nuance

Le Vidaza® médicament anticancéreux, reçoit l'avis favorable de l'autorité réglementaire européenne pour le traitement du syndrome myélodysplastique (MDS) et de la leucémie myéloïde aiguë (AML)

Syndromes myélodysplastiques (SDM) intermédiaire 2 et élevé, selon le système international de score de prognostics (IPSS) Leucémie myélomonocytique chronique (CMML) avec 10-29% de blastes dans la moelle sans trouble myéloprolifératif Leucémie myéloïde aiguë (AML) avec 20-30% de blastes et dysplasie multi-lignée, selon la classificiation de l'Organisation Mondiale de la Santé (WHO)

  • Le Comité de Produits Médicinaux à utilisation humaine (CHMP) recommande l'approbation du VIDAZA pour le traitement du syndrome myélodysplastique (MDS) et de la leucémie myéloïde aiguë (AML)
  • Premier et unique médicament capable de prolonger considérablement l'espérance de vie des patients présentant un risque élevé de développer des syndromes myélodysplastiques (SDM)
  • Premier médicament à obtenir un taux d'indépendance de transfusion supérieur à 40% de la catégorie de risque élevé de développer des syndromes myéoldysplastiques (SDM), selon le système international de score de prognostics (IPSS)

Celgene International Sàrl (Nasdaq:CELG) a annoncé aujourd'hui que le VIDAZA® (azacitidine), son médicament anticancéreux, avait reçu l'avis favorable du Comité des Produits médicinaux à utilisation humaine de l'Agence Européenne du Médicament (CHMP) pour le traitement des patients adultes non éligibles pour une transplantation de cellules-souches hématopoïétiques atteints de:

  • Syndromes myélodysplastiques (SDM) intermédiaire 2 et élevé, selon le système international de score de prognostics (IPSS)
  • Leucémie myélomonocytique chronique (CMML) avec 10-29% de blastes dans la moelle sans trouble myéloprolifératif
  • Leucémie myéloïde aiguë (AML) avec 20-30% de blastes et dysplasie multi-lignée, selon la classificiation de l'Organisation Mondiale de la Santé (WHO)

Cet avis favorable comprend des données importantes relatives à la survie, en provenance de l'essai AZA-001, réalisé chez les patients présentant un risque élevé de développer des syndromes myélodysplastiques (SDM). Le CHMP, qui examine les demandes des 27 Etats-membres de l'Union Européenne (UE), de la Norvège et de l'Islande, a recommandé l'approbation de l'azacitidine. L'avis favorable du CHMP sera transmis à la Commission Européenne, qui suit habituellement la recommandation du CHMP et délivre généralement l'approbation marketing définitive en l'espace de deux à trois mois.

"La recommandation du CHMP constitue un jalon fondamental et positif pour Celgene. Nous nous engageons entièrement à fournir du VIDAZA aux patients qui en ont besoin dans l'Union Européenne," a déclaré Philippe Van Holle, Président de Celgene Europe. "Nous sommes optimistes que le VIDAZA recevra un vif soutien étant donné sa valeur pour les patients et pour le système de soins de santé. Dès que ce médicament recevra l'approbation, nous entamerons les prochaines étapes en vue de sa tarification, de son remboursement et de son plan de distribution dans tous les Etats-membres de l'UE."

"Le VIDAZA est le premier médicament capable de prolonger considérablement la survie des patients présentant un risque élevé de développer des syndromes myélodysplastiques (SDM), un groupe possédant des options de traitement limitées et une survie moyenne de 15 mois avec les traitements classiques," a déclaré Pierre Fenaux, M.D., Ph.D. de l'Université de Paris et principal investigateur de l'essai AZA-001 de survie de ces patients. "Par ailleurs, le VIDAZA est particulièrement efficace dans toute une gamme de sous-groupes de patients atteints de syndrome myélodysplastique (SDM), dont les RAEB en transformation, désormais classifiés comme AML par la classification de l'Organisaiton Mondiale de la Santé (WHO)- et qui correspond à l'un des sous-groupes les plus importants de cette étude."

