nuance

Human Genome Sciences et GlaxoSmithKline annoncent des résultats positifs pour la seconde des deux phases III des essais de BENLYSTA™ dans le lupus érythémateux disséminé

« Les résultats de BLISS-76 confirment notre opinion que le BENLYSTA a le potentiel de devenir le premier nouveau médicament autorisé à être offert depuis des dizaines d’années aux personnes atteintes de lupus disséminé », déclare H. Thomas Watkins, président-directeur général, HGS. « Nous sommes très fiers de l’innovation et de la rigueur scientifiques qui ont permis de mener le BENLYSTA à ce stade. Nous projetons de soumettre les demandes de commercialisation dans la première moitié de 2010, à l’issue de discussions avec les organismes réglementaires des États-Unis, d’Europe et d’autres régions. Nous continuerons à collaborer avec GSK pour faire avancer ce médicament sur le marché où il pourra bénéficier aux patients dont les besoins sont significatifs. »

- À la semaine 52 de l’étude BLISS-76, BENLYSTA (belimumab) 10 mg/kg combiné au traitement standard, a satisfait à son critère d’évaluation d’efficacité principal en améliorant de façon statistiquement significative le taux de réponse des patients par rapport au placébo combiné au traitement standard -

- Le critère d’évaluation d’efficacité principal a été satisfait dans deux essais pivots de phase III, tel que spécifié dans une entente de protocole spécial d’évaluation avec la FDA -

Human Genome Sciences, Inc. (Nasdaq : HGSI) et GlaxoSmithKline PLC (GSK) ont annoncé aujourd’hui que le BENLYSTA™ (belimumab) avait satisfait à son critère d’évaluation principal dans BLISS-76, second de deux essais pivots de phase III menés auprès de patients séropositifs atteints de lupus érythémateux disséminé (LED). Au bout de 52 semaines, les résultats de l’étude BLISS-76 ont montré que le belimumab 10 mg/kg, combiné au traitement standard, entraînait une amélioration statistiquement significative du taux de réponse des patients tel que mesuré par l’indice SRI de réponse LED, par rapport au placébo combiné au traitement standard. Les résultats de l’étude ont aussi montré que le belimumab était généralement bien toléré, comme le prouve le taux d’abandons pour cause d’événements indésirables semblable pour tous les groupes de traitement, les taux globaux d’événements indésirables étant comparables pour les groupes traités au belimumab et les groupes traités au placébo.

« Les résultats de BLISS-76 confirment notre opinion que le BENLYSTA a le potentiel de devenir le premier nouveau médicament autorisé à être offert depuis des dizaines d’années aux personnes atteintes de lupus disséminé », déclare H. Thomas Watkins, président-directeur général, HGS. « Nous sommes très fiers de l’innovation et de la rigueur scientifiques qui ont permis de mener le BENLYSTA à ce stade. Nous projetons de soumettre les demandes de commercialisation dans la première moitié de 2010, à l’issue de discussions avec les organismes réglementaires des États-Unis, d’Europe et d’autres régions. Nous continuerons à collaborer avec GSK pour faire avancer ce médicament sur le marché où il pourra bénéficier aux patients dont les besoins sont significatifs. »

Carlo Russo, M.D., vice-président directeur, Développement biopharmaceutique, GSK, affirme : « Les résultats de ce second essai pivot de phase III renforcent notre opinion que le belimumab pourrait offrir une option thérapeutique significative aux patients atteints de lupus qui n’ont vu aucun nouveau traitement ces cinquante dernières années. Nous sommes heureux à la perspective de continuer à collaborer avec HGS afin de proposer ce médicament important aux patients. »

Les données de l’étude BLISS-76 ont été analysées après 52 semaines, en accord avec le protocole d’étude, à l’appui d’une demande de licence de produit biologique potentielle aux États-Unis et de demandes d’autorisation de commercialisation en Europe et dans d’autres régions. Cependant, l’étude BLISS-76 se poursuit, et ce, encore pendant 24 semaines. Des données supplémentaires seront disponibles à l’issue des 76 semaines de l’étude complète. Belimumab est un médicament expérimental et le premier d’une nouvelle classe de médicaments appelés inhibiteurs BLyS-spécifiques. Belimumab est mis au point par HGS et GSK aux termes d’un accord de co-développement et de commercialisation conclu en août 2006.

