nuance

Nouvelles données d'étude : « Januvia »® (sitagliptine) a permis de réduire les taux de glycémie de manière significative et n'a pas été associé à une hypoglycémie chez les sujets âgés atteints du diabète de type 2.

L'utilisation de la sitagliptine est approuvée pour le traitement du diabète de type 2 afin d'améliorer la régulation glycémique, en association avec la metformine, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à un traitement à la metformine seule ne permettent pas de maîtriser adéquatement la glycémie ; en combinaison avec une sulfonylurée, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à la prise de la dose maximale tolérée d'une sulfonylurée seule ne permettent pas de maîtriser adéquatement la glycémie et lorsque la metformine est inappropriée en raison de contre-indications ou d'intolérance ; et pour améliorer le contrôle glycémique, en association avec une sulfonylurée et la metformine, dans les situations où un régime alimentaire et une activité physique, combinés à une bithérapie avec ces agents, ne permettent pas une maîtrise glycémique adéquate. Comme cela est fréquent lors de l'utilisation d'autres agents anti-hyperglycémiques utilisés en combinaison avec une sulfonylurée, lorsque la sitagliptine est utilisée en association avec une sulfonylurée, qui est une classe de médicaments réputée pour causer une hypoglycémie, l'incidence d'hypoglycémie augmente par rapport à celle du placebo. Par conséquent, il peut être nécessaire de prescrire une dose plus faible de sulfonylurée réduire le risque d'hypoglycémie. Pour les patients atteints du diabète mellitus de type 2 chez lesquels l'utilisation d'un agoniste PPARγ (c.-à-d., une thiazolidinédione) est appropriée, la sitagliptine est indiquée en combinaison avec un agoniste PPARγ, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à l'agoniste PPARγ seul ne permettent pas un contrôle suffisant de la glycémie. La sitagliptine ne doit pas être utilisée chez les sujets atteints du diabète de type 1 ou pour le traitement de l'acidocétose diabétique. Le produit est contre-indiqué chez les patients qui ont une hypersensitivité à la substance active ou à un des exicipients, et son utilisation en association avec l'insuline n'a pas été évaluée de manière adéquate. 3

Les nouvelles données présentées à l'occasion de la 61 e réunion scientifique annuelle de la Société américaine de gérontologie ont indiqué que « Januvia »® (sitagliptine), un médicament de traitement du diabète fabriqué par Merck & Co., Inc., réduisait de manière significative les taux de glycémie chez les sujets âgés souffrant du diabète de type 2, et n'était pas associé à une hypoglycémie (taux de glycémie bas).1 Dans cette étude qui a porté sur 206 patients âgés de 65 à 96 ans, aucun cas d'hypoglycémie n'a été signalé dans le groupe sitagliptine ou le groupe témoin.2

L'utilisation de la sitagliptine est approuvée pour le traitement du diabète de type 2 afin d'améliorer la régulation glycémique, en association avec la metformine, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à un traitement à la metformine seule ne permettent pas de maîtriser adéquatement la glycémie ; en combinaison avec une sulfonylurée, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à la prise de la dose maximale tolérée d'une sulfonylurée seule ne permettent pas de maîtriser adéquatement la glycémie et lorsque la metformine est inappropriée en raison de contre-indications ou d'intolérance ; et pour améliorer le contrôle glycémique, en association avec une sulfonylurée et la metformine, dans les situations où un régime alimentaire et une activité physique, combinés à une bithérapie avec ces agents, ne permettent pas une maîtrise glycémique adéquate. Comme cela est fréquent lors de l'utilisation d'autres agents anti-hyperglycémiques utilisés en combinaison avec une sulfonylurée, lorsque la sitagliptine est utilisée en association avec une sulfonylurée, qui est une classe de médicaments réputée pour causer une hypoglycémie, l'incidence d'hypoglycémie augmente par rapport à celle du placebo. Par conséquent, il peut être nécessaire de prescrire une dose plus faible de sulfonylurée réduire le risque d'hypoglycémie. Pour les patients atteints du diabète mellitus de type 2 chez lesquels l'utilisation d'un agoniste PPARγ (c.-à-d., une thiazolidinédione) est appropriée, la sitagliptine est indiquée en combinaison avec un agoniste PPARγ, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à l'agoniste PPARγ seul ne permettent pas un contrôle suffisant de la glycémie. La sitagliptine ne doit pas être utilisée chez les sujets atteints du diabète de type 1 ou pour le traitement de l'acidocétose diabétique. Le produit est contre-indiqué chez les patients qui ont une hypersensitivité à la substance active ou à un des exicipients, et son utilisation en association avec l'insuline n'a pas été évaluée de manière adéquate. 3