L'avis favorable du CHMP était basé sur la sécurité et l'efficacité en provenance d'études cliniques évaluant l'Azacitidine dans le traitement des syndromes myélodysplastiques (SDM) ce qui correspondait à l'amélioration la plus significative en matière d'espérance de vie générale obtenue dans le cadre de l'essai AZA-001 de survie par traitement à l'Azacitidine, la plus importante étude contrôlée internationale randomisée de Phase III jamais réalisée chez les patients présentant un risque élevé de développer des syndromes myélodysplastiques (SDM). Dans cette étude, la survie moyenne générale des patients traités par Azacitidine était de 24,5 mois, contre 15 mois pour ceux traités selon des soins conventionnels (CCR), soit une espérance de vie supérieure de plus de neuf mois, selon le test stratifié du log-rank p-value de 0,0001. Le rapport de risque décrivant cet effet du traitement était de 0,58 (95% d'intervalle de confiance de 0,43 à 0,77). L'augmentation de la survie a été constatée dans tous les sous-groupes de patients, y compris ceux âgés de 65 ans et plus, ainsi que les groupes bénéficiant d'un prognostic moins favorable dont ceux classifiés comme AML aigus par la WHO, qui représentaient plus de 30%des patients ayant participé à cette étude, et ceux présentant un risque cytogénétique faible. Le taux de survie à deux ans de patients présentant un risque élevé de développer des syndromes myélodysplastiques (SDM), traités par Azacitidine a pratiquement doublé (50,8% contre 26,2% pour les patients ayant bénéficié de soins conventionnels- CCR). Les patients traités par Vidaza ont poursuivi le traitement pendant une durée moyenne de neuf cycles.

45% des patients qui présentaient initialement une dépendance aux transfusions de globules rouges, sont devenus indépendants des transfusions au cours du traitement, contre 11,4% des patients des groupes combinés de soins conventionnels (CCR) (écart p < 0,0001, statistiquement significatif de 33,6% (CI de 95%: 22,4, 44,6). La durée moyenne d'indépendance des transfusions de globules rouges était de 13 mois pour les patients traités par Azacitidine.

Dans l'étude AZA-001, les réactions défavorables les plus fréquentes observées chez les patients présentant un risque élevé de développer des syndromes myélodysplastiques (SDM) et traités par Azacitidine étaient la thrombocytopénie (65,7%) et l'anémie (51,4%).

"Ces données cliniques reflètent de manière précise comment des thérapies novatrices permettent aux prestataires de services de soins de santé de mieux soigner et d'obtenir de meilleurs résultats, tout en réduisant la charge des systèmes de soins de santé, en soignant des cancers incurables comme des maladies chroniques," a déclaré le Dr. Alan List, Vice-Président de l'exécutif, Médecin-Chef et Président Morsani du Moffitt Cancer Center de Tampa, en Floride, aux Etats-Unis.

