nuance

Les derniers résultats évaluant les avantages cliniques de la monothérapie REVLIMID® sur le lymphome non-Hodgkinien agressif récidivant/réfractaire sont présentés à la Société américaine d'hématologie

Le LBGC, qui est une forme agressive et le sous-type le plus répandu de LMNH, représente environ un tiers des nouveaux cas de LMNH diagnostiqués.

Un essai international de phase II prouve l'activité, la durabilité et la tolérabilité de la monothérapie REVLIMID sur le sous-groupe de patients atteints de lymphome B diffus à grandes cellules récidivant/réfractaire

Celgene International Sàrl (NASDAQ : CELG) a annoncé les derniers résultats cliniques d’un essai en cours de la REVLIMID (lenalidomide) sur des patients atteints de lymphome B diffus à grandes cellules récidivant/réfractaire (LBGC) lors de la 50 ième rencontre annuelle de la Société américaine d’hématologie. Ces données sont issues de l'essai NHL-003, étude multicentrique ouverte de phase II de la monothérapie REVLIMID sur des patients atteints d’un lymphome non-Hodgkinien agressif récidivant ou réfractaire (LMNH) ayant reçu éjà au moins un traitement. Les données de ce sous-groupe de patients atteints de LBGC démontre que le REVLIMID est sans danger et efficace sur des patients avec ce sous-type agressif de LMNH.

Le LBGC, qui est une forme agressive et le sous-type le plus répandu de LMNH, représente environ un tiers des nouveaux cas de LMNH diagnostiqués.

« Le pronostique des patients récidivants ou réfractaires atteints de cette forme de LMNH ne répondant pas aux traitements conventionnels est lugubre », a expliqué Myron Czuczman, docteur en médecine, responsable du service Myélome/Lymphome du Roswell Park Cancer Institute. « Il leur reste généralement très peu d’options thérapeutiques leur fournissant des rémissions de courte durée. Il est donc particulièrement important pour ces derniers que le traitement par la monothérapie REVLIMID soit prouvé actif et sans danger ».

Cette première analyse par sous-groupe s'intéresse à 73 patients LBGC enrôlés dans l’essai the NHL-003 pour en évaluer la réponse au moment de l’arrêt des données. La patients évaluables étaient lourdement prétraités, avec un nombre médian de trois traitements précédents.

Le taux de réponse global (TRG) à la monothérapie REVLIMID était de 29 pour cents, avec un taux de réponde complète (RC) de quatre pour cents. La durée de réponse médiane était de 4,4 mois lors d’une première étude de suivi et est passée à 7 mois lors d’une étude plus récente. La maladie de 15 autres pour cents des patients traités par REVLIMID était stabilisée. Les résultats renforcent les données précédemment enregistrées au cours d’un autre essai de phase II (NHL-002), dont le TRG des 26 patients évaluables atteints de LBGC était de 19 pour cents, avec une durée de réponse médiane de 7 mois.

Les événements indésirables de grade 3 ou 4 les plus courants observés chez des patients de l’essai NHL-003 à qui l'on avait administré le REVLIMID® étaient la neutropénie (31%) et la thrombopénie(15%).

Plus tôt aujourd’hui, la société a également annoncé que le Groupe d’Étude des Lymphomes de l’Adulte (GELA) a sélectionné REVLIMID pour un essai de phase III en tant que thérapeutique d’entretien pour les patients plus âgés à haut risque atteints de lymphome B diffus à grandes cellules (LBGC) ayant répondu à la chimiothérapie R-CHOP de première ligne. GELA, dont les travaux ont contribué a établir la norme de soins utilisés dans le traitement contre le LBGC mais aussi d’autres histologies du lymphome, est le principal groupe coopératif au monde étudiant le traitement des patients adultes atteints de lymphome.

REVLIMID est actuellement autorisé dans l’Union européenne, aux États-Unis, au Canada, en Argentine et en Suisse associé à la dexaméthasone pour le traitement de patients avec myélome multiple ayant reçu au moins un traitement préalable et en Australie associé à la dexaméthasone pour le traitement de patients dont la maladie a continué de progresser suite à un traitement. REVLIMID est également autorisé au Canada, aux États-Unis et en Argentine pour l’anémie avec dépendance transfusionnelle causée par un syndrome myélodysplasique à risque faible ou intermédiaire-1 accompagné d’une délétion 5q d’anomalie cytogénétique avec ou sans anomalies cytogénétiques supplémentaires. REVLIMID a reçu le statut de médicament orphelin dans l'Union européenne, aux États-Unis, en Suisse, En Australie et au Japon.

À propos du REVLIMID

Le REVLIMID est un composé IMiDs® qui appartient à un groupe de nouveaux agents immunomodulateurs exclusifs. Le REVLIMID et d’autres composés IMiDs continuent à être évalués dans plus de 100 essais cliniques pour le traitement d'un large éventail de pathologies hématologiques et oncologiques. La gamme des IMiDs est protégée par un vaste portefeuille de droits de propriété intellectuelle comprenant de brevets octroyés et des demandes de brevets en instance aux États-Unis, dans l'Union Européenne et ailleurs, notamment des brevets de composition de matières et d’utilisation.

À propos du Lymphome Non-Hodgkin

Lymphome est le nom du groupe de cancers du sang débutant dans le système lymphatique, qui fait partie du système immunitaire du corps. Les lymphomes débutent généralement à l’intérieur des nœuds lymphoïdes, ou à l’extérieur, dans les tissus lymphatiques situés dans des organes tels que l’estomac ou les intestins. Dans certains cas, ils peuvent également impliquer la moelle et le sang. Il existe différents types de lymphomes non-Hodgkiniens (LMNH). On estime à 360 000 le nombre de patients atteints de NMLH aux États-Unis avec plus de 63 000 nouveaux patients diagnostiqués chaque année.

A propos de Celgene International Sàrl

Celgene International Sárl, située à Boudry dans le canton de Neuchâtel, en Suisse, est une filiale en propriété exclusive et le siège international de Celgene Corporation. Celgene Corporation, dont le siège se trouve à Summit, dans le New Jersey, est une société pharmaceutique internationale intégrée principalement spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de traitements novateurs de lutte contre le cancer et les maladies inflammatoires au moyen de la régulation génique et protéinique. Pour de plus amples informations, visitez le site de la société à l’adresse

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui sont soumis à des risques connus ou inconnus, des retards, des incertitudes et d’autres facteurs en dehors du contrôle de la société et susceptibles d'entraîner des écarts considérables entre les résultats, les performances ou les réalisations réelles de la société et les résultats, la performance et les autres attentes exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent les résultats des recherches et développement en cours ou à venir, les actions de la FDA et d'autres organismes réglementaires et d'autres facteurs décrits dans les rapports déposés par la société auprès de la Commission des Opérations de Bourse tels que les formulaires 10K, 10Q et 8K.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Celgene International SàrlKevin Loth, +41 32 729 86 21Directeur des relations externes

© 2008 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Lymphomes , Patients , Brevets , Cellules , Suisse , Lymphome B , Australie , Union européenne , Traduction , Sang , Risque , Propriété , Maladie , Lymphome B diffus à grandes cellules , Argentine , Canada , Dexaméthasone , Étude multicentrique , Tissus , Thrombopénie , Thérapeutique , Système lymphatique , Système immunitaire , Syndrome , Cytogénétique , Soins , Essais , Propriété intellectuelle , Lutte , Formulaires , Organismes , Norme de soins , New Jersey , Neutropénie , Myélome multiple , Médicament orphelin , Médecine , Intestins , Japon , Jurisprudence , Langue

nuance

Médicaments: Les +