nuance

Approbation par la FDA de Soliris® (éculizumab) pour tous les patients atteints du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa)

Soliris, le premier inhibiteur de sa catégorie de la voie terminale du complément, cible spécifiquement l’activation incontrôlée du complément, et est indiqué pour le traitement de patients atteints du SHUa en vue de prévenir la microangiopathie thrombotique induite par le complément. La nouvelle indication pour le SHUa a été octroyée conformément à une procédure d’approbation accélérée de la part de la FDA, sur la base de deux études prospectives réalisées, au total, chez 37 patients adultes et adolescents, parallèlement à une étude rétrospective portant sur 19 patients pédiatriques. Dans les essais réalisés, l’efficacité de Soliris dans le traitement du SHUa repose sur les effets sur la microangiopathie thrombotique et sur les fonctions rénales. Des essais cliniques prospectifs sur des patients supplémentaires sont en cours pour confirmer les effets bénéfiques de Soliris chez des patients atteints du SHUa. Les essais cliniques prospectifs en cours sont conçus avec les mêmes critères de jugement que les essais achevés. Soliris n’est pas indiqué pour le traitement des patients atteints du syndrome hémolytique et urémique causé par les Escherichia coli producteurs de shiga-toxines (STEC-HUS).5 Alexion est en train d’évaluer l'innocuité et l’efficacité de l’éculizumab dans le traitement des patients atteints du (STEC-HUS).

- Premier et seul traitement approuvé pour les enfants et les adultes souffrant du SHUa, une maladie extrêmement rare et potentiellement mortelle –

- Conférence téléphonique fixée au lundi 26 septembre 2011, à 10 heures (heure de l’Est des États-Unis) -

Alexion Pharmaceuticals, Inc. (Nasdaq: ALXN) a annoncé aujourd’hui que la FDA (U.S. Food and Drug Administration) avait approuvé Soliris® (éculizumab) pour le traitement de tous les patients pédiatriques et de tous les patients adultes atteints du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa). Le SHUa est une maladie génétique extrêmement rare, potentiellement mortelle, qui détruit progressivement les organes vitaux, ce qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral, une cardiopathie, une insuffisance rénale ou la mort.1 La morbidité et la mortalité prématurée dans le cas du SHUa sont causées par une activation chronique incontrôlée du système du complément, aboutissant à la formation de caillots de sang dans les petits vaisseaux sanguins dans l’organisme tout entier, appelée microangiopathie thrombotique ou MAT.2,3 Malgré des soins de soutien, plus de la moitié de tous les patients atteints de SHUa succombent, nécessitent une dialyse rénale ou présentent des lésions rénales permanentes dans l’année suivant le diagnostic.4

Soliris, le premier inhibiteur de sa catégorie de la voie terminale du complément, cible spécifiquement l’activation incontrôlée du complément, et est indiqué pour le traitement de patients atteints du SHUa en vue de prévenir la microangiopathie thrombotique induite par le complément. La nouvelle indication pour le SHUa a été octroyée conformément à une procédure d’approbation accélérée de la part de la FDA, sur la base de deux études prospectives réalisées, au total, chez 37 patients adultes et adolescents, parallèlement à une étude rétrospective portant sur 19 patients pédiatriques. Dans les essais réalisés, l’efficacité de Soliris dans le traitement du SHUa repose sur les effets sur la microangiopathie thrombotique et sur les fonctions rénales. Des essais cliniques prospectifs sur des patients supplémentaires sont en cours pour confirmer les effets bénéfiques de Soliris chez des patients atteints du SHUa. Les essais cliniques prospectifs en cours sont conçus avec les mêmes critères de jugement que les essais achevés. Soliris n’est pas indiqué pour le traitement des patients atteints du syndrome hémolytique et urémique causé par les Escherichia coli producteurs de shiga-toxines (STEC-HUS).5 Alexion est en train d’évaluer l'innocuité et l’efficacité de l’éculizumab dans le traitement des patients atteints du (STEC-HUS).