INFORMATIONS IMPORTANTES DE SECURITE

  • L'Azacitidine est contre-indiqué chez les patients présentant une hypersensibilité connue à l'azacitidine ou au mannitol, et chez les patients atteints de tumeurs hépathiques malignes à un stade avancé.
  • Dans l'étude 1 (essai randomisé ouvert contrôlé réalisé sur 53 sites américains, dans le but de comparer la sécurité et l'efficacité de l'Azacitidine subcutané plus des soins de soutien, par rapport à des soins de soutien seuls ("observation") chez des patients présentant l'un des cinq sous-types FAB de syndrômes myélodysplastiques (SDM) et l'étude 2 (étude multi-centre ouverte à un seul bras, réalisée sur 72 patients atteints de RAEB, RAEB-T, CMMoL ou d'AML), les réactions défavorables les plus fréquentes par voie SC étaient la nausée (70,5%), l'anémie (69,5%), la thrombocytopénie (65,5%), les vomissements (54,1%), ma pyrexie (51,8%), la leucopénie (48,2%), la diarrhée (36,4%), l'érythème sur l'endroit d'administration de la piqûre(35,0%), la constipation (33,6%), la neutropénie (32,3%) et les ecchymoses (30,5%). Les autres réactions défavorables incluaient les vertiges (18,6%), les douleurs thoraciques (16,4%), la neutropénie fébrile(16,4%), les myalgies (15,9%), les réactions sur l'endroit d'administration de la piqûre (13,6%) et les malaises (10,9%).
  • Dans l'étude AZA-001, les réactions défavorables les plus fréquentes étaient la thrombocytopénie (69,7%), la neutropénie (65,7%), l'anémie (51,4%), la constipation (50,3%), la nausée (48,0%), l'érythème sur l'endroit d'administration de la piqûre (42,9%) et la pyrexie (30,3%). Les réactions défavorables de Stade 3/4 les plus fréquentes étaient la neutropénie (61,1%), la thrombocytopénie (58,3%), la leucopénie (14,9%), l'anémie (13,7%) et la neutropénie fébrile (12,6%).
  • Le traitement à base d'Azacitidine étant associé à l'anémie, la neutropénie et la thrombocytopénie, une numération globulaire complète doit être réalisée selon les besoins, afin de surveiller la réponse et la toxicité, soit au minimum avant chaque cycle de dosage.
  • Etant donné que l'Azacitidine est potentiellement hépathotoxique chez les patients atteints de défaillance hépathique préexistante grave, il est nécessaire d'être prudent dans le traitement des patients atteints de maladies hépathiques. Par ailleurs, l'Azacitidine et ses métabolites sont en grande partie secrétées par les reins et le risque de réactions toxiques vis à vis de ce médicament peut être plus important chez les patients souffrant d'une défaillance de la fonction rénale. Etant donné que les patients âgés sont davantage susceptibles de souffrir d'une diminution de la fonction rénale, il peut s'avérer utile de surveiller la fonction rénale.
  • En cas d'administration à une femme enceinte, l'Azacitidine peut s'avérer nocif pour le foetus. Les femmes susceptibles d'entamer une grossesse doivent être averties des risques potentiels pour le foetus. Les hommes doivent être avertis de ne pas engendrer d'enfant alors qu'ils suivent un traitement à base d'Azacitidine.
  • Les femmes allaitantes doivent interrompre l'allaitement ou la prise du médicament, selon l'importance du rôle du médicament pour la mère.

A propos de l'Azacitidine

En août 2008, l'Azacitidine est devenu le premier et unique médicament à recevoir l'approbation de l'U.S. Food and Drug Administration (FDA), en réponse aux données de survie générale jusque-là inégalées obtenues dans l'étude AZA-001 sur l'espérance de vie des patients présentant un risque élevé de développer syndrôme myélodysplastique (SDM). L'Azacitidine était également le premier médicament à recevoir l'approbation de la FDA pour le traitement des cinq sous-types de SDM- français, américain et britannique (FAB)- qui incluent à la fois les patients à faible risque et à risque élevé. Ces sous-types incluent: l'anémie réfractaire (RA) ou l'anémie réfractaire avec sidéroblastes en couronne (RARS) si accompagnée de neutropénie ou de thrombocytopénie, ou requiérant des transfusions; l'anémie réfractaire avec excès de blastes (RAEB), l'anémie réfractaire avec excès de blastes en transformation (RAEB-T) et la leucémie myélomonocytique chronique (CMMoL). Le système de classification le plus récent de la WHO incorpore les patients atteints de RAEB-T dans la catégorie AML. Par ailleurs, l'Azacitidine est le premier médicament à obtenir un taux d'indépendance des transfusions supérieur à 40% dans toutes les catégories de risques de développer des SDM. L'Azacitidine a reçu la désignation de médicament orphelin aux Etats-Unis et dans l'Union Européenne.

À propos de lépigénétique

L'Azacitidine est un composé épigénétique qui exerce un effet antinéoplastique par hypométhylation de l'ADN et cytotoxicité directe sur les cellules souches hématopoïétiques anormales dans la moelle osseuse. La concentration d'Azacitidine requise pour une inhibition maximale de méthylation de l'ADN in-vitron'entraîne pas de suppression majeure de la synthèse de l'ADN. L'hypométhylation peut rétablir la fonction normale des gènes cruciaux pour la différentiation et la prolifération. Les effets cytotoxiques de l'Azacitidine entraînent la mort des cellules à division rapide, dont les cellules cancéreuses, qui ne répondent plus aux mécanismes normaux de contrôle de la croissance. Les cellules non- proliférantes sont relativement insensibles à l'Azacitidine.