Principaux résultats de l’étude BLISS-76

« Nous sommes ravis que l’efficacité du traitement au belimumab combiné au traitement standard soit supérieure à celle du placébo combiné au traitement standard tant pour BLISS-52 que pour BLISS-76, alors que le taux d’événements indésirables reste comparable à celui du placébo combiné au traitement standard », déclare David C. Stump, M.D., vice-président exécutif, Recherche et Développement, HGS. « Belimumab a satisfait au critère d’évaluation principal dans les deux essais pivots de phase III, tels que spécifiés par l’entente de protocole spécial d’évaluation avec la FDA (Food and Drug Administration). Nous attendons impatiemment la présentation intégrale des résultats des 52 semaines de BLISS-76 prévue à l’occasion d’une réunion scientifique appropriée que nous espérons avant juillet 2010. »

Parmi les résultats principaux de BLISS-76 on compte :

  • Basé sur une analyse en intention de traiter, belimumab 10 mg/kg a satisfait à son critère d’évaluation d’efficacité principal de supériorité par rapport au placébo à la semaine 52. Une amélioration importante, tant du point de vue clinique que statistique, a été notée dans le taux de réponse des patients pour belimumab 10 mg/kg combiné au traitement standard, par rapport au placébo combiné au traitement standard, tel que mesuré par l’indice SRI de réponse LED à la semaine 52 : 43,2 % pour belimumab 10 mg/kg, 40,6 % pour belimumab 1 mg/kg et 33,8 % pour le placébo (p=0,021 et p=0,10 pour belimumab 10 mg/kg et 1 mg/kg respectivement par rapport au placébo). La dose de 1 mg/kg combinée au traitement standard n’a pas donné d’amélioration statistiquement significative dans l’étude actuelle. L’indice SRI de réponse LED définit la réponse des patients comme une amélioration du score SELENA SLEDAI (Safety of Estrogens in Lupus Erythematosus National Assessment – Systemic Lupus Erythematosus Disease Activity Index) de 4 points ou plus, l’absence d’aggravation significative du point de vue clinique selon l’indice BILAG et l’absence d’aggravation cliniquement significative de la maladie telle que mesurée sur l’échelle PGA (Physician’s Global Assessment).
  • Les résultats des critères d’évaluation d’efficacité secondaires pré-spécifiés principaux étaient les suivants :
    • le taux des patients dont le score de SELENA SLEDAI avait diminué d’au moins 4 points à la semaine 52, était de 46,9 % pour belimumab 10 mg/kg, de 42,8 % pour belimumab 1 mg/kg, et de 35,6 % pour placébo (p=0,0062 et p=0,087 pour belimumab 10 mg/kg et 1 mg/kg, respectivement par rapport au placébo) ;
    • il n’existait pas d’amélioration par rapport à la ligne de base de l’échelle PGA (Physician’s Global Assessment) à la semaine 24 qui soit statistiquement différente entre les groupes traités au belimumab et ceux traités au placébo. L’amélioration moyenne de PGA à la semaine 52, un résultat secondaire pré-spécifié sans être d’importance majeure, était de 0,49 pour le belimumab 10 mg/kg, de 0,55 pour le belimumab 1 mg/kg, et de 0,46 pour le placébo (p=0,12 pour le belimumab 10 mg/kg et p=0,022 pour 1 mg/kg, respectivement par rapport au placébo) ;
    • au moment de commencer l’étude BLISS-76, environ 46 % des patients recevaient des doses de stéroïdes équivalentes à plus de 7,5 mg de prednisone par jours. Parmi ces patients, le pourcentage de patients dont la dose moyenne de stéroïdes a été réduite d’au moins 25 % par rapport à la ligne de base à 7,5 mg par jour ou moins au cours des 12 dernières semaines de l’étude était de 16,7 % pour le belimumab 10 mg/kg, de 19,2 % pour le belimumab 1 mg/kg, et de 12,7 % pour le placébo (non statistiquement significatif par rapport au placébo) ;
    • l’amélioration de la qualité de vie au niveau de la santé à la semaine 24, mesurée par le score du système de suivi des malades (PCS) SF-36, un paramètre secondaire dominant prédéterminé, n’était pas significativement différente parmi les groupes de traitement. L’amélioration moyenne du score SF-36 PCS à la semaine 52, un résultat secondaire pré-spécifié sans être d’importance majeure, était de 3,41 pour le belimumab 10 mg/kg, de 4,37 pour le belimumab 1 mg/kg, et de 2,85 pour le placébo (p=0,51 pour belimumab 10 mg/kg et p=0,012 pour 1 mg/kg, respectivement par rapport au placébo).
  • Dans l’essai BLISS-76, le belimumab était généralement bien toléré, avec des taux d’événements indésirables d’ensemble, d’événements indésirables graves et/ou sérieux, d’infections en général, d’infections graves et/ou sérieuses et d’abandon à cause d’événements indésirables comparables pour les groupes de traitement au belimumab combiné au traitement standard et placébo combiné au traitement standard. Des infections graves ou sérieuses ont été signalées chez 26,8 % des patients prenant du belimumab et chez 24,0 % des patients sous placébo. Des infections ont été signalées chez 72,1 % des patients prenant du belimumab et 67,3 % des patients sous placébo. Des infections graves et/ou sérieuses ont été signalées chez 7,2 % des patients prenant du belimumab et 8,0 % des patients sous placébo. Des réactions à la perfusion graves et/ou sérieuses ont été signalées chez 1,1 % des patients prenant du belimumab et 0,7 % des patients sous placébo. Les abandons par suite d’événements indésirables étaient de 7,2 % dans les groupes traités au belimumab et de 7,6 % dans le groupe traité au placébo. Des tumeurs malines ont été signalées chez 2, 3 et 1 sujets des groupes traités au belimumab 10 mg/kg, belimumab 1 mg/kg et placébo, respectivement. Il y a eu trois morts dans l’étude, 1, 2 et 0 étant rapportées dans les groupes de belimumab 10 mg/kg, belimumab 1 mg/kg et de placébo, respectivement.

