nuance

Un essai présenté à la Société américaine d'hématologie décrit l'activité de REVLIMID® sur des patients atteins de lymphome à cellule manteau récédivant/réfractaire

Le LCM est une forme agressive du cancer du sang représentant environ six pour cent des cas de LMNH, soit 4 500 cas par an aux États-Unis. Cette première analyse des résultats de l’essai NHL-003 s'intéresse à trente-neuf patients atteints de LCM enrôlés dans l’essai, évaluables et dont la réponse doit être déterminée à l'arrêt des données. Ces patients évaluables avaient été lourdement prétraités par un nombre médian de trois thérapies.

Une réponse encourageante au REVLIMID a été enregistrée lors de l'essai international de phase II sur des patients lourdement prétraités avec un type spécifique de lymphome Non-Hodgkinien

Celgene International Sàrl (NASDAQ : CELG) a annoncé les derniers résultats cliniques de l’essai NHL-003, un essai multicentrique ouvert impliquant 200 patients atteints de lymphome à cellule du manteau récidivant/réfractaire (LCM) ayant déjà reçu au moins un traitement. L’analyse des sous-ensembles de patients avec un LCM a été présentée lors de la 50e rencontre annuelle de la société américaine d'Hématologie. Les résultats ont démontré que le REVLIMID (lenalidomide) est actif et bien toléré par les patients atteint de ce sous-type très agressif du lymphome non-Hodgkinien (LMNH).

Le LCM est une forme agressive du cancer du sang représentant environ six pour cent des cas de LMNH, soit 4 500 cas par an aux États-Unis. Cette première analyse des résultats de l’essai NHL-003 s'intéresse à trente-neuf patients atteints de LCM enrôlés dans l’essai, évaluables et dont la réponse doit être déterminée à l'arrêt des données. Ces patients évaluables avaient été lourdement prétraités par un nombre médian de trois thérapies.

« Cet essai est encourageant car il démontre que REVLIMID est une option efficace et sans danger pour le traitement des patients avec LCM dont plusieurs traitements préalables ont échoué », a déclaré Pier Luigi Zinzani, médecin à l’Institut d’hématologie et d’oncologie médicale, Bologne, Italie. « La mise au point de nouveaux traitements contre cette maladie est indispensable, la plupart des patients atteints de LCM ne répondant pas aux thérapies actuelles et la chimiothérapie conventionnelle obtenant généralement des réponses de courte durée et une survie sans progression limitée ».

L’essai a enregistré un taux de réponse global (TRG) à la monothérapie REVLIMID de 41 pour cent dont 13 pour cents de réponse complète ou réponse complète non confirmée (RC/RCn) et 28 pour cents de réponse partielle (RP). 26 autres pour cents des patients traités par REVLIMID souffraient maladie stable. La survie sans progression médiane (SPN) était de 7,1 mois, et la durée de réponse médiane n’a pas encore été atteinte. Ces résultats appuient ceux précédemment enregistrés lors d’un autre essai de phase II (NHL-002), au cours duquel le TRG et RC/RCn de 15 patients évaluables avec LCM était respectivement de 53 et de 20 pour cents. La durée de réponse moyenne observée chez ces patients était de 13,7 mois. Les événements indésirables les plus courants de grade 3 ou 4 observés chez les patient avec LCM lors de l’essai NHL-003 qui avaient reçu REVLIMID ® étaient la neutropénie (52%), thrombopénie (26%), anémie (13%), fatigue (10%) et neutropénie fébrile (10%).

La société a également divulgué les données par ensemble de 14 patients LCM traités par REVLIMID issus de l’essai NHL-002 et NHL-003 qui avaient été auparavant traités par bortezomib, sept d’entre eux étant réfractaires au bortezomib. Les données de cette analyse ont révélé un TRG et RC de respectivement 57 pour cents et 21 pour cents, et une SPN de 7,7 mois. Bortezomib est le seul médicament approuvé aux États-Unis pour les patients avec LCM récidivant ou réfractaire et a obtenu un TRG et RC de respectivement 33 et 8 pour cents, lors d’un essai pivot sur des patients ayant une moyenne de un traitement préalable.