« La population âgée représente des défis pour le traitement du diabète de type 2, étant donné que divers facteurs peuvent affecter la capacité à diminuer le taux de glycémie de ces patients pour atteindre les niveaux ciblés », a déclaré le principal chercheur pour l'étude, Nir Barzilai, M.D., directeur de l'Institute for Aging Research and Animal Physiology Core (institut de recherche sur le vieillissement et d'études fondamentales en physiologie animale), Centre de formation pour la recherche sur le diabète, à l'Université de Médecine Albert Einstein. « Dans le cadre de cette étude, la sitagliptine a effectivement contribué à abaisser les taux de glycémie et n'as pas été associée à une hypoglycémie. »

La sitagliptine a permis de réduire les taux glycémique de manière significative, et aucun cas d'hypoglycémie n'a été signalé au cours de cette étude.1

Lors de cet essai randomisé, à double insu et contrôlé par placebo, 206 patients âgés de 65 ans et plus (avec une moyenne d'âge de 72 ans), présentant des niveaux HbA1c+ de la ligne de base compris entre 7,0 et 10,0 % (le niveau de base correspondant à 7,8 %), ont reçu une dose de sitagliptine une fois par jour (n=102) ou un placebo (n=104). Chez les sujets traités avec le médicament sur une période de 24 semaines, on a noté une différence moyenne de HbA1c par rapport au placebo, selon la ligne de base, de 0,7 % (sitagliptine -0,5 % vs. placebo +0,2 % ; p<0.001). Plus du double des patients traités avec la sitagliptine avaient, au bout de 24 semaines, un taux de HbA1c inférieur à la cible de glycémie de 7,0 % recommandée par l'American Diabetes Association, en comparaison avec les patients qui avaient reçu un placebo (35 % vs. 15 %, respectivement ; p<0.05). Les patients âgés de 75 ans et plus (n=30) réagissent de manière similaire au traitement avec le médicament que ceux qui ont moins de 75 ans (n=71) (différences moyennes de HbA1c par rapport au placebo de 0,7 % dans les deux groupes, p=0.988). Chez les sujets traités avec la sitagliptine, les différences moyennes de HbA1c par rapport au placebo, selon la ligne de base, en glycémie veineuse à jeun (GVJ) et en glycémie postprandiale (GPP) 2 heures après le repas de midi, étaient de 1,5 mmol/dL (27 mg/dL) et de 3,4 mmol/dL (61 mg/dL), respectivement (p<0.001). Dans cette étude, le dosage de la sitagliptine a été ajusté sur la base de la fonction rénale des patients.

Des paramètres de sécurité ont été également évalués au cours de cette étude. Pour les sujets du groupe sitagliptine et du groupe témoin, respectivement, les incidences d'effets secondaires (ES), d'ES sérieux et d'ES entraînant l'arrêt de l'administration du médicament se sont chiffrés à 46 et 53 %, 7 et 13 %, et 5 et 3 %.

Le poids du corps et les ES d'hypoglycémie et d'évènements gastro-intestinaux (GI) choisis (nausée, vomissements, douleur abdominale et diarrhée) ont été spécifiés à l'avance comme effets secondaires suscitant un intérêt. Aucun cas d'hypoglycémie préspécifiée n'a été signalé chez les patients traités avec la sitagliptine ou le placebo. L'incidence des évènements GI préspécifiés était semblable pour les groupes traités par la sitagliptine et le placebo. Des évènements adverses de constipation (allant de légère à sévère en intensité, sans caractère de gravité) ont été signalés pour cinq patients (5 %) dans le groupe de la sitagliptine ; aucun cas semblable n'est apparu dans le groupe témoin. La perte de poids moyenne selon la ligne de base a été de 1,1 kg chez les sujets traités avec la sitagliptine (p=0.079) et de 1,7 kg chez les patients recevant le placebo (p=0.010). La différence moyenne MC entre les groupes a été de 0,5 kg (p = 0.299).