« La communauté des personnes qui souffrent du lupus attend depuis des dizaines d’années la venue d’un essai de phase III positif pour un médicament expérimental mis au point pour cette maladie. Nous en avons maintenant deux. Nous basant sur les données dont nous disposons maintenant, nous avons des raisons d’espérer que le belimumab émergera comme un nouveau traitement significatif du lupus », commente Joan T. Merrill, M.D., chercheuse de l’étude, présidente du Programme de recherche pharmacologique clinique, Fondation pour la recherche médicale d’Oklahoma, Oklahoma City, et professeur, Département de Médecine, Centre des sciences de la santé de l’université d’Oklahoma.

À propos du programme de développement de phase III du belimumab

Le programme de développement de phase III du belimumab comprend deux essais en double aveugle, contrôlés par placébo et multicentriques de supériorité de phase III, BLISS-52 et BLISS-76, visant à déterminer l’efficacité et l’innocuité du belimumab combiné au traitement standard, par rapport au placébo combiné au traitement standard, chez les patients séropositifs atteints du LED en phase active (HEp-2 ANA ≥ 1:80 et/ou anti-dsDNA ≥ 30 IU/ml). Ce programme est l’essai clinique le plus important mené à ce jour chez les patients atteints du lupus. BLISS-52 a randomisé et traité 865 patients dans 90 cliniques différentes, à travers 13 pays, principalement en Asie, en Amérique du Sud et en Europe de l’Est. BLISS-76 a fait participer et a randomisé 819 patients dans 136 cliniques différentes à travers 19 pays, principalement en Amérique du Nord et en Europe. La configuration des deux essais est similaire, mais la durée de la thérapie dans les deux études est différente : 52 semaines pour BLISS-52 et 76 semaines pour BLISS-76. Les données de BLISS-76 ont été analysées après 52 semaines à l’appui d’une demande de licence de produits biologiques potentielle aux États-Unis et de demandes d’autorisation de mise sur le marché en Europe et dans d’autres régions. HGS a élaboré le programme de phase III pour le belimumab en collaboration avec GSK et des spécialistes internationaux de premier plan du LED, et le programme est actuellement mené en vertu d’une entente de protocole spécial d’évaluation avec la FDA.