A propos des syndromes myélodysplastiques

Les syndromes myélodysplastiques (SMD) sont un groupe de tumeurs malignes qui affectent environ 300.000 personnes à travers le monde. Les syndromes myélodysplastiques se manifestent lorsque les cellules sanguines ne se développent pas normalement et restent à l'état immature ou "blastique" dans la moelle épinière. Ne devenant pas des cellules adultes, elles sont incapables d'assurer leurs fonctions. À la longue, la moelle épinière est envahie de cellules blastiques et le développement des cellules normales cesse. Selon les estimations actuelles, on détecte chaque année entre 15.000 et 20.000 nouveaux cas de MDS en Europe. Les patients atteints de SMD dépendent souvent de transfusions sanguines afin de prendre en charge les symptômes de fatigue et d'anémie. À cause des transfusions fréquentes, ils peuvent développer une surcharge et/ou une toxicité due au fer qui met leur vie en danger. D'où le besoin urgent de nouvelles thérapies servant la cause de la condition plutôt que la simple prise en charge de ses symptômes. L'espérance de vie moyenne des patients présentant un risque élevé de MDS est comprise entre six mois et un an.

A propos de la leucémie myéloïde aiguë

La leucémie myéloïde aiguë (AML) est un cancer des cellules sanguines myéloïdes, passant fréquemment de la forme SDM à la progression de la maladie. L'AML correspond à la prolifération de cellules anormales qui s'accumulent dans la moelle osseuse et interfèrent avec tous les types de production de cellules sanguines normales (dysplasie multi-lignée). L'AML a traditionnellement été traité par chimiothérapie à forte densité, qui est mal tolérée par la majorité des patients qui en sont atteints, c'est à dire les personnes âgées. Ces patients font généralement l'impasse sur le traitement et, étant donné qu'ils sont inéligibles pour une thérapie curative, leur espérance de vie est brève et fréquemment mesurée en semaines voire en mois.

A propos de Celgene International Sàrl

Basée à Boudry, dans le canton de Neuchâtel, en Suisse, Celgene International Sàrl est une filiale à cent-pour-cent de Celgene Corporation, ainsi que le siège international de Celgene Corporation. Celgene Corporation, basée à Summit, dans le New Jersey, est une entreprise pharmaceutique internationale intégrée spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de thérapies innovantes pour le traitement du cancer et des maladies inflammatoires au moyen de la régulation des gènes et des protéines. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de la société surwww.celgene.com.

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui sont soumis à des risques connus ou inconnus, des retards, des incertitudes et dautres facteurs hors du contrôle de la société et susceptibles dentraîner des écarts considérables entre les résultats, les performances ou les réalisations réelles de la société et les résultats, la performance et les autres attentes exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent les résultats de recherche et développement en cours ou à venir, les mesures prises par la FDA et dautres organismes réglementaires, et dautres facteurs décrits dans les rapports déposés par la société auprès de la Commission des opérations de bourse tels que les rapports 10K, 10Q et 8K.

Le texte du communiqué issu dune traduction ne doit daucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue dorigine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Celgene CorporationDavid Gryska, 908-673-9059Vice-Président sénior et Directeur financierouBrian P. Gill, 908-673-9530Vice-Président Communications d'entreprise

© 2008 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Leucémie myéloïde , Syndrome , Patients , Azacitidine , Santé , Risque , Cellules , Anémie , Survie , Soins , Vie , Neutropénie , Espérance de vie , Anémie réfractaire , ADN , Union européenne , Anémie réfractaire avec excès de blastes , Cellules souches hématopoïétiques , Classification , Nausée , Constipation , Personnes , Membres , Cellules souches , Cellules sanguines , Leucopénie , Sécurité , Tumeurs , Gènes , Foetus , Traduction , Érythème , Europe , Femmes , Recherche , Organismes , Paris , Transplantation de cellules souches hématopoïétiques , Transplantation de cellules souches , Protéines , Taux de survie , Transplantation , Rôle , Bras , Suisse , Mort , Toxiques , Jurisprudence , Croissance , Cytogénétique

nuance

Médicaments: Les +