Un facteur important permettant de prédire l'ampleur de la réduction de HbA1c en réponse à la thérapie anti-hyperglycémique est le degré d'élévation de HbA1c à la ligne de base du patient - plus le niveau initial de HbA1c est élevé et plus la réduction escomptée de HbA1c après le traitement est élevée, et cela a été observé au cours de l'étude. Une analyse en sous-groupe a démontré que, lorsque les patients étaient répartis en groupes en fonction de la sévérité du HbA1c de la ligne de base initiale, la différence moyenne de HbA1c par rapport au placebo était de 1,6 % pour les patients ayant une ligne de base du HbA1c de 9,0 % ou plus (n=13), tandis que des différences moyennes de HbA1c par rapport au placebo de 0,9 % et de 0,5 % ont été notées, avec des valeurs du HbA1c de la ligne de base comprises entre 8,0 et moins de 9,0 % (n=20) et inférieures à 8,0 % (n=68), respectivement (p=0,043, pour le traitement par interactions en sous-groupes). 1

Le diabète de type 2 chez les personnes âgées

Le diabète de type 2 peut être plus difficile à repérer et plus compliqué à traiter chez les patients âgés en comparaison avec les patients plus jeunes. Les traitements destinés aux patients âgés doivent être choisis avec soin, en prenant en compte la présence fréquente de comorbidités ou l'utilisation d'autres médicaments.1 Parvenir à atteindre les taux de glycémie ciblés, tout en minimisant des taux de glycémie faibles, peut également représenter un défi pour les patients qui vieillissent et souffrent du diabète de type 2, étant donné que le seul fait d'avancer en âge peut contribuer au risque d'hypoglycémie.2

Il peut être plus difficile de détecter une hypoglycémie chez les personnes âgées. Les symptômes de l'hypoglycémie peuvent inclure des tremblements, des étourdissements, de la transpiration, de la faim, des céphalées, la pâleur de la peau, des sautes d'humeur ou des modifications du comportement, des mouvements maladroits ou brusques, des attaques, de la confusion et une perte de connaissance.

Utilisation de la sitagliptine chez les personnes âgées

Sur le nombre total de sujets (n=3884) participant aux études cliniques de préapprobation sur la sécurité d'utilisation et l'efficacité de la sitagliptine, 725 patients étaient âgés de 65 ans et plus, tandis que 61 patients avaient 75 ans et plus. Aucune différence d'ensemble en matière de sécurité d'emploi ou d'efficacité n'a été observée entre les sujets âgés de 65 ans et plus et les sujets plus jeunes. Bien que les données d'expérience dans le cadre de ces études et d'autres études cliniques dont il a été fait rapport n'aient pas identifié de différences dans les réactions entre les patients âgés et ceux qui sont plus jeunes, une plus grande sensibilité chez certains individus âgés ne peut pas être exclue.4

Informations supplémentaires sur la sitagliptine

Lors des études cliniques contrôlées, portant à la fois sur une monothérapie et une thérapie adjuvante metformine ou pioglitazone, l'incidence générale des réactions adverses telles que l'hypoglycémie, et l'arrêt du traitement dû à des réactions cliniques adverses à la sitagliptine, étaient semblables à ceux observés dans le groupe témoin. Ces études cliniques ont indiqué que les effets secondaires les plus fréquents liés à la sitagliptine (supérieurs ou égaux à 5 % et supérieur au placebo) était un nez qui coule ou encombré, un mal de gorge, une infection des voies respiratoires supérieures et des céphalées. Au cours des essais cliniques en association avec une sulfonylurée (glimépiride), avec ou sans metformine, la sitagliptine a démontré une incidence générale de réactions adverses plus élevée que celle notée pour le groupe témoin, ce qui est en partie lié à une incidence plus élevée d'hypoglycémie.