Le critère d’évaluation d’efficacité principal de BLISS-52 et de BLISS-76 est le taux de réponse des patients à la semaine 52, tel que mesuré par l’indice de réponse LED qui est défini par : (1) une diminution par rapport à la ligne de base d’au moins 4 points sur l’échelle d’activité de la maladie de SELENA SLEDAI (qui indique une diminution considérable au niveau clinique de l’activité du LED) ; (2) l’absence d’aggravation de la maladie telle que mesurée par l’échelle PGA (Physician’s Global Assessment) (aggravation définie par une hausse de 0,30 point ou plus par rapport à la ligne de base) ; et (3) l’absence de nouvel indice BILAG A de domaine d’organe (qui indique une intensification poussée de l’activité de la maladie), et pas plus d’un nouvel indice BILAG B de domaine d’organe (qui indique une intensification modérée de l’activité de la maladie). L’analyse du critère d’évaluation principal se base sur l’intention de traiter et est ajustée en fonction des facteurs de stratification de la ligne de base, comme le score SELENA SLEDAI, la protéinurie et la race.

Dans les deux essais de phase III, les patients ont été randomisés dans l’un des trois groupes expérimentaux : belimumab 10 mg/kg (BLISS-52, n=290 ; BLISS-76, n=273), belimumab 1 mg/kg (BLISS-52, n=288 ; BLISS-76, n=271), ou placébo (BLISS-52, n=287 ; BLISS-76, n=275). Les patients reçoivent des doses intraveineuses aux jours 0, 14 et 28, puis tous les 28 jours, pour la durée de l’étude. Tous les patients reçoivent des thérapies de soins standard en plus des médicaments de l’étude. L’innocuité est examinée par un comité de contrôle de données indépendant pendant la durée complète des deux études.

À propos de Belimumab

Le belimumab est une drogue expérimentale d’anticorps monoclonaux humains qui reconnaît et inhibe spécifiquement l’activité biologique du facteur stimulateur des lymphocytes B, ou BLyS®. BLyS est une protéine d’origine naturelle découverte par HGS qui est essentielle au développement des cellules lymphocytes B en plasmocytes B matures. Les plasmocytes B produisent des anticorps, première ligne de défense de l’organisme contre les infections. Dans le cas du lupus et de certaines autres maladies auto-immunes, les niveaux élevés de BLyS contribueraient à la production d’auto-anticorps, des anticorps qui s’attaquent aux tissus sains du corps et qui les détruisent. La présence d’auto-anticorps serait en corrélation avec la gravité de la maladie. Les études cliniques et précliniques suggèrent que le belimumab peut réduire le niveau d’auto-anticorps dans le cas du LED. Les résultats de deux essais pivots de phase III, BLISS-52 et BLISS-76, suggèrent que le belimumab peut ralentir l’activité du LED.

À propos de la collaboration HGS/GSK

En août 2006, HGS et GSK ont établi une entente définitive de co-développement et de co-commercialisation selon laquelle HGS est responsable de la direction des essais de phase III du belimumab, en collaboration avec GSK. Les entreprises se partageront, à parts égales, les frais de développement des essais de phase III et IV, les coûts de vente et de commercialisation, ainsi que les profits des produits commercialisés aux termes de l’entente en cours.

À propos du lupus érythémateux disséminé

Le lupus érythémateux disséminé (LED) est une maladie chronique auto-immune pouvant causer la mort. Environ cinq millions de personnes à travers le monde, dont plus de 1,5 million aux États-Unis, souffrent de différentes formes de lupus, y compris le LED. Le lupus peut survenir à tout âge, mais il se manifeste davantage chez les jeunes personnes, entre 15 et 45 ans. Environ 90 % des personnes diagnostiquées sont des femmes. Les femmes afro-américaines ont environ trois fois plus de chances de développer le lupus, et il est aussi plus fréquent chez les femmes hispaniques, asiatiques et américaines autochtones. Les symptômes comprennent notamment fatigue extrême, douleurs et tuméfaction articulaires, fièvre inexpliquée, érythème et problèmes rénaux. Le lupus peut entraîner de l’arthrite, une insuffisance rénale, une inflammation du cœur et des poumons, des anomalies du système nerveux central, une inflammation des vaisseaux sanguins et des troubles sanguins. Aucun nouveau médicament n’a été autorisé pour le lupus par les organismes réglementaires depuis plus de 50 ans. Pour de plus amples informations sur le lupus, visitez le site de la Lupus Foundation of America, www.lupus.org, du Lupus Research Institute, www.lupusresearchinstitute.org, du National Institute of Arthritis et Musculoskeletal et Skin Diseases, www.niams.nih.gov, ou de Lupus Europe, www.elef.rheumanet.org.

