nuance

Les résultats de l'étude de Phase II révèlent que le E7080 (lenvatinib [USAN]) d'eisai a démontré un taux de réponse objective de 59 % Dans le cancer de la thyroïde différencié réfractaire à l'iode 131 (131I)[1]

HATFIELD, Royaume-Uni, June 1, 2011 /PRNewswire/ --

- 2011 ASCO Annual Meeting - Résumé n: #5503

Les résultats préliminaires d'une étude de Phase II sur le point d'etre présentés lors de la réunion annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO, société américaine d'oncologie clinique) ont révélé que le E7080 (lenvatinib [USAN]) d'Eisai a démontré un taux de réponse objective (TRO) de 59% (34/58, 95% CI: 45-71)[2], chez les patients atteints d'un cancer de la thyroïde différencié (CTD) avancé réfractaire à l'iode 131 (131i)[1]. Ces résultats seront présentés dans le cadre d'une session orale de l'ASCO le 6 juin 2011.

« Ces résultats sont significatifs car les options de traitement sont rares pour cette forme difficile à traiter et potentiellement mortelle de cancer de la thyroïde », a déclaré Steven Sherman, M.D, investigateur de l'étude et Professeur Émérite en Endocrinologie, Service de néoplasie endocrinienne et des troubles hormonaux au centre MD Anderson Cancer Center de l'University of Texas, à Houston. « Ces résultats indiquent que le E7080 doit faire l'objet d'une évaluation plus approfondie dans un essai de phase III définitif. »

Si le pronostic du cancer de la thyroïde est généralement relativement bon, cela n'est pas le cas chez les patients atteints d'une maladie réfractaire au 131i, récurrente ou métastatique, et il n'est pas rare que le patient décède des suites d'un cancer de la thyroïde dans les trois ans[3],[4].

Notes aux rédacteurs

Au sujet de l'étude

L'étude internationale en ouvert à bras unique, « Étude de phase II sur l'inhibiteur multikinase E7080 dans le cancer de la thyroïde différencié (CTD) avancé réfractaire à l'iode 131 (131i) », incluait 58 patients présentant un CTD réfractaire au 131i au stade avancé (papillaire, folliculaire ou à cellules de Hurthle) dont la maladie avait progressé dans les 12 mois précédents1. (La progression de la maladie était mesurée à l'aide des critères RECIST (Évaluation de la réponse tumorale). La dose de charge de E7080 était de 24 mg une fois par jour à raison de cycles de 28 jours, jusqu'à progression de la maladie ou développement de toxicités non gérables1.

Tous les sujets ont rapporté au moins un événement indésirable lié au traitement. Les événements indésirables liés au traitement les plus fréquents étaient les suivants : hypertension 74 % (Gr: 3: 10 %), protéinurie 60 % (Gr: 3: 10 %), perte de poids 57 % (Gr: 3: 7%), diarrhée 55 % (Gr: 3: 10 %) et fatigue 53 % (Gr: 3: 7 %)2. Les toxicités ont été gérées avec une réduction de la dose chez 35 % des patients et 23 % des patients ont finalement du arreter le traitement en raison d'une toxicité1.

Au sujet du E7080

Le E7080 est un inhibiteur multikinase du récepteur du facteur de croissance endothéliale vasculaire (VEGFR) à petite molécule étudié par Eisai comme agent oral dans une série de types de tumeur. Le E7080 agit en ciblant un certain nombre de récepteurs, y compris VEGFR 1-3, les récepteurs du facteur de croissance des fibroblastes 1-4 (FGFR 1-4), RET, KIT et le récepteur beta du facteur de croissance dérivé des plaquettes (PDGFRbeta).

Au sujet du cancer de la thyroïde

Le cancer de la thyroïde se forme dans les tissus de la thyroïde, située à la base de la gorge, près de la trachée[5]. Il se développe généralement entre l'age de 25 et 65 ans[6] et touche plus souvent les femmes que les hommes. En 2008, 24 695 femmes et 8 254 hommes ont été diagnostiqués avec un cancer de la thyroïde en Europe[7].

Les types les plus courants de cancer de la thyroïde, papillaire et folliculaire (y compris à cellules de Hurthle), sont classifiés comme des cancers de la thyroïde différenciés (CTD) et représentent 95 % de l'ensemble des cas[8].