« Les patients atteints de LCM constituent une population particulièrement défavorisée ayant besoin de nouvelles options de traitement efficace », a expliqué Jean Pierre Bizarri, docteur en médecine et responsable de la division d’oncologie clinique internationale/hématologie de Celgene. « Suite à ces résultats prometteurs de phase II où des patients avec LCM lourdement prétraités ont été traité par REVLIMID, Celgene a lancé un essai suivant une évaluation de protocole spécifique, l'essai EMERGE, sur des patients avec LCM récidivant/réfractaire ayant rechuté ou progressé suite au traitement par bortezomib ou étant réfractaires au bortezomib et a hâte de présenter les résultats de cet essai lors des prochaines rencontres ».

REVLIMID est actuellement autorisé dans l’Union européenne, aux États-Unis, au Canada, en Argentine et en Suisse associé à la dexaméthasone pour le traitement de patients avec myélome multiple ayant reçu au moins un traitement préalable. En Australie associé à la dexaméthasone pour le traitement de patients dont la maladie a progressé suite à un traitement. REVLIMID est également autorisé au Canada, aux États-Unis et en Argentine pour l’anémie avec dépendance transfusionnelle causée par un syndrome myélodysplasique à risque faible ou intermédiaire-1 accompagné d’une délétion 5q d’anomalie cytogénétique avec ou sans anomalies cytogénétiques supplémentaires. REVLIMID a reçu le statut de médicament orphelin dans l’Union européenne, aux États-Unis, en suisse, en Australie et au Japon.

À propos du REVLIMID

Le REVLIMID ® est un composé IMiDs® qui appartient à un groupe de nouveaux agents immunomodulateurs exclusifs. Le REVLIMID et d’autres composés IMiDs continuent à être évalués dans plus de 100 essais cliniques dans un large éventail de pathologies hématologiques et oncologiques. La gamme des IMiDs est protégée par un vaste portefeuille de droits de propriété intellectuelle contenant des brevets octroyés et demandes de brevet en instance aux États-Unis, dans l'Union Européenne et ailleurs, notamment des brevets de composition de matières et d’utilisation.

À propos du lymphome à cellule manteau

Le LCM est l’un des différents sous-types de LMNH et engendre la transformation maligne d’un lymphocyte B dans la zone du manteau, le bord externe des follicules du nœud lymphoïde. La croissance incontrôlée des lymphocytes transformés ou des cellules lymphoïdes, engendre la formation de tumeurs dans les nœuds lymphoïdes, qui prennent ensuite de l'ampleur. Les cellules lymphoïdes peuvent également se répandre sur d’autres tissus, tels que la moelle, le foie et le tractus gastro-intestinal.

Le LCM se distingue des autres sous-types de lymphome B par l’expression anormale de la cycline D1, une protéine stimulant la croissance cellulaire. Environ 85 pour cents des cas de LCM sont provoqués par des mutations génétiques impliquant le gène cycline D1 au niveau du chromosome 11 et 14.

A propos de Celgene International Sàrl

Celgene International Sárl, située à Boudry dans le canton de Neuchâtel, en Suisse, est une filiale à propriété exclusive et le siège international de Celgene Corporation. Celgene Corporation, dont le siège se trouve à Summit, dans le New Jersey, est une société pharmaceutique internationale intégrée spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de traitements novateurs de lutte contre le cancer et les maladies inflammatoires au moyen de la régulation génique et protéinique. Pour de plus amples informations, visitez le site de la société à l'adressewww.celgene.com.

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui sont soumis à des risques connus ou inconnus, des retards, des incertitudes et d’autres facteurs en dehors du contrôle de la société et susceptibles d'entraîner des écarts considérables entre les résultats, les performances ou les réalisations réelles de la société et les résultats, la performance et les autres attentes exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent les résultats des recherches et développement en cours ou à venir, les actions de la FDA et d'autres organismes réglementaires et d'autres facteurs décrits dans les rapports déposés par la société auprès de la Commission des Opérations de Bourse tels que les formulaires 10K, 10Q et 8K.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Celgene International SàrlKevin LothDirecteur des relations externes+41 32 729 86 21

© 2008 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Lymphomes , Hématologie , Sang , Suisse , Maladie , Argentine , Traduction , Survie , Propriété , Neutropénie , Cycline D1 , Croissance , Cellules , Australie , Brevets , Canada , Dexaméthasone , Organismes , Union européenne , Population , Propriété intellectuelle , Risque , Syndrome , Thrombopénie , Tissus , Anémie , Tumeurs , Fatigue , New Jersey , Myélome multiple , Médicament orphelin , Médecine , Cytogénétique , Lymphome B , Lymphocytes , Lutte , Langue , Jurisprudence , Japon , Italie , Essais , Formulaires , Foie

nuance

Médicaments: Les +