Téléconférence

La direction de HGS animera une téléconférence pour discuter de cette annonce aujourd’hui à 8 h 15, heure de l’est des États-Unis. Les investisseurs peuvent se mettre à l’écoute en composant le 800-753-9057 ou le +1-913-312-0718, code 9331404, cinq à dix minutes avant le début de l’appel. Une rediffusion de la téléconférence sera disponible quelques heures après la fin de l’appel. Les investisseurs peuvent l’écouter en composant le 888-203-1112 ou le +1-719-457-0820, code de confirmation 9331404. La téléconférence qui se tiendra aujourd’hui sera aussi diffusée sur le Web et accessible à l’adresse www.hgsi.com. Les investisseurs qui désirent écouter la diffusion en direct doivent entrer en session avant le début de la téléconférence pour avoir le temps de télécharger tout logiciel qui s’avérerait nécessaire. La rediffusion audio et l’archive de la téléconférence seront disponibles pendant plusieurs jours.

À propos de GlaxoSmithKline

La collaboration de GlaxoSmithKline et de HGS est menée par la division Biopharm R&D de GSK, qui utilise une nouvelle approche pour mobiliser le potentiel thérapeutique des produits biopharmaceutiques pour le traitement des patients souffrant de maladies auto-immunes graves. Cette recherche innovatrice est une façon dont GSK – l’une des sociétés pharmaceutiques et de soins de santé axées sur la recherche les plus importantes au monde – s’est engagée à améliorer la qualité de vie des patients en leur permettant d’être plus actifs, de se sentir mieux et de vivre plus longtemps. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site Web de www.gsk.com.

À propos de Human Genome Sciences

La mission de HGS est d’appliquer le meilleur de la science et de la médecine à la fourniture de médicaments innovateurs aux patients dont les besoins médicaux ne sont pas satisfaits. La filière de produits en développement clinique chez HGS comprend des médicaments novateurs pour le traitement du lupus, de l’hépatite C, du charbon pulmonaire et du cancer.

L’objectif premier de l’entreprise est de commercialiser rapidement ses deux médicaments principaux, le BENLYSTA™ (belimumab) pour le lupus et le ZALBIN™ (albinterferon alfa-2b) pour l’hépatite C. Le BENLYSTA a satisfait à son critère d’évaluation principal dans deux essais pivots de phase III sur le lupus érythémateux disséminé, et la remise de demande de commercialisation aux États-Unis, en Europe et dans d’autres régions est prévue pour la première moitié de 2010. La phase III du développement de ZALBIN est désormais terminée et la soumission des demandes de mise sur le marché mondial est attendue pour l’automne 2009. En mai 2009, HGS a déposé une demande de licence de produits biologiques auprès de la FDA pour le raxibacumab destiné au traitement du charbon pulmonaire. En outre, HGS possède des droits financiers importants sur certains médicaments dans le réseau clinique de GSK, notamment le darapladib, actuellement en développement de phase III auprès de patients souffrant de coronaropathie, et Syncria® (albiglutide), actuellement en développement de phase III auprès de patients souffrant de diabète de type 2.

Pour de plus amples renseignements sur HGS, rendez-vous sur le site Web de la firme www.hgsi.com. Les professionnels de la santé et les patients qui désirent recevoir des informations sur les essais cliniques des produits HGS peuvent en faire la demande par courriel à medinfo@hgsi.com ou en appelant HGS au (877) 822-8472.