« Soliris cible directement l’activation incontrôlée du complément, qui est la cause sous-jacente de la défaillance progressive d’un organe et de la diminution de la longévité des patients atteints de SHUa, une maladie extrêmement rare et dévastatrice », a déclaré Larry Greenbaum, M.D., Ph.D., chef du service de néphrologie pédiatrique du Centre hospitalier universitaire de l’Université Emory et de l’hôpital Children’s Healthcare of Atlanta. « L’approbation de Soliris octroyée par la FDA pour le SHUa représente le progrès le plus important qui a été réalisé pour les patients atteints de cette maladie et leurs familles. »

« Lors des essais cliniques, Soliris a notablement diminué le processus de la microangiopathie thrombotique, qui est responsable de la thrombose, de l’insuffisance rénale et de l’angine chez les patients atteints du SHUa », a indiqué pour sa part Craig B. Langman, M.D., professeur de néphrologie et titulaire de la chaire The Isaac A Abt MD, et directeur de l’unité de néphrologie de la Faculté de médecine de l'Université Northwestern. « C'est la première fois que j'observe un traitement présentant des effets bénéfiques aussi spectaculaires, notamment la restauration de la fonction rénale. Soliris peut changer le cours du SHUa et avoir des effets remarquables pour les patients atteints de cette maladie potentiellement mortelle. »

En début de journée, Alexion a annoncé que le Comité européen des médicaments à usage humain (CHMP) avait émis un avis favorable recommandant l’extension de l’indication thérapeutique concernant Soliris pour y inclure le traitement des patients adultes et des patients pédiatriques atteints du SHUa. Sur la base de la recommandation favorable émise par le CHMP, une décision finale est attendue de la Commission européenne dans environ deux mois. Soliris a été précédemment approuvé aux États-Unis (2007), dans l'Union européenne (2007), au Japon (2010) et dans d'autres pays, comme premier traitement destiné aux patients atteints d'hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN), un trouble sanguin débilitant, extrêmement rare et potentiellement mortel.

« Soliris est le progrès thérapeutique que toutes les personnes concernées par le SHUa attendaient depuis des dizaines d’années », a indiqué Bill Biermann, co-fondateur de la Fondation pour les enfants atteints de SHU atypique. « L’approbation est une avancée pour les patients et leurs familles qui sont en attente d’un traitement pour cette maladie génétique extrêmement rare. Avec une meilleure prise de conscience et une compréhension approfondie, conjuguées à un nouveau traitement efficace, nous avons le potentiel d’accélérer le diagnostic et d’améliorer la prise en charge du SHUa, épargnant aux patients et aux familles les situations extrêmement pénibles que nous sommes nombreux à avoir endurées. »

Soliris dans les données cliniques sur le SHUa

L’approbation par la FDA de Soliris comme traitement indiqué pour le SHUa repose sur des données provenant de deux essais cliniques pivots ouverts prospectifs de Phase II chez des patients adolescents et adultes atteints de SHUa, ainsi que sur une troisième étude rétrospective réalisée chez des enfants, adolescents et adultes atteints du SHUSa. Les études comprenaient des patients chez lesquels était ou n’était pas identifiée une mutation génétique du facteur de régulation du complément. Les patients avaient un niveau d’activité de l’ADAMTS13 supérieur à 5 %. Les trois études comprenaient : (i) 17 patients qui étaient résistants ou intolérants à l’échange/la perfusion de plasma, (ii) 20 patients recevant un échange régulier ou une perfusion régulière de plasma, et (iii) 19 patients pédiatriques (âgés de 2 mois à 17 ans) qui recevaient Soliris en dehors des essais cliniques prospectifs et avec ou sans échange/infusion de plasma préalable. Tous les patients traités par Soliris ont présenté une réduction de l’activité terminale du complément. Toutes les études ont atteint leurs objectifs cliniques essentiels. Les données finales des études prospectives ont été présentées lors du XIIIe Congrès de l’Association européenne d’hématologie (EHA) de juin 2011. 6,7

  • Dans la première étude 6, on a constaté chez les patients traités par Soliris une amélioration sensible de la numération plaquettaire, du point de départ jusqu’à la semaine 26 de 73×109/L (p=0,0001). Une normalisation hématologique a été observée chez 13 des 17 patients traités par Soliris (76 %). Chez 15 des 17 patients traités par Soliris (87 %), on n’a pas observé de survenue d'une microangiopathie thrombotique (MAT). Chez les patients traités par Soliris, on a également observé une réduction statistiquement significative du taux d’interventions (c.-à-d. le nombre d’échanges/perfusions de plasma et les nouveaux cas de dialyse par patient et par jour) en cas de microangiopathie thrombotique, une amélioration de la fonction rénale, une réduction des cas de dialyse et une amélioration de la qualité de vie.
  • Dans la deuxième étude7, le critère de jugement principal, qui était l’absence de survenue d'une microangiopathie thrombotique, a été atteint chez 16 des 20 patients traités par Soliris (80%). Une normalisation hématologique est apparue chez 18 des 20 patients traités par Soliris (90 %). Chez les patients traités par Soliris, on a également observé une réduction statistiquement significative du taux des interventions (c.-à-d. le nombre d’échanges/perfusions de plasma et les nouveaux cas de dialyse par patient et par jour) en cas de microangiopathie thrombotique, le maintien ou une amélioration de la fonction rénale et une amélioration de la qualité de vie. Aucun patient n’a nécessité de nouvelle dialyse avec Soliris.
  • Dans la troisième étude, comme cela est indiqué dans la nouvelle étiquette de produit de Soliris, la numération plaquettaire a été normalisée chez 17 des 19 patients pédiatriques (89 %) traités par Soliris. On a également observé chez les patients traités par Soliris une réduction du taux des interventions en cas de survenue de microangiopathie thrombotique. Aucun patient n’a nécessité de nouvelle dialyse avec Soliris. L'innocuité et l’efficacité de Soliris dans le traitement du SHUa ont paru similaires chez les patients pédiatriques et les patients adultes.