Dans le cadre d'une analyse groupée préspécifiée de deux études de monothérapie, une étude adjuvante metformine et une étude adjuvante pioglitazone, l'incidence générale des effets secondaires d'hypoglycémie chez les sujets traités avec la sitagliptine 100 mg était semblable au placebo (1,2 % vs. 0,9 %). Les réactions adverses d'hypoglycémie ont été fondées sur tous les rapports d'hypoglycémie ; une mesure simultanée du glucose n'a pas été nécessaire. Dans une étude factorielle supplémentaire contrôlée par placebo, d'une durée de 24 semaines, sur la thérapie initiale par la sitagliptine en combinaison avec la metformine, l'incidence d'hypoglycémie était de 0,6 % chez les patients qui avaient reçu le placebo, 0,6 % chez les patients qui avaient reçu la sitagliptine seule, 0,8 % chez les patients qui avaient reçu la metformine seule, et 1,6 % chez les patients qui avaient reçu la sitagliptine en combinaison avec la metformine. Dans des études séparées qui se sont déroulées sur 24 semaines, l’addition de 100 mg de JANUVIA, une fois par jour, à la thérapie metformine ou pioglitazone seule chez les patients souffrant de diabète de type 2 chez lesquels il n'était pas possible d'améliorer suffisamment la régulation glycémique, a fourni un effet complémentaire. JANUVIA a démontré des différences significatives moyennes de HBA1C par rapport au placebo de -0,7 % dans l’étude adjuvante metformine (p inférieur à 0,001) et de -0,7 % dans l’étude adjuvante pioglitazone (p inférieur à 0,001). Dans ces mêmes études, la réduction moyenne de HBA1C par rapport à la ligne de base avec JANUVIA était de 0,7 % selon une ligne de base moyenne HBA1C de 8,0 %, et de 0,9 % selon une ligne de base moyenne de 8,1 %, respectivement. 4

La dose recommandée de sitagliptine est de 100 mg, une fois par jour, au cours ou en dehors des repas, pour toutes les indications approuvées. Aucune modification de la posologie n'est nécessaire pour les patients qui ont une insuffisance hépatique légère ou modérée, ou chez les sujets ayant une insuffisance rénale légère (CrCl ≥50 mL/min). Les données d'expérience tirées des études cliniques sur les effets de la sitagliptine chez les patients atteints d'une insuffisance rénale modérée ou grave sont limitées. Par conséquent, l'utilisation de la sitagliptine n'est pas recommandée pour cette population de patients.

Quelques avertissements concernant la sitagliptine

L'utilisation de la sitagliptine n'est pas recommandée chez les enfants de moins de 18 ans, en raison d'un manque de données sur la sécurité et l'efficacité de son utilisation. Il n'existe pas de données adéquates provenant de l'utilisation de la sitagliptine chez les femmes enceintes. En raison de cette absence de données, la sitagliptine ne doit pas être utilisée au cours de la grossesse. Des réactions d'hypersensibilité chez les patients traités avec la sitagliptine ont été mentionnées dans des rapports de post-commercialisation. Ces réactions englobent l'anaphylaxie, l'œdème de Quincke et des pathologies cutanées exfoliatrices, dont le syndrome de Stevens-Johnson. Étant donné que ces réactions sont signalées volontairement par une population dont la taille est incertaine, il n'est généralement pas possible d'établir des estimations fiables sur leur fréquence, ou de déterminer une relation causale avec l'exposition au médicament. L'apparition de ces réactions est intervenue généralement au cours des trois premiers mois qui ont suivi le début du traitement par la sitagliptine, et quelques autres cas ont été signalés après la prise de la première dose. Si une réaction d'hypersensibilité est soupçonnée, arrêter la prise de sitagliptine, rechercher d'autres causes potentielles de l'évènement, et instituer un traitement alternatif pour le diabète. .

Expansion du programme de développement clinique pour la famille de la sitagliptine

Le programme de développement clinique de Merck pour la sitagliptine est solide et continue de grandir avec ses 55 études achevées ou en cours. On estime que quelques 7 400 patients ont été traités par la sitagliptine sur un total de 12 000 patients environ qui ont participé aux études cliniques de la société. Par ailleurs, dans le cadre des études cliniques, environ 2 300 ont été traités par la sitagliptine pendant plus d'un an et, parmi ces patients, environ 500 patients ont été traités pour une durée de deux ans au minimum.

