguës ont été observés chez des patients traités avec ADCETRIS. Des évolutions fatales ont été signalées. Les patients doivent être étroitement surveillés pour vérifier l’apparition ou l’aggravation de douleurs abdominales.
  • Toxicité pulmonaire : Des cas de toxicité pulmonaire ont été signalés chez des patients traités avec ADCETRIS. En cas d’apparition ou d’aggravation des symptômes pulmonaires (par exemple : toux, dyspnée), un diagnostic rapide devra être effectué.
  • Infections graves et opportunistes : Des infections graves, comme la pneumonie, la bactériémie à staphylocoque, la septicémie/le choc septique (y compris des cas mortels), le zona et des infections opportunistes, telles que la pneumonie à Pneumocystis jiroveci et la candidose orale, ont été signalées chez des patients traités avec ADCETRIS. Les patients doivent être étroitement surveillés pendant le traitement pour vérifier l’apparition possible d’infections graves ou opportunistes.
  • Réactions liées à la perfusion : Des réactions immédiates et retardées liées à la perfusion, ainsi que des cas d’anaphylaxie, sont survenus avec ADCETRIS. Les patients doivent être étroitement surveillés pendant et après une perfusion.
  • Syndrome de lyse tumorale (SLT) : Des cas de SLT ont été signalés avec ADCETRIS. Surveillez attentivement les patients souffrant d'une tumeur proliférant rapidement ou d'une masse tumorale importante, car ils présentent un risque de SLT et doivent être traités conformément aux meilleures pratiques médicales.
  • Neuropathie périphérique (NP) : Le traitement avec ADCETRIS peut provoquer une NP de nature principalement sensorielle. Des cas de neuropathie motrice périphérique ont également été signalés. Les patients doivent être surveillés pour vérifier l’apparition de symptômes de NP, tels que l’hypoesthésie, l’hyperesthésie, la paresthésie, une gêne, une sensation de brûlure, une douleur neuropathique ou de la faiblesse.
  • Toxicités hématologiques : Une anémie de grade 3 ou 4, une thrombocytopénie et une neutropénie prolongée (égale ou supérieure à une semaine) de grade 3 ou de grade 4 peuvent se produire avec ADCETRIS. La numération sanguine complète doit être contrôlée avant l’administration de chaque dose.
  • Neutropénie fébrile : Des cas de neutropénie fébrile ont été signalés. Il est nécessaire de surveiller étroitement les patients pour vérifier la survenue d’états fébriles et de les traiter conformément aux meilleures pratiques médicales.
  • Syndrome de Stevens-Johnson (SSJ) et Nécrolyse épidermique toxique (NET) : Des cas de SSJ et de NET ont été signalés. Des issues fatales ont été signalées.
  • Hyperglycémie : Des cas d’hyperglycémie ont été signalés lors des essais chez des patients ayant un indice de masse corporelle (IMC) élevé avec ou sans antécédents de diabète sucré. Les taux de glucose sérique doivent être étroitement surveillés chez tous les patients souffrant d’hyperglycémie.
  • Insuffisance rénale et hépatique : L’expérience est limitée chez les patients présentant une insuffisance rénale et hépatique. L’analyse pharmacocinétique de population a montré que la clairance MMAE pouvait être affectée par une insuffisance rénale modérée ou sévère, et par de faibles concentrations sériques de l’albumine. Des élévations de l’alanine aminotransférase (ALAT) et de l’aspartate aminotransférase (ASAT) ont été signalées. La fonction hépatique doit être surveillée régulièrement chez les patients recevant du brentuximab védotine.
  • Teneur en sodium des excipients : Ce médicament contient un maximum de 2,1 mmol (ou 47 mg) de sodium par dose. Il convient de prendre ceci en compte pour les patients suivant une alimentation réduite en sodium.

Les réactions médicamenteuses indésirables graves ont été : la neutropénie, la thrombocytopénie, la constipation, la diarrhée, les vomissements, la pyrexie, la neuropathie périphérique motrice et la neuropathie périphérique sensorielle, l’hyperglycémie, la polyneuropathie démyélinisante, le syndrome de lyse tumorale et le syndrome de Stevens-Johnson.

ADCETRIS a été étudié en monothérapie chez 160 patients dans le cadre de deux études de phase II. Pour les deux études, les effets indésirables définis comme très fréquents (≥ 1/10) ont été les suivants : infections, neutropénie, neuropathie périphérique sensorielle, diarrhée, nausées, vomissements, alopécie, prurit, myalgie, fatigue, pyrexie et réactions liées à la perfusion. Les effets indésirables définis comme communs (≥ 1/100 à <1 />

Cette liste des effets secondaires potentiels d’ADCETRIS n’est pas exhaustive. Veuillez vous référer au résumé des caractéristiques du produit avant de le prescrire.

Pour Seattle Genetics :
Certaines des déclarations contenues dans le présent communiqué de presse sont des énoncés prospectifs, par exemple ceux, entre autres, concernant le potentiel thérapeutique d’ADCETRIS et les plans de soumission pour une approbation réglementaire supplémentaire à la FDA et l’obtention de l’approbation réglementaire de cet organisme. Les événements ou développements réels pourront s’écarter substantiellement de ceux attendus ou sous-entendus dans les présents énoncés prospectifs. Les facteurs susceptibles de provoquer une telle différence comprennent la possibilité que les résultats d’innocuité et/ou d’efficacité de l’essai AETHERA sur le lymphome hodgkinien à risque post-AGCS ne soient pas suffisants pour obtenir l’approbation de commercialisation aux États-Unis ou dans tout autre pays, le fait que nous devions modifier notre demande d’approbation de commercialisation ou que cette demande soit refusée. En outre, nos plans en matière de réglementation peuvent changer à la suite d’une consultation avec la FDA. Un complément d’informations sur les risques et incertitudes auxquels est confrontée Seattle Genetics figure dans le formulaire 10-Q de la société pour le trimestre clos au 30 septembre 2014, déposé auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (la « SEC »). Seattle Genetics décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou réviser ses énoncés prospectifs, que ce soit suite à de nouvelles informations, à des événements futurs ou pour toute autre raison.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

 

 



CONTACT:

Seattle Genetics
Investisseurs :
Peggy Pinkston, 425-527-4160
ppinkston@seagen.com
ou
Médias :
Tricia Larson, 425-527-4180
tlarson@seagen.com
ou
Takeda Pharmaceutical Company Limited
Elizabeth Pingpank, 1-617-444-1495
elizabeth.pingpank@takeda.com
ou
Département des communications d’entreprise, 81-3-3278-2037

 

© 2014 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Essai clinique , Lymphomes , Risque , Placebo , Neutropénie , Cellules , Perfusion , Maladie , Cellules souches , Fatigue , Sécurité , Survie , Essais , Anticorps , Diarrhée , Toux , Japon , Santé , Mort , Insuffisance rénale , Sodium , Syndrome , Technologie , Canada , Thérapeutique , Virus , Anémie , Recherche , Zona , Sensation , Sociétés , Paresthésie , Nature , Traduction , Virus JC , Constipation , Bactériémie , Choc septique , Dyspnée , Biotechnologie , Bléomycine , Douleur , Choc , Diagnostic , Rupture , Diabète , Science , Sang , Russie

nuance

Médicaments: Les +