Soliris a été bien toléré dans ces études cliniques. Les événements indésirables les plus fréquemment signalés étaient l’hypertension, l’infection des voies respiratoires supérieures et la diarrhée.

« L’approbation d’aujourd’hui apporte aux enfants et aux adultes souffrant du SHUa un espoir de nature à transformer leur vie », a déclaré Leonard Bell, M.D., directeur général d’Alexion. « Dans une maladie définie par une activation incontrôlée du complément, il est important de noter que dans nos études cliniques, chaque patient atteint de SHUa a présenté une réduction objective de l’activité du complément avec le traitement par Soliris. Nous somme ravis que cet important traitement soit à présent disponible pour les patients atteints de SHUa et pour leurs familles. »

Informations relatives à la conférence téléphonique/diffusion sur le Web :

Alexion organisera une conférence téléphonique/diffusion sur le Web fixée au lundi 26 septembre 2011 à 10 heures, heure de l’Est des États-Unis, pour examiner l’approbation par la FDA. D’autre part, de brèves dernières nouvelles financières seront communiquées. Pour participer à cette conférence, composez le 877-719-9801 (États-Unis) ou le 719-325-4806 (International), code de confirmation 4412871, peu avant 10 heures, heure de l’Est des États-Unis. Une rediffusion de la conférence téléphonique sera disponible pour une période limitée à la suite de la conférence, à partir de 14 heures, heure de l’Est des États-Unis. Le numéro de rediffusion est le 888-203-1112 (États-Unis) ou le 719-457-0820 (International), code de confirmation 4412871. La diffusion audio sur le site web est accessible par l'adresse www.alexionpharma.com.

À propos du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa)

Le syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa) est une maladie chronique extrêmement rare et potentiellement mortelle, dans laquelle une déficience génétique dans l'un au moins des gènes régulateurs complémentaires entraîne une activation incontrôlée du complément tout au long de la vie qui aboutit à une microangiopathie thrombotique (MAT) induite par le complément ainsi que la formation de caillots sanguins dans les petits vaisseaux sanguins dans tout l'organisme.1,2 L'activation incontrôlée permanente du complément chez un patient atteint du SHUa entraîne un risque de microangiopathie thrombotique tout au long de la vie, qui aboutit à des lésions rénales, cérébrales, cardiaques - et dans d'autres organes vitaux – soudaines, catastrophiques et potentiellement mortelles, ainsi qu'au décès précoce. 2,3 Plus de la moitié de tous les patients atteints de SHUa décèdent, nécessitent une dialyse rénale ou présentent des lésions rénales permanentes dans l'année qui suit le diagnostic.4 Les patients atteints du SHUa bénéficiant d'une greffe de rein contractent généralement une microangiopathie thrombotique systémique ultérieure qui aboutit à un taux d'échec de la greffe de 90 %.8

Le SHUa touche à la fois les enfants et les adultes. 60 % des patients d'un groupe important de patients atteints du SHUa maladie ont été diagnostiqués pour la première fois avant l'âge de 18 ans.9 La microangiopathie thrombotique induite par le complément entraîne également une réduction de la numération plaquettaire (thrombocytopénie) et la destruction des globules rouges sanguins (hémolyse). Alors que les mutations ont été identifiées dans au moins dix gènes régulateurs à complément distincts, les mutations ne sont pas identifiées chez de 30 à 50 % des patients diagnostiqués comme étant atteints due SHUa.9

À propos de Soliris

Soliris est un inhibiteur de la voie terminale du complément développé par Alexion, du laboratoire à la mise sur le marché, en passant par l'approbation réglementaire. Soliris a été approuvé aux Etats-Unis, dans l'Union européenne, au Japon et dans d'autres pays, comme premier traitement destiné aux patients atteints d'hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN), un trouble sanguin débilitant, extrêmement rare et potentiellement mortel, caractérisé par une hémolyse induite par des compléments (destruction de globules rouges). Soliris a été approuvé aux Etats-Unis, comme premier traitement destiné aux patients atteints de syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa), un trouble génétique, extrêmement rare et potentiellement mortel, caractérisé par une microangiopathie thrombotique induite par des compléments (caillots dans les petits vaisseaux sanguins).