À propos de Merck

Merck & Co., Inc. est une société pharmaceutique mondiale axée sur la recherche et déterminée à mettre les patients au premier plan. Créée en 1891, Merck se consacre à la découverte, à la mise au point, à la fabrication et à la commercialisation de vaccins et de médicaments répondant à des besoins médiaux non satisfaits. L'entreprise consacre de nombreux efforts pour améliorer l'accessibilité des médicaments à travers des programmes approfondis, consistant non seulement à faire don de médicaments, mais également à contribuer à les distribuer aux personnes qui en ont besoin. Merck publie également des informations non biaisées sur la santé, en tant que service à but non lucratif. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site www.merck.com.

Données à caractère prévisionnel

Le présent communiqué de presse contient des « données à caractère prévisionnel » au sens défini par la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 (loi de réforme sur les litiges en matière de titres privés). Ces données se fondent sur les prévisions actuelles des dirigeants de Merck, et sont soumises à des aléas et à des incertitudes. En conséquence, les résultats effectivement réalisés peuvent différer de ceux exposés dans ce document. Ces données à caractère prévisionnel peuvent contenir des informations relatives au développement ou au potentiel des produits, ou aux performances financières. Aucune donnée à caractère prévisionnel ne peut être garantie, et les résultats réels peuvent différer des résultats escomptés. Merck & Co, Inc. ne prend aucun engagement de mise à jour publique de ces données à caractère prévisionnel, que ce soit après l'obtention de nouvelles informations, après des évènements futurs ou pour tout autre motif. Les données à caractère prévisionnel contenues dans le présent communiqué de presse doivent être lues à la lumière des nombreuses incertitudes auxquelles les activités de Merck sont soumises, et notamment celles mentionnées dans les avertissements de la rubrique 1A du formulaire 10-K de Merck pour l'année écoulée au 31 décembre 2007, ainsi que dans ses rapports périodiques sur le formulaire 10-Q et le formulaire 8-K, que l'entreprise intègre pour référence.

JANUVIA® est une marque déposée de Merck & Co., Inc.

+ HbA1C mesure le taux moyen de glycémie d'une personne sur une période de deux à trois mois.

Références :

1 Nir Barzilai et al. Sitagliptin monotherapy is an effective and well-tolerated treatment for type 2 diabetes in elderly patients. (la sitagliptine administrée en monothérapie est efficace et bien tolérée pour traiter le diabète de type 2 chez les patients âgés). Affiche présentée à l'occasion de la 61e réunion scientifique annuelle de la Société américaine de gérontologie - novembre 2008

2 Chau D & V. Edelman S. 2001. Clinical Management of Diabetes in the Elderly (gestion clinique du diabète chez les personnes âgées). Clinical Diabetes; 19:172-175

3 Sitagliptine (Januvia) 100mg EU Résumé des caractéristiques du produit (RCP). Disponible à :http://www.emea.europa.eu/humandocs/PDFs/EPAR/januvia/H-722-PI-en.pdf

4 Données archivées. Merck & Co., Inc.

POUR UTILISATION PAR LES JOURNALISTES EN DEHORS DES ÉTATS-UNIS UNIQUEMENT

SOUS EMBARGO JUSQU'À LUNDI 24 NOVEMBRE 2008, 0700 GMT

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Merck & Co., Inc.Médias :Amy Rose, 908-423-6537Noreen Verbrugge, 908-507-0107ouInvestisseurs :Eva Boratto, 908-423-5185

© 2008 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Hypoglycémie , Diabète , Glycémie , Diabète de type 2 , Patients , Metformine , Association , Physique , Régime alimentaire , Placebo , Incidence , Risque , Diabète de type 1 , Dose maximale tolérée , Insuline , Acidocétose diabétique , Caractère , Personnes , Sécurité , Recherche , Population , Hypersensibilité , Insuffisance rénale , Repas , Réunion , Traduction , Céphalées , Périodiques , Peau , Vieillissement , Pâleur , Perte de poids , Physiologie , Poids du corps , Programmes , Santé , Syndrome , Vaccins , Famille , Anaphylaxie , Comportement , Confusion , Connaissance , Constipation , Diarrhée , Don , Douleur , Emploi , Essais , Faim

Médicaments: Les +