Eisai et l'oncologie féminine

Eisai se consacre à la découverte, au développement et à la production de traitements anticancéreux novateurs et à meme d'améliorer la vie des femmes atteintes d'un cancer. Notre engagement unique s'axe principalement sur le cancer du sein, le cancer ovarien, le cancer de la thyroïde et le carcinome de l'endomètre, ce qui prouve son engagement dans ce domaine. Cette passion pour les personnes fait partie de la mission hhc (human health care) d'Eisai qui s'attache à mieux comprendre les besoins des patients et de leurs familles afin d'améliorer la qualité de leur prise en charge.

À propos d'Eisai

Eisai se consacre à la découverte, au développement et à la production de traitements novateurs et à meme d'améliorer la vie des patients et de leurs familles. Cette passion pour les personnes fait partie de la mission d'Eisai, hhc (human health care) qui s'attache à mieux comprendre les besoins des patients et de leurs familles afin d'améliorer la qualité de leur prise en charge.

Eisai concentre son activité de recherche sur trois secteurs clés :

Les neurosciences intégratives, domaine comprenant l'épilepsie, la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques, les douleurs neuropathiques et la dépression.

L'oncologie intégrative, domaine comprenant le traitement du cancer : la régression tumorale, la suppression tumorale, les anticorps etc. ; et les traitements de soutien : le soulagement de la douleur et le traitement de la nausée.

Les réactions vasculaires et immunologiques, domaine comprenant le syndrome coronarien aigu, la thrombose athéroscléreuse, la sepsie, la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis et la maladie de Crohn.

Avec des opérations aux États-Unis, en Asie, en Europe et sur son marché d'origine, le Japon, Eisai emploie plus de 11 000 personnes dans le monde entier.

En Europe, Eisai met à disposition ses médicaments dans plus de 20 pays, dont le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Suisse, la Suède, l'Irlande, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la Norvège, le Portugal, l'Islande, la République Tchèque, la Hongrie, les Pays-Bas et la Slovaquie.

Pour de plus amples informations veuillez visiter notre site internet http://www.eisai.co.jp</p>

Références

---------------------------------

[1] Sherman, S I. A phase II trial of the multitargeted kinase inhibitor E7080 in advanced radioiodine (RAI)-refractory differentiated thyroid cancer (DTC). Oral presentation at ASCO 2011. Monday 6 June. Abstract #5503.

[2] Eisai Data on File. Sherman et al ASCO presentation, Abstract #5503

[3] Pittas AG, Adler M, Fazzari M, et al: Bone metastases from thyroid carcinoma: Clinical characteristics and prognostic variables in one hundred forty-six patients. Thyroid 10:261-268, 2000

[4] Wang W, Larson SM, Fazzari M, et al: Prognostic value of [18F]fluorodeoxyglucose positron emission tomographic scanning in patients with thyroid cancer.J Clin Endocrinol Metab 85:1107-1113, 2000

[5] http://www.cancer.gov/cancertopics/pdq/treatment/thyroid/Patient, paragraphe 1. Consulté le 09/05/11

[6] http://www.cancer.gov/cancertopics/pdq/treatment/thyroid/Patient, paragraphe 7. Consulté le 09/05/11

[7] European Cancer Observatory. Country: European Union (27). Cancer Factsheet (2008):

Dernière consultation : mai 2011: http://eu-cancer.iarc.fr/country-930--european-union-27.html,en

[8] http://www.cancer.gov/cancertopics/wyntk/thyroid/page4/print. paragraphes 1,2. Consulté le 09/05/11

©2011 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Iode , Patients , Maladie , Personnes , Europe , Femmes , Vie , Cellules , Croissance , Protéinurie , Maladie d'Alzheimer , Maladie de Crohn , Neurosciences , Norvège , Tissus , Thrombose , Texas , Perte de poids , Plaquettes , Pronostic , Psoriasis , Islande , Recherche , République tchèque , Réunion , Sclérose , Sclérose en plaques , Sepsie , Suède , Suisse , Espagne , Anticorps , Asie , Autriche , Bras , Danemark , Dépression , Diarrhée , Douleur , Endocrinologie , Endomètre , Épilepsie , Japon , Facteur de croissance dérivé des plaquettes , Fibroblastes , Finlande , France , Hommes , Hongrie , Hypertension artérielle

nuance

Pratique médicale: Les +