L'approche révolutionnaire d'Alexion vis-à-vis de l'inhibition du complément a été récompensée par certains des plus prestigieux prix de l'industrie : le Prix Galien USA 2008 du Meilleur produit technologique, avec de larges implications pour le futur de la recherche biomédicale, et le Prix Galien France 2009 dans la catégorie Médicaments traitant les maladies rares. Pour de plus amples informations sur Solaris, consultez le site www.soliris.net

Informations importantes concernant la sécurité

Soliris est habituellement bien toléré chez les patients atteints d'hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN) et du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa). Chez les patients atteints d’HPN et traités par Soliris, les effets secondaires les plus fréquents observés dans des études cliniques étaient les céphalées, la rhinopharyngite (nez qui coule) et les douleurs dorsales. Le traitement par Soliris des patients atteints d’HPN ne devrait pas altérer la gestion des anticoagulants, car l'effet de la suspension du traitement anticoagulant lors du traitement par Soliris n'a pas été établi. Chez les patients atteints de SHUa et traités par Soliris, les effets secondaires les plus fréquents observés dans des études cliniques étaient l’hypertension, l’infection des voies respiratoires supérieures et la diarrhée.

L'étiquette du produit aux États-Unis inclut également une mise en garde encadrée : « Des infections à méningocoque potentiellement mortelles et mortelles ont été signalées chez des patients traités par Soliris. Si elle n'est pas décelée et traitée à temps, une infection à méningocoque peut rapidement menacer la vie des patients ou devenir mortelle. Suivre les recommandations les plus récentes du Comité consultatif du CDC sur les pratiques d'immunisation (ACIP), en matière de vaccination des patients présentant des insuffisances de complément contre les infections à méningocoque. Immuniser les patients à l'aide d'un vaccin à méningocoque au moins deux semaines avant l'administration de la première dose de Soliris, à moins que le risque de retarder le traitement à base de Soliris ne l'emporte sur celui de développer une infection à méningocoque. (voir infection à méningocoque graves (5.1) pour des recommandations supplémentaires sur la gestion de l'infection à méningocoque.) Surveiller, chez les patients, les signes précoces d'infection à méningocoque et agir sans délai en cas de soupçon d'infection. Soliris n'est disponible que dans le cadre d'un programme restreint d'une stratégie d'évaluation et d'atténuation des risques (Risk Evaluation and Mitigation Strategy - REMS). Dans le cadre de cette stratégie, les médecins doivent s'inscrire au programme (5.2). Pour des informations relatives à toute participations au programme REMS de Soliris et autres informations supplémentaires, veuillez téléphoner au : 1-888-soliris (1-888-765-4747). »

Veuillez consulter la posologie complète de Soliris, y compris la MISE EN GARDE encadrée concernant le haut risque d’infection à méningocoque.

À propos d’Alexion

Alexion Pharmaceuticals, Inc. est une société biopharmaceutique qui se consacre à répondre aux besoins des patients souffrant de troubles graves et extrêmement rares, grâce à l'innovation, le développement et la commercialisation de produits thérapeutiques qui changent la vie. Alexion est le chef de file mondial de l'inhibition du complément ; la Société a développé et commercialise Soliris® (éculizumab) comme traitement des patients atteints d'hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN) et du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa), deux troubles débilitants, extrêmement rares et potentiellement mortels causés par l’activation chronique incontrôlée du complément. Soliris est actuellement approuvé dans plus de 35 pays pour le traitement de l’HPN, et aux États-Unis pour le traitement du SHUa. Alexion évalue d'autres indications potentielles du Soliris et poursuit le développement d'autres candidats-médicaments biotechnologiques novateurs en phase de développement précoce. Le présent communiqué de presse, ainsi que des informations relatives à Alexion Pharmaceuticals, Inc., peuvent être consultés sur le site : www.alexionpharma.com.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des déclarations prospectives, dont des déclarations relatives au développement clinique prévu, d’importantes étapes en matière réglementaire et commerciale, et des bienfaits potentiels en matière de médecine et de santé de Soliris® (éculizumab) pour le traitement potentiel de patients atteints du SHUa.Les déclarations prospectives sont sujettes à des facteurs susceptibles d'entraîner des écarts entre les résultats et les projets d'Alexion et ceux attendus, y compris, à titre d’exemple, les décisions des autorités réglementaires en matière d’autorisation de mise sur le marché ou de restrictions importantes portant sur la commercialisation de Soliris pour ses indications actuelles ou de nouvelles indications potentielles, ainsi que divers autres risques mentionnés le cas échéant dans les documents déposés par Alexion auprès de la Securities and Exchange Commission (la commission américaine de surveillance des opérations boursières), y compris, mais non exclusivement, les risques examinés dans le rapport trimestriel d’Alexion sur formulaire 10-Q pour la période se terminant le 30 juin 2011, ainsi que dans d’autres documents déposés par Alexion auprès de la Securities and Exchange Commission. Alexion n’envisage nullement d'actualiser ces déclarations prospectives dans le but de refléter des événements ou des éléments survenus après la date du présent communiqué de presse, sauf dans la mesure où l'exigent les lois en vigueur.