Déclaration refuge de HGS

Cette annonce contient des énoncés prospectifs au sens de l’article 27A de la loi Securities Act de 1933, dans sa version modifiée, et de l’article 21E de la loi Securities Exchange Act de 1934, dans sa version modifiée. Les énoncés prospectifs reposent sur les intentions, les prévisions et les attentes actuelles de Human Genome Sciences. Ces énoncés ne garantissent aucunement le rendement futur de la société et sont sujets à certains facteurs de risque et d’incertitude qui sont difficiles à anticiper. Ces énoncés ne garantissent aucunement le rendement futur de la société et sont sujets à certains facteurs de risque et d’incertitude qui sont difficiles à anticiper. Les résultats réels peuvent différer considérablement des résultats escomptés en raison du caractère non prouvé du modèle de gestion de la société, de sa dépendance envers les nouvelles technologies, de l’incertitude des résultats des essais cliniques et de leur calendrier, de sa capacité à développer et à commercialiser ses produits, de sa dépendance envers ses collaborateurs en ce qui concerne les services et les recettes, de son endettement et de ses obligations locatives importantes, de l’évolution de ses besoins et des coûts associés aux installations, d’une concurrence importante, de l’incertitude relative à la protection conférée par les brevets et la propriété intellectuelle, de la dépendance de Human Genome Sciences envers les principaux gestionnaires et fournisseurs, de l’incertitude relative à la réglementation des produits, de l’impact des alliances et des transactions futures et d’autres facteurs de risque décrits dans les documents déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC). Les investisseurs actuels et futurs sont avisés de ne pas se fier outre mesure à ces énoncés prospectifs, qui ne sont valables qu’à la date du présent communiqué. Human Genome Sciences n’est pas dans l’obligation de mettre à jour ou de réviser les informations contenues dans le présent communiqué afin de tenir compte de nouveaux renseignements, d’événements ou de circonstances futurs ou de tout autre facteur.

Énoncés prospectifs de GlaxoSmithKline

En vertu des dispositions des règles refuges de la loi Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis, GSK avertit les investisseurs que tous les énoncés prospectifs ou les projections de GSK, y compris ceux contenus dans le présent communiqué, sont sujets à certains risques et incertitudes pouvant entraîner des écarts considérables entre les résultats réels et ceux projetés. Les facteurs pouvant avoir des répercussions sur les activités de GSK sont décrits à la rubrique « Facteurs de risque » de l’« Examen commercial » dans le rapport annuel de GSK sur formulaire 20-F de 2008.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

CONTACTS HGS :MédiasJerry ParrottVice-président, 301-315-2777Communications d’entrepriseouInvestisseursPeter Vozzo, 301-251-6003Directeur en chef, Relations avec les investisseursouCONTACTS GSK :Demandes de renseignements pour les médias, Royaume-Uni --Philip Thomson, (020) 8047-5502Gwenan White, (020) 8047-5502Claire Brough, (020) 8047-5502Stephen Rea, (020) 8047-5502ouDemandes de renseignements pour les médias, États-Unis --Holly Russell, 919-483-2839Mary Anne Rhyne, 919-483-2839ouDemandes de renseignements analystes/investisseurs, Europe –David Mawdsley, (020) 8047-5564Sally Ferguson, (020) 8047-5543Gary Davies, (020) 8047-5503ouDemandes de renseignements analystes/investisseurs, États-Unis –Tom Curry, 215-751-5419Jen Hill Baxter, 215-751-7002

© 2009 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Essais , Patients , Personnes , Organismes , Maladie , Europe , Anticorps , Recherche , Santé , Risque , Femmes , Lupus érythémateux disséminé , Qualité de vie , Plasmocytes , Soins , Stéroïdes , Thérapeutique , Traduction , Médecine , Vie , Lymphocytes B , Lymphocytes , Charbon , Inflammation , Facteurs de risque , Système nerveux , Réseau , Réunion , Diabète , Science , Sociétés , Cellules , Caractère , Diffusion , Système nerveux central , Temps , Brevets , Tissus , Asie , Tumeurs , Vaisseaux sanguins , Amérique du Sud , Fièvre , Logiciel , Jurisprudence , Intention , Insuffisance rénale , Maladie chronique , Index , Mort

nuance

Epidémiologie: Les +