[ALXN-G]

Références

1. Noris M, Remuzzi G: Le syndrome hémolytique et urémique atypique. N Engl J Med 2009 361:1676-87

2. Benz K, Amann K. Nouveaux aperçus dans la microangiopathie thrombotique. Curr Opin Nephrol Hypertens 2010 May;19(3):242-7

3. Tsai HM. La biologie moléculaire de la microangiopathie thrombotique. Kidney Int 2006 Jul;70(1):16-23.

4. Caprioli J, Noris M, Brioschi S, et al; pour l'International Registry of Recurrent and Familial HUS/TTP. La génétique du syndrome hémolytique et urémique : l'impact des mutations MCP, CFH, et IF sur la présentation clinique, la réponse au traitement et les résultats. Blood. 2006;108:1267-1279.

5. Posologie complète de Soliris (éculizumab). 2011. Cheshire, CT: Alexion Pharmaceuticals

6. Loirat C, Babu S, Furman R, Sheerin N, Cohen D, Gaber O, et al. Efficacité et innocuité d’éculizumab chez les patients atteints de syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa) résistant à l’échange/à la perfusion de plasma [communication affichée]. Présenté lors du XVIe Congrès de l’Association européenne d’hématologie (EHA), 2011. Londres, Royaume-Uni.

7. Loirat C, Muus P, Legendre C, Douglas K, Hourmant M, Delmas Y, et al. Étude de phase II portant sur l’éculizumab chez les patients atteints de syndrome hémolytique et urémique atypique recevant un échange/une perfusion de plasma [communication affichée]. Présenté lors du XVIe Congrès de l’Association européenne d’hématologie (EHA), 2011. Londres, Royaume-Uni.

8. Bresin E, Daina E, Noris M, et al; International Registry of Recurrent and Familial HUS/TTP. Résultat de la greffe rénale chez les patients atteints du syndrome hémolytique et urémique non causé par les shiga-toxines : signification pronostique du contexte génétique. Clin J Am Soc Nephrol. 2006;1:88-99.

9. Noris M, Caprioli J, Bresin E, et al. Rôle relatif des anomalies du complément génétique dans les syndromes hémolytiques et urémiques sporadiques et familiaux, et leur impact sur le phénotype clinique. Clin J Am Soc Nephrol. 2010;5:1844-1859.

Photos/Galerie multimédia disponibles: http://www.businesswire.com/cgi-bin/mmg.cgi?eid=6870452&lang=fr

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Alexion Pharmaceuticals, Inc.Irving Adler, 203-271-8210Directeur principal des communications d'entrepriseouMédias :Makovsky + CompanyMark Marmur, 212-508-9670ouInvestisseurs :Rx CommunicationsRhonda Chiger, 917-322-2569

© 2011 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Syndrome , Syndrome hémolytique et urémique , Essais , Jugement , Études prospectives , Escherichia coli , Escherichia , Maladie , Génétique , Vie , Dialyse , Infection , Perfusion , Hémoglobinurie paroxystique , Hémoglobinurie , Néphrologie , Diagnostic , Risque , Thérapeutique , Traduction , Médecine , Union européenne , Vaisseaux sanguins , Londres , Amélioration de la qualité , Japon , Qualité de vie , Diarrhée , Hémolyse , Gènes régulateurs , Dialyse rénale , Gènes , Compréhension , Recherche , Recherche biomédicale , Rein , Restauration , Rhinopharyngite , Rôle , Sang , Santé , Soins , Conscience , Diffusion , Temps , Céphalées , Thrombose , Biologie moléculaire , Biologie

nuance

Médicaments: Les +